Cette austérité qui ne dit pas son nom

Ce n'est pas l'austérité pour tout le monde. Mais pour ceux qui en souffrent, on a trouvé l'excuse : on va dire que c'est de l'écologie, pardi !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cette austérité qui ne dit pas son nom

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 24 novembre 2017
- A +

Puisqu’on vous dit que la France subit une vague d’austérité, c’est que la France subit une vague d’austérité, et puis c’est tout, il n’y a rien à discuter. Certes, en fait de réduction drastique des dépenses, il semble que, comme les gouvernements précédents, l’actuel se soit mollement (lâchement ?) décidé à n’en diminuer que l’augmentation, mais quand bien même : pour nos administrations (étatique ou territoriales) c’est bien de l’austérité, qu’on vous dit.

Moins d’entretien dans les bâtiments républicains ? Austérité, bien sûr. Pas de renouvellement des matériels hors d’âge dans certains ministères, de préférence régaliens ? Austérité, évidemment. Un seul paquet d’attaches-trombones au lieu de deux ? Austérité, vous dis-je ! Augmentation des comités Théodule, des agences diverses, des postes d’élus planqués, des Commissions fourre-tout et du nombre de personnels émargeant au frais du contribuable ? Austé… Hum. Bon. Bref.

Et alors que se met en place hi hi hi cette vigoureuse reprise en main ho ho ho du budget de l’État par un président décidé à tout réformer ha ha ha excusez-moi c’est nerveux… Bref, alors que se décident ces micro-ajustements budgétaires rigolos, on apprend la sortie d’une dernière saillie drolatique de Terra-Nova, ce think-tank blindé socialiste dont les chenilles roulent délicatement sur le bon sens et les valeurs sociétales pour apporter à coups de canons idéologiques de belles idées partageuses.

Pour nos fins penseurs, il devient indispensable de manger « moins et mieux ». C’est en tout cas ce qu’ils espèrent nous faire penser et ce qu’un article de France24 tente de nous vendre au détour de petits paragraphes condensés comme un repas macrobiotique.

L’idée générale est donc, en substance, que la consommation de viande est de plus en plus un risque sanitaire et environnemental et qu’en conséquence, il faut se préparer, dès à présent, à voir de moins en moins de cette denrée dans les assiettes françaises. Pour le think-tank, pas de doute : la lutte contre le méchant dioxyde de carbone, le vilain réchauffement, l’abominable pollution et l’affreux capitalisme exploiteur de vaches, veaux, cochons, couvées et petits lapins tout mignons imposent à tous une drastique réduction de la protéine animale. Et puis c’est bon pour la Nature, et puis c’est bon pour la santé, et puis c’est bon pour le portefeuille.

Oui. Surtout le portefeuille, si l’on comprend que cette nouvelle idée porte en elle le germe malin d’une excuse pratique pour camoufler l’appauvrissement des Français. Eh oui : peu importe finalement que le repas de la cantine constitue pour beaucoup d’enfants de familles françaises l’un des rares repas chaud, équilibré et carné qu’ils auront l’occasion de manger ! Remplaçons l’un ou l’autre repas par une bonne grosse poignée de légumes habilement choisis pour ne contenir aucun gras, aucun sel, aucun sucre, aucune protéine et gageons que nos enfants, nos ados puis nos adultes trouveront ça génial. D’ailleurs, l’arrivée de la viande partout dans nos assiettes au cours du 20ème siècle a été suffisamment longtemps combattue pour comprendre qu’avec ce que propose ici Terra-Nova, la fin du tunnel carné est bientôt visible.

Et donc, on ne fera pas passer cette disparition progressive de la viande des assiettes sur le compte d’un petit passage à vide, pas plus qu’on expliquera que c’est finalement pour le bien de nos compatriotes, puisqu’en face des ponctions invraisemblables et des vexations taxatoires inouïes, les Français auront droit à des services publics à la pointe de la pointe et une solidarité si abondante qu’on pourra s’y laisser tremper de haut en bas avec délice. Non. On n’aura même pas besoin de dire qu’il y a une difficulté et que si on ne trouve pas de viande dans l’assiette, c’est parce que, budgétairement, ça ne le fait pas et que c’est simplement devenu inabordable.

On choisira bien plus sûrement l’explication à la mode : on vous prive pour des raisons é co lo gi ques, pardi ! Et vous vous priverez, comme des grands, parce que c’est écolo, youpi. Bien sûr, votre portefeuille et votre compte en banque savent qu’en pratique, à force de payer partout pour tout le monde et les autres, il n’y a plus une thune pour avoir une vraie assiette pleine ou que la viande devient de toute façon trop chère. Votre logique sait que cet appauvrissement n’est en rien dû à une décision consciente de « réduire la facture environnementale » de votre coup de fourchette. Et tout le monde sait à quel point sont bidons les raisons affichées (la « transition alimentaire », une meilleure adéquation avec les nombreux « impératifs sanitaires, environnementaux et économiques » soudainement vitaux pour le gouvernement et ses absurdes think-tanks satellites).

Mais comme la doxa du moment est câlinement écolo, délicieusement environnementale et onctueusement en phase avec Gaïa, vous voilà avec une solide raison à jeter à la face de ceux qui trouveraient votre mode de vie de plus en plus chiche.

Eh non, mon petit lascar, je ne suis pas pauvre, je suis éco-conscient ! Je ne crève pas la dalle, j’ai fait des choix raisonnés de syntonisation de mon régime alimentaire avec la Nature autour de moi ! Si je ne mange pas de viande, ce n’est pas parce qu’elle est devenue inabordable, surtaxée, et moi sous-payé, que nenni ! C’est plutôt parce que c’est méchant pour les animaux, mauvais pour la santé (pensez donc, ça provoque à coup sûr ou presque des cancers de l’anus, du colon, des intestins et des cheveux aussi pour faire bonne mesure) et surtout, surtout, surtout, c’est parce que je suis en pleine transition alimentaire (c)(tm) Terra Nova.

Les abrutissantes niaiseries de Terra Nova — et de ces think-tanks et associations lucratives sans but de même acabit — ne sont malheureusement pas seulement des niaiseries abrutissantes. Ce sont aussi des moyens, souvent exploratoires et parfois prémonitoires de ce que seront, plus tard, les grandes politiques gouvernementales. On se souvient par exemple des idées lumineuses concernant le loyer fictif des propriétaires ou la taxe croissante sur la propriété non bâtie (afin de punir le propriétaire).

Ici, les délires de « transition alimentaire » vers les bouchées microdosées permettront de camoufler l’appauvrissement subi par les populations sous le joug d’un État ponctionnaire faisant ainsi passer les repas trop petits pour des améliorations du niveau de vie, transformant la disparition de la viande dans les assiettes en hygiène nécessaire de l’homme moderne et faisant surtout passer des vessies pour des lanternes.

Et lorsqu’après tout, les vibrants appels du gouvernement à manger de l’herbe et du fourrage en lieu et place de plats traditionnels ne trouveront pas suffisamment d’écho dans nos cantines, restaurants et guinguettes nationales (on se demandera même pourquoi), parions que les envies de pénal prendront le dessus pour que soient enfin mesuré, par des administrations désignées, ce que vous avez effectivement dans votre assiette et qu’enfin soit mis un terme à cette opulence coupable.

Pour une contrée qui fut, jadis, celle de la meilleure nourriture du monde, le trajet emprunté n’inspire qu’une conclusion : ce pays est foutu.

Assemblée : CPEF
—-
Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Les socialistes vont pourchasser nos libertés jusque dans nos assiettes.

    • Le ministre Rossignol dans la dernière ligne droite du quinquennat précédent avait édité un code pour améliorer la santé sexuelle des Français, rêve suprême des socialistes d’aller voir sous leurs couvertures….

  • Une bonne assiette citoyenne et éco-consciente est vide.

    Qu’on se le dise.

  • Des ruminants végétariens sont plus faciles à contrôler que des omnivores musclés et dynamiques.

  • faisant ainsi passer les repas trop petits pour des améliorations du niveau de vie

    Ben quoi, c’est de la novlangue, voilà tout…

    • Je viens de relire l’entrée Novlangue de Wikipédia et une ligne me frappe:
      Doublepensée : capacité à accepter simultanément deux points de vue opposés et ainsi mettre en veilleuse tout esprit critique.

      On sait maintenant de quoi procède le maintenant célèbre « en même temps » de notre Président…

  • 500 €/mois (RSA ou ASS, qu’importe) et vous verrez :
    de la spiruline pour les protéines si vous gérez bien votre budget et quasiment plus de gaspillage alimentaire.
    Ça marche ! ! !
    Merci, merci, merci . . .

  • Une fois que l’assiette du serf sera bien administrée, le droit de garenne sera rétabli en faveur de notre classe dirigeante.

  • Merveilleux bon sens dans cet article. Mais pourquoi perdre votre bon sens en vous disant libéral alors que vous croyez qu’on s’enrichit en échangeant et que le libre échange est la solution mythique de nos problèmes ? Fondapol et Reynié ne sont-ils pas aussi sectaires et abrutis que Terra Nova ? Mais ai-je le droit de poser ici ces questions ?

    • Et peut-être que votre « définition » de libéral est abominablement fausse ?

    • Vious avez parfaitement le droit de poser des questions, de réflechir et même de proposer des réponses. Allez faire un tour sur wikiberal ça ne vous fera pas de mal.

    • @ Eric
      Et vous mangerez quoi sans libre échange? La vie sociale c’est l’échange! Vous pouvez toujours vous retirez sur une île déserte s’il vous hérisse à ce point.

  • et bien sur ne pas faire d’enfants…puis tuer les vieux, passés un certain âge..et puis ça devrait être bon…on aura sauvé l’humanité…

  • On prépare nos petites têtes dès la 5*par des calculs de petits déjeuner abrutissants qui ne servent strictement à rien si ce n’est que de bouffer des Kcalories ou des Kjoules qui préfigurent la junkfood de demain
    Ce que l’on sait est que l’obésité a très largement augmentée. Toute cette nouvelle usine à gaz avec un grand leader le cholestérol en attendant mieux

  • A force de voter pour des salopards, c’est normal que le niveau intellectuel a baissé.
    Abrutir les masses est dans l’intérêt des dirigeants qui ont plus de facilité à mener un troupeau de moutons qu’un troupeau de toros de combat.

  • Toutes les pays ayant réussis doivent leur réussite à la viande :
    Usa ,victoire des éleveurs sur les agriculteurs,le chemin de fer n’a pu être construit que grâce aux bisons.
    l’Europe n’existerait pas sans le cochon et le camembert de Normandie !
    Que serait l’Asie sans le canard ?
    Avez vous visité nos ruines medievales? Le gens de l’époque mesuraient 1m50.
    On va tous avoir très faim dans un avenir proche..surtout qu’en parallèle l’agriculture ne pourra pas nourrir tout le monde…

    • Gardez vous des affirmations non documentées! L’Afrique est carrément non exploitée puisqu’elle en est encore à l’agriculture de subsistance. Les terres de la Russie et de l’Ukraine sont sous exploitées, leur rendement moitié moindre du notre. Et de nombreuses terres sont dans ce cas partout dans le monde. L’extension des forêts en Europe montre assez que des terres cultivables sont abandonnées. Le village où je passe le week end a perdu ses paysans et les champs ne sont plus cultivés.
      Tout cela n’est que du baratin écologiste pour faire croire à l’Apocalypse. La Terre peut nourrir sans problème beaucoup plus de gens!

      • @ Virgile
        Vous avez évidemment raison! Globalement, la faim diminue dans le monde! Et on constate qu’on fait plus d’enfants là où la mortalité infantile existe encore bien et où la famille veillent sur ses « vieux » qui ne peuvent plus travailler (pas à 60 ans!).

        Je trouve que l’écologie de « faux prophètes » n’a pas sa place en politique puisqu’on est maintenant bien plus soucieux de l’environnement, avec un bénéfice, dans toutes les couches de la société-là. Donc le « bon » message écolo, lui, est bien passé! Mais les écolo-politiciens ont goûté à la « drogue » du pouvoir et donc, ils en redemandent!

  • « puis tuer les vieux, passés un certain âge.. » c’est ce que préconisait Jacques Attali… maintenant qu’il est parvenu lui-même à un certain âge est-il toujours du même avis?
    https://www.bonjourcommuniste.fr/jacques-attali-en-tant-que-socialiste-est-contre-lallongement-de-la-vie/

  • J’ai bien ri. Merci

  • Notre organisme a BESOIN de protéines animales, et surtout notre cerveau. Les imbéciles de Terra Nova sont ignorants et devraient en manger car leur débilité prouve qu’ils n’en mangent pas assez!

  • « eh bien pour ma part, je reçois de plus en plus de patients végétariens. Et lorsque après une prise de sang nécessaire pour un diagnostic quelconque ils découvrent qu’ils ont des carences en certains minéraux ou protéines, ils me demandent de leur prescrire des compléments alimentaires en gélules » dixit mon médecin hier , c’est sur que c’est bien mieux de se nourrir de gélule que de viande …

    • @ erima
      Les gélules sont composées de protéines, vitamines, éléments minéraux: rien d’aussi officiellement cancérigène que les viandes manipulées (jambon, charcuteries, hachés, saucisses etc …).
      Manger MOINS de viande n’est pas mauvais!
      (Je ne suis pas végétarien, encore moins végétalien ou « vegan » et mon tartare de ce soir était fameux!)

      • oui…sans doute le français mange trop de viande si il cherche à optimiser sa durée de vie… mais doit on passer sa vie à essayer de la rendre plus longue?
        C’est le problème avec ces découvertes scientifiques relatives à des risques faibles, pas inintéressant, mais pour le vulgum pecus complètement sans intérêt pratique .
        De nos jours on voit les enfants de personnes nonagénaires leur expliquer la bonne façon de manger…

        IL faudra faire un historique des recommandations alimentaires , ça devrait être amusant.

        • bon, il faut être honnête dans les sociétés modernes en constante mutation, copier le mode de vie des ses parents et profiter de l’expérience pratique n’est plus possible.

          • @ jacques lemiere
            Nous enfonçons des portes ouvertes! La diététique est maintenant un « secteur économique » invraisemblable au temps de votre Grand-Mère!

            Le choc entre « l’écologie alimentaire », plus péremptoire que scientifique, et « l’agro-alimentaire industriel » qui essaye de vendre en respectant les multiples règlements disant l’autorisé et l’interdit: tout est fait pour qu’on s’y perde! Le « bon sens » n’aura jamais eu autant de valeur, surtout dans le libéralisme qui vous rend responsable individuellement de vos choix (C’est cornélien pour une mère de famille qui nourrit ses enfants, marqués pour toujours par ses choix en cuisine, surtout si elle travaille!).

            Il faut donc un peu de fatalisme et un peu de chance: là rien de nouveau!

      • En tant qu’ancien toubib, n’allez pas dire qu’un bon pot au feu est cancérogène ❗
        Sinon vous faites de la pub pour des produits encore plus toxiques comme les pizzas.

        Dans votre beau pays, une chose m’a frappé l’autre jour. Au Cactus, il y avait 4 linéaires de desserts surgelés, 2 de pizzas, 1 de préparations diverses et viandes et à peine 1 avec des produits de la mer.

        La joie des dentistes et diabétologues ❗

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel suspense insoutenable cela fut. Alors que depuis deux mois, le nom d’Élisabeth Borne était susurré dans la presse, elle a évidement été nommée à Matignon. Bien qu’elle constitue un formidable symbole pour l’égalité des sexes, elle incarne en réalité la gauche technocrate dont est issu le chef de l’État.

Sa nomination illustre très bien la tonalité générale du gouvernement annoncé vendredi après-midi : technocrate et vaguement saupoudré d’écologie et de wokisme pour marquer le ton de la campagne législative.

Car ce gouvernem... Poursuivre la lecture

Quand on est jeune étudiant d'Agrotech Paris, filière de formation pour ingénieur dans l'agriculture et l'agroalimentaire, il n'est pas toujours simple de faire le buzz. Reconnaissons cependant une belle réussite à l'exercice mené par un petit groupe d'entre eux pour exprimer leurs soucis.

C'est une vidéo qui a largement fait parler d'elle ; c'est normal, elle a tous les bons ingrédients de la recette pratique pour une viralité d'actualité : tombée à un moment plutôt creux sur le plan politique (la campagne électorale n'intéresse perso... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles