Autolib’ vous coûtera des millions !

Autolib’ est en passe de ravir à Vélib’ la palme du gaspillage et du trou budgétaire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Autolib Bolloré Bluecar by A.Currell(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Autolib’ vous coûtera des millions !

Publié le 1 août 2018
- A +

Par Serge Federbusch.

Circulation et déplacements sont pour la mairie de Paris des sujets de communication et même de propagande plus que des questions sociales, techniques et économiques à traiter rationnellement. Depuis 2001 c’est un jet quasi continu de pseudo innovations, travaux et systèmes complexes qui envahissent les rues de la capitale : tramway des Maréchaux, Velib’, voies de bus dilatées, places (notamment celle de la République) sens dessus dessous, potelets, bitoniaux et séparateurs omniprésents…

À chaque fois, le paraître et l’affichage l’emportent sur toute autre considération. Ainsi en est-il de l’énorme et inutile terre-plein engazonné et surélevé, au milieu des Maréchaux, sur lequel roule le tramway. Il empêche la circulation de tout autre véhicule 95% du temps. Mais il se voit, l’herbe est verte, les journalistes sont contents et c’est cela qui compte.

Dans le domaine des systèmes de transport, Vélib’ ou Autolib’, la question du rapport coût-bénéfice pour la ville et les usagers est systématiquement négligée au profit des campagnes de presse et d’animation urbaine. On a ainsi appris que chaque Vélib’ coûte à la ville près de 4 000 € par an : de quoi payer plusieurs engins à ses utilisateurs ! JC Decaux, grâce à la multiplication d’avenants, a réussi à faire supporter à ladite ville la majeure partie de la charge financière du système.

Autolib’ : gaspillage et trou budgétaire

Pourtant, Autolib’ est en passe de ravir à la bicyclette delanoïste la palme du gaspillage et du trou budgétaire. Même la presse de gauche s’en émeut. Il faut dire que Bolloré est mal vu, depuis qu’il a décidé d’équarrir les gauchistes de Canal+.

On a d’abord appris, ce dont on pouvait se douter, que le bilan énergétique de ce joujou était désastreux car il faut maintenir les batteries au lithium en état de fonctionnement à grand coût d’électricité. On a vu aussi se désespérer les usagers de la chaussée auxquels des places de stationnement étaient à nouveau ôtées alors que les stations Autolib’ sont souvent vides.

Puis ce sont les usagers d’Autolib’ eux-mêmes qui se sont plaints : voitures crasseuses, souvent difficiles à réserver. Les kiosques installés à côté de certaines bornes ont été tellement vandalisés que certains ont disparu.

Mais le pire est du ressort du bilan financier. D’après les chiffres communiqués au syndicat « Autolib’ Métropole », le compte d’exploitation prévisionnel pour la durée de la délégation de service public à Bolloré, de 2011 à 2023, est déjà déficitaire de 179 M€. Naturellement ce trou n’est qu’anticipé et rien n’empêche de le creuser davantage ! Comme Bolloré n’assurera les pertes qu’à hauteur de 60 millions ce sont d’ores et déjà 119 millions de déficit que les communes supporteront, au prorata du nombre de places de stationnement, c’est-à-dire essentiellement au détriment des contribuables parisiens.

Gadget pour bobos

Là où le bât blesse encore plus, c’est que ce déficit est dû pour partie à des dépenses troubles et des dérapages curieux dont Bolloré aurait été le bénéficiaire. Ainsi, selon Le Canard enchaîné, l’informatique du système a coûté approximativement 60 millions au lieu des 11 prévus et cette somme a été facturée par une filiale de Bolloré. D’une poche à l’autre…

Bref, nous voilà en présence d’un gadget pour bobos financé par le contribuable, mal conçu et mal géré et qui va se transformer en patate chaude. Et ce d’autant plus que le succès confirmé d’Uber et des VTC tient à un cœur de cible qui est précisément celui qu’ambitionnait Vélib’ : les jeunes urbains.

Comme souvent, les usines à gaz vendues par des capitalistes de connivence roués à des politiciens mus uniquement par la com’ virent au désastre financier.

« Autolib’ ne sera jamais rentable », a même conclu le bureau d’études 6T qui s’est penché sur ce sujet…

 

Article initialement publié en janvier 2017.

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • Autant pour les Autolibs, je suis d’accord, autant pour la ligne de Tramway T3a, elle est très souvent pleine (source : mon expérience). Alors oui, elle gêne la circulation automobile, mais elle transporte également des gens, non ?

    • Je suis tout à fait d’accord. Alors qu’Autolib’ me paraît franchement inutile, il me semble que le T3a (je ne parlerai pas du T3b, que je ne connais pas) répond à un besoin quotidien, au vu de son taux de charge aux heures de points la capacité maximale de 300 personnes par véhicule est très souvent atteinte et tous s’accordent pour dire que les prévisions de trafic faites à son ouverture sont aujourd’hui très largement dépassées. Par contre, il existe effectivement des problèmes de cohabitation entre les différents usagers dus notamment : au comportement des automobilistes (qui grillent allègrement les feux orange et entravent le passage des tramways au niveau de certaines portes), au réglage des feux (que la RATP et la ville de Paris semblent complètement incapables de gérer) et aux multiples « feux piétons » ajoutés ci et là en dépit de tout bon sens par la ville de Paris qui gênent à la fois voitures et tramways.

      • Oui, il va être grand temps de manier le bâton face aux automobilistes, cela passera par des amendes systématique.

        L’automobiliste est un animal qui aime à perdre son argent. L’État est particulièrement efficace pour réaliser cette volonté (là peu de libéraux arguerons qu’il faut privatiser l’État 😉 ).

        Qu’on sanctionne le menu peuple qui ose toucher de près ou de loin aux voies réservées à l’Élite (i.e les transports en commun). J’en suis bien d’accord. Que ceux qui ont du temps à perdre et de l’argent (les rentiers) perdent cela dans leurs voiture ne me dérange point.

        Le 1er qui me sort que les pauvres ont besoins de bagnole pour aller à Paris je l’envoi en stage pour étudier une carte des transports de la région parisienne.

        • Et quand tu vis dans le nord et que tu travailles dans l’ouest, si tu vis très loin d’une gare ( oui ça existe en RP, nous ne vivons pas tous à Paris intra muros), si tu as besoin devant d’aller bosser de déposer tes enfants, dans une école dans une autre commune, si ton entreprise est située loin d’une ligne de RER ou de métro ou simplement si tu préfères prendre ta voiture parce que tu le veux, ou encore mieux juste parce que tu es pauvre et que tu bosses à des heures où il n y a plus de transport en commun’ qu est ce que ce que cela peut bien vous faire.
          Je m occupe de votre vie ? Vous auriez des surprises désagréables.
          Alors essayez de m’envoyez dans un de vos stages et sachez auparavant que personne ne m envoie jamais nulle part contre mon gré sans prendre de grand risque.

        • C’est sûrement parce que tu ne les prends jamais toi même les transports en commun. Aux heures où le commun des mortels va travailler, ils sont complètement bondés, le métro qui n’est pas climatisé est une étuve avec un taux de CO2à l’intérieur des rames qui enterre le périphérique. Sans compter les microbes que s’échangent gaiement les voyageurs et les particules fines qui ne peuvent s’échapper et volent avant retomber et de s’envoler encore (poussières de ferraille et de freins, etc.) Une pollution 100 fois plus importante que celle au-dessus du périph… L’automobiliste est quelqu’un qui cherche à gagner temps, confort et autonomie. Il ne se met jamais en grève contre lui-même, et est de moins en moins sujet aux pannes diverses et variées. La vraie élite parisienne, c’est à dire les élus gauchistes et autres grands fonctionnaires n’utilisent jamais les tunnels à rats et ils voudraient ne pas partager les voies terrestres avec le quidam.

      • Le tramway est un choix corrompu, typique de l’élite mafieuse parasitaire en place :
        – moins efficace (lent, bondé, énergivore) que d’autres solutions bien plus agiles et moins chères (ex :tvm 94)
        – extrêmement plus cher pour la collectivité, donc grassement lucratif pour certains gros profiteurs et leurs petits intermédiaires rétrocommisionnaires.
        – emprise lourde non optimisée confisquant l’espace et le passage aux autres modalités (ex : vélo)
        – esthétique écologique très discutable : câbles, panneaux, minéral, arrosage et déchets

    • la T3a est pleine, mais ne transporte pas plus de gens et pas significativement plus vite (mais avec nettement moins d’arrêt, donc il faut marcher plus) que le bus PC qu’elle a remplacé. En clair, le service rendu est pratiquement identique, mais pour beaucoup plus cher. On pouvait donc avoir mieux pour moins cher : des aménagement nettement moins couteux aurait permis d’améliorer le bus pendant qu’il était possible de faire usage de la ligne de petite ceinture pour ajouter un service nouveau, comme il avait été fait pour la création du tramway T2. Dixit la cour des comptes.
      Bref : la T3a est un fiasco

      • Le service rendu est peut-être identique (c’est vrai qu’in fine, le gain de vitesse entre tramway T3a et PC1 n’atteint pas plus de 4-5 km/h) mais le nombre d’usagers n’est pas le même : le chiffre de 115k fut annoncé par la RATP dès 2010 (bien loin des 55k de l’ex PC-1) sur le tronçon dit historique (Pont du Garigliano-Porte d’Ivry). Là où je vous rejoins, c’est sur le prix : le T3 et ses multiples prolongements ont été hors de prix (et ça continue aujourd’hui !). Quant à l’usage de la Petite Ceinture, il comprenait un certain nombre d’inconvénients. De toute manière, tant que la ligne circulaire du GPE ne sera pas réalisée, on continuera à galérer dans les transports !

        • La petite ceinture, on devrait une ligne de voitures robots sur terrain engazonné.. au moins, ce serait écolo-bobo-green tout bien 🙂

    • En tant que parisien, je plussoie pour le tramway qui est tjrs plein à craquer et je m’enfiche de bloquer 3 gus dans leurs voiture qui passe leurs temps à gâcher leurs misérable vie dans les embouteillage car nous sommes bien plus nombreux dans le tramway.

      Note bien ca.

      D’autant que ceux qui prennent les transports en commun ont plus de vertus (malgré eux) que ceux qui polluent en voiture (et qui encombre). Le prix du périph (entretient) n’est pas négligeable…

      • Le jour de ton infarctus, tu évitera l’ambulance ou le SAMU … mais avec tes vertus, tu restera cohérent avec tes valeurs.

      • Ah, encore un qui voudrait que le périphérique soit en bon état et vide de tout véhicule… Mais qui paierait son entretient ❓ mystère et boule de gomme…

      • « La vertu malgré soi  » j adore le concept
        Fajt vraiment être socialistes pour sortir des non- sens de cet acabit.

        Ceci dit les vices ne sont ps des crimes.
        Foutez nous la paix.

    • Certes, mais la grande partie du temps où le tramway n’y circule pas, on pourrait y faire circuler des voitures…
      Le problème du tram sur rail est bien là : il prélève de manière pérenne un morceau d’espace public alors qu’il n’en a besoin qu’episodiquement.
      Avec le trolleybus, comme à Limoges, ce n’est pas le cas. Le trolley roule sur la route, utilisée en son absence par les autres véhicules.

  • J’aimerais être une petite souris pour contrôler la comptabilité de Bolloré et de tout nos élus !

  • Pas plus sale et polluée qu’une autolib. Jamais lavée, jamais désinfectée elle présente un risque majeure pour la santé des utilisateurs étant porteuse de germe, de microbes, de virus. Le loueur professionnel et ses mandants les dirigeants de la ville de Paris avec ses 21 maires étant de fait éclairés et auteurs de cette en danger des personnes engagent à n’en pas douter leurs responsabilités pénales en la matière. De plus les citoyens parisiens financent un parc qui leur est imposé sur le domaine public qu’ils financent à fond perdu n’en ayant même pas la jouissance sauf à devoir en plus rançonné en plus par les dictateurs municipaux.

  • Ce qui est bien avec nos étatistes hors sol, c’est que leurs décisions engendrent des conséquences à peu près opposées à ce qui était visé au départ…

  • En plus, une expérience similaire avait été tentée à Saint Quentin en Yvelines dans les années 90. Expérience arrêtée assez vite au vu du goufre financier et des inconvénients que l’on constate aujourd’hui pour autolib’. Einstein disait que la bêtise, c’est de tenter toujours la même expérience en espérant un résultat différent…

  • A paris il existe une super voiture électrique qui s’appelle le métro. Il serait bon de le faire savoir.

  • Ah Paris, quelle si belle ville modèle…Lol…

  • si ce sont les parisiens qui règlent la facture , ça ne pose pas de problème . Ils ont élus des incapables , ils sont responsables de leurs âneries.
    mais je crains qu’à un moment ou à un autre ce soient tous les contribuables français qui soient mis à contribution.

  • Tentons une division que politiciens et media ne savent ou n’osent pas faire, car d’un bon sens ringardisé par les idéologies à la mode : 180 millions € pour environ 4000 véhicules = 45 000 € par Autolib’. Quelle belle auto peut-on se payer pour ce prix-là ?
    C’était d’ailleurs écrit dès le départ en 2010, pour un parc prévu à terme de 3000 Autolib’ : investissement 200 millions €, frais de fonctionnement 80 millions €/an ; ramenés à l’unité, les coûts fixe et variable de ces piles à roulette oscillent entre la Classe S et la Rolls.

    Idem pour Vélib’ : on prévoyait au départ 100 millions €/an pour 32 000 vélos = 3000 €/an/vélo, on est maintenant à 4000 alors qu’un biclou moyen coûte 400 € et dure 10 ans soit 40 €/an = CENT FOIS MOINS. Il serait plus économique de DONNER des vélos, cadenas inclus, aux mordus de la petite reine.

    Nos finances publiques sont en pleine disette et on amuse le peuple avec ces aberrations économiques !? S’il y a des réductions à faire dans la fonction publique, les agences responsables de ce genre d’élucubrations sont une cible toute trouvée.

    • @ Pierre Bouteille

      De fait! Si le prochain président veut réellement remettre de l’ordre dans les finances, il pourra trouver « une vraie mine » d’économies rationnelles à faire et sans nuire du tout à la population, au contraire pour les contribuables!

      C’en est incroyable d’imprévoyance!

      Mais il ne faut pas oublier que chaque décision « officielle » nécessite des interventions administratives qui s’opposeront à la diminution du nombre de fonctionnaires: personnellement, je vois là une seconde « connivence administration-pouvoir » et donc les fonctionnaires ont tout intérêt à voter socialiste!

      Personne, dans ces milieux, n’a intérêt à une réduction du « train de vie » de l’état, de sa déclinaison et de ses annexes … et de leurs dépenses mal calculées et dépassant systématiquement les budgets optimistes prévus! Sans même parler des « idées « lumineuses » de nouveautés »!

    • +0,99
      Vous êtes encore bien gentil, l’engin « vélib » à 3 vitesses de 22 kg ne vaut pas un biclou basique (18 vitesse et 18 kg) à 100 € au prix de gros. Par contre, compter le garder 10 ans à Paris, même avec des antivols de compet…

      Et pendant ce temps, il n’y a toujours pas de réseau de pistes cyclable digne de ce nom dans Paris, ni de lieux fermés et couverts pour garer un vélo comme on en trouve un peu partout en province

    • Absolument d’accord ! En 10 ans, on aurait pu donner suffisamment de vélo à tous les Parisiens pour que toute personne en âge ou en désir d’en faire en ait un.
      Reste à savoir si la droite, desireuse de flinguer Velib, osera le faire, puisqu’il s’agit d’une certaine manière, d’assistanat…

  • Pourtant c’est privée et le privée c’est la perfection – cf l’idéologie libéral…

    • C’est pas vraiment du privé. C’est ce nouveau truc qu’on appelle PPP (partenariat public-privé).
      Et en règle générale, l’Etat ou les pouvoirs publics plus largement se font toujours baisés ! Parce que ce qui compte pour les Autorités, c’est la réalisation coûte que coûte du projet, cette nouvelle clinique dont la ville a besoin, cette nouveauté qui apporte renommée et gloire aux édiles, ou ces installations qui procurent un peu d’emploi aux gens du coin… Dans cette perspective, les Autorités ne sont pas trop regardantes aux détails financiers. Le Privé, si.
      Il me semble que la Cour des Comptes a dit des choses pas très aimables sur ces montages.
      L’incurie de Hidalgo et Cie a poussé le vice du dispositif à un niveau rarement atteint : l’echec pur et simple et une addition exorbitante pour le contribuable, en depit des ruades de l’Anne qui affirme ne rien vouloir payer…

    • Non c est du capitalisme de connivence.
      Le privée n est pas la perfection, aucun libéral ne prétend cela.
      Vous devriez vous référer vous même au libéralisme qui n est justement pas une idéologie. C est pour cela qu on pense par’ nous mêmes.

  • CUI PRODEST
    Rentable ou pas, les « méritants » trouveront pantoufle dorée, table ouverte, villégiatures et autres douceurs.
    En URSS au bon temps de Staline, la nomenclatura circulait sur des avenues désertes.
    En hiver pied d’enfer: les babouchkas déneigeaient , les éminences en voiture, couvertures de vison sur les jambes.
    Bémol: hors ligne du parti, deux balles dans la nuque à la Loubianka, ou vingt ans de Sibérie.
    On ne vit qu’une fois

  • Mais c formidable le velib… très pratique… et si la saleté règne ainsi que le vandalisme, notamment pour les auto,s cela ne signifie qu’une chose : que les parisiens sont de gros égoïstes dégueulasses… prêts à dénoncer ce qui ne leur convient pas mais jamais à suivre eux-mêmes les règles qu’ils ont fixé aux autres… et cela concerne aussi la voie publique, immonde d’immondices à Paris, les toilettes des restos et autres lieux à partager…le métro poubelle… etc… Les français et les parisiens en particulier sont sales.
    Je suis abonnée au vélib que j’utilise dont sans avoir passer selle, poignets et freins au désinfectant… Mais l’autolib, g renoncé, c’est dégueu.

    • @drouin
      un article sur une enquête de salubrité des grandes villes européennes faite par des laboratoires indépendants et non maîtrisables par le pouvoir , place la ville de paris qui pourtant a un franc succès avec le tourisme .a un niveau d’in salubrité et de saleté pour certains quartiers en position sur le podium , quand a la proliferation des rats et de certains insectes elle a un cause !
      ce qui recoupe un peu vos ecrits.
      bonne journée

      • A Paris où je suis né et où je ne reviendrais pour rien au monde, il y a non seulement les rats qui pullulent dans les poubelles mais aussi d’autres rats plus gros, tout aussi rongeurs, mais de vos sous. Ils se concentrent en majorité place de l’hötel de ville.

  • Petites précisions à destination de ceux qui trouvent l’Autolib inutile. (Je ne parle pas du coût, cela n’est pas de mon ressort)

    « nous voilà en présence d’un gadget pour bobos financé par le contribuable ». Merci pour cette insulte car je ne me considère pas comme bobos et je pense que beaucoup d’utilisateurs d’autolib sont loin d’être bobos comme vous le laissez entendre. Ensuite parler de « gadget inutile » est totalement stupide car on voit bien que vous n’avez jamais utilisé ce mode de transport.
    Je m’explique :
    Je suis Parisien, père de famille et abonné à Autolib; je trouve ce système pratique.
    Pourquoi ? parce qu’à Paris à moins d’avoir un parking particulier, il est quasiment impossible de se garer, donc avoir un véhicule particulier à Paris. Si vous voulez vous déplacer dans Paris en voiture et être sûr d’avoir une place de parking, l’Autolib est la solution. Bien sûr vous allez me rétorquer que vous pouvez utiliser les transports en commun, et dans ce cas comment fait-on quand on achète des biens impossibles à transporter dans le métro ou le bus, ou que vous voulez aller vite à un endroit dans Paris sans à perdre son temps dans les transports bondés, sales ou vous risquez de vous faire agresser? (cela me fait penser qu’il serait bon que l’on revienne à des métros à plusieurs classes où les wagons de première seraient réservés uniquement aux gens qui n’ont pas forcément envie d’être contraints de « partager » leur espace avec n’importe qui et d’être surtout tranquilles)

    Vous allez me dire qu’il y a maintenant Uber? et que fait-on quand on achète par exemple une plante ou un aspirateur (exemples concrets) : on demande au conducteur du véhicule de Uber de prendre nos achats? vous rêvez, j’espère….
    Effectivement le point noir est que beaucoup de véhicules sont sales et là il y a matière à amélioration, je suis d’accord; mais cela ne veut pas dire que le métro est plus propre…
    Un autre intérêt de l’Autolib est sa rapidité pour se déplacer, cela est parfait quand il n’y a personne à circuler ou hors horaires de travail.

    Pour moi le principal inconvénient vient du fait de la réorganisation anarchique et dogmatique des voies de circulation à Paris menée par la mairie actuelle; on aboutit de fait à plus d’embouteillage, que cela soit pour les Autolib ou pour les autres voitures.
    Mais comme le système Autolib fonctionne à la 1/2 heure, si vous être bloqué dans les bouchons la journée cela peut vite monter. La solution que j’ai adoptée est maintenant d’éviter Paris centre a maximum (car cela est devenu l’enfer la journée) et de faire ses achats dans les arrondissements périphériques (c’est à dire ceux > à 11)

    Ensuite une voie d’amélioration aurait été de permettre l’installation de parking autolib dans les aéroports, auprès des stades et gares, car je peux vous dire qu’avec ce tarif, les taxis et Ubers auraient pu se faire voir…Mais cela a été interdit pour raison de monopole et pour ne pas faire ombrage à nos aimables et serviables (c’est de l’ironie) chauffeurs de Taxi.

    Maintenant puisque si j’ai bien compris le sens de votre message, que proposez-vous pour les Parisiens comme moyen de transport rapide, efficace et pratique?

    Bien sûr je tiens à préciser que je ne suis aucunement pour la Mairie de Paris actuelle, au contraire.

    • Si vous utilisez quelque chose, le coût est de votre ressort, ou alors vous êtes un irresponsable.

    • C est parfait tout ça. Financez vous même votre moyen de transport et nous n y verrons aucun problème.

    • @Ar Vran
      Bonsoir,
      « (Je ne parle pas d coût, cela n’est pas de mon ressort) »
      Vous avez bien tors de pensez que cela n’est pas de votre ressort. L’Autolib’, tout comme le Vélib’, vous le payez trois fois :
      – la première avec votre abonnement ;
      – la deuxième avec les taxes de cet abonnement :
      – la troisième avec vos impôts.
      Vos impôts ont servi à gaver les guignols qui ont proposé, démarché des entreprises pour la mettre en oeuvre,puis vendu cette idée, mais en ayant quand même une substancielle rentrée d’argent. L’idée était tellement géniale qu’il a fallu que les géniteurs de l’idée l’accompagne de tout un tas de contrepartie au cas où ça ne marcherait pas. (Du coup, Bolloré, a fait passer l’ardoise à la ville).
      Vos impôts ont continué à payer grassement les géniteurs de l’idée, qui ont pondu une entité pour gérer l’argent généré, et le claquer en tout premier lieu.
      Vos impôts renflouent chaque année les pertes sèches de cette idée mise en oeuvre n’importe comment. Autant que le Vélib’, Autolib’ est un gouffre à pognon, le vôtre.
      Mais vous pouvez continuer de payer votre abonnement, même plein pot.

      « Un autre intérêt de l’Autolib est sa rapidité pour se déplacer, cela est parfait quand il n’y a personne à circuler ou hors horaires de travail. »
      « [du fait de la réorganistion anarchique et dogmatique des voies] on aboutit de fait à plus d’embouteillage, que cela soit pour les Autolib ou pour les autres voitures. »
      En clair, vous avez avec l’Autolib’ les mêmes avantages et inconvénients que les particuliers avec leurs véhicules personnels, dont ils ont acquitté les taxes à la préfecture (carte-grise et vignettes) pour être autorisés à circuler. Inconvénients dûs à la politique de la ville et à sa chasse aux voitures, même les siennes. Mais bon, elle ne peut pas équiper les Autolib’ de gyrophares. Quoique ! qui sait avec l’Hidalgo ?
      Je pense que l’Autolib’ vous coûte plus cher qu’un véhicule personnel à l’année.

    • Le problème est que Autolib ne sert qu’à un minuscule nombre de personnes dont vous faites partie, mais que absolument tout le monde paie. Pour transporter les plantes et autres choses encombrantes, il existe la livraison et la location de véhicule idoine. Autolib est un fiasco que vous le vouliez ou non.
      La solution doit venir de vous et de votre besoin spécifique, si vous attendez que l’Etat ou l’élu s’occupe de votre problème, il y a une chance sur mille pour qu’il soit résolue. Donc, vous avez été très chanceux avec Autolib, mais des millions de Parisiens ou banlieusards ne l’on jamais utilisé parce que cela ne correspondaient pas à leurs besoins. D’où finalement la banqueroute.

  • Le tram des maréchaux, plus nul tu meurs !
    Il y a une incidence peu évoquée, l’arrêt au feu rouge avec l’arrivée d’un tram et si par malheur ils se croisent, c’est l’horreur.
    On passe son temps à l’arrêt et dans la mesure du possible je me déplace par l’intérieur, parce que des embouteillages, je m’en tape, je suis en scoot comme d’autres tarés.

  • Ce n’est pas seulement le cas d’Autolib, mais aussi du copiage réalisé dans d’autres villes Françaises et de tout le transport public avec des bus qui circulent à vide à longueur de journées depuis des années, ne suffisant pas c’est également le cas des transports par rail financé par les Régions et montre bien s’il le faut encore l’idiocratie généralisée de nos politiques voir l’incompétence chronique de ces derniers et de celle de la fonction publique qui n’a de vraie compétence que dans l’art de piller la société toute entière pour assouvir leurs prétentions toujours plus idiotes à mesure que les années passent.

    • @ Laurent46
      Autolib’ est théoriquement une excellente idée qui, concrètement, se révèle un échec.
      L’alternative commerciale de location automobile permet de disposer d’un véhicule récent, propre, pour un coût supérieur, bien entendu, mais convenant bien pour les trajets de ville à ville quand votre micro-véhicule électrique à autonomie limitée est encore souvent insuffisant.
      C’est pourtant ce « mix » qui semble être une des solutions d’avenir, surtout pour pour les babyboomers comme moi.

      • quand une excellente idée se révèle un échec c’est qu’a la base c’était une ânerie pour laquelle aucune estimation fiable n’a été faite , c’est facile de faire n’importe quoi avec l’argent du contribuable.et pour ça Hidalgo est la championne.
        ce systéme a fait choux blanc partout !

  • pas étonnant qu’avec a la tete d’un ville comme Paris une aussi nulle gestionnaire endette les Parisiens en cumulant les erreurs et la mauvaise gestion (est elle capable de gérer quoi que ce soit?)
    le malheur est que les parisiens paieront son incompetence notoire
    et que comme tous ces petits copains socialistes ayant endetté leur ville, leur département ou leur région pour de décennies les amenant a la limite de la faillite elle s’en tirera sans avoir a rendre des compte c’est ça nos « politicards » incompétents, caustiques, et nuls

    • @ duglimbule
      Bon! D’accord, A.Hidalgo n’est sans doute pas une flèche!
      Mais on personnalise (culpabilise?) trop les responsabilités à un individu, alors que tous ces responsables sont entourés d’un cabinet et d’une administration en étant harcelés par toutes sortes de pressions d’individus ou de groupes plus ou moins reconnus, en conservant activement l’espoir d’être réélus, évidemment, ce qui ne facilite pas les choses! L’arrivisme vaut-il la chandelle?

    • Les Parisiens ont voté pour ça. Faut pas les plaindre.

      • Non ! On va le répéter encore une fois, aucun parisien n’a voté pour Annie. Elle n’a même pas été élue dans son arrondissement. On refuse aux parisiens le droit d’élire leur maire, et on leur colle un parasite coopté par le « conseil de paris » qui fait sa tambouille à la mode sénatoriale privée. Cela aboutit au résultat que l’on connait…

  • Bien fait pour les Parisiens, fallait pas voter Hidalgo.

    • Certes, mais le principe de la punition collective de tous pour ce que n’ont fait que quelques uns ne provoque pas la prise de conscience libérale qu’il devrait, alors…

  • les décideurs doivent être responsable des dépenses public .irréfléchi…confiscation de leur bien….trop facile de faire le KEKE sans responsabilité…et en plus ils se gavent ,et train de vie conséquent…en tôle point barre !!!

    • @Lou 17
      Bonsoir,
      Malheureusement, dans notre régime non démocratique, les « décideurs » ne sont responsables de leurs signatures que lorsque elle leur rapporte du blé, ou des voies.

  • Puis ce sont les usagers d’Autolib’ eux-mêmes qui se sont plaints : voitures crasseuses

    Comme en URSS…

    On a ainsi appris que chaque Vélib’ coûte à la ville près de 4 000 € par an : de quoi payer plusieurs engins à ses utilisateurs !

    Comme en URSS…

    Il faut dire que Bolloré est mal vu, depuis qu’il a décidé d’équarrir les gauchistes de Canal+.

    En URSS cela ne se fait pas, voyons…

    On a d’abord appris, ce dont on pouvait se douter, que le bilan énergétique de ce joujou était désastreux car il faut maintenir les batteries au lithium en état de fonctionnement à grand coût d’électricité.

    En URSS, on ne compte jamais, puisque tout est gratuit…

    On a vu aussi se désespérer les usagers de la chaussée auxquels des places de stationnement étaient à nouveau ôtées

    En URSS on faisait la queue pour un trognon de pain. Alors pour une place de parc…

    Mais le pire est du ressort du bilan financier. D’après les chiffres communiqués au syndicat « Autolib’ Métropole », le compte d’exploitation prévisionnel pour la durée de la délégation de service public à Bolloré, de 2011 à 2023, est déjà déficitaire de 179 M€.

    En URSS, il suffit de fusiller les comptables auteurs des comptes négatifs… Plus de problèmes, garantie 100% satisfait ou remboursé…

    Comme Bolloré n’assurera les pertes qu’à hauteur de 60 millions ce sont d’ores et déjà 119 millions de déficit que les communes supporteront, au prorata du nombre de places de stationnement, c’est-à-dire essentiellement au détriment des contribuables parisiens.

    Voire le point précédent…

    Naturellement ce trou n’est qu’anticipé et rien n’empêche de le creuser davantage !

    En URSS, le fond n’est jamais atteint… Sinon voire point précédent…

    Là où le bât blesse encore plus, c’est que ce déficit est dû pour partie à des dépenses troubles et des dérapages curieux dont Bolloré aurait été le bénéficiaire.

    En URSS, cela n’existe pas… : personne ne moufte, sinon voir le point précédent…

    Bref, nous voilà en présence d’un gadget pour bobos financé par le contribuable, mal conçu et mal géré et qui va se transformer en patate chaude.

    En URSS, il suffit de refroidir les gens, comme cela ils adorent les patates chaudes… sinon voir le point précédent…

    « Autolib’ ne sera jamais rentable », a même conclu le bureau d’études 6T qui s’est penché sur ce sujet…

    En URSS, on reste toujours bien droit et silencieux… sinon voir le point précédent…

    Moi, à la place de 6T, je commencerais à me faire du soucis…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Anne Hidalgo se voit comme l’une des rares femmes au monde à exercer le pouvoir politique au plus haut niveau. Selon elle, sa réélection triomphale à Paris est là pour témoigner que ses administrés adorent tellement son travail à la tête de la capitale qu’ils en redemandent. Quant à son programme présidentiel pour 2022, on chercherait longtemps avant de trouver engagement plus résolu en faveur du progrès social et écologique.

Et pourtant, malgré toutes ces belles qualités auto-proclamées, les nuages persis... Poursuivre la lecture

Par Claude Goudron.

La comparaison du temps de travail s'opère souvent sur une base hebdomadaire, ce qui n’est absolument pas représentatif.

Ce temps de travail peut être calculé annuellement mais là aussi ce n'est pas suffisant. En effet, la seule comparaison non contestable est celle qui se base sur la carrière complète d’un employé, à condition de tenir compte de la proportion de temps partiel par pays.

Manque de courage politique

Par électoralisme mais surtout par manque de courage pour affronter des syndicats tout-pu... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo
0
Sauvegarder cet article

Par Aurélien Véron.

Elle déclarait l’été dernier trop aimer Paris pour envisager de se présenter à la présidentielle de 2022. Manifestement, cette passion a perdu de son éclat au cours de l’automne. Peut-être en a-t-elle assez de ces Parisiens si sales selon ses propres mots. En tout cas, Anne Hidalgo se prépare à abandonner la capitale pour décoller à la conquête de la France. Envol d’une fusée ou d’un pétard mouillé ?

Imaginons un instant Anne Hidalgo à l’Élysée. Les finances de la France gérées comme celles de Paris placeraie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles