François Fillon au journal de 20h : il se maintient

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Fillon by UMP Photos(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

François Fillon au journal de 20h : il se maintient

Publié le 5 mars 2017
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

François Fillon, interviewé par Laurent Delahousse, explique d’emblée  que le rassemblement d’aujourd’hui devait démontrer que ceux qui ont voté pour lui continueraient à le soutenir.

Il confirme que ce rassemblement n’était ni une manifestation contre les juges, ni contre la presse. Quand le journaliste lui fait valoir qu’il a usé de mots assez violents ces derniers jours, il admet :

Ma réaction a peut-être été trop violente (…) mais elle a été à la mesure de la violence que j’ai reçue. (…) On a annoncé le suicide de ma femme mercredi matin.

Il explique que les gens qui se sont déplacés pour la primaire seraient volés de leur vote si on lui demandait de ne plus être candidat.

Démocratiquement j’ai été désigné (…) donc personne n’a le pouvoir de m’obliger à retirer ma candidature. C’est ma décision. Cette décision a été aujourd’hui confortée par le rassemblement populaire d’aujourd’hui.

Il résume : si les électeurs avaient voulu l’élection d’Alain Juppé, ils auraient voté pour lui.

Il n’y a pas d’autre projet que le sien pour redresser le pays.

[related-post id=283008 mode=ModeSquare]

Il pointe du doigt que des centaines d’élus sont toujours avec lui. Il se battra pour que certains reviennent : l’union de la famille politique. François Baroin, Luc Chatel, Éric Ciotti font partie de ceux avec lesquels il peut faire une équipe.

À la question : qui est aujourd’hui votre adversaire politique ? Il répond :

Madame Le Pen.

Il ajoute que ce n’est pas en proposant un projet de centre gauche qu’on va aider les Français à se détourner de Madame Le Pen.

Pourtant, la fermeté dans les réponses sur le maintien de sa candidature a baissé par rapport aux derniers jours et aux dernières semaines. Preuve en est l’insistance sur son programme, validé par la primaire, plus que sur sa personne. Une façon d’annoncer qu’un candidat qui reprendrait son programme aurait sa bénédiction ? À suivre dans les prochains jours…

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Il se maintient et se ridiculise. ça en devient presque risible.
    Comment quelqu’un qui veut exercer les pleins pouvoirs peut se permettre de mentir et voler l’argent public des français ?
    Que fait la justice en revanche ?

    • Qui parmi les candidats n’a pas « volé l’argent public des français », comme vous dites ? Macron ? Renseignez-vous sur ses « frais de bouche » quand il était en poste à son ministère. Le Pen ? Si elle décroche la timbale elle fera comme les autres, comme elle l’a montré par son comportement de parlementaire.

    • D’après ce que j’en ai lu et compris (surtout sous la plume des juristes, peu celle des journalistes), il n’a pas volé l’argent public des français.
      Les sommes affectées à son épouse lui étaient allouées intégralement dans tous les cas, donc aucun détournement. Puisqu’il s’agit de sommes allouées intégralement au député (du moins jusqu’en 2012), il ne s’agit pas d’argent public.
      Le caractère présumé fictif de l’emploi de son épouse ne saurait faire l’objet d’uen enquête sauf à compromettre une bonne fois l’indépendance entre le pouvoir legislatif et judiciaire. Seul l’élu est son assemblée sont concernés par l’emploi réel de leurs rémunérations.
      Et enfin, en France, la présomption d’innocence devrait jouer en sa faveur dans tous les cas. Qui va poursuivre les journalistes qui publient des pièces de l’enquête en cours (qui, je le rappelle, ne devrait pas avoir lieu) alors que ces fuites sont illégales et constituent un délit grave ?

      • soyons sérieux
        6 mars 2017 at 12 h 49 min

        on est bien d’accord payer quelqu »un à rien foutre ce n’est pas illégal c’est juste immoral . les français jugeront !

        • La moralité est une affaire personnelle. Techniquement, pour F. Fillon, s’il avait perçu lui-même la totalité des sommes en question comme il en avait le droit, son ménage aurait été plus riche (puisque moins de charges sociales à payer), et le Canard n’aurait rien eu à redire.
          Ou est l’absence de moralité ? À mon avis elle est dans les plumes du volatile…

        • Citez moi un polytocard honnête en France :mrgreen:

      • 1/ « Les sommes affectées à son épouse lui étaient allouées intégralement dans tous les cas. »
        => C’est absolument FAUX, les sommes allouées non utilisées étaient reversées aux budgets de l’AN ou du Sénat. Potentiellement, une partie de celles-ci pouvaient être données aux groupes parlementaires. Cela à donné les enveloppes de rétrocommissions occultes des sénateurs LR qui font également l’objet d’une enquête.
        Pour être très clair : JAMAIS, ces fonds n’ont été suceptible d’aller dans la « poche » des députés ou des sénateurs. Ces fonds n’ont rien à voir avec l’IRFM.

        2/ « Il ne s’agit pas d’argent public. »
        => Ah bon c’est l’argent de la coopération volontaire ? C’est de l’argent que vous avez donné volontairement en tant que militant ?
        VOUS VOUS FOUTEZ DE QUI ? Bien sûr que c’est de l’argent public. C’est de l’argent qui a été volé à ses légitimes propriétaires par la spoliation légale organisée par l’Etat. Faudrait pas prendre les lecteurs de Contrepoints pour des imbéciles du Figaro.

        3/ « Sauf à compromettre une bonne fois l’indépendance entre le pouvoir legislatif et judiciaire. »
        => Dans ce cas les juges ne sont pas soumis aux lois votées par les parlementaires ? Absurde ? Bien sûr. Le problème est que vous ne comprenez visiblement rien au concept de séparation des pouvoirs.
        Et, en l’occurence, il n’y a même pas, en France, de pouvoir judiciaire mais une autorité judiciaire à la botte de l’exécutif. Situation qui n’a pas eu l’air d’émouvoir outre mesure FILLON lorsqu’il était, cinq ans durant, PM.

        4/ « La présomption d’innocence devrait jouer en sa faveur dans tous les cas. »
        => La présomption d’innocence concerne les actions de la Justice et n’est nullement suspensive des droits attachées aux libertés d’opinions et d’expressions. Il est donc ridicule d’en parler ici puisque FILLON, aux yeux de la Justice, est effectivement encore innocent. A vos yeux, je me doute que oui. Aux yeux d’autrui : ce ne sont pas vos oignons.

        5/ « Constituent un délit grave. »
        => Sauf pour un parlementaire, un juge ou un membre de l’exécutif si je suis votre logique à deux balles sur la séparation des pouvoirs. Bah oui, cela marche dans les deux sens.

  • Il a raison de toute façon il n’y a aucun autre candidat que la justice ne pourra atteindre , lui a déjà son lot de casseroles , les autres sont suréquipés.

  • Si l’on s’intéresse un peu aux postures, j’ai trouvé hier soir François Fillon étonnamment décontracté, déterminé et souriant. il a clairement repris la main et le contrôle de lui même et semble même un peu s’amuser de la situation.
    Je n’ai pas vu Juppé ce matin, mais lui semble assez aigri d’après les commentaires …
    Amusant ces combats de coqs et d’egos, il vaut mieux en rire ?. Désolé pour l’avenir de notre pays et de nos enfants …

  • A la primaire, je n’ai pas voté pour l’homme, mais pour le programme.
    Et les autres électeurs aussi.
    Voilà que Fillon se prend pour un héros, une starlette!
    Qu’il passe la main à quelqu’un qui adopte le programme, il aura respecté les votants, et rendu service au pays qu’il prétend vouloir servir.

    • Non c’est trop tard pour ça, changer de personne c’est tuer le mouvement.
      De toutes manières faut arréter d’etre choqué par des pratiques partagées par l’intégralité de la classe politique.

      • « Non c’est trop tard pour ça, changer de personne c’est tuer le mouvement. »

        C’est trop tard, en effet. Le mouvement est déjà mort. Changer FILLON n’y changera rien. Surtout si c’estpour un second couteau comme BAROIN.

        « De toutes manières faut arréter d’etre choqué par des pratiques partagées par l’intégralité de la classe politique. »

        Faut-il aussi arrêter d’être choqué par le meurtre, le viol et le vol parce que ce sont également des pratiques partagées par les criminels ?

        • Pour ma part, je ne suis pas choqué mais blasé ou révolté suivant les jours. J’ai aussi conscience que c’est pourri à la base dans un pays qui dépense 57% du PIB via l’Etat. Comme il est le seul à proposé de diviser nettement ce racket des députés et sénateurs en divisant en gros par 2 leur nombre, il a un bon point dans ce marécage de cancres et voyous.

          • FILLON a très bien montré pendant cinq ans qu’il ne vallait strictement rien. Quand à sa parole, on a très bien vu ce qu’elle valait très récemment. En l’espèce : rien.

            Si vous croyez que FILLON mettra le feu à son gagne-pain pour vous, vous rêvez en couleurs, mon cher ami. Vous ne m’avez pas l’air d’un gogo. Aussi, quelque part, cela me désole que vous sembliez y croire.

            FILLON est un apparatchik qui n’a aucune compétence marchande et qui n’a jamais travaillé une seule minute de sa vie. Il n’y avait déjà rien à en tirer avant alors maintenant : MDR.

            Ce pays est foutu. C’est tout.

        • Le mouvement est mort ❓ Tant mieux. Un mouvement socialiste de moins. Excellente chose. 🙂

      • La majorité des électeurs approuve le programme.
        Mais la moitié d’entre eux refusent l’homme.
        La conclusion s’impose d’elle même!
        Conserver l’homme, c’est perdre les élections (et l’application du programme).
        Le problème n’est pas d’être choqué ou pas par les pratiques, mais d’être réaliste.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre-Marie Meeringen.

On oublie parfois que le Parquet national financier (ou PNF), créé en 2013 en réponse à l’affaire Cahuzac n’a guère que sept années d’existence. Sept années qui semblent avoir été vécues comme une éternité par la classe politique.

Il est vrai que sur les centaines de procédures traitées par le PNF quelques-unes ont traumatisé le monde politique, habitué par le passé à une justice plus compréhensive à leur égard.

Ainsi, les peines d’emprisonnement prononcées contre les époux Balkany et François ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Alors qu’avec Macron, l’économie, la sécurité et la santé des Français prennent l’eau de toutes parts, l’un des ténors de LR (Les Républicains) propose de s’allier avec lui pour 2022 ! Christian Estrosi n’est d’ailleurs pas le seul à soutenir l’héritier de Hollande. Que se passe-t-il donc qui justifie de telles postures ?

Donner les clés à un rival politique est un acte de bravoure lorsque ce rival vous est supérieurement efficace pour servir votre pays. A l’inverse, abdiquer devant un homme politique en situa... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Le rebondissement de plusieurs affaires multiplie les soupçons à l’encontre du Parquet National Financier. Le PNF serait-il une officine au service du pouvoir, aux antipodes même des exigences d’un État de droit ? Analyse.

Pourquoi un PNF ?

Selon le site web du PNF on apprend :

« Le procureur de la République financier (PRF) a été créé par la loi du 6 décembre 2013 relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière […] Sa compétence est nationale et limitée à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles