François Fillon va-t-il remporter la primaire de droite ?

Porté par une dynamique forte, François Fillon fait jeu égal avec Nicolas Sarkozy pour la deuxième place de la primaire à droite.

Par Alexis Vintray.

Sondages : François Fillon va-t-il remporter la primaire de droite ?
By: European People’s PartyCC BY 2.0

François Fillon, candidat de la droite en 2017 après avoir remporté la primaire à droite dont le premier tour a lieu ce dimanche ? Un résultat inimaginable il y a encore quelques jours et qui devient un scénario plausible au vu des derniers sondages, au point d’inquiéter sérieusement dans l’état-major d’Alain Juppé.

Une remontée forte de François Fillon dans les sondages…

En cause en particulier, un sondage OpinionWay pour Atlantico sorti ce mardi 15 novembre. François Fillon y est crédité de 25% des intentions de vote parmi les Français certains d’aller voter à la primaire, soit exactement le même niveau que Nicolas Sarkozy, et surtout une progression de 10% par rapport à la précédente vague du sondage. Alain Juppé reste nettement en tête au premier tour à 33%, mais, s’il était au second tour, François Fillon gagnerait contre Juppé (54%) ou contre Nicolas Sarkozy également (63%). De manière intéressante, même sur les seuls sympathisants LR, largement plus sarkozystes, François Fillon l’emporterait face à Nicolas Sarkozy.

La dynamique de François Fillon doit beaucoup à sa prestation jugée bonne lors des débats télévisés, ainsi qu’à l’effritement du vote Bruno Le Maire, qui tourne désormais autour des 8% alors qu’il a longtemps été le troisième homme. Résultat, une dynamique en faveur de Fillon visible dans tous les sondages des derniers jours, à des degrés divers : ainsi d’un sondage CSA Orange sorti aujourd’hui et qui le crédite de 18% (moins qu’OpinionWay), en forte augmentation de +7%. Un autre sondage Kantar-Sofres la semaine dernière le crédite du même score, en hausse de 7% également. Un dernier, Odoxa, le met à 20% en hausse de 9%.

Potentiellement une bonne nouvelle aussi pour les libéraux qui peuvent trouver un peu plus d’éléments intéressants dans le programme de François Fillon que dans la droite étatiste de Nicolas Sarkozy ou dans la droite molle d’Alain Juppé, au bilan décevant. Pas de quoi en faire un programme libéral mais un peu plus libéral que les autres au moins.

…et une bataille farouche pour le vote antisarkozyste

Être le troisième homme ne suffit évidemment pas à François Fillon pour gagner. Mais la nature du vote juppéiste pourrait faciliter grandement la tâche de François Fillon : environ un tiers de l’électorat d’Alain Juppé dit voter pour lui par rejet de Nicolas Sarkozy. Ces 10-12% des électeurs représentent un électorat volatil dont une partie pourrait se rallier à François Fillon si sa dynamique se maintenait et sa prestation télévisée était bonne.

La menace a en tout cas été jugé suffisamment réelle dans le camp de Juppé pour que Jean-Pierre Raffarin monte au front défendre l’idée que le vote antisarkozyste, c’est le vote Juppé. Point.

L’inconnu du vote de ce dimanche sera de savoir si les antisarkozystes qui soutiennent Juppé, voire Lemaire par défaut, vont se rallier à François Fillon devant la dynamique de sa campagne. Alain Juppé, dont le programme n’a pas vraiment su emballer les électeurs de droite pourrait se faire doubler par la droite. La baisse lente des intentions de vote en faveur de Bruno Le Maire pourrait aussi également aider un François Fillon qui accentue ses critiques de Nicolas Sarkozy, en particulier sur ses nombreuses casseroles judiciaires.

Des conséquences déjà visibles

Les marchés de prédiction ne s’y sont pas trompés. Predictwise, qui agrège entre autres des marchés de prédiction, a vu la cote de François Fillon bouger nettement à la hausse : Alain Juppé n’a plus que 36% de chances de devenir le prochain président de la République selon le site, contre plus de 60% à son plus haut. François Fillon, lui, est passé de quelques pourcents à son plus bas à un plus haut de 13%.

La messe est loin d’être dite, mais on peut s’attendre à des surprises le soir du 1er tour dimanche prochain !


Méthodologie du sondage OpinionWay : étude réalisée en ligne du 13 au 15 novembre auprès de 828 personnes se disant certaines de participer à la primaire issue d’un échantillon de 10.760 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. La marge d’erreur est estimée entre 1,5% et 3,5%.