Quel président sera Emmanuel Macron ?

On peut présager ce que donnera une présidence Macron en regardant les présidents passés auxquels il ressemble le plus.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel président sera Emmanuel Macron ?

Publié le 7 mai 2017
- A +

Par Gérard-Michel Thermeau.

Le passé peut-il éclairer le futur ? Si l’histoire ne se répète pas, elle peut bégayer. Emmanuel Macron ne peut manquer d’évoquer pour l’historien d’autres présidents de la République.

De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ?

Quels sont les présidents de l’Histoire française présentant des points communs avec celui qui devient le vingt-cinquième président de la République ?

Évidemment, on pense tout d’abord à Louis-Napoléon Bonaparte.

Le premier de nos présidents était jeune (40 ans), inconnu du grand public, méprisé par ceux qui voyaient en lui une « créature » manipulée par un politicien machiavélique, Adolphe Thiers.

Celui que beaucoup prenaient pour un imbécile aisément manipulable a su conserver le pouvoir vingt-deux ans. Au prix d’un coup d’État, il est vrai.

Ne se voulant ni de droite ni de gauche, il se disait socialiste tout en ouvrant la France au libre-échange. Les entrepreneurs du temps crièrent à la concurrence déloyale et l’économie française ne s’en porta pas plus mal, bien au contraire…

Emmanuel Macron, Pompidou des temps modernes ?

Son parcours et son élection peuvent rapprocher Emmanuel Macron de Georges Pompidou. En 1969, les électeurs de gauche préférèrent s’abstenir, refusant de choisir entre deux candidats de droite. Pompidou l’emporta nettement sur son adversaire.

Homme de lettres devenu banquier chez Rothschild, Pompidou devait sa carrière politique à un président de la République dont il avait été le conseiller avant d’en être le Premier ministre. Il ne fut pas le plus mauvais chef d’État que la France ait connu. Plus libéral que Charles de Gaulle, il était soucieux d’alléger le carcan administratif dont souffraient (déjà !) les entreprises françaises.

Une touche de VGE

Enfin, Emmanuel Macron présente bien des points communs avec Valéry Giscard d’Estaing (48 ans). Tous deux énarques, tous deux ayant fait le choix de l’Inspection des finances, tous deux incarnant la jeunesse après le long règne séculaire des gérontes.

VGE se voulait proche du peuple, mais sa trop grande intelligence, son orgueil, la condescendance de son ton et de ses manières ont fini par lui aliéner une partie non négligeable de la population. Ce président réformateur a fini par connaître un cuisant échec électoral.

Alors Emmanuel Macron sera-t-il un mixte de Louis Napoléon Bonaparte, Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing ?

Espérons seulement qu’il ne finisse pas comme eux : Louis-Napoléon devenu Napoléon III a connu l’humiliation d’une défaite militaire ; Georges Pompidou a été terrassé en cours de mandat par une grave maladie ; Valéry Giscard d’Estaing a dû survivre plusieurs décennies à sa mort politique…

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Il fera ce qui sera dans l’intérêt de « l’aristocratie » et de leurs clients et partenaire. Les 10’000 hauts fonctionnaires inamovibles, les 600’000 élus, 7 millions de salariés d’état organisés en corporations, syndicats, partis politiques, entreprises publiques ou PPP, soutenus par les 2-3000 « faiseurs d’opinions » important des médias qui sont intimement liés avec tout ce beau monde.

    J’ai trouvé chez ma voisine cette même croyance, qu’un homme, sa personnalité, son âge pouvait changer quoi que ce soit d’important en France. Cette même incompréhension fondamentale des pouvoirs qui y sont à l’œuvre et cette même fascination puérile pour l’empereur, le roi, la figure paternelle qui mènerait le pays vers de plus vertes prairies.

    • Toujours les mêmes rengaines !
      On verra ce qu’il fera mais si Macron devait faire une bonne action vous bouderiez votre plaisir parce que enfermé dans vos principes. Est-ce qu’un libéral borné l’un vraiment ? Non ! A mettre dans le même sac que les mélanchonistes.
      Désolé de le dire ainsi mais ce type de commentaires et d’articles aussi n’apporte rien.

      • Ce commentaire énonce des faits et n’est pas une rengaine!
        Réformer ce pays avec ces handicap est une gageure ,en plus du courage, de la volonté il faudra de la chance…
        De plus son entourage est constitué en autre d’énarques âgés de 25à35 ans. Seront-ils plus libéraux,moins étatistes?

      • Vos incantations ne peuvent rien contre les faits énoncés! Vous croyez encore au père Noël à votre âge. Macron est bien trop jeune pour en être un, pourtant vous lui vouez une confiance aveugle alors qu’il fut conseiller économique de Hollande avec comme résultat 1,1% de croissance en 2016, puis ministre! Le moins que l’on puisse dire est que le bilan n’est pas brillant! Mais c’est tout ce qu’un énarque ex Science-Po, totalement ignorant des notions d’économie peut produire, à l’exemple de ses pairs dans le passé!

      • indivisible: si Macron devait faire une bonne action

        Poussin de l’année hein ?


        L’état français dépense 7 points de PIB de plus que la Suède pour des prestations sociales minables en comparaison et emprunte 7 milliards chaque semaine juste pour survivre. Son dernier budget positif remonte à 1974 (!!!) malgré une place de 2ème mondial pour la fiscalité (!!!)


        Les services régaliens+enseignants+infirmières coûtent 251 milliards par année et occupent 3 millions de personnes. Or, le budget est de 1200 milliards (!!!) et le nombre de salariés d’état (donc payés avec les impôts des autres) est de 7 millions, 4 millions de plus que les fonctionnaires indispensables ce qui donne une idée du pillage.


        L’état a augmenté ses dépenses de 121% depuis 2002 et la dette de 197% (!!!!). Le coût des emprunts français est en train d’exploser malgré le colossal tas « d’argent gratuit » déversé par la BCE et une conjoncture favorable. La situation est critique, la France est en faillite, il faudrait des réformes massives des impôts, des lois économiques et de l’appareil d’état. La seule mesure « libérale » de Macron qui est affichée clairement est de baisser le nombre de fonctionnaires de 120’000 soit 1.7% de la masse salariale (!!!) d’états, soit une goutte d’eau dans la mer.


        Toutes les réformes importantes sous Hollande ont échoué pour les mêmes causes : les réformes des régions, CICE, loi travail, maîtrise des dépenses se sont heurtées à la mauvaise volonté des hauts fonctionnaires et des élus, l’hostilité de 80% des médias, de toutes les corporations d’état avec force manifestations et blocages violents. Rien n’a été fait sauf de l’enfumage, c’est encore pire qu’avant et les mêmes forces seront à l’œuvre contre les « réformes » de Macron qui iraient dans le bon sens ce qui n’est pas gagné, pour l’instant c’est la fête et la grande distribution de « cadeaux. »


        Vous croyez vraiment au père Noël et n’avez absolument aucune idée de la situation de la France et des forces en jeu.

        • A ceux qui m’ont répondu : d’abord je ne suis pas macroniste et je n’ai pas voté. Ensuite il faudra m’expliquer comment des évènements non réalisés peuvent être des faits. Vous faites des déductions à partir de faits certes mais ce ne sont que des hypothèses et comme elles se répètent depuis des semaines je les considère comme des rengaines. Vous, ni moi, ne savons rien de l’avenir !
          Enfin c’est sympa de me réciter la situation du pays et son étatisme atavique mais je connais et je suis de votre avis. En revanche, bien que je ne me fasse pas trop d’illusions sur Macron en soi, le caractère particulier de cette élection et l’incertitude des législatives me laissent entrevoir un espoir sur le fait que tout n’est pas perdu. De toute façon on ne fait pas maigrir un mamouth du jour au lendemain.

          • Ni les médias, ni les corporations ni tout ceux qui vivent de l’argent publique et on le pouvoir législatif, fiscal, d’information et d’opinion n’ont changés et ils ne changeront pas.

            On ne manque ni de diagnostique correcte, ni de bonne volontés en France mais de contre-pouvoir réel.

  • il fera ce qu’on lui dit de faire ; il ne faut pas oublier que ces soutiens sont trés riches et que ces gens là ne font rien gratuitement ; nous n’entendrons sans doute jamais parler des contreparties allouées à ces soutiens mais je doute fort que ce soit dans l’interet de la plupart des français ;

  • Comparer l’action de gens dans des contextes historiques différents ne mène à rien. Chacun avait un pouvoir de transformation de la société , chacun a utilisé ce pouvoir, quel pouvoir possède notre nouveau président……toujours moins, d’acteurs ils deviennent des potiches de la République.

  • Je pense que macron fera le volet socialiste de son programme car personne ne se plaint de recevoir de l’argent .
    Pour le volet libéral , il aurait besoin d’une majorité ( je n’y croît pas ) ou alors que d’autres partis passent au dessus de l’opposition partisane stérile qui font que ce pays est irréformable ( je n’y croit pas plus ) .
    Reste Les ordonnances , encore faut il qu’il soit un peut encore apprécié sinon la rue sera dehors contre l’horrible turbo libéral ( qu’il est loin d’être !) et Les partis populistes soutiendront le brave peuple se levant contre l’infamie !!

    Bref , le pays va végéter pendant 5 années supplémentaires en dépensant l’argent qu’il n’a pas .
    Comme dit H16 : ce pays est foutu

    • Et bien foutu, car on n’élit pas le conseiller économique responsable du désastre de l’économie française. Les français ont déjà oublié qu’il était aux affaires et nous a valu un 1,1 de croissance en 2016?

  • Ce qu’il fut comme conseiller puis ministre de Hollande! Donc pas grand chose!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles