Blocages : le bluff de la CGT a marché

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
cgt credits bernard blanc (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Blocages : le bluff de la CGT a marché

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 septembre 2017
- A +

Par Jacques Garello.

Le blocage sur le terrain a échoué. Mais l’annonce du blocage, elle, a produit son effet : cette intoxication a précipité les Français vers les pompes, et les pleins préventifs ont parfois créé la pénurie : succès !  Forte de ce succès, la CGT annonce des manifestations spectaculaires avec tous les mécontents de France.

Ce n’est pas nouveau : la CGT excelle dans la mise en scène et le bluff, et prend plaisir à étaler une puissance toute virtuelle, puisque sa représentativité démocratique est inexistante dans le secteur privé, et puisque sa capacité de mobilisation et de nuisance ne s’explique que par les monopoles publics des transports, de l’énergie, et autres secteurs stratégiques pour la vie quotidienne de la population.

Le pouvoir de blocage de la CGT

La CGT et ses proches ont péniblement rassemblé le 12 septembre quelques maigres dizaines de milliers de manifestants, complaisamment filmés par des chaînes amies qui montraient une foule là où il y avait des rangs mités. Mais la CGT peut bloquer les trains, les avions, les autos, les journaux, couper l’électricité et le gaz, etc. bref mécontenter les gens pour les dresser au nom de la qualité du service public contre un pouvoir aux mains des riches et des patrons.

Et cette mascarade de réussir, car bien des gens se solidarisent des grévistes qui ont le bonheur de pouvoir manifester impunément leur propre mécontentement !

La solidarité est moins grande quand c’est la voiture qui est bloquée. Symbole de l’individualité contre le collectivisme, image de réussite sociale, la voiture devrait être respectée.

Les Français contre les blocages

Les libéraux diraient que c’est au nom de la liberté de circulation et du refus de la coercition qu’il faut la respecter, mais qu’importe : le fait est que les Français ne veulent pas être pénalisés par une pénurie artificielle de carburant. Et les sondages ont révélé que 80 % des sondés étaient hostiles au blocage.

Mais une proportion considérable de Français a pris peur et a créé la pénurie en allant faire le plein, comme aux plus belles heures de 1968 ou de 1995. Cette réaction a été voulue et provoquée par les dires explicites de Jérôme Vérité, secrétaire générale du syndicat CGT des transports ; dès jeudi et vendredi derniers il avait prévenu les automobilistes : les dépôts seront bloqués.

Outrances, outrages et mensonges

Fort de cette grande victoire acquise au nom d’un gros mensonge, le Cégétiste répète maintenant sur tous les médias que Macron va voir ce qu’on va voir. On va voir : les fonctionnaires, les paysans, les étudiants, les retraités, les artisans. Mélenchon sème la haine, la CGT sème la peur.

Dans le système politique et médiatique français, les outrances, les outrages et les mensonges sont des armes courantes et efficaces. Mais Monsieur Vérité devrait toutefois se rappeler la morale de la fable de La Fontaine « la chétive pécore enfla si fort qu’elle creva ». Aux Français désinformés il faut dire : « N’ayez pas peur ! »

Sur le web

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • comment transformer un pays …chaque corporation défend ses intérêts légitime ou non !!!!
    quand ce n’est pas le transport. .c’est les fonctionnaires ,la gendarmerie par le biais de leurs femmes..les crs c’est l’arrêt de maladie ,la police…etc…etc
    la menace de quitter la France pour des avantage fiscaux …

    • Ce n’est évidemment pas facile de transformer un pays, mais des exemples existent qui montrent que c’est possible (le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande). Ce qui manque en France, comme l’auteur de l’article a souligné, c’est une classe politique qui est prête à proposer de nouvelles idées et assez courageux de tenir bon quand le moment arrive de les mettre en pratique.

      • Exact, Thatcher a subie une grève des communistes extrêmement violente, mais n’a pas cédé! Elle en avait, contrairement à nos lâches!

    • moi ,je n’ai pas besoin de ma femme pour ouvrir ma gueule .faisant intervenir leur femme pour revendiquer , entre nous les couilles ne sont pas dans le pantalon . les crs sont tout juste bon a verbaliser le travailleur du coin qui ne demande rien a personne

  • Le plus étonnant reste quand même la complaisance des automobilistes, qui attendent le dimanche soir pour faire le plein quand la tentative de blocage est annoncée depuis des mois et des médias qui viennent les interviewer dans ces files d’attente, à moins que l’un n’explique l’autre.

    • Ouais enfin j’ai fait le plein dimanche soir, mais j’avais simplement plus de jus ! Dans le genre faux positif ca se pose là 🙂 Encore plus drôle, c’est que je savais même pas qu’il y avait une annonce. Mais c’est vrai qu’il y avait un peu de monde a la pompe pour un dimanche soir.

    • Quel intérêt de faire le plein des mois à l’avance ? Il faut au contraire le faire le plus tard possible, histoire de durer plus longtemps.

  • Nos journalistes sont gauchistes, d’où cette complaisance envers la CGT, et le refus d’une réformette qui ne change strictement rien.

    • @ Virgile
      Non, ce n’est pas rien d’intervertir la préséance de l’accord d’entreprise sur l’accord de branche dans les PME.
      Autre point: comme pour l’APL, c’est toucher à un « droit », modestement, sans doute, mais c’est un premier pas, à rebrousse-poil des 40 dernières années. Votre président, E.Macron, qui ne se dit pas « libéral », ne fera pas votre politique et s’est déjà montré actif concrètement dans son désir de réforme, y compris en tachant d’économiser: la politique est l’art du possible, mettre le peuple dans la rue contre lui n’est pas son but! Mais distribuer des cadeaux non plus!

      La CGT est d’orientation soviétique complètement vétuste, préférant le néant à un état français, tout en profitant paradoxalement de ses subsides syndicaux sans abandonner son but: la fin du régime en place! Comme syndicat « négatif », on voit rarement pire!

  • Tous ça n’est qu’un jeu de rôle écrit à l’avance :
    – Macron a vendu à son électorat une présidence centriste et apaisé pour plaire au plus grand nombre,
    – en sous main il achète la neutralité de la CFDT et FO à coup de subventions indirectes
    – la CGT et SUD sont obligés d’aller au front pour tenter de reconquérir un semblant de crédibilité car les salarié n’ont obtenu aucune « avancé social » depuis 98 et les 35H et ça commence à se voir.
    – personne n’a lu les ordonnances qui concernent les entreprises de moins de 50 salariés dont le taux de syndicalisation est inférieur à epsilon.
    – les journalistes qui se sont embarqués dans la chaloupe Macron lors du naufrage socialiste se rappellent tout a coup qu’il sont en même temps de gauche.
    Le résultat est pathétique.

    • @ GN
      « Le résultat est pathétique »: je confirme: c’est le cas! La CGT n’a jamais été que destructrice: les Français ne font que profiter des syndicats, à l’occasion, sans payer de cotisation!

  • Incompétence à tous les niveaux , résultat brillant ,aujourd’hui hausse du nombre de demandeurs d’emploi , cessions de deux entreprises de haut niveau (Alstom, chantiers nalavals ) Tentative de blocage de l’activité économique par la CGT pour une réformette qui ne concerne pratiquement pas ses adhérents de la fonction publique . Heureux français dans le naufrage économique qui attend leurs enfants.

    • Deux entreprises qui seront certainement mieux gérées. Pis, on est en Europe, hein, c’est un peu comme si une entreprise Limousine rachetait une entreprise Bretonne.

      • @ adnstep
        Attention à ce que vous dites! Les chantiers navals ne sont pas rentables mais ont construit « le (ou la) France », orgueil de la France qui date un peu-beaucoup! Alstom a pour investisseur principal, l’état français à hauteur de +/- 20%: le géant Siemens saura en exploiter profitablement les brevets et en utiliser les compétences. Dans les 2 cas, c’est donc un bien et une « destruction créative » pour la France!

        Enfin un retour enrichissant de cette « éducation nationale » plutôt gourmande!

  • Je ne pense pas que le bluff ait fonctionné. Ma maman de 82 ans n’est pas allée faire le plein d’essence. C’est un signe majeur de la perte de crédibilité de l’organisation maffieuse et de sa capacité à faire peur.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles