Demander une baisse des loyers de 5€ ? Une proposition dangereuse !

Emmanuel Macron demande aux propriétaires bailleurs de baisser leurs loyers de 5€ pour compenser la baisse des APL. La demande est tout sauf appropriée selon un représentant des propriétaires immobiliers.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
La maison, le rêve immobilier de beaucoup

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Demander une baisse des loyers de 5€ ? Une proposition dangereuse !

Publié le 6 septembre 2017
- A +

Par Jean Perrin, président de l’Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI).

Le président de l’UNPI, Jean Perrin, a pris connaissance avec effarement et colère des déclarations du Président de la République qui appelle « tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois », pour compenser la baisse des APL.
Tout d’abord, cette annonce n’a pas été prise en concertation avec l’UNPI et ses propriétaires bailleurs adhérents dont elle défend les intérêts au quotidien, cela est inadmissible.

Les loyers baissent déjà cette année !

Comme le confirme l’Observatoire des loyers Clameur qui vient de publier son étude : les loyers baissent depuis le début de l’année en France. La baisse est de 0,6 % sur les huit premiers mois de 2017, ce qui en fait l’une des plus mauvaises années pour le marché locatif depuis 20 ans.
L’État veut abandonner l’encadrement des loyers et voici désormais qu’il souhaite fixer les loyers à la place des propriétaires ! Dans les secteurs détendus, pour les loyers de moins de 300 € une baisse de 5 € est importante pour les bailleurs ! Les solutions contraignantes ont toujours montré leur inutilité.

Concernant l’impôt sur la fortune immobilière, il est également préjudiciable de taxer le fruit de leurs efforts lorsqu’ils ont décidé de l’investir dans l’immobilier. L’immobilier est bel et bien un secteur économique à part entière, et en aucun cas la rente que le Président Macron a montré du doigt comme stérile pour l’activité du pays.

Les vraies réformes : baisse de la fiscalité et simplification drastique

Il est urgent pour les propriétaires de voir la fiscalité décroître et de mettre un stop définitif au harcèlement textuel qu’ils subissent ; alors que les avis de taxes foncières arrivent dans les boîtes aux lettres : trop de charges, diagnostics, obligation d’assurance locative, taxe foncière en hausse etc.

Il est primordial de décréter une baisse drastique de la pression fiscale et une simplification générale de la règlementation, alors à ce moment-là nous pourrons discuter.
Pour le président de l’UNPI, il faut augmenter l’offre locative et non contraindre en réglementant. Le Président de la République doit se ressaisir et arrêter de s’acharner sur l’immobilier.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • il serait temps de construire des HLM,mais le pouvoir des investisseurs immobilier freinent au maximum. ..pour garder le prix de l’immobilier.
    ensuite virer les locataires dont le revenu leur permettre d’occuper des logement privé ..
    n’est pas certains élus. …

    • Il faudrait surtout que nos élites se prennent par la main et commencent enfin à limiter la dépenses publiques qui restent la cause de tous nos soucis. Les vaches à lait commencent sérieusement à s’agacer pour rester poli de devoir se tuer à la tache pour ces énarques sans foi ni loi qui profitent et gaspillent sans jamais se donner la peine de créer de la richesse ou ne serait que des conditions viables pour ceux qui en ont la compétence et encore l’envie

    • Ce sont les HLM qui font monter les prix de l’immobilier

  • 5 euros ,ce n’est le bouillon à boire , surtout que cela ne concerne que le marchands de sommeil…qui ne trouveraient sûrement pas de locataires payant leur loyer sans l’APL…marchands de sommeil , enfin , les offices HLM sont les plus concernés avec les maisons de retraites..petit Macron ,n’a pas vu l’implication considérable dans la vie des gens de ces APL !

    • Si les bailleurs ne trouvaient plus de locataires sans l’APL, auraient-ils besoin de l’appel du 5 septembre pour décider de rendre leur offre plus attractive ? Ou pour renoncer à mettre leur bien en location, faute de rentabilité. La question du montant est parfaitement hors-sujet, ce qui est valable pour 5 euros l’est aussi évidemment pour 5.01, et ce qui l’est pour 5.01 pour 5.02, et ainsi de suite.
      Puisque M. Macron demande aux bailleurs de se substituer à l’Etat pour financer des aides, pas très futées il est vrai, il serait logique que les bailleurs demandent aux locataires de se substituer à eux pour payer les prélèvements fiscaux stupides qui diminuent l’offre de logements en réduisant la rentabilité de l’investissement locatif.

  • Si vous êtes propriétaire, vous êtes sommé de participer plus que les autres contribuables, au service public de logement des nécessiteux. Ce n’est pas nouveau, voir la difficulté d’expulser un locataire qui ne paie pas son loyer.
    Mais la baisse des loyers pourrait bien se produire, du moins pour les nouvelles locations, du fait du nombre accru des candidats impécunieux suite à la réduction des APL.

  • Que dirait on d’un patron qui dépense sans compter, et en contre partie baisserait les salaires des ses employés en demandant aux commerçants d’essayer de baisser leurs prix.

  • La plupart des étudiants fument. Cinq euros c’est moins que le prix d’un paquet de cigarettes. Il aurait été électoralement et sur le plan sanitaire, plus judicieux de porter le paquet à 10 € plutôt que de baisser de 5 € l »APL

  • C’est l’état qui tue la France en culpabilisant la Société Civile. Libérer le logement est simple, il suffit de vendre les 2/3 des logements sociaux et de privatiser les 1000 offices HLM et les sangsues des foncières logements. Je sais de quoi je parle,; j’ai vendu pendant plus de 40 ans du bois et des matériaux aux entreprises et collectivités. J’ai dénoncé, en vain, aux élus, le gaspillage et la collusion mais c’est toujours le con tribuable qui paie !. L’ APL, comme toutes les aides sans contrepartie doit être supprimée car elle est cause de la hausse des prix

  • Si le gouvernement demande aux propriétaires de compenser la baisse des APL, il devrait également demander aux Français de compenser la baisse des dotations budgétaires aux armées en légalisant le port d’arme. Fascinante perspective, non ?

  • Quand j’ai lu cette déclaration de Macron, mon premier réflexe a été de me demander si on n’était pas le 1er avril…

  • Le Président répond à une C….rie par une autre !
    Pas de vision globale, des mesures de court terme stigmatisantes et surtout aucune ambition de réforme structurelle concernant la « politique » du logement dont l’état est très largement responsable des dysfonctionnements !…
    Là comme ailleurs, nous sommes dans le cosmétique, alors que le patient nécessite de la chirurgie de campagne !
    Bref, grand causeux, mais petit faiseux !

  • Entendu ce matin sur BFM: le montant des aides au logement est supérieur à la somme totale que perçoivent les propriétaires par leur locataires !

  • Répondre à Président que c’est une bonne idée à prolonger en baissant la TF, par exemple pour le Bailleur ou la TH pour le locataire d’ exactement la même somme…
    Sûr qu’il ne peut être que d’accord devant la solidarité…
    Du coup, le montant mensuel de l’ effort pourrait être augmenté sans créer le moindre drame…

  • Tiens, les français ont élu un homme clivant, un Macron_Le Pen…

  • Demander cela aux bailleurs, c’est dissymetriser le marché, c’est a dire ne pas comprendre ce qu’est un marché, et en particulier un prix, dont le rôle est justement d’équilibrer le marché.

  • C’est le parfait exemple de l’inconséquence et de la naïveté socialiste hypocrite de Macron. Il va taxer davantage les proprio d’immobilier, supprime 5 euros sur l’APL, puis demande à ces proprios de baisser de 5 euros leur loyer? Au secours ce type est dingue!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

Logement social : l'Etat se substituera aux maires en cas de manquement, selon @EmmWargon invitée de #RTLMatin avec @VenturaAlba pic.twitter.com/KECV44mEoX

— RTL France (@RTLFrance) December 7, 2020

Dans une tribune donnée au Journal du Dimanche, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a affirmé sa volonté de conduire une « politique ambitieuse » en matière de logement pour relancer la « mixité sociale » sur tout le territoire. Selon madame Wargon, les bases d’un « nouveau ... Poursuivre la lecture

Pascal Beuvelet.

J’ai traversé toutes les grandes crises qui ont affecté l’immobilier.

1973 : premier choc pétrolier ; 1981 : élection de François Mitterrand ; 1990 -1997 : Tempête du désert et bulle spéculative ; 2007-2008 : crise des subprimes.

Toutes ces crises avaient une origine politique et/ou économique.

La situation actuelle est sans précédent. Il n’existe aucun point de comparaison historique sur lequel nous appuyer ! Cependant, en immobilier, pas plus que dans d’autres domaines, je ne crois en un bouleversemen... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Deux mesures - censées améliorer les rapports entre locataires et bailleurs et fluidifier le marché - sont actuellement à l’étude. Elles ont un point commun : rendre inévitable le recours à un professionnel de l’immobilier.

La première mesure consisterait à créer un fichier national des locataires « mauvais payeurs » consultable par les seuls agents immobiliers, les particuliers et bailleurs qui gèrent en direct n’y ayant pas accès. C’est une initiative privée, émanant de la Fédération Nationale de l’Immobilie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles