Demander une baisse des loyers de 5€ ? Une proposition dangereuse !

La maison, le rêve immobilier de beaucoup

Emmanuel Macron demande aux propriétaires bailleurs de baisser leurs loyers de 5€ pour compenser la baisse des APL. La demande est tout sauf appropriée selon un représentant des propriétaires immobiliers.

Par Jean Perrin, président de l’Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI).

Le président de l’UNPI, Jean Perrin, a pris connaissance avec effarement et colère des déclarations du Président de la République qui appelle « tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois », pour compenser la baisse des APL.
Tout d’abord, cette annonce n’a pas été prise en concertation avec l’UNPI et ses propriétaires bailleurs adhérents dont elle défend les intérêts au quotidien, cela est inadmissible.

Les loyers baissent déjà cette année !

Comme le confirme l’Observatoire des loyers Clameur qui vient de publier son étude : les loyers baissent depuis le début de l’année en France. La baisse est de 0,6 % sur les huit premiers mois de 2017, ce qui en fait l’une des plus mauvaises années pour le marché locatif depuis 20 ans.
L’État veut abandonner l’encadrement des loyers et voici désormais qu’il souhaite fixer les loyers à la place des propriétaires ! Dans les secteurs détendus, pour les loyers de moins de 300 € une baisse de 5 € est importante pour les bailleurs ! Les solutions contraignantes ont toujours montré leur inutilité.

Concernant l’impôt sur la fortune immobilière, il est également préjudiciable de taxer le fruit de leurs efforts lorsqu’ils ont décidé de l’investir dans l’immobilier. L’immobilier est bel et bien un secteur économique à part entière, et en aucun cas la rente que le Président Macron a montré du doigt comme stérile pour l’activité du pays.

Les vraies réformes : baisse de la fiscalité et simplification drastique

Il est urgent pour les propriétaires de voir la fiscalité décroître et de mettre un stop définitif au harcèlement textuel qu’ils subissent ; alors que les avis de taxes foncières arrivent dans les boîtes aux lettres : trop de charges, diagnostics, obligation d’assurance locative, taxe foncière en hausse etc.

Il est primordial de décréter une baisse drastique de la pression fiscale et une simplification générale de la règlementation, alors à ce moment-là nous pourrons discuter.
Pour le président de l’UNPI, il faut augmenter l’offre locative et non contraindre en réglementant. Le Président de la République doit se ressaisir et arrêter de s’acharner sur l’immobilier.