François Hollande, les riches et l’argent public

L’ancien président François Hollande, âgé de 63 ans, explique dans son dernier livre qu’ayant fait le choix de ne pas travailler, il vit légitimement de l’argent public.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande et Stéphane Hessel aux Journées de Nantes By: Jean-Marc Ayrault - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

François Hollande, les riches et l’argent public

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 mai 2018
- A +

Par Erwan Le Noan.
Un article de Trop Libre

Un an après son départ de l’Élysée, François Hollande revient assurer la promotion d’un livre dans lequel il raconte son mandat. Dans ce cadre, l’ancien chef de l’État a récemment été interrogé sur ses revenus actuels. Il a dit cumuler trois retraites, au titre de ses précédentes fonctions de président de la République, parlementaire et membre de la Cour des comptes.

Sa réponse a été suffisamment ambiguë pour que l’on ne comprenne pas clairement s’il bénéficie d’une retraite de 15 000 ou de 20 000 euros, mais elle fait preuve d’une franchise rare de la part d’un politique.

Puis, François Hollande a poursuivi sa réponse :

je ne considère pas qu’il faille qu’un ancien président soit dans un état de dénuement. Si d’ailleurs il l’était, ce qui ne serait pas forcément très grave, il ferait des activités privées. Or, je me suis refusé à faire des activités privées.

Ce raisonnement mérite qu’on s’y arrête.

Tacle à Sarkozy

Un esprit retors pourrait voir dans cette dernière phrase un tacle (obsessionnel ?) à l’encontre de Nicolas Sarkozy, connu pour donner des conférences rémunérées. Contrairement à son prédécesseur, François Hollande ne se corrompt pas en travaillant pour gagner sa vie ; refuser des activités privées serait ainsi un acte de noblesse morale.

Les malins pourraient aussi vouloir interroger le président socialiste : en 2007, il avait fixé le seuil de richesse à 4 000 euros. Même en tenant compte de l’inflation, ses revenus le placent largement au-delà. Une situation qu’il doit vivre péniblement puisque chacun sait depuis juin 2006 qu’il n’aime pas les riches. Gageons que pour soulager sa conscience le président reverse la différence à des œuvres sociales.

État d’esprit. S’il le souhaite, François Hollande pourrait militer pour l’impôt volontaire, cette proposition révolutionnaire de Peter Sloterdijk qui vise à remettre la volonté de contribution civique au cœur de ce qui est devenu une obligation pesante, au point de susciter des « phobies administratives ». La mesure se module de maintes manières, de la liberté contributive totale à la possibilité offerte au citoyen de flécher une partie de son impôt vers une politique de son choix, en passant par l’instauration d’un bouclier fiscal doublé de la possibilité pour tous ceux qui le souhaitent de donner en plus de ce seuil. Ceux qui aiment tant l’impôt pourraient enfin le prouver concrètement !

L’ancien président, âgé de 63 ans, explique surtout qu’ayant fait le choix de ne pas travailler, il vit légitimement de l’argent public. Voilà qui est tristement révélateur d’une vision de l’économie et d’un état d’esprit.

Comme tant d’autres, François Hollande semble considérer que la dépense publique est inépuisable ; il suffit de se servir. Il oublie que chaque euro de dépense publique est un euro qui a été arbitrairement arraché à des créateurs de richesse, entrepreneurs ou salariés. Quand bien même le but serait louable et servirait une cause efficace (ce qui est loin d’être toujours le cas), la fiscalité n’en reste pas moins une atteinte au droit de propriété.

Comme tant d’autres, l’ancien président oublie que chaque euro de dépense publique marque un retrait de la liberté individuelle ; au-delà de l’impôt, il implique toute une série de contrôles sur son utilisation. Chaque euro de dépense publique en plus marque une extension du contrôle social par l’administration.

Mais ce n’est pas le problème de François Hollande : lui s’inquiète de son propre dénuement. Les « sans-dents » apprécieront.

Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Bonjour,
    En effet…. prochain ouvrage à paraître en librairie probablement :
    « Pour la démoralisation de la vie publique ».
    Enƒin, nous verrons bien ce que l’Histoire voudra bien retenir de l’exemplarité de Moi Président, le motard casqué.
    En tous cas, même si ça ne lui rapporte rien, personne ne dira qu’il est Econome De Ses Propos.
    Vos conƒrères du Point le trouvent même pathétique.
    Quant à la « sincérité » des réponses relatives au montant cumulé de ses différentes retraites
    (((((((cohérence avec l’exigence de NON cumul des mandats?)))))))
    il ƒaut bien reconnaître que cette auguste sincérité de l’ami hollandais l’emporte in-di-bu-ta-ble-ment sur celle de notre ami Jean-Claude, interrogé par France-CULTURE en 2013 :
    « En tant que Maire de Marseille, ancien Président de Région P.A.C.A., ancien Ministre de l’Environnement, ancien Député, Sénateur….. vous avez combien d’argent au total, chaque mois, pour vos dépenses?
    — Réponse, j’ai oublié le chiffre indiqué, mais, disons 1000 . « Oui, mais il ƒaut tenir compte des 400 que me retient la banque, pour rembourser mon emprunt immobilier, donc il me reste 600 ».
    Amusant, non?
    Le Prélèvement-de-la-banque, c’est de l’argent dépensé avant même de l’avoir gagné. Et pas un Journaliste ne lui ƒait la remarque…………….

  • Il était jeune et se vantait déjà d’être payé à ne rien faire à la Cour des Comptes et cela sans honte, on peut dire qu’il n’a pas changé:

  • François Hollande est riche de l’argent public qu’il a eu l’intelligence de canaliser à son profit; ceci, comme la majorité des Énarques continent à le faire en tout légalité.
    Mais, beaucoup de français bénéficient – à un degré moindre – de ce système générateur de prélèvements Étatiques abusifs aux dépens de l’initiative privée pourtant seule créatrice de richesses et d’emplois.

  • Oui la France est le seul pays au monde où un individu peut faire rationnellement le choix de vivre sans travailler, et strictement aux crochets des autres…

  • L’auto-justification permanente de cet ancien président qui a failli est la marque d’un caractère faible et d’une vanité telle que chaque mot prononcé semble l’être dans le but insensé de s’attirer des louanges; but qu’il est à des lieues d’atteindre…

     » Nous sommes si présomptueux que nous voulons être connus de la terre entière et même de ceux qui viendront quand nous ne serons plus. Et nous sommes si vaniteux que l’appréciation de cinq ou six personnes de notre entourage nous plaît et nous gratifie.  »
    Blaise Pascal

  • Il a dit cumuler trois retraites

    Il se contenterait d’une seule, largement suffisante, il se ferait honneur. On voit l’élégance du personnage, juste un petit profiteur…

    • Sans parler des droits d’auteur dont il aurait décidé de laisser la moitié à l’auteur véritable, de peur de payer trop d’impôts sans doute…

    • Bénéficier de trois retraites !
      Pas très normal, il faudrait avoir le choix de l’une d’entre-elle d’autant que chacune d’elle est confortable !
      Il fait le choix de ne plus travailler mais a-t-il travaillé un jour ? Je veux dire un vrai boulot productif…
      Pour les ex-élus les retraites sont abérantes et devrait être calculées au proratat des années de mandatures sans possiblité de cuculer plus de 15 ans au total. Et ne la pouvair la toucher qu’à l’âge légal de retraite pour la tranche d’âge à laquelle on appartient.
      Concernant les militaires et autres corps ayant des droits (parfaitement justifiés) à la retraites donner le choix de percevoir cette retraite à condition de ne pas occuper d’emploi rémunéré (si mi-temps, mi-retraite) de façon à ne pas entrer en concurence déloyale avec un travailleur n’ayant pas d’autre revenu (possibilité d’accepter un poste sous-payé).

  • Un voleur, et fier de l’être…Et personne n’a eu au moins le courage de l’entarter lors de sa triomphale tournée de promotion de son torchon dans les librairies….

  • Ce type est et restera profondément répugnant y compris dans sa retraite. Pour moi Hollande c’est Pignouf 1er, titre qui lui convient le mieux. J’écris toujours « pignouf  » à propos de ce type parce qu’il est la plus belle représentation du pignouf définitif: un profiteur sans foi ni loi du système, dont il a utilisé avec génie toutes les ficelles pour arriver au pouvoir suprême. Ce pignouf (terme qui présente le quadruple avantage de réunir tout à la fois la mauvaise éducation, la grossièreté, l’absence de finesse, la goujaterie, auquel il faut ajouter le « cynisme » qui lui va aussi comme un gant) ne vous faites aucune illusion fera tout pour revenir au pouvoir et dans ce pays tout est possible..
    Pignouf 1er qui est avant tout malhonnête car entre autres il savait que le budget 2017 était trafiqué et « insincère » comme l’a qualifié la Cour des comptes… En réalité Pignouf 1er devrait être traduit devant une haute cour et poursuivi à minima pour ces faits. Il mérite amplement quelques années de tôle pour les conséquences calamiteuses que vont avoir ses forfaits.

    • Les faits, rien que les faits, s’il vous plaît.
      Les injures salissent plus la bouche que l’oreille, même si nous en avons tous gros-sur-la-patate…..

  • Il n’a pas seulement une tête de c.., il l’est ! Quand à son honnêteté il vaut mieux éviter d’en parler. il a falsifié sa déclaration pour éviter de payer l’ISF. Mais il n’aime pas les riches, et plus de 50% des français l’ont cru et voté pour lui. Pauvre France!

    • Les faits, rien que les faits, s’il vous plaît.
      Les injures salissent plus la bouche que l’oreille, même si nous en avons tous gros-sur-la-patate…..

      • il n’y a qu’a aller Hollande sur le net, puis photos , et la des bévues a la pelle; il s’incline devant une plaque d’égout lors de l’hommage a un soldat tombé pour la France, ridicule dans un discours sous la pluie, ne comptons pas les photos cravate en bataille , une manche depressant de la veste, braguette ouverte, sourire béat ou niais etc etc
        un pantin ridicule qui nous a donné l’occasion de hair ce type d’individu ; et par dessus le marché on a maintenant son clone !

  • quand on voit son sourire sur la photo on a tout compris son visage reflété toutes ses turpitudes sa bassesse, sa fausseté, et son sourire ironique semble dire je vous ai bien eu !
    et meme si on a viré cet incapable on a mis son clone a sa place !

  • Si la Constitution française était moins stupide il serait moins gras.

  • Bah ! L’alternative étant que le Président aille se faire grassement payer dans des démocratures pour des conférences inutiles pour le compte de dirigeants qui affament leur peuple… je ne sais pas ce qui est préférable…

  • quel crevard………le mec qui assume le fait d’être un parasite..on atteint des sommets dans ce pays.

    • Les faits, rien que les faits, s’il vous plaît.
      Les injures salissent plus la bouche que l’oreille, même si nous en avons tous gros-sur-la-patate…..

      • « Or, je me suis refusé à faire des activités privées »
        N’est-ce pas un aveux de parasitisme?

        • C’est aussi un mensonge, le livre de Hollande est publié par un éditeur privé, filiale du groupe Lagardère. Admettons cependant que s’il n’allait pas à Lagardère, il ne pouvait empêcher que Lagardère allât à lui…

      • j »appelle un chat un chat et je ne me voile pas la face…à mettre sa main devant sa bouche et est pris d’effroi à la vue d’une insulte c’est le chemin direct pour l’acceptation de tout ce qui détruit ce pays, à commencer par tous ces parasites qui sont sur notre dos et qui nous piquent notre argent en nous faisant la morale…faites vous bénédictin si vous ne pouvez supporter le verbiage un peu osé.

    • En même temps, 63 ans, c’est tout a fait l’age légal de la retraite, non ? Donc pourquoi ne profiterait-il pas d’une retraite ? Après, on peut discuter du montant, mais c’est un sujet un peu différent.

  • Cédez à la tentation, mon Fils lol !

  • Il a été le recruteur et le patron de Cahuzac et de Thevenoud.
    Il a fait venir à l’Elysee sa petite amie , Valérie, qu’il a licenciée sèchement, plus qu’il n’a mis fin à leurs relations.
    Il a embauché de façon permanente un coiffeur qui le suivait dans tous ses déplacements.
    Il a présenté des budgets « insincères » selon le mot de la Cour des Comptes (en français courant, des comptes inexacts).
    Il a ridiculisé le pays en se laissant dominer par une ad,escr’te rom.
    Il a laissé se développer des attaques qui ont fait 250 oryx et près de 500 blessés , sans jamais désigner l ennemi

    • @Filouthai
      Bonsoir,
      Il a aussi dit « Je hais les riches. » ; « Mon ennemi, c’est la finance ! »
      Il a aussi tout simplement augmenté le budget de l’Etat de 50% (passant de 800Mds€ à 1200Mds€),
      Il a aussi dit : « Président errant pour quelques semaines encore dans les couloirs de l’Élysée, il a osé : « Je ne ferai pas de comparaison mais ici il n’y a pas de circulation d’armes, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule ! » » (En réponse à D. Trump qui tansait le pays.)
      Il a aussi dit avant son mandat, député qu’il était, que le 49.9 était une « brutalité pour la démocratie ». (Valls, premier ministre, s’en est donné à coeur joie.)

  • Trois retraites cumulées plus les 8 millions et demi de son association bidon lucrative sans but qui a été reconnue d’utilité publique à la vitesse de la lumière pour pouvoir toucher le pognon.

  • Remercions Hollande qui fait beaucoup plus pour la destruction de la gauche.
    Avec lui on a eu la mystification idéologique de la gauche, la fourmilière gauchiste des médias, de l’ed Nat, de la justice rouge, des corps d’état, des associations bidons, la haine des catholiques et de l’institution du mariage et de la famille.
    Le socialisme prends ses leaders dans les rangs de l’extrême-droite historique (Hollande, Royal, Jospin, Mitterand : tous de famille, de culture et d’amitiés d’extrême-droite) et dont la politique est fondée sur la contrainte. François Hollande et son sourire bonasse ne doit pas nous faire oublier qu’il a dirigé un système totalitaire, au sens étymologique qui s’occupe de TOUT: la justice, la police, la solidarité forcée, les amusements forcés…CPEF

  • Situation royale pour cet Enarque

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans une première partie, nous avions vu ce qui caractérisait une société de méfiance, à savoir :

centralisation administrative excessive, bureaucratie omnipotente, affaiblissement des initiatives, décharge de la responsabilité.

 

Dans cette seconde partie, il conviendra d’insister à la fois sur l’absence de responsabilité et sur les carences institutionnelles.

 

Une société de défiance caractérisée par une décharge de responsabilité

C’est le propre des systèmes centralisés où l’État oscille : trop faib... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles