Sncf : un TER toujours à l’heure d’hiver arrive avec une heure de retard

Sncf : un TER Picardie Laon-Amiens arrive avec une heure de retard, parce que toujours calé sur l’heure d’hiver…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
St Dié by Phil Richards-Repenser la SNCF(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sncf : un TER toujours à l’heure d’hiver arrive avec une heure de retard

Publié le 27 mars 2018
- A +

Par Frédéric Mas.

Ce mardi, un TER de Picardie est arrivé avec pratiquement une heure de retard parce que le passage à l’heure d’été avait été oublié par le conducteur, selon la communication de la SNCF. Celle-ci a ensuite précisé que le conducteur n’était pas directement en cause, mais « l’horloge du local qui était restée à l’heure d’hiver ».

À une époque où même les smartphones se mettent automatiquement à l’heure d’été, l’aventure a suscité l’hilarité sur les réseaux sociaux, un peu moins de la part des usagers retardés, qui paient une nouvelle fois les pots cassés de l’archaïsme de l’institution. La dégradation des services de la SNCF, comme la vétusté du matériel roulant ou le retard chronique des trains, est un constat que les Français font chaque jour.

Les usagers ne sont pas au bout de leurs peines, avec le début prévu le 3 avril de la grève perlée de la SNCF qui prévoit de fortes perturbations en matière de trafic pour les trois mois à venir. Ironie de la situation : ce nouveau couac de la SNCF apparaît à un moment où les syndicats freinent des quatre fers contre toute réforme visant à moderniser la compagnie de train.

 

 

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • C’est la faute à l’horloge !
    Personne n’étant responsable de sa mise à l’heure, personne n’est responsable qu’elle n’ait pas été avancée. Quelle belle manière de se défausser de ses responsabilités…

  • Aura-t’il une heure d’avance dans 6 mois lors du passage à l’heure d’hiver?

  • J’ai vraiment cru à un article du gorafi…

  • L’information SNCF serait de plus un pur mensonge: je crois que tous les conducteurs de train sont tenus d’avoir une montre et de veiller à sa mise à l’heure. Les chefs de services des gares et les conducteurs ont des directives strictes à ce sujet. Les chefs de services d’ailleurs doivent surveiller que les conducteurs soient présents bien avant le départ du train,sans compter les régulateurs et aiguilleurs …
    Les pendules des locaux n’ont aucune importance, seul les horloge des quais et les montres des chefs de services et des conducteurs sont opérationnelles en plus de la régulation centrale. Donc un « Foutage de gueule » ,sinon si la régulation des train dépend des pendules des vestiaires La SNCF va droit vers excellence…

  • J’ose espérer que les régulateurs avaient remarqué l’anomalie pour éviter quelques collisions.

  • Solution : supprimer les changements d’heure.
    Ca règlera le problème.

    • C’est une excellente remarque et figurez-vous que j’y suis favorable d’autant plus que ces changements d’heure n’apportent aucune valeur ajoutée.

      J’habite en Asie et là-bas, les passages à l’heure d’hiver et d’été n’existent pas et cela n’empêche pas les gens de dormir la nuit ni de faire des affaires … sauf quand on se trouve en Asie, que l’on ignore que le client européen ou américain change d’heure et que l’on manque la réunion à cause de cela.

      Cela ne m’est encore jamais arrivé mais je connais des Asiatiques et même des Occidentaux expatriés là-bas qui ont déjà été piégés !

  • Plutôt cocasse! Evidemment, si vous avez une correspondance ou un avion à prendre, cela peut être très gênant. Sinon, c’est un petit contretemps que n’importe qui doué d’un petit sens de l’humour peut comprendre!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

sncf
0
Sauvegarder cet article

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

Le 9 mars dernier, la commission des Finances a rendu un rapport au vitriol sur la SNCF. Les deux auteurs font le constat que le modèle du groupe ferroviaire doit se réformer en profondeur car il ne pourra pas éternellement compter sur le soutien public pour éponger ses dettes. Ils saluent la libéralisation du rail, génératrice d’un cercle financier vertueux pour l’ensemble du secteur ferroviaire. Enfin, ils dénoncent le poids financier de plus en plus important de l’opérateur historiqu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles