Clinton/Trump : qui est le plus fou des deux ? [Replay]

Entre Trump et Clinton, qui est le plus dangereux ? L’avenir nous le dira, mais dans les deux cas, l’avenir de l’Occident est plutôt mal parti.

Par Frédéric Mas.

Clinton/Trump : qui est le plus fou des deux ?
By: Boss TweedCC BY 2.0

La campagne présidentielle américaine bat son plein et chaque jour offre son lot de propos consternants. Du côté républicain, les propos outranciers, voire incohérents de Donald Trump ne font plus rire. Dernièrement, un élu démocrate a même suggéré de faire passer au candidat républicain un test psychiatrique pour évaluer sa santé mentale, tant sa personnalité narcissique et ses dérapages verbaux hérissent l’ensemble de l’establishment politique.

Trump incompétent ?

Après avoir révulsé une partie des intellectuels libéraux et conservateurs traditionnellement alliés au parti républicain, ce sont maintenant certains experts en politique étrangère liés au GOP qui rejettent sa candidature car fantaisiste et incapable de saisir les subtilités de la politique extérieure américaine1.

Dans une tribune récente, même Stephen Walt, l’une des grandes figures contemporaines du réalisme en relations internationales, c’est-à-dire critique de l’interventionnisme américain partout sur le globe, a pris ses distances avec Trump qui pourtant affichait de la sympathie pour la position isolationniste chère aux conservateurs classiques et aux libéraux.

Seulement, il est facile de décrire le candidat républicain comme le seul inconscient dans cette histoire, description d’autant plus biaisée que la plupart des médias et une partie du personnel politique de Washington ont pris en grippe l’incontrôlable milliardaire.

Clinton, le parti de la guerre

Hillary Clinton en tant que secrétaire d’État n’a pas seulement fait preuve de légèreté avec des secrets d’État, mais en tant que candidate démocrate, elle incarne maintenant le parti de la guerre, et la plupart des intellectuels néoconservateurs qui ont soutenu les interventions américaines désastreuses de ces 10 dernières années se sont ralliés à sa candidature.

Trump Clinton René le HonzecAprès avoir soutenu la guerre en Irak, voulu saboter les négociations entre l’Iran et les USA, ainsi qu’avoir soutenu activement la guerre en Libye, elle a déclaré au cours de sa campagne vouloir une plus grande intervention des USA en Syrie pour établir une no fly zone.

Quand on sait avec quelle désinvolture l’administration américaine a soutenu le « camp rebelle modéré » contre Bachar El-Assad, comprenez les groupuscules islamiques les plus radicaux, dont certains liés à Al-Qaida, on ne doit pas s’étonner de la perte d’influence américaine au profit de la Russie et de l’Iran

Alors, entre Trump et Clinton, qui est le plus dangereux ? L’avenir nous le dira, mais dans les deux cas, l’avenir de l’Occident est plutôt mal parti.

  1. Une grande partie de ces experts ayant eu un rôle actif dans la désastreuse politique étrangère du parti républicain sous Bush et Bush Jr.  Nous sommes en droit d’exprimer une certaine réserve quant à leur expertise.