Que faire de la SNCF ?

L’émission de Radio Notre-Dame de Philippe Delaroche le 7 décembre a permis à Bernard Zimmern de rappeler qu’avec un déficit abyssal, la SNCF était non seulement un cancer mais surtout un cancre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Que faire de la SNCF ?

Publié le 9 septembre 2017
- A +

Par Bernard Zimmern.
Un article d’Emploi 2017

Un mieux : le trafic de la Gare du Nord s’est amélioré, avec moins de retards et de grèves d’après des habitués. Et la SNCF a commandé et mis en services des wagons superbes de Bombardier. Mais il n’y a pas de toilettes à bord.

Elle a le plus mauvais record de performance de tous les grands transporteurs sur rail malgré les avantages dont bénéficie son personnel, comme des départs en retraite en moyenne autour de 55 ans, des résidences de vacances ou un système de santé quasi gratuits.

Mauvais record de performance français

La productivité du transport de voyageur s’exprime en voyageurs x kilomètres transportés par agent et il n’atteignait pas 5000 en l’an 2000 d’après Eurostat alors que la Suède, l’Allemagne, le Royaume-Uni étaient déjà au-dessus, souvent plus du double.

L’écart s’est encore creusé depuis car le trafic voyageur a augmenté davantage dans ces pays mais surtout les réductions de personnel ont été beaucoup plus considérables et l’écart a maintenant triplé avec des pays comme le Royaume-Uni.

Entre 1990 et 2012, d’après Eurostat, le personnel a diminué d’environ 20% à la SNCF, moins de 1% par an, contre 40% en Allemagne et 60% au Royaume-Uni.

Et ce n’est pas la sécurité qui l’explique car le nombre d’accidents mortels a beaucoup plus diminué au Royaume-Uni qu’en France.

Cet article a été publié en 2016.

Sur le web

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Vous mettez deux graphiques sans analyses, c’est quoi l’intérêt ? Le trafic ferroviaire était plus important en France qu’ailleurs en Europe d’où la faible augmentation. L’augmentation du nombre d’agents est du aux achats de la SNCF (notamment Keolis (transports en commun), Geodis (transport routier de marchandises, Ouibus (autocars)) qui fait de la SNCF le plus gros transporteurs routiers du marché français. Ce n’est pas par l’augmentation des cheminots.

    Au passage la SNCF possède le troisième meilleur système ferroviaire d’Europe.
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/reseaux-ferroviaires-la-france-sur-le-podium-europeen-472373.html

  • la vendre au privé en 5 lots (comme à l’origine ?)

  • Que faire de la SNCF ?
    Mais il ne faut rien faire justement : plus de subvention, faillite dans les deux ans, liquidation judiciaire, repreneur(s).
    Le tour est joué.

  • Mettre la SNCF face a la réalité, c’est mettre l’Etat francais en faillite… to big to fail…on va continuer a payer ces conneries durant des decenies…

  • Surtout que le mec il s’auto-congratule de son intervention à la radio pour se dire j ai trop raison. Pour info la SNCF ne recoit plus de subvention de l état sauf quand l état a décidé de faire rouler (à travers les régions) des trains déficitaires pour assurer le service publique.

    • Oui, le problème de ce genre d’intervention c’est que le fait de montrer ses lacunes ainsi n’incitera certainement pas les cheminots a se prononcer pour le libéralisme (et pour y avoir travaillé, certains seraient pour).

  • droit de réponse ; je rappellerais a Mr Zimmern que c’est l’état qui est responsable de la situation ( donneur d’ordre) et premier débiteur de la SNCF ( dette de l’état envers l’entreprise Maastricht oblige ) ; laissant seul le financement des infrastructures et l’achat du matériel etc … ( notamment par la construction des lignes LGV,et par la politique du tout routier ) .Quant au graphique il ne veut rien dire .

  • Comme d’habitude en France dans les entreprises publiques il y a 2 fois plus de personnel que chez nos voisins. Cherchez où est le déficit de la SNCF?

  • on ouvre à la concurrence le trafic ferroviaire et on laisse couler la SNCF (on lui coupe les vivres étatiques).

  • la seuneuceufeu (SNCF)
    « J’vais lui faire une ordonnance et une sévère… J’vais lui montrer qui c’est LE PEUPLE. Aux quatre coins d’la FRANCE qu’on va la retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle.
    Moi, quand on m’en fait trop j’correctionne plus : j’dynamite, j’disperse, j’ventile. »
    I’connaîssentt pas les sans-dents, ces mecs. I’vont avoir un réveil pénible. Je voulais être diplomate, à cause de vous tous, éviter que le sang coule, mais maintenant c’est fini. Ce syndicat, j’vais le travailler en férocité, le faire marcher à coups de latte.
    À ma botte je veux l’voir, et je vous promets qu’il demandera pardon, et au garde à vous !
    (les tontons flingueurs, modifié)

  • « Si on diminue le personnel de la SNCF, comment les pensions des retraités vont-elles être payées? »
    Je me souviens avoir entendu ce monument de stupidité proféré par un cheminot interviewé à l’occasion d’une grève.

  • À vrai dire il n’y a que deux solutions
    – l’anglaise en 1994. On la supprime en demandant à de nouvelles entreprises de reprendre les salariés dont elles ont besoin. C’est comme ça qu’on a fait pour la SNCM
    – l’allemande en 1993 . On la réforme en supprimant le statut, le régime de retraites et en la challengeant par la concurrence…

  • le problème de la SNCF..
    entreprise d’État mal gérer. ..
    mais quelle entreprise d’État n’est pas déficitaire !!!
    quand on mélange :politique et gestion cela ne marche pas …

  • la vouer aux gémonies ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux. Un article de l'Iref-Europe

Les monarchies parlementaires, comme certains pays du Commonwealth et scandinaves, dominent les classements des libertés économiques et politiques. L’importance donnée au Parlement tout comme la non-politisation du chef de l’État offrent un cadre institutionnel propice à des décisions libérales.

La mort du prince consort Philip Mountbatten, mari de la reine Elizabeth II, a soulevé des questions relatives au rôle de la monarchie dans nos sociétés modernes. Certains en France von... Poursuivre la lecture

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles