Tchao, pantin !

Collomb, démission ! Le ministère de l’Intérieur n’est plus une fonction régalienne, mais un tremplin vers la division régionale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tchao, pantin !

Publié le 4 octobre 2018
- A +

Par Ludovic Delory.

La place Beauvau était vide. Le premier flic de France a préféré sa retraite lyonnaise aux ors parisiens. Gérard Collomb quitte le navire, comme d’autres avant lui, en laissant la barre aux sous-commandants du gouvernement.

À se demander ce que vaut encore, aujourd’hui, un ministère de l’Intérieur au sein de la République française. Juste quelques pourcents de budget ? La trahison de Gérard Collomb, fidèle de la première heure mais désireux de retrouver son fief, est inédite dans l’histoire politique récente. La Ve République, qui souffle aujourd’hui ses 60 bougies, retombe dans les maux qui lui avaient valu de naître.

Malaise à tous les étages

La passation de pouvoir, hier sur le tapis rouge, avait des allures de déliquescence improvisée. Le macronisme s’écroule : une septième démission en seize mois. Le refus initial de voir le numéro 2 filer à la lyonnaise s’est mué en pis-aller : le chef de l’Élysée a fini par se soumettre, volontairement ou non. Le numéro 2 a choisi de ré-enfiler le maillot floqué du numéro 1. Mais une division plus bas.

Le transfert est acté. Les observateurs sont pantois.

Il est une chose qu’à ce stade les Français ne doivent pas omettre : Gérard Collomb a contribué à faire élire Macron. Mais aujourd’hui, il l’humilie. Cette volte-face, unilatérale, illustre la déliquescence des valeurs qui animent les gens de pouvoir, en France. Un mépris pour les institutions, pour les électeurs, pour la sécurité des Français.

En cette époque où les « petits faits-divers quotidiens » ne cessent de faire la Une de l’actualité, le ministère de l’Intérieur se délite pour des raisons de rancoeur et de carriérisme politique. Sous le regard amorphe d’un chef d’État incapable de trancher dans le vif, de virer sur-le-champ, de gérer les opportunistes et les faire-valoir.

Or, s’il est une (seule) chose qu’on puisse demander à un gouvernement, c’est d’assurer la sécurité des citoyens qui contribuent à sa prospérité. Les Français sont aujourd’hui dans l’incertitude.

Dans le film Tchao Pantin, Coluche questionnait Agnès Soral :

 » Tu es là, on sait pas ce que tu veux. Et d’abord, qu’est-ce que tu veux ?

— Rien.

— Alors, tire-toi.  »

Les Lyonnais seront sans doute impatients de retrouver leur chef au lendemain des municipales de 2020. La place Beauvau n’était qu’une parenthèse.

 

 

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  •  » le gouvernement déterminés à assurer la sécurité aux Français , partout , à chaque instant…..des paroles qui n’ont aucun sens , que je qualifierais même de fakes news , parce que pour ça il faut une volonté de fer , du courage , et je pense que ce gouvernement , pas plus que les précédents ne sera capable de prendre les problèmes de sécurité à bras le corps ; ça fait trop longtemps qu’on laisse pourrir la situation via le laxisme de ceux qui nous dirigent ;

  • « … En cette époque où les « petits faits-divers quotidiens » cessent de faire la Une de l’actualité,… »

    Ne serait ce pas plutôt :

    « ne cessent de faire la une… » ?

    • @leipreachan eh bien non, justement, allez sur le lien…

      • Je veux bien, mais dans l’article H16 écrit :

        « Et pour rappel, ces éléments rassemblés ici ne sont pas issus d’une recherche mesquine et orientée, qui m’aurait poussé à ne sélectionner que certains types de faits divers. Il s’agit bien de ce qu’on retrouve, en haut de page, un peu partout en France, en l’espace de quelques jours seulement. »

        En haut de page, n’est ce pas la Une ?

      • Extrait du lien:
         » Et pour rappel, ces éléments rassemblés ici ne sont pas issus d’une recherche mesquine et orientée, qui m’aurait poussé à ne sélectionner que certains types de faits divers. Il s’agit bien de ce qu’on retrouve, en haut de page, un peu partout en France, en l’espace de quelques jours seulement. »

        En haut de page, n’est ce pas la Une ?

  • Le mirage Macron est en train de se dissiper. Ce n’est que le début. Les rats qui l’ont porté vont tous le lâcher, du premier au dernier, et ils seront tous au massacre pour espérer rebondir. Et pendant ce temps là, nous autres français regardons selon déçus/médusés/effarés/scandalisés ces hyènes se disputer le cadavre de notre pays.

    • « déçus/médusés/effarés/scandalisés »
      Ni l’un ni l’autre, simplement triste de voir mes prévisions se réaliser. On ne peut rien attendre d’autre d’une baudruche portée sur le trône par une scandaleuse campagne de médias unanimes.
      Malheureusement il faut s’attendre à pire pour le prochain.

      • @ RX33
        Mon Dieu, c’est fou: le nombre de Français qui ont prédit la catastrophe et ont pourtant participé aux élections qui ont élu E.Macron, maintenant voué aux gémonies!
        Mais quand on est libéral théorique français sans aucun candidat de cette étiquette, ben on crache sur les autres!
        Et d’après RX33, il faut vous attendre à pire!
        C’est ça, les voyants!

        • Il faut dire qu’il n’y avait pas pas grand monde, à part au balcon…

        • Vous nous avez reproché quasi-quotidiennement de ne pas soutenir Macron, et aujourd’hui vous venez nous dire que « nous » l’aurions élu et que « nous » devrions assumer, voire l’apprécier !

          • A MichelO. Laissez les macronistes indécrottables dans leur moise ! Ils n’ont pas fini d’en voir, ce n’est qu’un début. Malheureusement nous subissions les méfaits politiques dus aux imbéciles qui ont gobé et porté au pouvoir les crétineries du « pensez printemps ».

  • Article bas de gamme qui se veut accrocheur, mais ne traite pas le fond du problème. Partout les démocraties occidentales se heurtent aujourd’hui à l’impopularité des politiques. Ce n’est pas une spécificité française. Il en résulte une certaine instabilité du personnel politique (Italie, Autriche et surtout États-Unis où la valse des responsables devient pathologique). On aurait aimé une analyse et non quelques incantations.
    Contrepoints baisse à vue d’œil. Quel lectorat cherchez-vous ?

    • Article qui, surtout, rappel quelques faits indéniables.
      Et le Président Macron qui souhaite donner des leçons au monde entier se prend, lui aussi, les pieds dans la tapis.
      On se souviendra quand même qu’il n’était qu’un thuriféraire du précédent président.
      On a parfois dit qu’il était le début d’un nouveau monde.
      Rien n’est moins faux.
      Peut-être est-il, on l’espère en tout cas, la fin de l’ancien.

      • « Peut-être est-il, on l’espère en tout cas, la fin de l’ancien ».
        Il ne faut pas rêver. Quand on voit la gueule de « l’opposition »…

      • @ laurent 75005
        Le Président E.Macron n’a évidemment pas été donner des leçons « au monde entier »! Il a fait un tour international (c’est vrai) surtout pour aller quérir chez d’autres, l’argent qui manque à la France: soyons réaliste! Il a été bien reçu! Mais la réponse fut non! Sans surprise!
        Je comprends bien que D.Trump l’ait trouvé sympathique et drôle dans sa demande, évidemment!
        Bref, c’est votre président, et il n’y a aucun intérêt pour la France, à perdre encore 4 ans!

        • Le Président E.Macron n’a évidemment pas été donner des leçons « au monde entier »!

          Non, pas fou à ce point. Il s’est contenté de balancer quelque missiles sur la Syrie, assassinant quelques civils au passages. Faut pousser, il n’aurait pas osé sur la Chine ou la Russie, Dieu merci.
          Fort avec les faibles, faible avec les forts, qu’attendre d’autre ❓

        • « il n’y a aucun intérêt pour la France à perdre encore 4 ans »
          Donc que proposez-vous, pour un Français lambda, afin de soit remplacer Macron, soit le forcer à prendre une trajectoire de baisse des dépenses, rationalisation et réduction de l’état, nettoyage des écuries d’Augias, etc. Ca n’est même pas pour faire une politique libérale, simplement pour nous ramener vers la moyenne de nos voisins au lieu d’être les champions du monde de la taxe, de la redistribution et de la dépense publique…

    • Il me semble qu’on ne parle pas tant de l’impopularité des politiques que de la prééminence de la connivence sur la compétence, et de celle des affaires du petit groupe des dirigeants sur les intérêts de ceux qu’ils gouvernent.

    • Partout les démocraties occidentales entament une phase de renaissance, après s’être trouvées engluées dans la social-démocratie la plus crasse, clairement illibérale avec son capitalisme connivence et ses manipulations monétaires, avec même parfois une tentation totalitaire pour survivre encore un peu.

      Ainsi, on observe la dérive de la social-démocratie qui redécouvre sa nature profonde, essentiellement fasciste, projet de toute puissance dissimulé derrière des bons sentiments factices, notamment à la lumière de la tentative de coup d’Etat organisée au plus haut niveau de l’administration fédérale US.

      http://institutdeslibertes.org/affaires-judiciaires-aux-usa/

      • Nous avons eu aussi notre coup d’Etat en 2017…

        • Pas aussi organisé et planifié qu’aux US, mais effectivement cette présidentielle puante y ressemblait furieusement.

          • @ Cavaignac
            Qu’en savez-vous? Je sais que ça s’est dit mais je n’ai vu aucun article accusateur précis ni, surtout, aucun procès en chantier! Bon! Ça n’empêche pas de causer, évidemment!
            Vraiment pas de comparaison entre France et USA!

            Sinon, votre attaque contre la social-démocratie, sans doute fondée sur une réalité franco-française, n’est pas à généraliser dans toute l’U.E. des 27 dont c’est encore le modèle dominant!
            Vous ne dites pas, d’ailleurs, par quel modèle vous aimeriez la voir remplacée!

    • @ Arnolphe
      Non!
      Il est inutile de noyer un problème français dans des supposées répliques identiques dans les pays à l’entour!
      C’est évidemment faux et n’exonère en rien la France de ses gaffes et erreurs!
      Un pays n’est pas l’autre: les problèmes sont différents!
      Vous avez un président qui gouverne, sans doute le dernier, en Europe, avec le Prince de Monaco!
      Les difficultés françaises sont à résoudre en France, pas ailleurs: la faute n’est pas perpétuellement extérieure, elle est le plus souvent franco-française! Les boucs-émissaires ont bon dos, mais ce sont rarement les vrais responsables!

      • @mikylux Pendant que la furie populaire s’exerce sur les bouc-émissaires, les responsables peuvent discrètement éliminer les preuves de leurs ignominie et se refaire une virginité…pour continuer.
        Ce n’est pas pour rien que De Gaulle disait que les français sont des veaux.

  • Les coulisses élyséennes doivent être « éclatantes » pour que le lèche-bottes de « jupiter » démissionne… à moins que les rats quittent le navires avant qu’il ne coule !

  • Sous son insignifiance grisâtre Collomb aura eu le réflexe inédit d’asséner les vérités criantes sur la déliquescence morale et sécuritaire que le pouvoir politique atteint d’amoralité refuse de voir

  • Avec cette pathétique affaire, l’abandon du domaine régalien par l’Etat obèse est spectaculaire. L’Etat obèse s’occupe de tout, dans la plus parfaite incompétence, sauf de ce pourquoi un Etat est nécessaire.

    Benalla, prochain ministre de l’Intérieur ?

  • Il s’en va alors que Martine Aubry lui a fait part de son désespoir, à lui, l’homme de la situation.

  • gardons l’espoir un vote unanime de tous les virer , et de les remplacer , au prochain vote , au chômage, le renouveau c’est le peuple qui doit prendre sa responsabilité… aux votes !!!!

    • Aux votes citoyens …♪♫♪♬♩♩

    • vous y croyez ? si un jour un âne vêtu d’un costume 3 pièces se présente il aura face a Marine la majorité, tout continuera et c’est nous les petits , les sans grades qui paierons les pots cassés il y a 40 ans que ça dure et une grande partie des français a un beignet dans la tète , écoute et croit au matraquage médiatique qu’on lui fait subir, les promesse, et le mensonges passent comme un énorme suppositoire et de plus c’est nous qui payons la vaseline.
      on a toujours éliminé les hommes censés pour élire des ânes !

  • au fait ces sangsues qui se gavent sur notre dos , il prennent leur retraite quand?
    la France va finir par avoir a nourrir un tas de vieillards cumulant un tas de retraites en n’ayant jamais rien fichu de leur vie .
    elle est pas belle la vie!.

  • quand tous ces politiques droite ,gauche extrême gauche droite ,se réclame d’être gaulliste inquiétant le culte de la personnalité à aussi ses travers…il ne faut pas oublier que ce sont les politiques qui ont virer de Gaulle !!
    et en plus se conduisent comme lui , ne voulant pas partager leur pouvoir ,les erreurs c’est toujours les autres pour justifier leur incapacité à diriger le pays .. et ce n’est pas près de changer … il n’est pas possible de transformer le pays avec un mandat de 5 ans ,que déjà les futures élections arrivent ..
    qui deviennent un bloquage des réformes nécessaires au pays …

  • A force de nous faire le coup du vote du Front Républicain Droite/Gauche et Autres , lors du 2ème tour Presidentielle face au ( FN ) devenu RN ..je crois qu’à un moment donné ,
    les électeurs , ne vont plus les écouter , jusqu’à preuve du contraire la Macronie et ces retouneurs de veste , vont quitter le navire , la loyauté de ces gens sont perfectible au nom de leur propre intérêt…
    l’intérêt de la France , est grand mot pour eux !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'ancien ténor du barreau était entré au gouvernement de Jean Castex à l'été 2020. Une nomination surprenante, dans laquelle les syndicats de la magistrature ont vu une "déclaration de guerre". En reconduisant celui-ci dans ces fonctions, le chef de l’État persiste et signe.

Le nom de Rémy Heitz, le procureur général de la Cour d'appel de Paris avait circulé ces derniers jours pour lui succéder. La République en Marche avait pourtant déjà donné le ton avec Richard Ferrand qui nomme au Conseil Constitutionnel Véronique Malbec, directric... Poursuivre la lecture

Un mois après sa réélection et à trois semaines des élections législatives, le président de la République (sur proposition du Premier ministre) a choisi son gouvernement. L’attente a été longue, ne serait-ce que par les spéculations sur le nom du successeur de Jean Castex. Sinon, on garde les mêmes et on continue. Deux surprises cependant : le maintien du garde des Sceaux et le nouveau titulaire de la rue de Grenelle.

https://twitter.com/Elysee/status/1527657628540755969

Il faut dire que, soutenu par une coalition hétéroclite qu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles