Prélèvement à la source : la propagande de Bercy

Le gouvernement n’a pas ménagé ses efforts pour nous faire croire que tout est prêt pour le prélèvement à la source.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
To the elections by kitchenerlord (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Prélèvement à la source : la propagande de Bercy

Publié le 22 octobre 2018
- A +

Un article d’Entrepreneurs pour la France

Vous pensez peut-être que cette question n’est plus d’actualité, qu’elle est réglée une fois pour toutes. En effet le gouvernement n’a pas ménagé ses efforts pour nous le faire croire.

Début septembre, valse-hésitation médiatisée sur le thème : c’est un changement qui va concerner tous les Français. Le ministère des Finances pourrait bien se planter disent certains. Aucun risque promet le ministre Gérald Darmanin. On nous rapporte que, du coup, le feu vert a été donné au plus haut niveau.

Pour faire bonne mesure, on nous assène une campagne de publicité organisée pour nous persuader que les Français considèrent que c’est une bonne chose : on nous sort un résultat qui fait état de 54 % d’opinions favorables. Hourra !

Sceptiques, nous sommes allés voir de plus près. Surprise ! On a interrogé 1 000 Français moyens alors que 55 % des Français ne paient pas d’I.R.P.P. Autrement dit, sont vraiment d’accord des gens en grande partie non concernés. Plus encore, 70 % de l’impôt sur le revenu sont payés par 10 % des Français. Il semblerait d’ailleurs que ces derniers soient un peu schizophrènes puisque, parmi ceux payant l’impôt et non mensualisés, 57 % sont inquiets mais 61 % seraient tout de même favorables. Ce qui parait un peu contradictoire et met en doute encore plus la validité de cette campagne.

Si on écoute un peu les gens concernés, on comprend vite que pour eux ce n’est pas anodin que notre virement bancaire de revenus soit en janvier de 10, 20 ou même de 30 % inférieur à celui de décembre. Et que cela continuera plusieurs mois au même niveau. Combien d’argent dois-je donc mettre de côté pour traverser ce creux durable dont le comblement serait maintenant prévu, tantôt en janvier, tantôt au premier trimestre ?

Quant aux nouveaux percepteurs, ou plutôt les centaines de milliers de PME chargées de retenir l’impôt et de le transférer au Trésor Public, elles s’interrogent sur la réaction des salariés amputés et sur l’appui qu’elles recevront des gens de Bercy pour traiter les réactions hostiles ou les litiges. Elles savent déjà qu’elles ne seront indemnisées en aucune manière pour ce nouveau travail qu’on leur impose.

Ces craintes sont parvenues aux oreilles du gouvernement qui a finalement pris des mesures de dernière heure pour parer certains effets négatifs sur quelques catégories.

On nous dit qu’il est encore possible d’arrêter cette réforme incongrue. Qui va le faire et démontrer sans équivoque que ce n’est pas Bercy qui gouverne mais le pays. Quelle sera l’économie d’emploi au ministère des Finances ?

Sur le web

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • il faut esperer que nous aurons pas les mêmes problème que les cartes grises, ..

  • Je suppose qu’en Union Soviétique, le modèle indépassable des énarques, l’impôt était également prélevé à la source.

  • Il n’y aura pas d’économie d’emplois au ministère des Finances. Ils vont être débordés de réclamations!
    Les gens ne vont rien comprendre entre les corrections concernant l’année précédente et les avances sur l’année en cours. Il faut être énarque pour croire, qu’en changeant seulement de méthode de prélèvement, on va rendre simple un système fiscal complexe.
    Le but de tout ca , c’est 1) de rdndre peu à peu le prelèvement invisible pour l’ajuster le cas échéant, 2) de faire sauter la politique familiale pour « rendre le système plus simple ».
    Il faut se rappeler à ce sujet que toutes les dictatures ont eu comme objectif prioritaire d’affaiblir la famille pour atomiser la société et mettre les individus seuls face à l’Etat. Les réformes dites « sociétales » vont dans le même sens. Avec des objectifs affichés très louables (tolérance, droits etc…)

    • Le vrai but de Bercy est en réalité d’augmenter le taux de recouvrement de l’IR, d’environ 95 % aujourd’hui à plus de 99 %…

    • il ne put pas y avoir une économie d’emploi puisqu’il s’agit d fonctionnaires, dégraissage interdit.. par contre vu la technicité nécessaire a la gestion de ce bousin il ne serait pas tonnant qu’ils soient obligés d’embaucher des profils différents que les grattes papiers

  • Vu que personne ne va rien comprendre tout en se faisant ponctionner soit sur sa fiche de paie soit sur son compte bancaire, il serait souhaitable que chacun, dès le premier « prélèvement » bordélique réalisé par Bercy envoie une LRAR à son inspecteur des finances pour demander des explications. C’est comme les missiles, l’effet de saturation devrait faire disjoncter tous ces centres des impôts qui, déjà, n’arrivent à peu près à rien en temps normal, voir les queues monstrueuses à chaque déclaration fiscale.

  • faut bien que Lemaire laisse son empreinte quelque part..à défaut d’avoir sa statue d’empereur romain quelque part..la France est dans le caca économiquement? ça il s’en contrefiche totalement, alors un peu plus ou un peu moins..

    • À l’origine de cette « réforme » il n’y a pas Lemaire, qui s’est contenté de prendre le train en marche. Elle a été longtemps poussée par Bercy, et finalement validée par Hollande qui l’a fait inscrire à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale, en novembre 2016 – mais si je me souviens bien ça a été annoncé en septembre 2016, sachant que Emmanuel Macron a démissionné de son poste à Bercy en août 2016.
      Bref, il faut plutôt y voir un bébé commun entre Macron et Hollande.

  • un jour il faudra m’expliquer ,, pourquoi ne pas avoir choisi la
    mensualisation pour tous? plutôt que cette usine a gaz..

    deux cas :
    Les futures augmentations passeront inaperçues ou
    Ceux qui ont vendu le systeme voulaient etre payés, malgré qu’on soit surs aujourd’hui que le plantage est inévitable..
    on va se marrer
    Ce prélèvement a la source c’est le dernier clou dans le cercueil du contribuable

    • @ claude henry de chasne

      Vu de l’extérieur, il paraît complètement surprenant que le système du prélèvement fiscal à la source de l’impôt sur le salaire pose problème en France, alors qu’il est pratiqué dans vos pays voisins depuis des décades, sans problème!
      On comprend bien l’avantage pour l’état qui perçoit donc cet impôt en temps (mensuel) réel et pas longtemps après (1 à 2 ans); l’avantage pour le salarié, c’est l’absence de mauvaise surprise par défaut de provision. Oui, une mensualisation au chiffre près, apporterait le même résultat, sauf qu’elle est volontaire et pas obligatoire.
      En fait, ce qui pose problème, je suppose, dans le cas français, c’est sans doute le grand appétit et la gourmandise de l’état pour les revenus des citoyens: quand ça reste « raisonnable », ça facilite la vie de tout le monde et l’argent touché en fin de mois, c’est bien celui dont vous disposez en toute liberté, sans vous faire d’illusions sur la somme du salaire brut qui représente pourtant le vrai prix de votre travail!

      • « il est pratiqué dans vos pays voisins depuis des décades, sans problème! »
        Parce qu’ailleurs, l’impôt est individualisé, ce qui n’est pas le cas de l’impôt français qui, de surcroît, est pourri de niches et d’exceptions complexes.

  • « …..Quelle sera l’économie d’emploi au ministère des Finances ?…. »
    Aucune, On ne touche pas a l’ensemble de la fiscalité qui est un empilement de taxes et de déductions, sans parler des milliers de niches, qui ne peuvent pas se traiter a la source.
    Il fallait d’abord revenir a la définition de « IRPP » : « Personnes Physiques » et nom des « Foyers » Fiscaux, mais ça, ça dépasse le qi d’un fonctionnaire de Bercy, Le cout du traitement de la fiscalité continuera de grimper, comme les taxes sur les carburants, tout ça pour en reverser une partie aux pauvres de provinces pour qu’ils continuent d’aller bosser, ce qui va créer des emplois a Bercy !
    Elle est pas belle la France Enarquée jusqu’à l’os.

  • Le plus choquant dans cette affaire est tout de même que l’Etat et Bercy diffusent de facto et délibérément des fake news. De même hier, nous apprenions aux nouvelles que le bio guérissait le cancer ou quasiment basé sur une préétude relativisée par les gens mêmes qui l’ont réalisée

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
impôt équitable indemnités de licenciement
2
Sauvegarder cet article

Par Laurence M. Vance. Un article du Mises Institute

Le représentant John Linder (élu républicain de Géorgie) s'est retiré du Congrès et l'animateur de talk-show Neal Boortz est silencieux depuis des années, mais leur plan fiscal ne veut tout simplement pas mourir.

Dans le New York Sun, John W. Childs, homme d'affaires milliardaire et donateur du parti républicain, plaide en faveur du remplacement du système actuel d'impôt sur le revenu par une taxe de vente (sales tax) nationale. Il écrit :

Il existe une meilleure soluti... Poursuivre la lecture

Ce qui s'est passé aux abords du Stade de France, samedi 28 mai 2022, pour la finale de la ligue des champions[1. Cette finale aurait dû avoir lieu à Saint-Pétersbourg.] opposant Liverpool au Real de Madrid, est malheureusement emblématique d'une France qui part à vau-l'eau.

Pour fuir leurs responsabilités, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, ont rejeté la faute sur la prétendue détention de 30 000 à 40 000 billets non valables par des supporters anglais.

Un peu d'arithmé... Poursuivre la lecture

Le coup d’envoi de la ligue des champions samedi dernier, qui a vu du Real Madrid sur Liverpool, devait être une fête. Malheureusement, la fête s’est vite transformée en chaos. La faute à qui ? Aux supporters anglais sans tickets, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Avec @AOC1978, au PC sécurité du Stade de France. Des milliers de «supporters » britanniques, sans billet ou avec des faux billets ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stadiers. Merci aux très nombreuses forces de l’ordre mobili... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles