La dette publique conduira à la fin de la propriété privée en 2019

La dette publique française est insoutenable. Une crise des finances publique se profile pour 2018 ou 2019 en fonction de la remontée des taux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Propriété privée-Audesou- (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La dette publique conduira à la fin de la propriété privée en 2019

Publié le 21 décembre 2017
- A +

Par Simone Wapler.

Samedi 30 mars 2019.

Vous recevez votre bulletin de paye et, stupéfaction, votre salaire est amputé de 7%. Ce doit être une erreur…

La direction administrative et financière de votre entreprise est injoignable. Vous vous connectez sur votre compte en banque pour vérifier le montant viré.

Le serveur est très lent. Un message de votre banque s’affiche, comme quoi le nombre important de connexions empêche momentanément le service de consultation de fonctionner normalement.

Finalement, vous découvrez tard dans la soirée que non seulement votre salaire est bien amputé mais que votre solde créditeur a été lui aussi réduit, de 8% ! Le relevé comporte une mention mystérieuse : « participation à l’effort exceptionnel de solidarité nationale ».

Le dimanche, rien dans les medias : météo, football et faits divers…

Une attaque des marchés

C’est le lundi que les nouvelles commencent à s’étaler et que tout s’éclaire :

  • La dette nationale française a été victime d’une attaque des marchés.
  • L’Agence France Trésor a été incapable de lever à un taux acceptable l’argent nécessaire pour rembourser les emprunts venant à échéance.
  • Pour enrayer ce phénomène, un impôt exceptionnel a été mis en place ; Bercy a communiqué aux employeurs le nouveau taux de retenue à la source désormais en vigueur avec ordre d’application immédiate. Il en est de même pour les retraites.
  • Pour compléter ce dispositif d’urgence, un impôt exceptionnel sur les liquidités en banque a été mis en place. Il est retenu à la source directement par les banques.
  • La loi Sapin entre en action et tout retrait sur les contrats d’assurance-vie en euro est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
  • L’Assemblée nationale va statuer sur un emprunt national obligatoire dont le montant sera établi en fonction des conditions de marché.
  • Les banques seront fermées jusqu’à jeudi et les retraits en espèce limités.

On vole votre argent

Mais … « on » vous vole votre travail et votre argent ; c’est votre argent, « on » n’a pas le droit de vous les saisir comme cela, sans préavis !

Si. « On » a le droit.

Souvenez-vous.

Qui a protesté contre la Loi Sapin ?

Qui s’est étonné de cette rage à vouloir prélever l’impôt sur le revenu à la source, en transformant les entreprises en collecteurs d’impôts ? C’était suspect puisque la plupart des gens ont opté pour le prélèvement mensualisé des impôts.

Qui s’est penché sur le contenu de la DRRB (Directive sur le redressement et la résolution des banques) ?

Qui s’est inquiété de ce que le gouvernement Macron ne prévoyait aucune coupe dans les dépenses publiques en 2018 ?

Personne ou presque.

La France à genoux

Le filet législatif a été tendu dans l’indifférence. Ce qui devait arriver est arrivé : la remontée des taux met la France à genoux. Le filet se resserre et votre argent est réquisitionné. La propriété privée n’existe plus, et c’est légal.

Le consentement à l’impôt est une farce comme la démocratie dans un État-providence incapable de se limiter.

Cette issue était prévisible. La France s’enfonce dans la cavalerie financière en empruntant pour rembourser des emprunts. La baisse des taux réussissait à camoufler l’insolvabilité mais lorsque les taux montent, ce n’est plus possible.

Le Figaro du vendredi 15 décembre 2017 :

« Vers une levée record de dette en 2018

L’Agence France Trésor table sur 195 Mds€ l’an prochain. Elle prévoit des taux en légère hausse.

La France doit financer son déficit budgétaire qui devrait atteindre 85,8 Mds€ en 2018 selon la dernière version du projet de loi de finance […].

Mais aussi financer le remboursement de 116,6 Mds€ de dettes à moyen et long terme arrivant à échéance.

Le défi de 2019

Les montants de remboursement de dette sont colossaux car les titres émis à 10 ans pendant la crise financière vont arriver à maturité en 2018 et 2019.

[…] Entre temps, les déficits se sont accumulés et la dette publique a gonflé. »

Ca tombe bien, c’est en 2019 que le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu entre en vigueur !

Le maillon faible de l’Europe

Le bon Mario Draghi terminera son mandat à la BCE le 31 octobre 2019. Mais la situation a déjà changé et M. Le Marché a flairé le maillon faible de l’Europe : la France, le seul pays au déficit toujours grandissant, le pays où l’État contrôle plus de 56% du PIB, le pays où les contribuables paient déjà le plus d’impôts, le pays zombie d’Europe avec l’Italie.

Il va falloir choisir : l’assainissement, le dégraissage brutal de l’État obèse et la reprise en main de la démocratie… ou la fuite en avant et la fin de la propriété privée. Dans les deux cas, ce sera une révolution.

Pour plus d’informations, c’est ici

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Article de propagande, qui vérifie l’adage : « tout ce qui est exagéré est insignifiant ».
    La dette de la France est trop importante, mais notre pays est très loin d’être le seul dans ce cas. Et cette dette arrange bien tout un tas de gens. Qui ? Voilà ce qui pourrait faire l’objet d’un article intéressant…

    • @Carol Lagngloy
      Bonsoir,
      Certes la dette arrange ceux qui la créent, et ce sont en premier lieu les gouvernants.
      Au lieu de penser à vouloir dénigrer « ceux qu’elle arrange », vous devriez vous demandez « qui va la payer plein pot ? » La réponse est dans l’article, et ce ne sont ni les banques aux bottes de notre Etat, ni les politiciens. Les chypriotes et les grecs en savent quelque chose, c’est exactement ce qu’il s’est passé.

  • Respect. Peu de journalistes ont le courage de dénoncer cette CERTITUDE dont tous les économistes connaissaient les tenants et aboutissants.
    Si c’est le cas alors les gens vident leurs comptes et comme les banques ne couvrent que 8% des dépots, c »est la cascade de faillites.
    Seul un DEFAUT SUR DETTE peut sauver la France. Depuis Hugues Capet elle l’a fait dix fois. Pourquoi pas une onzième ?

  • Flippant, vraiment.

    Encore plus terrifiant que ce scénario est réaliste.

    … Maintenant, que pouvons-nous réellement faire ?
    J’ai déjà voté, et il n’y aura pas d’autre échéance nationale « utile » avant 5 ans…

    • Que faire ? Pas grand chose. Espérer qu’une offre politique enfin raisonnable apparaisse et que les prochaines élections ne soient pas aussi truquées que celles de 2017.

  • Le problème de la Dette Française c’est qu’elle appartient très très peu au Français donc impossible à négocier. Ce qui n’est pas le cas au Japon bien supérieure à la notre. Mais décrire une situation aussi catastrophique semble un peu du fantasme. Il nous reste encore quelques décennies où certes les impôts ne vont pas baisser, bien au contraire, avant d’en arriver là.

    • Le Japon a fait le choix de sacrifier sa propre population plutôt que les investisseurs étrangers. C’est un choix qui permet d’augmenter le stock de dette à des niveaux plus élevés mais qui finira de la même manière.

    • « elle appartient très très peu au Français donc impossible à négocier »

      Tout juste. les gouvernants n’hésiteront pas à sacrifier (en la massacrant si nécessaire) la population pour faire bonne figure devant les créanciers extérieurs.

  • Les coups à la Chypre, dans un pays comme la France (enfer fiscal sans dépôts étrangers), sont des suicides politiques.

    Jamais un Homme politique n’appliquerait ce genre de chose en France.

    • @Jack Shit
      Bonsoir,
      Sauf que, comme le pointe Mme Wapler, les outils sont déjà posés et prêts à être utilisés.

      • Edit
        J’ajouterais que le projet de France Stratégie d’il y a quelques mois pourrait aussi ressortir de l’endroit poussiéreux où il a été jeté.

    • Détrompez vous. Pour rester au pouvoir, les gouvernants n’hésiteront pas à faire tirer sur la foule. Hollande ne s’est pas gêné pour faire gazer des enfants lors des manifs pour tous.

  • Je ne peux qu’approuver l’expression « Etat obèse », en applaudissant des deux mains. Ce serait une bonne idée de l’utiliser systématiquement parce qu’elle décrit précisément ce qu’est devenu l’Etat français : un obèse impotent à force d’avoir voulu se croire omnipotent.

  • l’état nous entraîne tous vers l’entropie (l’irréversibilité, l’inexorable dégradation de l’énergie …)
    2 millions de fonctionnaires en 1980
    6,5 millions en 2015
    avec un engagement financier de l’état en moyenne de 3,5 millions d’€uros pour chacun d’entre eux, dont on sait que leurs « charges » sont héréditaires…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La publication d’une partie d’un entretien entre Macron et Poutine n’a pas plu à Moscou. Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russes, a évoqué un manquement à l’étiquette diplomatique. Cet incident diplomatique met en lumière un problème dans la stratégie des dirigeants européens lors du conflit Ukraine-Russie : le remplacement de la diplomatie par la communication publique.

Une tendance qui est problématique dans la bonne conduite stratégique.

 

De la diplomatie entre dirigeants à la communication au grand ... Poursuivre la lecture

Par Michael Miller[1. Michael Matheson Miller est chercheur et directeur des médias à l'Acton Institute. Ses films comprennent Poverty Cure, The Good Society, et Poverty, Inc., qui a reçu de nombreux prix cinématographiques.].

L’entrepreneuriat suscite un grand enthousiasme de nos jours. Il existe des entrepreneurs sociaux, intellectuels, éducatifs, et même des « intrapreneurs » (des entrepreneurs au sein de leurs propres entreprises).

Des entrepreneurs tels que Steve Jobs et Bill Gates ont été érigés en citoyens modèles. Des ma... Poursuivre la lecture

Par Ugo Stornaiolo S.

Un essai de Hans-Hermann Hoppe explique que pour Robinson Crusoé, naufragé isolé, "la question des règles de conduite humaine ordonnée", de la coopération sociale, "ne se pose tout simplement pas", mais lorsque "Vendredi, arrive sur l'île", pour la première fois, Crusoé doit interagir avec quelqu'un d'autre, soit en concurrence, soit en coopération pour des ressources rares.

Comme un conflit est possible, ils doivent maximiser l'efficacité de leurs interactions, ce qui signifie qu'ils doivent agir rationne... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles