Dérapage de Cyril Hanouna : le capitalisme, meilleur soutien de la démocratie

Le dérapage homophobe de Cyril Hanouna coûte plus de 130 000€ par émission à la chaîne. La démocratie du marché est plus efficace que le CSA !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dérapage de Cyril Hanouna : le capitalisme, meilleur soutien de la démocratie

Publié le 27 mai 2017
- A +

Par Arthur Carayon.
Un article d’European Students for Liberty.

Le capitalisme est le meilleur outil de la démocratie réelle. Parfait exemple avec TPMP à la suite du dérapage hautement médiatisé de Cyril Hanouna.

Inefficacité du CSA, efficacité du marché

Les téléspectateurs saisissant le CSA se sont vite rendus compte de la lenteur administrative publique. Quand bien même il sanctionnerait financièrement l’émission, ce serait dérisoire au vu du cachet de 250 millions d’euros déboursés par Vincent Bolloré pour en acquérir les droits, l’émission perdurera et Twitter restera mécontent…

Et c’est là que la magie du capitalisme opère de la plus belle façon. Car elle seule va donner une sanction immédiate à la chaîne de télévision. Obnubilé par l’idée que ce sont les marques qui nous contrôlent, le consommateur oublie trop souvent que c’est lui qui contrôle les marques par ses achats.

Quelques consommateurs smart sont donc allés demander à tous les partenaires publicitaires de TPMP s’ils comptaient ou non rompre leur contrat suite aux propos de Cyril Hanouna. Les marques se sont vite retrouvées dans l’obligation de se plier (à contre cœur ou avec empathie qu’importe) à l’autorité morale du peuple. C’est ainsi que Lu, Chanel, EasyJet, DisneyLand, Petit Navire, Bosh, Decathlon, Pringles et bien d’autre ont décidé de retirer leurs publicités, privant l’émission de substantiels revenus.

Un boycott capitaliste qui n’a rien d’inédit

Jean-Marc Morandini avait aussi été victime en décembre 2016 du même procédé. L’émission avait alors tenu 5 jours. Ce ne sera peut-être pas aussi efficace cette fois, mais la sanction sera salée pour C8.

Comprenez bien qu’on n’a nullement besoin de pleurer dans les jupes de l’État pour faire avancer des causes. Le vrai pouvoir se trouve au bout de votre carte bleue.

Le consommateur influence considérablement les acteurs d’un marché concurrentiel. On en fait le constat avec les OGM, l’expansion du marché du bio : il suffit de convaincre les consommateurs pour que tout un marché soit bousculé, l’amenant à se transformer.

C’est ainsi que fonctionne la démocratie du marché : même si l’on a tort, on peut changer les choses dans son sens ; une fois qu’on sait utiliser les mécaniques du capitalisme pour peser contre une entreprise, alors un nouveau monde s’offre à nous. Il faudra faire confiance aux vertus régulatrices du débat et du marché.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • les vrais patrons ce sont les citoyens ; dommage que beaucoup ne l’est pas encore assimilé ;

  • L’audience de cette émission est, à mon avis, si je peux en juger par le peu que je vois en zappant, désolante : un sommet de vulgarité, de bêtise et de voyeurisme animé habilement par un histrion.

    Ce « dérapage », comme on dit avec bienveillance, fera temporairement baisser les recettes publicitaires, mais probablement pas l’audience, hélas.

  • J’ai toujours eu un doute sur la fréquentation de ces chaines de TV comme j’ai un doute sur le nombre de lecteurs de journaux…sérieux qui peut encore regarder la TV ou lire un journal à part les vieux et les malades bloqués dans leur lit ?
    Anouna vaut 2 couet…. Que valent leurs spectateurs…..zero

    •  » Anouna vaut 2 couet…. Que valent leurs spectateurs…..zero  »

      Vous en savez quoi si vous ne regardez jamais la télé? A moins que vous soyez dans la catégorie des vieux malades qui la regarde?

  • En attendant le type piégé qui est la première victime n’est pas concerné par ces revirements capitalistes. Il y a tout de même au niveau juridique de la diffamation. Cyrille Hanouna ne s’en tirera pas comme ça non plus, car en piégeant ce type il lui a porté tort, ses parents l’ont viré. Les dommages causés sont bien réels.

  • Je ne regarde jamais ce genre de saltimbanque piteux. Mais du coup au vu de tout le bastringue fait autour de lui, j’ai regardé la séquence en vidéo. Et, pour une fois, il m’a fait rire, le pitre.
    Il faut avoir son cerveau au dessous de la ceinture pour sortir les âneries des gens piégés.
    Bref « much ado about nothing ».

  • A la base son émission qui concernait le monde médiatique était intéressante. Des débats pas toujours du meilleurs niveau mais intéressant quand même. Mais depuis quelques temps il en a pourri la qualité de son émission avec ses défis entre chroniqueurs, ses jeux débiles sans parler qu’il manque de plus en plus de respect envers certains de ses chroniqueurs. Ce qui lui arrive aujourd’hui ça lui pendait au nez depuis un bon moment. Il a juste récolté ce qu’il a semé.

    • @Le nouveau
      Bonjour,
      Le concept de TPMP est intéressant. Depuis quelques saisons, Hanouna et son équipe font du divertissement, et il n’est plus question de parler des émissions télé. J’ai regardé et vite arrêté. Les chroniqueurs faisaient leur taff en parlant de la télé, du PAF, Hanouna, lui, coupait systmatiquement tout débat qui pouvait être intéressant en sortant des vannes ou des piques. Maintenant, il y a des jeux, des défis, de l’irrespect total (et ça se dit « amis », « famille ») et très peu de place pour l’idée de base, alors qu’ils sont beaucoup sur le plateau, comparé à la demie-douzaine qu’ils étaient au début. Bref, c’est devenu une émission sans le moindre intérêt.

  • Le plus drôle est que ce sketch n’a rien d’homophobe. Vous pouvez remplacer la personne homo chaude par une femme hétéro répondant à une annonce pour un plan Q sans aucun problème. Aucun mot à changer.
    Contrepoints devrait se soucier de la censure médiatique organisée par des pédants bien pensants plutôt que de nous glorifier les bienfaits de la censure capitaliste.

  • Oui, le poids du consommateurs est important.
    Cependant, il est sous influence: le cas du refus des OGM et la poussée du bio sont bien des cas intéressants puisque rien n’a, à ce jour montré une quelconque nocivité des OGM (alimentaire) par rapport aux conventionnels, et également, rien n’a montré un quelconque avantage écologique du bio par rapport au conventionnel; la fréquence d' »incidents » avec le bio est même nettement supérieure (graines germées bio en Allemagne, farine de sarrasin en France…).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Depuis les attentats islamistes de janvier 2015 qui ont fait douze morts dans les locaux du magazine satirique Charlie Hebdo, sans oublier la policière tuée à Montrouge et les quatre victimes de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, il est entendu que tout le monde « est Charlie », T-shirts, banderoles et couvertures Facebook à l’appui.

Tout le monde est d’accord pour dire que la liberté d’expression et la liberté de la presse sont des droits fondamentaux de nos sociétés ouvertes qu’aucune circonstance ... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Au risque d’en fâcher quelques-uns, j’appelle cela le virage Coluche. Pas celui qui a entraîné l’humoriste sous les roues d’un camion, mais celui qu’a pris la France l’avant dernier jour d’octobre 1980, quand Michel Colucci a annoncé sa candidature à la présidence de la République et fait basculer la France en la faisant entrer dans l’ère de la désacralisation totale de la chose publique.

Peut-être que la France en avait besoin, peut-être n’est-ce que la suite logique de la déliquescence d’un système politiq... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Il est parfois préférable de rire de ce qui est grave, plutôt que de s’en offusquer. Ceci est d’autant plus facile lorsque des événements a priori affligeants prennent eux-mêmes une tournure clownesque et incitent à la caricature. Ainsi en est-il de ce fameux Grand débat national censé pourtant répondre à la révolte populaire avec la diligence et le sérieux que celle-ci mérite, débat en train de virer tout simplement au happening sur internet et dans les médias.

Conscient de l’opportunité de faire du buzz sur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles