Engrais ou CO2 pour augmenter la production agricole ?

Le CO2 est pointé du doigt comme s’il était un pollueur. Mais ses effets sont en réalité très bénéfiques pour l’agriculture.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Environmental conservation by Equipe Integrada(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Engrais ou CO2 pour augmenter la production agricole ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 février 2018
- A +

Par Jacques Henry.

Tous les maraîchers produisant des légumes sous serre le savent : quand l’atmosphère de leurs serres est enrichie en gaz carbonique les plantes poussent mieux et plus vite, se défendent mieux contre les ravageurs, résistent à des sécheresses imposées par manque d’arrosage et sont d’un aspect plus satisfaisant.

Cela fait beaucoup d’arguments pour installer des générateurs à CO2 dans une serre qui permettent d’atteindre des teneurs – non toxiques pour les travailleurs – de 1500 ppm (parties par million).

Un générateur de CO2

La firme américaine Johnson Gas (USA) propose un générateur de CO2 simple d’emploi, fonctionnant avec du gaz naturel ou du propane, construit avec de l’acier inoxydable, compact et ne nécessitant comme équipement annexe qu’un transformateur produisant du 24 volts.

Pour la modique somme de 979 dollars (livraison gratuite) vous équipez votre serre afin que vos rendements de production soient multipliés par deux voire trois selon les légumes que vous cultivez.

Vous pourrez produire des radis de la taille d’un abricot en moins de trois semaines sans augmenter la quantité d’engrais. C’est pas le rêve ?

Sur le web

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Les diffuseurs de CO2 sont aussi utilisés pour les aquariums

    • …et dans les piscine pour rectifier le pH…
      D’où ,en agriculture un meilleur transfert chlorophyllien entre l’air et la plante..mais attention il y des doses limites…..pour les plantes et pour les baigneurs….

  • il faut des engrais quand même…

      • ben va faire pousser des trucs juste avec de la flotte et du CO2… le CO2 permet plutôt un moindre apport en flotte…
        les minéraux doivent bien sortir de quelque part, si la productivité augmente il faut compenser par plus d’engrais me sembe t il.

      • @ Modern Coding

        Il n’est déjà pas « naturel » de cultiver sous serre (pas d’arrosage par la pluie: ne fût-ce que ça!).

        Dans une serre, la terre est modifiée de longue date et souvent, dès le début.

        Si vous changez l’atmosphère par addition artificielle de CO2 produit par machine (consommant forcément un substrat et de l’énergie), le produit n’a déjà plus rien de naturel!

        Je suppose que les machines dont le but est de produire du CO2 ne produisent que très très peu de CO, le vrai toxique humain qui tue!

        Le but, dans ces serres, est évidemment de produire donc engraisser le sol pour produire encore plus fait partie de la même logique! Le raisonnement est translucide!

  • En commentaire de cet article https://www.contrepoints.org/2018/01/27/308383-fermeture-de-fessenheim-letat-patron-voyou , j’évoquai l’idée de laisser chacun libre de produire sa propre électricité, notamment en utilisant des microturbines à gaz.

    Et bien le CO2 produit par ces turbines pourrait alimenter la serre. C’est le bon sens paysan ; dommage que la république soit en marche dans le mauvais sens.

  • On ne peut demander aux imbéciles de comprendre quelque chose. Et les écolos en tiennent une sacré couche!

  • C’est pour ça que le réchauffement climatique est une bénédiction pour la terre, pas du tout une catastrophe

    • tout a ses limites…mais ce qui n’est quasiment jamais dit est que l’augmentation de la temperature globale observée a eu des effets positifs sur l’agriculture mondiale… la catastrophe c’est éventuellement pour demain…

    • J’hésite, Laurent ou Virgile ???
      .
      Bon oui le CO2 c’est bon pour les plantes et ça, on peut y aller avant qu’elles crèvent.
      Le problème est le taux de CO2 atmosphérique actuel qui modifie très légèrement l’effet de serre de la planète (oui dans le passé la Terre a connu bien pire, donc bien pire est vivable, ce n’est pas le pb, attendez…).
      Voilà notre petit effet de serre du au CO2 qui est cumulatif, alors la Terre globalement se réchauffe, de plus en plus un petit peu.
      Au régime où les plantes consomment le CO2, il y a en a pour mille ans a revenir au niveau de CO2 avant l’industrialisation.
      Bref la terre est partie pour un autre point d’équilibre du climat, un climat plus chaud.
      Niea foutre ?
      Bah pas tant que ça, même en Europe: déplacement des zones climatiques, élévation du niveau des mers.
      Au revoir les villes côtières, au revoir l’agriculture dans le sud etc..c’est toute l’économie et la survie qui se voient bouleversées.
      Alors on translate tous les pays vers le Nord pour ne pas changer nos pratiques ?
      ou on garde nos routes, nos habitations, nos hôpitaux, nos écoles, nos usines, nos fermes etc et on change nos pratiques culturales vers celles dont on a pas l’expérience, on accueille dans les terres ceux qui habitaient au bord de la mer et certains partent coloniser le Nord etc…
      Ça fait un bout de temps que le nomadisme n’est plus à la mode, saura t on s’y résoudre.
      Nous attend on dans le Nord ?
      .
      Alors oui le CO2 c’est bon pour les plantes, c’est vrai mais les implications de plus de CO2 ne sont pas bonnes pour les humains, surtout à un époque où l’énergie pour modifier à notre guise notre environnement face à tous ces bouleversements, sera moindre.
      .
      Pic All, les amis, on cumule….

      • Chez moi, mes parents avaient le climat de Lyon, ma petite fille pourrait avoir celui d’Avignon. Quelle chance pour elle.

        • Pourquoi pas en effet, pendant un temps, jusqu’à avoir le climat de Tunis, voir plus chaud et plus sec.
          Et ceux plus au Sud, ceux d’Avignon, du Magrheb, d’Espagne, d’Italie se réjouirons de cette bonne nouvelle en trinquant à la Terrasse d’un café ?
          Le Sahara n’est pas un lieu de vie très prisé de nos jour.
          Dans l’absolu ce n’est pas un nouveau climat plus chaud qui pose problème.
          C’est que nous, tous les terriens, avec nos infrastructures sommes installés en masse dans des endroits vivables pour nous.
          C’est déjà tendu dans le pourtour méditerranéen de nos jours, aussi pour des raisons climatiques, je ne suis pas certain qu’il y ait matière à se réjouir de la suite des événements.
          Ce sera peut être gérable mais bouleversant assurément.

  • « Le CO2 est pointé du doigt comme s’il était un pollueur. Mais ses effets sont en réalité très bénéfiques pour l’agriculture. »
    Vous prenez les gens pour des imbéciles, peut-être ?
    Qu’est-ce que la photosynthèse vient faire dans une critique larvée du réchauffisme ?

  • L’augmentation de la croissance des plantes par augmentation du CO2 est bien connue car celui-ci stimule la photosynthèse et donc la physiologie de la plante. Rien de plus naturel là-dedans. http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/00-078.htm

  • L’évolution climatique soit due au CO2 issu de l’activité humaine est négligeable. Ce qui est sûr c’est qu’on interdit aux PED l’usage du gaz et du pétrole pour ne pas faire monter les prix, etc. alors que leur population galope, là est le vrai problème (pour eux et pour les pays d’immigration). A cet égard l’augmentation du CO2 atmosphérique est un bien pour l’agriculture et va dans le bon sens pour le problème de la faim. Quant au climat il variera bientôt en sens inverse au gré des prochaines phases d’activité solaire. Que trouveront alors les petits écolos pour culpabiliser les moutons bêlants lors de la prochaine mini-période glaciaire?

    • Il est certain que les PED représenteront, dans l’avenir, une concurrence ( ou rivalité) pour nos pays occidentaux. Mais, est-il humainement correct de leur interdire un développement tel que nous l’avons connu en leur interdisant d’utiliser des énergies fossiles bon marché ? Cela ressemble à une forme de néo-colonialisme, me semble-t-il ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

Le G7 se réunit du 26 au 28 juin 2022 pour son sommet annuel au château Elmau, dans les Alpes bavaroises, sous la présidence allemande.

Parmi les sujets qui seront abordés, on s'en doute, la sécurité alimentaire mondiale ou, pour le poser selon les mots du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, la menace d'un « ouragan de famines ».

Le 24 juin 2022  s'est tenue une conférence ministérielle sur le thème : « Uniting for Global Food Security », s'unir pour la sécurité alimentaire mondiale.

Le début du pr... Poursuivre la lecture

Ce qui suit est le script brut, les notes pour ma présentation au Congrès Mondial de la Pomme de Terre à Dublin faites le 1er juin 2022. Comme la présentation a été donnée sans support, une partie du texte peut différer du discours réellement prononcé.

 

C'était agréable d'être de retour sur scène

La réalité est perçue par les définitions que nous donnons ; les lignes noires et blanches que nous traçons sur une toile grise. Ainsi, dans le domaine de la communication, le message est contrôlé par le maître des mots – par celu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles