Neymar ou les incongruités du monopole de la Sécurité sociale

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Nazionale Calcio - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Neymar ou les incongruités du monopole de la Sécurité sociale

Publié le 8 mars 2018
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

À part être un excellent et très connu joueur de football, le brésilien Neymar est un employé du club Paris Saint-Germain. Comme tous les employés, il reçoit une fiche de paye mensuelle sur laquelle figurent ses cotisations salariales, y compris celles pour la Sécurité sociale. C’est une obligation. Ce joueur qui gagne 3.1 M€ par mois doit cotiser comme un simple smicard. Or, il vient de s’accidenter et il est considéré comme étant en arrêt maladie.

Malgré son opération qui aura lieu dans un pays étranger, la Sécurité sociale devra néanmoins lui rembourser presque 15.000 euros si son arrêt maladie (sa blessure) dure deux mois comme prévu. Les calculs sont simples car les remboursements sont plafonnés : pas plus de 198,81 euros par jour, pendant les 28 premiers jours, puis 265,09 euros à partir du 29e jour.

Choisir son assurance privée

Avec l’argent qu’il gagne, le joueur pourrait non seulement se prendre les plus chères assurances et mutuelles mais il aurait même la capacité de combler une partie du déficit de la Sécurité sociale. Bien entendu, son employeur et lui-même cotisent mais la situation dénote les absurdités du système : un joueur millionnaire est obligé de prendre la même assurance qu’un smicard et, en cas de maladie, il est remboursé selon les mêmes critères que ce dernier mais sans toucher la même somme.

Dans d’autres pays comme l’Allemagne, ceux qui gagnent au dessus de 4 000 euros par mois peuvent choisir une assurance santé privée. Et c’est à eux de faire le tri parmi les offres possibles. L’ouverture à la concurrence d’un monopole et la liberté de choisir corrigeraient ces absurdités et pourraient améliorer la situation financière.

Les charges sociales françaises qui pèsent sur les salaires sont parmi les plus élevées du monde, de l’ordre de 80% du salaire net quand dans de nombreux autres pays développés elles sont de deux à trois fois inférieures.

Nous dépensons 10 points de plus en protection sociale que la moyenne des pays de l’OCDE, pour un bénéfice moindre (33,4% du PIB contre 22% pour l’OCDE) ! Et, malgré les cotisations de Neymar, les ressources de la Sécurité sociale ne proviennent des cotisations que pour 64%, le reste étant procuré par la fiscalité et notamment de la CSG pour 16,2%. Joueur millionnaire ou pas, laissons aux individus la liberté de prendre l’assurance santé qu’ils veulent.

Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • « ceux qui gagnent au dessus de 4 000 euros par mois peuvent choisir une assurance santé privée »
    Ouh l’horrible santé à 2 vitesses ! Vilain turbolibéral !
    En fait les riches s’en foutent puisque, par définition et à l’exemple de Neymar, ils ont les moyens de choisir. Ceux qui auraient le plus à gagner d’une libéralisation complète du système de santé sont ceux qui aujourd’hui n’ont pas ces moyens et doivent se contenter du service minimum de la sécu. Les « sans-dents » quoi.

    • @ Synge
      Non, il n’y a pas de scandale!
      Dans la « sécu » (obligatoire) le remboursement des soins est incomplet pour décourager la surconsommation.
      La « complémentaire » (« libre ») complète le remboursement et la CMU peut remplacer la complémentaire.
      Donc le « 2 vitesses » existe déjà!

      En Allemagne, est-ce que les > 4000 € continuent à cotiser au système général (solidarité conservée) ou leurs cotisations échappent-elles au système général, ce qui changerait bien l’objectif du système … et sa pérennité?

      • S’ils font le choix du système libre, les cotisations restent à la mutuelle. Bien entendu, ils ne peuvent revenir facilement dans le giron étatique.

        • @ MichelC
          Dans ce cas, il devrait y avoir une tendance sélectionnant les moins nantis dans le système général, possible si la gestion est saine.

  •  » dans d’autres pays comme l’Allemagne  » ……oui mais voilà , nous sommes en France , avec son cortège d’absurdités notamment en ce qui concerne l’économie de ce pays ;

  • Hors sujet, le choix d’une assurance complémentaire est depuis longtemps réalité.

  • Je crois qu’avec un salaire de 3,5m€/mois il comble déjà largement le déficit de la sécu.S’il n’y avait que ce type de salariés la sécu gagnerait du pognon et pas qu’un peu

  • ce que je ne comprends pas c’est pourquoi il est remboursé (même s’il cotise) alors qu’il se fait soigner hors de France? …soit dit en passant ils ont trop payés,le foot ça reste l’opium du peuple et les français sont très cons.

    • jacques lemiere
      10 mars 2018 at 16 h 12 min

      euh… sauf à penser que la secu serait une forme de protectionnisme pour le secteur de santé français…où est le problème? comme si nos médecins n’avaient pas assez de boulot…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

par h16

Dans un précédent billet, je m'interrogeais sur l'étonnante fréquence de certains troubles observés chez des athlètes de différents milieux, une augmentation du nombre de petits soucis chez certains footballeurs et l'étrange augmentation de la mortalité, toutes causes confondues, chez des populations jeunes plutôt habituées à ne pas trop mourir. Et ça tombe bien parce que, dernièrement, les contributeurs de Wikipédia ont mis à jour quelques listes intéressantes.

On trouve de tout, sur Wikipédia, depuis la vie passionnant... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.   

La Sécurité sociale a été créée par les Ordonnances de 1945 :

 « Art. 1er. — Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »

Elle a pour objectif de « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles