La mode des monnaies locales : une utilité douteuse

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Money By: Andy Roberts - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La mode des monnaies locales : une utilité douteuse

Publié le 2 mars 2017
- A +

Par Ferghane Azihari.

Les monnaies locales sont à la mode. Ces initiatives tendent à se multiplier partout dans le monde. L’essor de ce phénomène est lié à la crise de 2008 qui a altéré la confiance dans le commerce et le système monétaire traditionnels. Bien souvent reliés aux monnaies officielles par un taux de change fixe (une unité de monnaie officielle pour une unité de monnaie locale), ces moyens d’échange puisent leur justification dans la volonté de favoriser le développement de l’économie locale.

On retrouve hélas dans ces préconisations les mêmes réflexes protectionnistes qui dominent les débats actuels en matière de politique commerciale. Pour certains, acheter des produits allemands nuit à l’économie française. Pour d’autres, acheter des produits parisiens nuit à l’économie lyonnaise. Peu de gens réalisent que les échanges librement consentis profitent à toutes les parties impliquées indépendamment de la distance qui les sépare.

Certes les monnaies locales ne nous sont pas imposées. Il s’agit donc là de ce qu’on pourrait considérer comme du « protectionnisme volontaire ». Il est après tout possible d’envisager que le caractère local d’un produit constitue un critère de qualité pour certains consommateurs. Ces modes de consommation ne posent aucun problème tant qu’ils ne sont pas contraignants.

L’énigme des monnaies locales

Mais ces préférences ne permettent pas de résoudre l’énigme des monnaies locales – ou plus précisément la question de leur utilité pratique. En effet, les monnaies locales diffèrent uniquement des monnaies officielles par le fait qu’elles sont limitées à des zones et à des communautés plus restreintes. Il n’y a donc aucune valeur ajoutée.

Cette mode est d’autant plus étrange que la notion de monnaie locale est contradictoire dans ses termes. Une monnaie est intéressante quand elle nous confère un pouvoir d’achat durable dans le temps et dans l’espace. Réduire artificiellement la liquidité de quelque chose qui prétend avoir le statut de monnaie ne relève donc d’aucune logique.

L’utilité de ces monnaies est d’autant plus discutable que consommer exclusivement des produits locaux est tout à fait possible avec les monnaies officielles. Qui peut le plus peut le moins. En revanche le détenteur d’une monnaie locale n’a pas la capacité de se raviser pour acheter des produits extérieurs dans le cas où ce besoin se ferait soudainement sentir.

Des monnaies qui doivent se soumettre à la concurrence

Bien sûr il n’appartient pas aux pouvoirs publics de censurer ces projets. C’est le rôle de la concurrence de sélectionner les projets viables et d’éliminer les entreprises inutiles. Nous gagnerions d’ailleurs à ce que les monnaies officielles se plient aux mêmes règles et acceptent de se soumettre à un régime de libre-concurrence.

Peu de chance cependant que les gouvernements acceptent cette concurrence dans la mesure où les monnaies officielles – particulièrement inflationnistes du fait de l’activisme des banques centrales – seraient sans doute peu à peu évincées. Le fait que les monnaies officielles doivent s’imposer par la force constitue bien un aveu de faiblesse. Une marchandise de qualité n’a pas besoin de la violence pour s’affirmer.

On peut douter de l’utilité des monnaies locales mais les monnaies officielles ne peuvent pas pour autant se targuer de constituer des moyens d’échange crédibles. Les métaux précieux ont par exemple toujours inspiré une plus grande confiance. Même les crypto-monnaies tendent aujourd’hui à être considérées comme des rivales sérieuses, en particulier dans les pays où les banques centrales ont complètement détruit leur système financier.

Le développement des monnaies locales signale cependant une curiosité grandissante à l’égard des questions monétaires, longtemps réservées à une poignée de spécialistes.

Finalement, elles auront peut-être une utilité pédagogique en sensibilisant le grand public aux dysfonctionnements du système financier contemporain et la nécessité de se pencher sur des alternatives monétaires plus crédibles.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Bonjour,

    vous dites: « Peu de gens réalisent que les échanges librement consentis profitent à toutes les parties impliquées indépendamment de la distance qui les sépare. »

    Bien sûr que si. Si j’achète un produit en Chine, l’entreprise chinoise est contente, et moi je suis content A COUR TERME, en tant que consommateur. Mais l’entreprise chinoise enrichit ainsi la Chine, ce qui d’une manière ou d’une autre se retournera contre moi à moyen terme en tant que contribuable….

    • Asphyxié par l'étatisme
      2 mars 2017 at 14 h 53 min

      « L’entreprise chinoise enrichit ainsi la Chine » => oui, et c’est grâce à ce transfert de richesse consenti que la pauvreté ne cesse de reculer dans le monde. Consenti étant important ici: personne ne vous force à acheter ce produit chinois.

       » ce qui […] se retournera contre moi à moyen terme en tant que contribuable » => pour quelle raison? par quel mécanisme?

    • Sur le constat du bénéfice mutuel de l’échange présent avec un producteur chinois, rien à redire.
      Mais la seconde partie de l’argument est une conjecture alarmiste sans réel fondement.
      La peur n’évite pas le danger.
      La peur d’un risque potentiel n’en fait pas un risque futur avéré.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'année commence avec un gros bruit de casseroles pour Bitcoin et ses descendants : les cours des principales cryptomonnaies ont largement dévissé alors que l'année 2021 avait été remplie de plus hauts historiques et de mouvements violents, parfois propulsés par les déclarations plus ou moins intelligentes de l'un ou l'autre gourou industriel, et la médiatisation rapide des Non Fungible Tokens (NFT ou jetons non fongibles) a largement ajouté à la fébrilité du marché très spécial des cryptomonnaies.

Cependant et comme j'en faisa... Poursuivre la lecture

Les compagnies d’aviation remettent à plus tard le retour à la normale.

Le graphe d'Eurocontrol ci-dessous montre l’évolution du nombre de vols

Vous constaterez que le nombre de vols hebdomadaires est toujours inférieur de 25 % par rapport aux niveaux de 2019.

 

Même type de schéma dans l’automobile. Le nombre de véhicules neufs vendus aux particuliers dans l’Union européenne n’arrive pas à récupérer son niveau d’avant crise sanitaire. En novembre, ils ont sous-performé les niveaux de 2020 de 20 %, rap... Poursuivre la lecture

Par Marius-Joseph Marchetti.

L’argent, ou la monnaie, n’est pas une sorte de péché originel de l’Homme, un outil de la corruption, comme le laissent entendre Rousseau et d’autres penseurs. L’argent est à la base même de la division sociale du travail. Comme l’a soulevé brillamment Ludwig von Mises, c’est la liberté économique et donc de facto la monnaie, qui permet à chaque homme de chercher et de trouver une place au sein de la coopération sociale et de prendre part à la société.

De nombreux théoriciens se sont intéressés à la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles