Agnès Saal : toujours plus haut malgré les fautes

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Agnès Saal lors de l'inauguration du Centre Pompidou virtuel (4 octobre 2012) by Remi Mathis-Wikimedia Commons

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Agnès Saal : toujours plus haut malgré les fautes

Publié le 2 septembre 2018
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Il y a quelques mois, nous vous parlions du « cas » Agnès Saal. Pour rappel, l’ex-présidente de l’INA avait été recasée au ministère de la Culture malgré des dépenses de taxis avoisinant les 41 000 euros avec de l’argent public. Elle vient maintenant d’être nommée haut fonctionnaire.

Retour sur une affaire embarrassante.

Ainsi que Geneviève Frixon le rappelle, il s’agit pourtant seulement de « l’arbre qui cache une forêt de hauts fonctionnaires, enfants gâtés de l’État ».

Retrouvez son article dans Contrepoints, qui en parlait en juin 2015 :

[related-post id=209686 mode=ModeLarge]

Une réflexion sur les sanctions proposées par le président de la République permet de constater que la situation n’a pas été clairement réglée dès le début :

[related-post id=234697 mode=ModeLarge]

Les sanctions ont-elles été à la hauteur ? Apparemment pas, selon Éric Verhaeghe dont vous pouvez retrouver l’analyse :

[related-post id=246862 mode=ModeLarge]

Enfin, mi 2016, Agnès Saal a été réintégrée au ministère. Éric Verhaeghe explique ainsi :

La réintégration d’Agnès Saal à laquelle nous venons d’assister pose un problème : comment l’employeur d’Agnès Saal peut-il encore lui accorder sa confiance, alors que l’intéressée a subi une sanction lourde pour des questions de probité ?

Retrouvez son article qui pose une intéressante question : que serait devenue Agnès Saal si elle avait agi ainsi dans le privé ?

[related-post id=259768 mode=ModeLarge]

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Les valeurs fondamentales de Saal c’est de claquer le fric des français. Avec les socialistes énarques, c’est la République des copains et des coquins, une vrai mafia qui pille le pays!

  • Heu , je ne veux pas être le petitt canard mais forcer sur les notes de frais est plus que commun ,tout le monde le fait a plus ou moins haut niveau ,est-ce que cela mérite un licenciement..vu le niveau des salaires net, non.

    • Forcer sur les notes de frais c’est du vol!

    • c est pas forcer un peu sur la note de frais. Son fils se deplacait aux frais de l INA en taxi. on est loin de gratter 5% sur une note de frais

      La question est quand meme de savoir comment une telle personne peu recevoir de la promotion vu son passif. Pourquoi pas nommer Balkany ministre pendant qu on y est ?

    • Si vraiment vous êtes sincère, reactitude, alors celà prouve seulement que l’intoxe médiatique aura en 2015 fonctionné au-delà de toutes espérances. Ce qui était en effet reproché à la chère petite n’était pas des « notes de frais excessives » (auquel cas en tout état de cause c’est aussi la responsabilité du service payeur qui est engagée) mais une escroquerie dont je crois pouvoir dire que dans tout état républicain digne de ce nom elle lui aurait valu la suspension immédiate et sans salaire à titre conservatoire, en attendant que la procédure administrative entérine sa révocation.

    • Elle a été condamnée pour ces faits pour détournement de fonds publics. Je pense que ça devrait vous interpeller.

  • Je comprend pas,personne n’a envie de se faire sucer par pareille grognasse,elle doit faire des trucs que j’imagine même pas

    • zen aztec elle est surtout… dépositaire de petits et de grands secrets qui font qu’elle « tient » par les c.orens un certain nombre de gens

  • Nyssen/Saal…..La blette soutient la pourrie….Fermez le ban.

  • Au vu du Tweet de la minustre, on comprend que cette personne n’a pas toute sa raison. Vouloir croire que les commentaires qui vont accompagner cette nomination seront guider par autre chose qu’un profond dégoût, c’est le signe d’un début d’Alzheimer ou de sénilité.
    Question subsidiaire, si on envoie ses notes de taxis au nouveau haut fionctionnaire à l’égalité, elle pourra nous les rembourser ?

    • Non. Vous n’avez pas de chauffeur donc pas le droit aux notes de taxi illimitées.

    • détrompe-toi AlfredSG, la ministre a hélas ici toute sa raison (du point de vue qui est le sien) et c’est bien pourquoi elle s’est livrée, et en plein mois d’août pour mettre les chances de son côté, à cette peu ordinaire provocation.
      Ivre de rage de se voir lâchée par les macroniens (celà allait, des bruits concernant son probable départ, jusqu’à la mise en examen de Actes-Sud) elle a décidé de se venger cruellement et de leur offrir une « praline » de son cru.
      Et, vu que cette dame ne se refuse rien : elle leur a carrément offert une profite-rôle !

  • Je pense qu’il est maintenant temps de ne plus payer ce que l’état nous réclame et donc « minimiser » ce qu’il attend financièrement de nous ! l’erreur est humaine, et ce n’est pas ce gouvernement qui me contredira .

    • Oui, mais l état n est pas totalement stupide quand il s agit de l’argent des autres alors il met en place le vol à la source.
      Et puis l année suivante il prendra un peu plus, et les imbéciles iront réclamer une augmentation à leur boss et les fonctionnaires l’obtiendront. Puis il prendra tout et en reversera une petite partie en fonction de critères moraux. Ensuite nous serons heureux de recevoir notre distribution de ticket de rationnement, le mercredi, jour des enfants, qui sera décrété jour de l égalité.

  • Aucun soucis, ce n’est pas leur argent, personne ne verra le problème chez eux.

  • @reactitude
    À ce niveau !
    C’est un concours de voyoucratie, dans le privé c’est de l’abus de bien social et licenciement pour faute grave !
    On peut s’interroger sur la notion de contrôle de « gestion » pour laisser passer une telle gabegie. La chaîne de responsabilité relève de l’incurie la plus totale…

  • Ah elle est encore là celle là ?? la France est définitivement une république bananiere, bien pire que les pires pays d’Afrique (pour qui elle est sûrement un exemple soit dit en passant)

    • Elle est pire car elle un budget de corruption démentiel et a réussi a transformer son peuple en mouton juste bon a bêler lorsqu’on lui dit de bêler.

  • La France de Macon ressemble de plus en plus à celle de Mollande

  • N’exagérons pas ! Elle est haut fonctionnaire depuis sa sortie de l’ENA. « Haut fonctionnaire à la diversité », c’est un titre ronflant pour un job avec peu de pouvoir. C’est une régression forte après l’INA.
    La vraie question est « aurait-elle dû être virée de la fonction publique après sa condamnation pénale ? »

    • Chesnel votre commentaire est doublement aberrant :
      1° la… « régression forte », du point de vue du plan de carrière, était intervenue sous forme du placard dans lequelle se trouvait l’intéersése depuis son miraculeux maintien dans la Fonction publique : et c’est bien à une authentique PROMOTION que l’on assiste ici
      2° la… « vraie question », contrairement à ce que vous prétendez, n’est pas de savoir si elle « aurait dû être virée de la fonction publique après sa condamnation pénale » : cette question a été réglée en son temps. La question (sic) est bien, :celle de la peu ordinaire provocation à laquelle il nous est donné d’assister.

  • Le principe de Peter, basé sur une évaluation d’un niveau de compétence, propose de décrire les évolutions de carrière dans les hiérarchies par des principes de base simples, puis étudie les corollaires qu’impliquent ces postulats.

    Principes de base :
    un employé compétent à un poste donné est promu à un niveau hiérarchique supérieur ;

    un employé incompétent à un poste donné n’est pas promu à un niveau supérieur, ni rétrogradé à son ancien poste.
    Corollaires 1 :
    un employé ne restera dans aucun des postes où il est compétent puisqu’il sera promu à des niveaux hiérarchiques supérieurs ;

    par suite des promotions, l’employé finira (probablement) par atteindre un poste auquel il sera incompétent ;

    par son incompétence à ce poste, l’employé ne recevra plus de promotion, il restera donc indéfiniment à un poste pour lequel il est incompétent.
    Corollaires 2 :
    à long terme, tous les postes finissent par être occupés par des employés incompétents pour leur fonction ;

    la majorité du travail est effectuée par des salariés n’ayant pas encore atteint leur « seuil d’incompétence ».

    Si on part du principe que plus un poste est élevé dans la hiérarchie, plus il demande des compétences et plus son impact est grand sur le fonctionnement de l’organisation ; alors, il en découle que l’impact de l’incompétence de l’employé aura été maximisé par le niveau hiérarchique du poste auquel il aura été promu.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter

  • Il faut virer la ministre qui l’a nommée et qui fait l’objet d’une enquête de la Police

  • Elle aurait dû être radiée à vie de la fonction publique après avoir été dépossédées de tous ses biens. Taper dans la caisse ça devrait une déchéance totale. Elle devrait se retrouver en slip dans la rue et encore nous remercier de lui avoir laissé son slip par charité (par charité pour nos yeux).

    • cent fois d’accord avec toi, Mitch, mais tu oublies les protections dont elle disposait. Aussi la nommée Fleur Pellerin et la Très Chère Soeur Lebranchu (mon dieu, quelle horreur…) n’auront eu aucun mal à mettre au point un scenario très-très astucieux. On allait organiser un simulacre de conseil de discipline, qui allait se séparer sur un score nul (et ce afin que le dossier puisse être… « transmis pour arbitrage à l’autorité hiérarchique supérieure », cad. son protecteur le nommé Hollande, et voili, c’est pas plus compliqué que ça la politique.

  • M. Fillon, par comparaison, est un enfant de chœur mais lui n’était pas haut fonctionnaire.

  • Un fonctionnaire condamné pour détournement de fonds publics devrait être illico viré de la fonction publique. Cette affaire est un pur scandale.

  • Résumons donc la situation: une délinquante reconnue (elle a reconnu les faits puisqu’elle a plaidé coupable) est promue par une ministre elle même soupçonnée de malversations et qui fait l’objet d’une enquête.
    Purée…c’est beau le nouveau monde, ça fait rêver.
    Finalement Fillon est un nouveau né innocent à coté des amis de Macron.
    La prochaine étape c’est quoi? Donner la légion d’honneur à Rédoine Faïd?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

Emmanuel Macron en voyage au Danemark s’est encore pris les pieds dans son humour glacé et sophistiqué. Devant la reine Margrethe II, il s’est amusé à comparer les Danois « peuple luthérien », aux Français, des « Gaulois réfractaires aux changements ».

Il n’en fallait pas plus pour susciter les cris d’effroi et les marques d’indignation dans les médias et sur les réseaux sociaux du pays d'Astérix. Comment le président de la République osait-il insulter son propre peuple à l’étranger pour des maux bien e... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

La défense de Marine Le Pen et du Rassemblement National dans l’affaire des emplois fictifs ressemble de plus en plus à celle de Jawad Bendaoud au lendemain de l’assaut de son appartement par le RAID : « Je suis au courant de rien … si je savais, vous croyez que … » : chaque mot semble tellement faux qu’il ne fait que renforcer triplement les soupçons qui pèsent sur elle : soupçons d’avoir commis les faits incriminés (ce que la justice établira ou pas), de mentir effrontément (ce qui ne pourra être établi que si sa... Poursuivre la lecture

Par Éric Verhaeghe.

[caption id="attachment_259820" align="aligncenter" width="640"] By: fdecomite - CC BY 2.0[/caption]

Rien que pour s’amuser, il est intéressant d’imaginer le sort qu’aurait subi Agnès Saal si elle avait été mandataire social d’une entreprise privée, tout spécialement après le vote de la loi Travail. Le gouvernement, avec cette loi, fait l’éloge de la flexibilité. Mais, avec la réintégration d’Agnès Saal dans les effectifs du ministère, il rappelle une nouvelle fois qu’il s’est beaucoup préoccupé de flexibilis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles