Glyphosate ou nucléaire : que faire au-delà de la peur ?

Dans le cas du glyphosate comme dans celui du nucléaire, il faut faire preuve de réalisme et cesser de croire qu’il existe une technique parfaite. Il n’y a que des choix plus ou moins bénéfiques présentant plus ou moins d’inconvénients.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Glyphosate ou nucléaire : que faire au-delà de la peur ?

Publié le 30 novembre 2017
- A +

Par Cécile Philippe.
Un article de l’Institut économique Molinari

En annonçant le report de l’objectif de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité, Nicolas Hulot a renoncé à sa conviction initiale par réalisme. Le ministre a cessé de croire qu’il existe une technique parfaite. Mais cette logique n’a pas été suivie pour le glyphosate, ce désherbant accusé d’être cancérigène, malgré des études minimisant un tel risque. Le ministre n’a pu bannir son usage dans l’agriculture. Il devra attendre 3 ans avant peut-être d’y… renoncer.

La polémique du glyphosate

Voilà quelques années que l’utilisation de la molécule glyphosate comme désherbant fait polémique au point qu’aujourd’hui les membres de l’Union européenne (UE) ne parviennent pas à trouver un accord.

Faisant l’objet d’un protocole d’autorisation au sein de l’UE, son homologation devait être renouvelée en juin 2016. Faute d’une majorité qualifiée lors du vote, la Commission avait alors décidé de reconduire de 18 mois son homologation. Lors du vote le 9 novembre dernier, cette majorité n’a encore pas pu être trouvée. C’est lors d’un ultime « comité d’appel », le 27 novembre dernier, qu’un vote a eu lieu en faveur d’une prolongation pour cinq ans de l’autorisation du glyphosate : dix huit pays ont voté pour la proposition, neuf contre (dont la France) et un seul s’est abstenu.

En France, il est prévu d’interdire l’utilisation du glyphosate par les particuliers d’ici le 1er janvier 2019 et il serait question de l’interdire à tous les usages. Cela ne suffit cependant pas à notre pays qui veut étendre l’interdiction à terme à toute l’UE. Pour ce faire, nos gouvernants ne sont prêts à accepter sa prolongation que pour les 3 prochaines années.

Elles seraient suffisantes pour organiser la sortie du produit en question. Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s’est ainsi dit « fier » que la France ait « tenu bon » lors du vote du 9 novembre.

Mais faut-il tenir bon ? À l’instar du nucléaire, est-il possible et surtout raisonnable de sortir du glyphosate en aussi peu de temps ?

Un choix pas forcément simple

Récemment, l’ancien ministre de l’Environnement Brice Lalonde, a salué la programmation plus réaliste de son homologue au gouvernement concernant le nucléaire. En effet, Nicolas Hulot a annoncé début novembre le report de l’objectif consistant à ramener à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité.

Le militant Hulot aurait pu choisir de démissionner pour rester en phase avec ses croyances. Il a choisi de rester ministre et de subir les affres des commentateurs qui ont été nombreux à l’accuser de reculer, de capituler.

Ce choix n’a pas forcément été simple car nous subissons tous l’influence puissante du biais cognitif selon lequel plus on a investi dans une idée, plus il est difficile d’y renoncer. L’erreur intellectuelle n’entraîne pas à proprement parler de faillite intellectuelle si bien qu’il est possible de rester dans l’erreur pendant longtemps et même de s’y complaire.

Sans doute le fait d’endosser le rôle de ministre a obligé Nicolas Hulot à prendre en compte des considérations plus larges comme l’absence de substituts à court terme, l’innovation dans le nucléaire, l’impossibilité de trouver une technique parfaite.

Il me semblerait judicieux qu’il adopte ce principe de réalisme quand il est question de glyphosate. Car les questions qui se posent pour le désherbant sont les mêmes que celles qui se posent pour le nucléaire ou pour toute autre technologie complexe : quels sont les services rendus par le produit en question et à quel prix ? peut-on s’en passer ? existe-t-il des substituts ? offrent-ils des avantages comparatifs supérieurs ?

Avantages environnementaux

L’utilisation du glyphosate permet d’éliminer les mauvaises herbes sans recourir à la pratique du labourage. Ceci a des avantages environnementaux importants puisque cela préserverait la qualité des sols, l’humidité et la teneur en carbone. Cela aurait l’effet bénéfique de soutenir la vie des vers de terre et insectes qui participent à l’efficacité du drainage et à la biodiversité. Tout cela sans diminuer les rendements grâce auxquels nombre de terres sont épargnées de culture. La culture bio, quant à elle, ne peut se passer de la pratique du labourage.

Le glyphosate est aujourd’hui un produit qui fait peur car, en 2015, une étude du Centre international de recherche contre le cancer (CIRC), dépendante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a identifié un risque cancérogène au même titre que les boissons alcoolisées ou la charcuterie désignée sous le terme « viande transformée ». Seront-ils les prochains sur la liste des produits à interdire ?

Depuis, des informations publiées par Reuters en octobre dernier ont entaché la crédibilité de l’étude en question. Dans le même temps, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) concluait en mars dernier que le composant ne devait pas être classé comme un cancérigène potentiel.

Cela fait écho au positionnement de nombreuses agences dont l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) qui juge le risque cancérogène « improbable », ou de l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques qui, après évaluation de 3.000 études sur le sujet, juge qu’il n’existe pas de preuve de toxicité pour les êtres humains exposés à des doses réalistes.

Quels substituts à ce désherbant ?

Peu nombreux sont ceux qui sont prêts à renoncer aux rendements obtenus par un mix complexe d’engrais, pesticides, semences, techniques, innovations, etc. Par conséquent, vouloir interdire le glyphosate, c’est considérer qu’il existe des substituts qui offrent au moins les mêmes bénéfices au global : rendement, prix, atouts environnementaux, risques pour la santé, etc. Or, les débats ne portent pas suffisamment sur cette question : par quoi allons-nous substituer ce désherbant ?

Dans ce cas comme dans celui du nucléaire, il faut faire preuve de réalisme et cesser de croire qu’il existe une technique parfaite. Il n’y a que des choix plus ou moins bénéfiques présentant plus ou moins d’inconvénients.

En l’état actuel du débat, il n’est même plus possible de poser ces questions sereinement et de tenter d’y répondre de manière constructive. C’est sans doute cela le courage en politique : savoir renoncer quand c’est nécessaire à une vision étroite pour embrasser une vision plus large qui prend en compte la complexité de nos sociétés. La France devrait cesser de s’opposer au renouvellement de l’homologation du glyphosate au sein de l’UE.

Sur le web

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • C’est plutôt à Hulot et aux écolos qu’il faudrait retirer l’homologation. Ce sont eux les vrais produits nuisibles.

  • Article très modéré, ce qui n’est pas infâmant, bien entendu. Mais la réalité, c’est que nous avons affaire à des idéologues (Hulot et les écologistes) qui veulent imposer un certain modèle d’agriculture et un certain modèle de production d’énergie.
    En agriculture, il s’agit de réduire la course aux rendements croissants de façon à ne pas être condamnés aux économies d’échelles qui imposent des unités de production de grande taille. Il s’agit aussi de s’opposer à certains progrès scientifiques (OGM) ayant fait leur preuve dans les pays du sud, mais impliquant une coopération science-industrie-agriculture.
    Dans le domaine énergétique, les écologistes souhaitent une décentralisation maximum de la production de façon à permettre un contrôle politique par les élus locaux et les militants. D’où le culte voué aux éoliennes et aux panneaux solaires. Avec le nucléaire, ce sont les scientifiques qui maîtrisent les processus et les contrôles (ASN en France).
    D’une manière générale, les écologistes veulent une domination du politique. Sciences, techniques et économies doivent être sous la coupe des militants et des élus. Cela s’appelle, selon eux, la démocratie. Mais c’est le contraire de la liberté.
    Dans l’histoire de l’humanité, jusqu’à ce jour, les États et les religions se sont souvent opposés aux progrès de la connaissance pour maintenir leur contrôle et la domination de leurs obligés. Mais en définitive, le progrès cognitif a toujours gagné la partie. L’écologisme n’est que la nouvelle religion du 21e siècle.

    • oui!
      les forces écologistes sont les mêmes, sous une autre couleur ,que celles agitées par l’URSS pour détruire de l’intérieur le « monde libre ». Elles fonctionnent maintenant en autonomie. Les « idiots utiles » de l’époque sont toujours à l’oeuvre pour les seconder. Le monstre est mort mais les affidés sont toujours en action ,la secte renait de ses cendres sous d’autres oripeaux.

  • Comme toute prohibition, celle ce donnera lieu à des trafics…
    Des nuisibles comme Hulot, il n’y a qu’un moyen de les combattre…S’attaquer à leur fric…Je suis prêt a aider une association qui passerait au peigne fin tous les cosmétiques estampillés Hulot et a dénoncer tous les dosages foireux et composants suspects, campagne publicitaire à l’appui.

    • Quel que soit le sort réservé à Hulot, j’espère qu’il ne vous pas échappé que la lutte contre le glyphosate est un phénomène sinon mondial, en tout cas européen. Que Royal précédemment avait déjà scellé le sort français de ce pesticide.
      Même si Hulot devait partir, la continuité de l’Etat est ce qu’elle est, et aboutirait au même résultat. Accessoirement, on aurait droit à 5 ans de plus ou lieu de 3 ans, mais à terme, ça changerait quoi. Le glyphosate, il faut dès maintenant apprendre à s’en passer.

      • Avoir un retentissement mondial ne prouve en rien qu’on ne serait pas dans l’erreur. Le seul phénomène mondial dont il faille apprendre à se passer est notre ambassadrice des Pôles.

      • Faire référence à S Royale montre le peu de sérieux de vos interventions.

  • Je n’ai jamais compris pourquoi, les écologistes lambdas manquaient de jugements scientifiques et juridiques où le contradictoire est la seule option intellectuelle pour parvenir à la vérité. Il y a une problématique métaphysique que je n’appréhende pas

  • La machine à faire peur tourne à plein régime : hier, à la TV, des journalistes ont présenté le glyphosate comme un poison que l’on va manger à travers les légumes.

  • Je vais vous dire un truc horrible:
    Je m’en fout du nucléaire et du glyphosphate du moment que je peux payer ma bouffe et avoir du jus quand j’en ai besoin.
    A priori , ceux qui veulent ces produits ont peur de manquer les autres on peur de mourir…..en fait tout le monde à peur et la peur des uns n’est pas pire que la peur des autres…..de toute façon , il est peu probable que nous mourions de faim volontairement alors que le plus têtu l’emporte aujourd’hui n’a pas d’importance ,la raison finira par l’emporter.

  • Article très intéressant et bien argumenté. Cela montre bien que les citations de « travaux » scientifiques sont souvent faites sans consultation de l’article original. C’est le cas de l’avis du CIRC basé sur « rien du tout ». A-t-elle consulté l’article récent de Andreotti et al.? De plus, bravo, car Cécile Philippe nous fait grâce de cet horrible anglicisme qui contamine jusqu’à la présidence de la République, qui est le mot « alternative » dans son sens « autre » ou « substitut » ou « remplaçant ».

    • L’avis du CIRC basé sur « rien du tout ». Il est vrai qu’on ne peut pas en dire autant de l’avis de l’EFSA, dont le rapport est basé, lui, sur la prose fournie par Monsanto…

      • Monsieur est un écologiste convaincu et comme eux d’une ignorance crasse, en plus de ne pas savoir lire, car une étude scientifique a été faite ne montrant aucune corrélation entre cancer et glyphosate!

      • Toutes les agences sanitaires mondiales seraient corrompues par Montsanto ? C’est le retour de la théorie du complot !

        • Bonsoir, vous faites une légère erreur .
          En Amérique Latine, par exemple, les ambassadeurs (et les ambassadrices) étatsuniennes se passent très-bien des Agences sanitaires.
          Ils convoquent simplement les Ministres de l’Agriculture et leur dictent leur politique : Soit vous consommez des produits monsanto, soit nous arrêtons toutes importations agricoles de votre pays. Vous êtes libres de choisir………..

          • C’est possible.

            Raison de plus d’être libéral et de ne pas faire confiance à l’état qui fonctionne avant tout sur la contrainte.
            Moins d’état, moins de contrainte.

            • Tout à fait, et raison de plus aussi pour redonner aux arguments scientifiques avérés et micro-économiques toute leur importance dans les choix individuels.

          • Le glyphosate n’étant plus un produit Monsanto, que les ambassadeurs recommandent-ils maintenant ?

          • Auriez-vous des preuves de ce que vous avancez ? Car là on sombre dans le complotiste de premier niveau 🙂

          • Pas de chance les USA n’importent pas puisqu’ils exportent ! C’est le plus grand producteur et exportateur de denrées alimentaires du monde!

            • Cher Monsieur,
              Veuillez noblement me pardonner d’être un âne.
              J’ignorais ((lamentablement, je vous présente toutes mes excuses)), que, si on exporte, DONC, on n’exporte pas.
              C’est que, voyez-vous, je n’ai pas, comme vous, 2080 ans de culture raffinée derrière moi.
              Alors soyez Bon-Prince et montrez un peu d’indulgence, voulez-vous?

          • @ Hugo
            là c’est de l’anti-américanisme compulsif de bas-niveau! Vous n’avez rien d’autre comme ânerie à sortir?

            • Apparemment, vous désirez vraiment que cela s’envenime.
              Bon, je sais reconnaître un esprit supérieur, et je vous tire ma révérence, en vous souhaitant quand même un bon week end.

          •  » En Amérique Latine, par exemple, les ambassadeurs (et les ambassadrices) étatsuniennes se passent très-bien des Agences sanitaires.
            Ils convoquent simplement les Ministres de l’Agriculture et leur dictent leur politique : Soit vous consommez des produits monsanto, soit nous arrêtons toutes importations agricoles de votre pays. Vous êtes libres de choisir………..  »

            Vous dites vraiment n’importe quoi. Ce genre de chantage n’est pas possible étant donné que les USA comme tout les pays d’Amérique latine en matière d’échanges agricoles sont tenu en tant membres à l’OMC à respecter les accords qu’ils ont signés.

            https://www.wto.org/french/tratop_f/agric_f/agric_f.htm

            • Bonjour Monsieur « ….. »,
              Vous avez parfaitement raison.
              Comme les U.s.a. ont parfaitement « respecté » les élections iraniennes remportées par le Docteur Mossadegh en 1951; la C.i.a. imposant le rétablissement du Chah, en fuite à Rome;
              Comme les U.s.a. ont parfaitement « respecté » les élections chiliennes remportées par Salvador Allende;
              Comme les U;s.a. ont finalement consenti, sous la pression des Eglises, à cesser de financer la Division Atlacatl (« escadrons de la mort ») en El Salvador;
              Comme les U.s.a. « respectent » parfaitement les conventions internationales à Guantanamo;
              Comme les U.s.a. ont parfaitement respecté « l’intangibilité des frontières » en envoyant leur marine de guerre pour séparer définitivement le Panamà de la Colombia;
              Comme les U.s.a. ont « respecté » le Président de Bolivia, Evo Morales, le forçant à subir une perquisition de son avion;
              Comme les colons yankees ont fomenté des émeutes appuyées par Washington, pour détacher le Tejas (Texas) du Mexique;
              Comme le président Trump vient de ressortir la « Monroe Corollary » de Theodore Roosevelt…. qui lui donne « Le Droit Légitime » de rétablir l’ordre au Venezuela;
              Et même, chez nous,
              Comme la C.i.a. embarque « respectueusement » et nuitamment des suspects dans des avions non immatriculés ni plan de vol déclaré;
              Etc…….
              Puis-je vous rappeler qu’Henry Kissinger a reconnu que ses services n’ont pas kidnappé le CHEF DU GOUVERNEMENT italien, ALDO MORO, mais qu’ils se sont arrangés pour que les négociations sur sa libération soient assurées d’échouer, d’où son assassinat.
              Post Scriptum:
              J’ai la moitié de ma famille à Boston, depuis plusieurs générations.

      • « l’EFSA, dont le rapport est basé, lui, sur la prose fournie par Monsanto… »
        Ah, le classique des anti-glyphosates!
        Parmi les articles utilisée par l’EFSA, certains ont été financés par Monsanto et ceci de manière claire et transparente car inscrite dans les infos sur les éventuels conflits d’intérêt que comporte chaque article. Donc personne n’a été pris en traître.
        D’autre part, ces articles (dits de « monsanto » selon la prose écolo) sont des études de rewieving de dizaines d’autres études sur le même sujet, ces autres études n’ayant pas été faites par Monsanto d’ailleurs et sont consultables par les lecteurs car les références sont fournies.
        Bref, toujours cet argument monté en mayonnaise pour dénigrer l’avis de l’EFSA. Trouvez autre chose.

  • Depuis Fukushima, le nucléaire a du plomb dans l’aile. Depuis des années, et plus encore plus particulièrement depuis les Monsanto Papers (qui nous ont appris que Monsanto sait que son produit, c’est de la merde, et qui a tout fait pour le cacher), le glyphosate a aussi du plomb dans l’aile.
    Il faut voir toutes ces réticences face à la perpétuation d’outils ou de technologies comme un signal envoyé aux industriels et à la population qui signifie : « va falloir vous résigner à vous en passer à terme ».
    Le moteur à essence/gazole est dans le même bateau. Des échéances ont été fixées.
    Qu’on y croit ou pas, qu’on le veuille ou non, même si le réalisme implique de prendre son temps, ces produits sont en fin de vie. La volonté politique et l’opinion publique sont si fortes qu’il paraît bien improbable de revenir en arrière.

    • ah, de la merde..si vous le dites…

      donc remplacer le glyphosate est acté…mais par quoi aucune idée… des trucs…sans doute…
      en général , le progrès est qu’un produit ou une technique meilleure selon les considérations du moment remplace un autre..
      on commence à voir se développer des règlements dont l’effet est une interdiction qui ne dit pas son nom avec des justifications qui ressemblent au fait du prince.

      le signal est envoyé par qui au fait??? dieu? une autre personne infaillible ? françois hollande?

      • Bonsoir, DICAMBA……. vous connaissez?
        Joli « remplaçant ».
        Tératogène probable pour l’homme (naissance de bébés-monstres, tiens, justement comme l’Agent Orange « totalement inoffensif », du même monsanto). Fait avorter les lapin(e)s, mais les rats y résistent.
        Bref,
        nous allons « tomber de Charybde en Scylla », sauf dans les Etats des U.s.a. qui l’ont déjà interdit (Arkansas, par exemple).
        Avez-vous des enfants?

        • l’agent orange de monsanto ?
          bizarre, Arthur Galston ne travaillait pas pour monsanto dans les années 40

        • Ah, l’argument des enfants… quand on veut faire passer son adversaire comme sans coeur, imparable.
          mais ça cache toujours un manque d’argument sur le fond.

          • Bonjour, vous avez mille fois raison, la vie quotidienne est déjà bien assez dure comme ça.
            Qu’allons-nous encore, en plus, nous soucier des générations futures?
            Ce n’est pas un argument, que cela.
            Je suis extrêmement fautif, d’avoir laissé supposer que j’attribuais inopinément un cœur de pierre à ceux qui pensent différemment. Et comme vous semblez très-sensible, je vous demande humblement pardon.

        • Même question que plus haut… avez vous des preuves de ce que vous avancez ?

          • Bonjour Monsieur.
            Je pense que vous pourrez vous faire une idée claire en lisant la presse avec votre sens critique:
             La Estrella de Panamá
             El Tiempo (Colombia)
             El Comercio (Perù)
             El Faro (El Salvador)
             asa.org.ar (Argentina, Asociaciòn Semilleros Argentinos : Semillas, voulant dire « semences »)
             Argentina: The bad seeds – People & Power ((sur youTube))
             laizquierdadiario.com (Argentina) en particulier la rubrique « Las pretensiones apropiatorias de Monsanto en Argentina ».
             biodiversidadla.org (Latin America y El Caribe)
             actualidad.rt.com/actualidad/215794-parlamento-opositor-venezolano-propone-derogar (Venezuela, favorable à Monsanto)
             Mujeres campesinas de Honduras exigen frenar la ‘Ley Monsanto’ ((sur youTube))
            Et encore plus si nécessaire.
            Si vous voulez vraiment « des preuves » oculaires directes, donnez-moi votre numero telefono et venez un jour avec moi inspecter les vignobles que ma famille a créés de toutes pièces à Mendoza.
            Respectueusement vôtre, en attendant.

            • Quand on vous demandait des preuves, on parle d’article scientifiques, de références scientifiques… Pas d’articles de journaux d’information générale qui se couchent selon le sens du vent. Sinon, autant rajouter « Le Monde » dans votre liste, cela a le même poids.

        • @ Hugo
          Il faut soigner votre Paranoïa, à ce point c’est grave! Pour accuser il faut des preuves, or celles-ci démontrent qu’il n’y a aucun lien entre glyphosate et cancer. Alors occupez vous de votre maladie et fichez la paix à nos enfants. Ce site n’est pas celui des hystériques!

          • Ah, ça, Monsieur,
            Âne, paranoïaque, malade, hystérique, falsificateur, menteur immonde….. ignorant et dogmatique !
            Vous m’honorez vraiment par le soin d’apporter des arguments rationnels et convaincants.
            « Modérez des bontés dont l’excès m’embarrasse » dit un personnage de Racine.
            Je crois que je n’aurai plus jamais la fatuité de tenter de vous répondre.

  • quand les écolos était associatif ..c’etait bien..quand ils ont commencé à devenir un parti politique ..le bordel….

    • Leur agenda politique se poursuit. Associations, milieu de la formation, noyautage des partis, puis maintenant propagande avec arguments « scientifiques » et fort usage des procédés de types arguments d’autorité (argumentum ad populum) et sophismes réducteurs.

      Ce pays devient fou.

  • Bonsoir Madame Philippe,
    Seriez-vous de la famille de Pierre Philippe ((époque de la SoLLaC))?
    Merci infiniment de mettre un supplément d’équilibre et d’apaisement dans ce débat souvent sans merci.
    (((on peut légitimement se demander quels sont les intervenants qui ont déjà cultivé la terre)))
    Je pense qu’il faudrait intégrer le facteur MORALITE car beaucoup accusent leurs opposants de malhonnêteté intellectuelle. Or, l’industriel le plus concerné a surabondamment prouvé qu’il faussait « consistently » les enquêtes sanitaires, sa masse de liquidités écrasant tous les plaideurs.
    Même l’Etat de Californie a promulgué une loi spéciale pour l’empêcher de racketter ((« Royalties »)) les paysans contaminés par les semences O.G.M. de leurs voisins, emportées par le vent.
    La question centrale dans ce débat de santé publique est bien de savoir La PAROLE de QUI mérite CONFIANCE.
    Vous n’avez pu oublier l’air offensé de ce ministre, chargé de traquer la fraude fiscale et qui jurait « £es Yeux Dans Les Yeux » à son Ami la président, qu’il n’avait jamais eu de compte en Suisse…..
    Permettez-moi de vous rapporter une confidence reçue, autrefois, de mon maître, un certain Jacques Chirac : Quand le gouvernement français décida de créer le pôle pétro-sidérurgique de Fos-sur-Mer, il fallut évidemment disposer d’un vaste terrain. Le « remembrement » alors à la mode, prit un tout autre rythme. Et voilà la Miracle : personne ne vendit-la-mèche pour empocher, par complicité, d’énormes plus-values foncières. Pourtant, personne n’a loué la probité des Agents du cadastre et autres « initiés »…….

    • Si votre maître est Jacques Chirac on comprend pourquoi vous falsifiez les faits et volez au secours des ennemis de Monsanto. Une étude scientifique vient d’être réalisé qui démontre qu’il n’y a aucune relation de cause à effet entre cancer et glyphosate. Comme pour les OGM c’est un immonde mensonge des écologistes, qui roulent pour on ne sait pour quelles intérêts!

      • Monsieur Virgile,
        Vous arborez un nom qui n’est pas, habituellement, synonyme d’injures, procès d’intention, et autres attaques personnelles. Auriez-vous été piraté?
        Je pourrais aussi bien vous rétorquer « Qvovsqve, Vergilie, abvtere patientia nostra…? »
        Mais je ne suis ici CONTRE aucun intervenant. La guerre se prépare un peu partout, vous savez ce qu’en disait Boris Vian.
        Je présume même que vous êtes de bonne foi et prêt à jurer que vous avez lu entièrement, DANS LE TEXTE ORIGINAL, les travaux que vous invoquez comme indubitables.
        Ayez la bonté de m’exposer tout ce qui pourra me rallier à votre avis?

        • Repondez Mr Virgile,les internautes ont besoin de savoir!

        • Moi je les ai lus, en tout cas, et Virgile a raison.

          • Bonsoir Monsieur Michelo,
            Finalement, c’est comme dans l’Affaire Dreyfus, vous refusez carrément de donner vos arguments…..
            Dommage, mais après tout ça en dit bien assez.

            • @Hugo von Graffenberg
              Votre constance à vouloir séparer le bon grain de l’ivraie est impressionnante!
              « Les petits esprits attaquent les gens,les grands esprits attaquent les idées ».

              • Bonjour Monsieur Michelo,
                Les internautes sont en effet dans l’attente de vos arguments éventuels, car ils ont besoin de savoir.
                Avec tous nos remerciements.
                Cdt

              • Bonjour Monsieur,
                Vous savez ce que Franz Liszt écrivait à sa mère, pendant sa tournée en Italie vers 1830?
                « Sa Majesté l’Impresario vous assassine de considérations judicieuses ». (Impresario, étant, à cette époque le Directeur de casting).
                Oserai-je dire
                que, parfois, j’envie un peu ceux qui vous rouent de coups sans avoir jamais connu le moindre doute….
                Tout cela est si difficile et si grave, angoissant même…!
                Il y a une vingtaine d’années, le Professeur Jean Bernard avouait à mon oncle ((Prix Nobel de médecine)) qu’il avait longuement réfléchi à une vaccination mondiale contre le S.I.D.A. Or, maintenant, nous savons que dans le cas précis de cette saloperie, la SéroPositivité est la porte d’entrée à une contamination irréversible.
                S’il eût été moins prudent, que resterait-il aujourd’hui de notre chère Humanité? ((je ne prends aucune part, en disant cela, au débat qui fait rage actuellement, concernant la multiplication des vaccins obligatoires pour les nouveaux-nés)).
                En fin de compte,
                ce qui m’étonnera toujours, c’est que les plus violents semblent entièrement, sincèrement persuadés de se rendre utiles au monde entier. Et que, pour eux, des personnes réservées sont ennemies du Bien public ((en 1794, la « £oi du 22 Prairial » permettait de condamner à mort « tous ceux qui, sans avoir combattu la Révolution, n’avaient rien fait pour la consolider »)).
                Je vous souhaite la Paix, et de bonnes fêtes, pour vous, et pour les vôtres.

                • @Hugo Von graffenberg
                  Bonjour Monsieur,
                  En ce qui me concerne,loin de moi toute idée de » vous assassiner de toutes considérations judicieuses ».
                  J’observe simplement la vacuité de ce débat qui ne permet pas,comme d’habitude, de séparer le vrai du faux.
                  il semble que la compréhension d’un problème pourtant vital fasse ici défaut.
                  À l’évidence,vous n’êtes nullement responsable de cette situation
                  Bien cordialement

                  • @Hugo Von graffenberg
                    Vous notez, fort à propos, « qu’un débat fait rage actuellement ,concernant la multiplication des vaccins obligatoires pour les nouveaux-nés ».
                    il s’agit d’un tout autre sujet qui,je suppose, ne manquera pas d’être traité sur ce site.
                    il est cependant intéressant de noter que beaucoup de discussions actuelles ont un rapport plus ou moins éloigné avec l’ « habeas corpus ».(« Habeas corpus ad subjiciendum et recipiendum).
                    -Serait-ce dans l’air du temps de devoir rappeler dans tous les cas l’évidence « de pouvoir rester maître de son corps »tout en considérant les progrès positifs de la science?
                    Cdt

  • Dès qu’il y a une imbécillité à faire on peut compter sur les français, qui suivent aveuglément les phobies des écologistes ignorants et dogmatiques!

    • @Virgile
      Contrairement à ce que vous pouvez croire le « Français »n’est pas nécessairement écologiste!
      Son ADN est plutôt Descartes,Rabelais,vous connaissez?

      • Il vaudrait mieux que son ADN soit plus marqué côté Pascal, Galois, Fermat, Laplace, Fourier, Cauchy, Hadamard, Poincaré, Lévy, ou mon regretté professeur Laurent Schwartz…

        • @LEONIDES
          Merci pour votre liste qui est loin d’être exhaustive.
          il y a aussi un peu de tout ça à des degrés divers, et vous montrez que ce pays a produit quelques personnages dotés d’un bon Q.I.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Député depuis 2017, François Ruffin se présente aujourd’hui comme l’un des piliers de La France insoumise. De là, l’intérêt de prendre connaissance du dernier entretien qu’il vient de donner à l’Obs, « La gauche doit parler aux gens qui travaillent », 4 août 2022).

 

Vers l’économie de guerre climatique

À dire vrai, l’entretien apparaît d’un très faible niveau, digne d’un lycéen gauchiste de la fin des années 1960. Rien, ou si peu, à retenir de ce texte qui exsude la haine des riches (ceux qui gagnent plus de 2000 euros par... Poursuivre la lecture

Les négociateurs du Parlement européen et des États membres de l'UE (Union européenne) sont récemment parvenus à un accord sur de nouvelles règles européennes visant à lutter contre ce que l'on appelle le "blanchiment écologique", par lequel des entreprises se présentent comme plus respectueuses de l'environnement qu'elles ne le sont réellement. Les nouvelles règles imposent une série de nouvelles exigences en matière de rapports - d'abord aux grandes entreprises, puis également aux PME - dans le but de "mieux informer" les citoyens de "l'imp... Poursuivre la lecture

Vertueuse Europe

Le 24 février dernier la Russie attaquait l’Ukraine. Depuis cette date fatidique l’Union européenne ne cesse d’étendre et de durcir les sanctions visant à punir l’agresseur.

À l’exclusion des principales banques russes du système SWIFT de paiements internationaux s’est ajouté le gel des avoirs détenus par la Banque Centrale de la Fédération de Russie stockés dans les Banques Centrales et les institutions privées de l’UE puis le bannissement de la majeure partie des importations de pétrole russe. L’arsenal a été complét... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles