7 façons de ruiner votre Leadership

Leadership : pour éviter de sombrer, réfutez ces 7 attitudes !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

7 façons de ruiner votre Leadership

Publié le 29 mars 2018
- A +

Par Alain Goetzmann.

Tout vous réussit ! Vous avez choisi le succès et jusqu’à présent, il vous sourit. Responsable à 100 % de vos actions et de leurs conséquences, vous vous comportez en héros et jamais en victime. Mais, à la suite d’une décision aux effets indésirables, vous basculez subitement dans le doute.

[related-post id=309917 mode=ModeLarge]

Catastrophe ! Comme notre cerveau est câblé pour plus valoriser l’information négative que l’information positive, vous voilà en proie au doute, affecté, comme tout être humain, du biais de négativité, incapable de réagir et de rebondir. Vous venez de créer de toutes pièces votre pire ennemi : vous-même. Alors, pour éviter de sombrer, réfutez ces 7 attitudes :

1. Penser que ses erreurs sont des échecs

Des erreurs se produisent. Elles se produisent même souvent. Au lieu de s’en lamenter, acceptez l’idée qu’elles font partie de l’action quotidienne et considérez-les comme des leçons qui vous enrichissent d’expérience.

2. Donner la même importance au passé qu’à l’avenir

Quel qu’ait été votre passé, c’était bien. Et il s’enluminera encore avec le temps. Mais l’avenir est devant vous, inconnu et rempli de promesses. Concentrez-vous sur les moyens de le rendre plus grand que votre passé.

3. Négliger ses acquis

Le monde mesure le succès par ce que nous gagnons. Et pourquoi ? « Afin d’acheter des choses qu’on ne veut pas vraiment, pour impressionner des gens qu’on n’aime pas », pour paraphraser Will Smith, producteur de films américains. Sachez mesurer le chemin parcouru et apprécier ce que vous avez. L’erreur commise vous fera peut-être marquer le pas. Elle ne vous empêche pas d’apprécier vos acquis.

4. Perdre l’estime de soi

Aucune erreur ne vous autorise à remettre en cause ce que vous êtes, ce que vous avez fait, votre potentiel. Votre estime de vous est l’ingrédient qui vous donnera confiance pour repartir d’un bon pied.

5. S’isoler

Vous avez une famille, des amis, des collègues, des collaborateurs. Ne vous privez surtout pas de leur soutien, de leurs conseils, de leur aide, le cas échéant.

6. Penser à ses droits

C’est la grande mode, de nos jours. Tout le monde à des droits. À la sécurité de l’emploi, au salaire, à un loyer modéré, au calme, à la tranquillité, à la gaieté, au bien-être, que sais-je encore. Donnez-vous des devoirs. Faites la différence. « Soyez reconnaissant pour ce que vous avez –  professe Oprah Winfrey –  et vous finirez par en avoir plus. Si vous vous concentrez sur ce que vous n’avez pas, vous n’en aurez jamais assez ».

7. Négliger la définition de nouveaux objectifs

Rien de tel pour se relancer. Lancez-vous dans la ré-écriture, à l’aune de l’erreur commise, de vos objectifs à long terme, pour en redéfinir les étapes, d’aujourd’hui à demain. C’est l’une des voies du retour à l’enthousiasme.

La perfection n’est pas de ce monde et les erreurs sont la contrepartie de l’action. Bien sûr, on s’en passerait volontiers. Mais quand elles surviennent, il faut accepter leurs conséquences et garder un mental solide pour les analyser à froid et rebondir. « J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué, encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussis. » Michael Jordan.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Goetzman

Il convient de rester prudent et mesuré quand on établit des parallèles entre stratégie militaire et stratégie d’entreprise. Heureusement, les enjeux ne sont pas de même nature et la vie des hommes ne doit jamais être mise en danger sur les champs de bataille économique.

Il n’empêche que l’art de la stratégie militaire, tel qu’il nous a été transmis par les grands généraux de l’histoire, a toujours inspiré les gourous du management.

Un certain nombre de principes, vieux comme le monde, continuent de pré... Poursuivre la lecture

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

Saras Sarasvathy, à l’origine de la théorie entrepreneuriale de l’effectuation, vient de recevoir le prestigieux prix suédois « Global Award for Entrepreneurship Research ».

Organisé depuis 1996 par la Swedish Foundation for Small Business Research (FSF) et la Swedish Agency for Economic and Regional Growth, le prix récompense les chercheurs ayant apporté une contribution majeure à la recherche en entrepreneuriat. Elle rejoint ainsi de grands chercheurs comme Sidney Winter, Shaker Zahra, Kathleen Eisenhardt, Scott Shane, Israel Kirzner... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles