Ces morts marquantes de 2016

Publié Par Alexis Vintray, le dans Sujets de société

Par Alexis Vintray.

Fidel Castro, dictateur cubain (25 novembre 2016)

Fidel Castro-Havana-1978 by Marcelo Montecino(CC BY-SA 2.0)

Les Cubains ont pu fêter un début de libération, avec la mort du dictateur cubain Fidel Castro. Une annonce accueillie par des cris de joie et des danses à Miami ou des centaines de milliers de Cubains ont fui le « paradis » communiste cubain. Ce qui n’a pas empêché une Ségolène Royal des grands jours de soutenir que Cuba n’était pas une dictature puisque des touristes s’y rendaient, tandis que les amis des dictateurs ont tressé des lauriers à Castro. Chaque année, 20 000 Cubains fuient encore clandestinement le pays, et, rien qu’en 1960, il y a eu 70 000 arrestations politiques.

Notre portrait de Fidel Castro

Michel Rocard, homme politique français (2 juillet 2016)

By: jyc1CC BY 2.0

Michel Rocard, longtemps porte drapeau d’une deuxième gauche plus libérale, a pourtant beaucoup varié. « Rêveur réaliste » pour Manuel Valls, « socialiste libéral » selon lui-même, Michel Rocard était une personnalité dont les saillies verbales resteront dans les mémoires. Mais ce sont surtout ses contradictions que nous soulignerons : instigateur du RMI et de la CSG, il estimait que le RMI serait temporaire. Conscient de l’état catastrophique du système de retraites, il refusait pourtant d’augmenter l’âge de départ à la retraite. Et ainsi de suite…

Michel Leter, philosophe et auteur (1er avril 2016)

Esprit agile, inventif et cultivé, il était pour tous un exemple de vie consacrée à la culture et à la renaissance du libéralisme en France. Docteur ès lettres, il avait enseigné au Collège international de Philosophie, à l’université Paris 8, à l’Institut d’études politiques de Paris ainsi que dans un collège à La Courneuve situé au pied de la cité des 4000. Il se fit connaître par ses études remarquables sur l’école de Paris, cette école libérale française qui posa les bases de ce qu’est aujourd’hui encore le libéralisme.

Pour en lire plus, retrouvez notre hommage à Michel Leter.

André Brahic, astrophysicien, découvreur des anneaux de Neptune (15 mai 2016)

Entretien, partie 2

André Brahic

Si un homme incarnait la passion de la science, c’était bien André Brahic, qui lui a consacré jusqu’au dernier moment tous ses efforts. Découvreur, mais aussi conteur, puisqu’il prenait toujours un immense plaisir à se déplacer aux nombreux colloques auxquels il était invité, jusque dans les lycées de banlieue défavorisée où son énergie et son talent oratoire captivaient ses auditoires variés. La recherche et l’enseignement étaient selon lui indissociables. Sinon, disait-il, « nous risquerions d’avoir des chercheurs autistes et des enseignants incompétents ». À lire ici, ainsi que les entretiens réalisés par Contrepoints avec lui.

David Bowie, artiste britannique (10 janvier 2016)

David Bowie – Aladdin Sane credits Piano ! piano ! (CC BY 2.0)

Feu le grand David Bowie n’était pas qu’un androgyne « métamorphe et générateur de personnages ». Il était aussi une des rares stars du rock à avoir survécu aux ravages de l’addiction à la drogue et à avoir développé un instinct de survie suffisamment fort pour diversifier son portefeuille financier avant que l’industrie musicale n’explose. Un redoutable investisseur, comme vous le lirez ici.

Nancy Reagan, épouse de Ronald Reagan et figure de la guerre contre la drogue (6 mars 2016)

Prince Andrew and Nancy Reagan crédits Alberto Botella (CC BY-NC-ND 2.0)

Nancy Reagan marqua la présidence de son mari Ronald Reagan par une obsession de la guerre contre la drogue, qui se révéla largement contre productive et dont les États-Unis paient, aujourd’hui encore,  largement le prix. À découvrir ici.

Et tant d’autres

Mais au fait, pourquoi tant de personnalités sont mortes en 2016 ? Figurez-vous que les chercheurs ont bien une explication ! À lire ici.