Pourquoi Macron n’a pas fini de nous pomper

Une vidéo de protestation contre la hausse des carburants enflamme les réseaux sociaux. Cette mesure hâtive est le symptôme de la faillite de l’État.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi Macron n’a pas fini de nous pomper

Publié le 8 novembre 2018
- A +

Par Simone Wapler.

L’augmentation des carburants passe mal. C’est un euphémisme. La vidéo amateur « coup de gueule » de Jacline Mouraud a fait le buzz sur Youtube et a été visionnée plus de cinq millions de fois sur Facebook. Les médias Ouest France et BFM TV lui donnent de l’écho.

Un appel à une journée d’action le 17 novembre commence aussi à essaimer sur les réseaux sociaux.

Certains ont sorti leur calculette : l’augmentation des carburants coûterait un mois de salaire à un smicard parcourant 50 km par jour pour travailler. Pour tenter de récupérer un peu de popularité, le gouvernement, dans une manœuvre minable mais usuelle, parle maintenant d’un « chèque carburant ».

Taxation, subvention : la pompe infernale tourne à plein régime avec ce gouvernement comme avec tous les précédents.

Mais l’essentiel n’est pas là. L’essentiel n’est pas discuté par les médias. L’essentiel est que cette décision hâtive est le symptôme d’un État en déroute financière totale. L’écologie n’est qu’un prétexte au racket. Les finances publiques ont besoin d’argent, de façon urgente… 

Pour le comprendre, il faut se pencher sur les chiffres, comme l’a fait le blogueur énarque Éric Verhaeghe ici.

« La taxe augmente parce que la consommation de carburant baisse », vous démontre implacablement Éric Verhaeghe. Ce qui soit dit en passant est une excellente nouvelle pour les tenants de l’écologie et démonte totalement le prétexte officiel.

Par une politique fiscale agressive, François Hollande avait réduit à 8 milliards au 30 septembre 2014 le différentiel entre les recettes fiscales nettes et les dépenses de l’État. Avec Emmanuel Macron, ce différentiel a explosé à 26 milliards… Autrement dit, 10% des dépenses courantes de l’État ne sont pas couvertes par des recettes fiscales.

Comme le montre Éric Verhaeghe, le déficit s’ouvre de façon béante depuis 2017.

Source : Courrier des stratèges

En réalité, en situation financière critique, l’État doit ressortir son arme préférée : la matraque fiscale.

Où l’on parle beaucoup de « pognon »…

« Mais qu’est-ce que vous faites du pognon ? », répète inlassablement Jacline Mouraud durant sa vidéo.

Rien. Ou plutôt tout. À force de vouloir se mêler de tout, l’État coûte un « pognon de dingue », pour reprendre l’argot présidentiel.

Comme les candidats successifs n’ont jamais été élus sur des promesses de « moins d’État » mais au contraire toujours « plus d’État », il faut de plus en plus d’argent.

Comme les électeurs achetés à coup de subventions ou de redistribution votaient inlassablement pour plus d’État financé avec « l’argent des autres », ce principe n’a jamais été remis en cause.

L’État monopolise de plus en plus de choses et prétend nous prendre en main de la crèche à la tombe, faisant toujours les meilleurs choix à notre place.

Le ridicule chèque carburant évoqué verra-t-il le jour ? Suffira-t-il à duper et à acheter la paix sociale cette fois encore ? Nous verrons bien…

En attendant, ceux qui ont des revenus fixes (salariés en fin de carrière, retraités) sont les premières victimes de ce dernier racket pseudo-écologique.

La leçon à tirer est claire : vous devez absolument multiplier vos sources de revenus et vous assurer que ceux-ci soient largement au dessus de vos dépenses contraintes. Car avant que l’État arrive vraiment au bout de l’argent des autres et qu’un gouvernement doive s’atteler au vrai problème – réduire les dépenses publiques – il va encore couler un peu d’eau sous les ponts.

En attendant, sans réduction des dépenses publiques, les allègements d’impôts qu’on vous promet ne sont que des leurres.

Pour plus d’informations, c’est ici

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Tout ça pour se payer sa coke.

  • Laissons donc les français qui votent socialiste se réjouir des résultats de leur vote..
    ils ont voté macron? tres bien ,qu’ils en profitent!
    (fillon on va devoir l’abattre pour qu’il arrête de rigoler

  • « La taxe augmente parce que la consommation de carburant baisse »

    Ce qui est faux ! 49,7 millions de m3 en 2010 et en 2017. Les taxes n’augmentent pas pour cette raison.

    • vous avez les chiffres pour 2016 ou 2015 ?
      ou alors vous avez pris comme comparaison 2010 exprès pour camoufler une baisse récente ?

      • J’ai pris ces annees parce que ce sont celles citées par Verhaeghe. J’avais fait exactement la même remarque sous son article. Et il me semble qu’à la suite de celle-ci, il avait légèrement modifié son article.
        Voici les chiffres entre 2010 et 2017
        49,7
        49,5
        48,4
        47,8
        47,8
        48,4
        48,8
        49,7

        Comme vous le voyez, depuis quelques temps, la consommation repart à la hausse (baisse du brut, baisse du go au profit de l’essence, engouement pour les suv ? )
        Elle a baissé au debut du quinquennat de Hollande sans que la TICPE subisse une forte hausse (faudrait vérifier les prix à la pompe). Et elle est remontée alors même que celle-ci a augmenté avec l’ecotaxe (hausse des taxes en remplacement de l’abandon d’Ecomouv).
        Je pense que le facteur le plus fort pour expliquer ces variations est le cours du brut, et donc à taxes constantes, le prix à la pompe.
        Dit autrement, ce n’est pas parce que la consommation baisse qu’on augmente les taxes, c’est parce que le prix (y compris les taxes) augmente que la consommation baisse.

        • t donc qu’i faut augmenter les taxes puisque les dépenses elles augmentent

        • Forcément, avec tous ces tirs de barrage sur le gasoil, le report se fait sur l’essence en premier. Le volume augmente donc. Il est alors fastoche de cogner dessus à grands coups de taxes…

          Il y a comme une odeur de subventions qui vont apparaître sur l’industrie automobile… 🙁

    • La tendance est à la baisse:
      Trouver plus de statistiques sur Statista

  • Quelque chose me dit que tout ça va se régler en faisant payer le chèque carburant par les entreprises.

  • On est bien loin du programme présidentiel de F Fillon!!!
    Nous sommes dirigés par des “amateurs” qui gouvernent à “la petite semaine”, sans aucune vision à long terme et d’ensemble, on peut s’en rendre compte dans tous les domaines et en plus ils font tout “à l’envers”!

    • Vous croyez que sous Fillon, les taxes sur les carburants n’auraient pas progressé ?
      La montée en puissance de la taxe carbone est inscrite dans la loi depuis 2015.
      Fillon aurait été bien bête de ne pas en profiter, d’autant qu’il aurait été, encore moins que Macron, si peu responsable de cette décision, attribuable à l’équipe précédente !
      Quelle soit la couleur du parti au pouvoir, il y a toujours eu une constante : le besoin de pognon de l’Etat.

      • Fillon à été aux commandes pendant cinq ans : 600 milliards de dette et 50 nouveaux impôts. Quelle crédibilité aurait-il pour donner des leçons ?

      • certes mais fillon aurait augmenté la TVA (tout le monde paye)et pas la CSG qui ne matraque que les retraités
        de plus son programme proposait de se séparer de 500 000 fonctionnaires ..
        sans baisse des depenses publiques l’impôt DOIT augmenter..
        On verra bien commnt çà va s terminer , je pense que nous ne sommes plus très loin de l’implosion du systeme , toujours plus cher, toujours moins efficace, et a credit

    • A lapaladine.
      Vous êtes fort courtois en parlant d’amateurisme. Incohérence et incompétence seraient plus adéquat mais encore inapproprié à la réalité ; le mot crétinisme notoire étant plus conforme au réel.
      Sous la Vème République, jamais nous n’avons eu un gouvernement composé d’autant de nullards et de propre-à-rien (sauf pour impôts etc..), en d’autres termes : un gouvernement de parasites !

  • Attendez le prélèvement à la source à compter du 1er janvier 2019 et nous allons casquer beaucoup plus que ce que nous dit ce Gouvernement de « Joueurs de Bonneteau ».

    • Avec cinq mille faillites d’entreprises par mois, ça va être rock’n’roll.

      Les électeurs de Jean-foutre du chateau en auront pour leurs votes. Le spectacle va être grandiose.

  • j’en veux encore, plus de taxe oui je veux plus de taxe.
    Que les gens soit étranglés les entreprises au bord de la faillite, qu’on passe en FN et dans 10 ans on pourra peut être parler un autre language, en attendant la paix sociale a été acheté et le carburant va baisser et rien ne se passera.
    Donc votons plus de taxe et d’impots :
    Les prochaines seront sur les cheques vacances
    Les suivantes seront sur les paniers repas
    Celle d’apres les couches pour les vieux qui pollue
    la suivante ….
    bref je suis dégouté ….

    • A M’enfin.
      Dans votre énumération, vous oubliez celles des couches-culottes bébés.
      Sachez qu’il est question de taxer les chèques-restaurant, les chèques-vacances, les colis reçus, et les ventes sur Le Bon coin. Quel prétexte trouveront-ils pour les justifier ?
      Nous devrions taxer la connerie de nos gouvernants ; le déficit de l’Etat serait en un mois comblé et même largement excédentaire.

  • j’espère qu’on a atteint LE seuil de tolérance des français face à l’impôt..les gens commencent gentiment à se rendre compte qu’on va dans le mur, cette histoire de gilets jaunes en dit long alors si en plus les policiers participent ..Macron est devant le gouffre et va subir

    • Pas devant le gouffre, devant le mur : c’est au pied du mur qu’on voit le Macron.
      Ca vaut mieux, d’ailleurs, parce qu’un mur ça s’écroule, tandis que le gouffre se contente de se creuser.

    • A dekkard
      « .Macron est devant le gouffre et va subir » … le coup pied dans les fesses qu’il a largement mérité !

    • ben non chaque fois on « compense » pour la majorité de l’électorat
      voir l’idée du chèque carburants

  • « jupiter » champion du monde de la crétinerie, ses idioties sont débitées à un rythme effréné. Le bateau France (Titanic 2) s’enfonce à très grande vitesse, et il écope d’une main à la cuillère à moka et de l’autre il rempli le navire à la louche. Submergé par la situation qu’il a lui-même aggravée, ne sachant plus où donner de la tête, ni comment nous « pomper du fric » sous une nouvelle appellation pour « justifier » une « contribution », il parle de … « chèque-carburant » imaginé par Peltier du LR !
    Son seul langage : taxe, taxe, taxe !!! Mais toutes ces taxes qu’il instaure ne le concernent pas. Il vit entièrement au « crochet  » de la société dépensant sans compter les deniers qu’il nous extirpe.
    Madame Simone Wapler, que je respecte beaucoup pour l’excellence de ses articles et analyses, m’a fait sourire par la phrase « vous devez absolument multiplier vos sources de revenus et vous assurer que ceux-ci soient largement au dessus de vos dépenses contraintes. » Mais Madame, si nous multiplions nos sources de revenus comme vous dites, elles seront taxées à tel point que l’enjeu n’en vaudra pas la chandelle. Alors comment et que faire ? Fuir le pays ? Organiser une révolte qui renversera le gouvernement ? Pour mettre qui à la place ? L’équipe Wauquier qui imagine le  » « chèque-carburant » ?
    Ne percevez pas ces questions comme agressives à votre encontre mais comme l’expression d’une réelle inquiétude face à la paupérisation qui s’installe à grande vitesse quasiment à tous les niveaux, mais touche surtout la classe moyenne.
    Le futur proche est fort inquiétant et très proche de l’explosion.

    • J’espère me tromper mais il ne se passera rien comme d’hab.
      On aura promit 30e ou xEuros et hop la le tour est joué.
      Qui paiera les classes moyennes les sociétés avec augmentation de la CSG de x% non sérieusement les gens demandent de l’état, ils ne demandent pas la liberté.
      Moi le pauvre couillon qui a crée sa boite en pensant l’idée de liberté, pourquoi faire bah si je travaille plus ca n’as plus d’interet si je gagne plus ca n’a plus d’interet parceque je fais partis de cette classe moyenne qui a un moment donnée doit passer le cap supérieur mais celui ci n’est plus possible puisque la taxation est punitive sur l’évolution.
      Bref ce beau pays qu’est la France me fait plus réver.

      • Imaginons que la cote de Macron baisse encore et reste pendant des mois bien en dessous des 20%. Ca ne me paraît pas impossible. Pensez-vous que ça soit supportable pour Macron et ceux qui le flattent ? Hollande avait un dos rond, Macron a un dos raide…

    • inquiétudes tout a fait fondées. les gens arrivent à un point de rupture. au point que même des salariés renault (ou peugeot?) crient leur amour pour leur boîte. si même les marxistes tombent amoureux de leur outil de production, on est prêt et près de l’apocalypse. situation intérieure tendue. mais l’explosion viendra de l ‘extérieur. la hausse des taux américains ruinera les économies secondaires (prêts en dollars, donc si le taux augmente, les dépenses des etats aussi). Puis la contamination nous toucheras. et là il faudra prier, mettre des boîtes de conserves de côté . notre futur n’est pas rose, loin de là. quelles solutions? moins d’etat evidemment. mais aucun etat au monde ne lache le pouvoir comme ça. on aura bientôt le choix entre désobéissance civile et lutte armée.

  • L’attitude bornée d’Edouard Philippe résume toute la morgue de notre classe politique!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’âge de la retraite semble avoir beaucoup d’intérêt pour les candidats, il n’en a pratiquement pas pour les retraités actuels et futurs.

Certes l’âge de la retraite est désormais au cœur de la campagne électorale. Dans son allocution de lundi soir le Premier ministre a annoncé non seulement son soutien inconditionnel au candidat Macron (ce qui était surprenant et courageux) mais aussi sa certitude que les tout premiers jours du nouveau président (« reconduit » a-t-il dit avant de corriger pour « réélu ») seraient consacrés à la réform... Poursuivre la lecture

boomers non-travail orpea actionnaire
6
Sauvegarder cet article

Mais puisqu'on vous dit que Macron, c'est Le Grand Réformateur ! Puisqu'on vous dit qu'il n'a pas arrêté de réformer, d'affûter avec habileté la France pour la prochaine décennie ! Les petits dérapages budgétaires n'y changeront rien : les réformes sont sur des rails, elles passeront. Quoi qu'il en coûte.

C'est sans doute dans cet esprit que l'actuel gouvernement planche à nouveau sur la réforme des retraites qui avait été subrepticement mise en pause suite à la déclaration de guerre (non, pas contre Poutine, contre le virus il... Poursuivre la lecture

libéralisme
0
Sauvegarder cet article

Par Alain Laurent.

Tandis qu’un récent sondage (Harris Interactive) nous apprend que 54 % des Français souhaitent l’élection d’un « président libéral », un autre (vague IFOP 2021) révèle que pour 60 % des 18/30 ans le mot libéralisme est positivement connoté et le deuxième dans leurs préférences lexicales. Voici qui surprend heureusement, alors que de toutes parts est annoncé que « le libéralisme est une idée du passé qui va probablement connaître une longue éclipse » (François Lenglet) ou qu’il est victime d’un « krach idéologique » (... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles