Prêtre égorgé en Normandie : 3 questions en suspens

La nouvelle attaque terroriste qui a fait une victime, un prêtre égorgé en Normandie, conduit à nous poser de nouvelles questions pour l’instant toujours sans réponse de la part des pouvoirs publics.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Prêtre égorgé en Normandie : 3 questions en suspens

Publié le 27 juillet 2016
- A +

Par Nathalie MP.

Prêtre égorgé en Normandie : 3 questions en suspens
By: besophaCC BY 2.0

Deux terroristes islamistes se revendiquant de Daesh sont entrés dans une église catholique de Normandie où un prêtre, le père Jacques Hamel, célébrait la messe en présence de deux religieuses et deux fidèles. Ils ont tué le prêtre et blessé gravement un fidèle. Pas de hasard, pas d’erreur, mais une volonté répétée de semer la terreur en s’attaquant à toutes les valeurs politiques ou religieuses de l’Occident.

Les deux djihadistes ont été abattus par la police, laquelle, arrivée sur les lieux après le drame, n’a pu que constater les violences commises.

L’un des attaquants, Adel Kermiche, était fiché S et avait tenté par deux fois de partir faire le djihad en Syrie. Il était placé sous contrôle judiciaire. L’autre est en cours d’identification. Il pourrait s’agir d’un homme également fiché S et ayant également tenté de se rendre en Syrie.

Prêtre égorgé en Normandie : les questions en suspens

Cette nouvelle attaque soulève bien sûr de nombreuses questions. J’en retiens trois :

– Comment les citoyens, complètement désarmés actuellement, ce qui facilite les entreprises des terroristes, vont-ils pouvoir se défendre, sachant que dans ce genre d’attentat « low-cost » qui demande peu de préparatifs et qui laisse donc peu de traces utilisables préventivement par la police, celle-ci arrive forcément toujours trop tard ?

– Et comme si ce n’était pas suffisant, nous Français avons un autre énorme problème : nos services de police au sens large sont malheureusement très mal dirigés (on le savait déjà avant même l’attentat de Nice, suite au rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de Paris de novembre 2015). À ma connaissance, et à la connaissance de la presse étrangère qui ne nous loupe pas, les attaquants de ce matin, de Nice etc… étaient tous connus !

Inutile état d’urgence prolongé

Et dire qu’on a l’état d’urgence (prolongé il y a seulement quelques jours par toute la classe politique unanime dans l’esbroufe et l’inutile), loi Renseignement, hommages en veux-tu en voilà, et Cazeneuve et Valls toujours en poste, cherchant à masquer les failles !

– Et, enfin, mais cela me semble très important, comment inciter les Musulmans qui vivent en Occident, tout aussi soumis à la terreur des islamistes, à sortir de leur silence, à refuser le prêche salafiste de haine anti-occidentale, à rejeter nettement Daesh, à s’opposer à toute emprise totalitaire sur leur religion, à rejeter la culture de la mort, et à rejoindre nos rangs, nous qui voulons combattre ce terrorisme pour protéger l’esprit des Lumières, pour protéger la vie, pour protéger la liberté, et pour protéger la démocratie ?

Déclaration du recteur de la mosquée de Lyon sur France Info : « C’est à nous, musulmans, à prendre nos responsabilités. Il faut que nous fassions le ménage. Ce qui se passe se fait au nom de l’Islam, et au nom des Musulmans. Et cela, nous ne pouvons pas l’accepter. » Voilà.

Catholique, je prie pour toutes les victimes des terroristes islamistes et je prie aussi pour qu’un peu d’amour et de raison revienne dans le monde, en cet été particulièrement meurtrier.

Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Bonne idée. On voit bien que la liberté de porter une arme à fait ses preuves aux Etats-Unis, où de braves citoyens armés d’AK47 ont pu éviter les attentats d’Atlanta, Boston ou d’Orlando. Sans oublier la fois où de simples anonymes ont pu faire un exploser des avions qui se dirigeaient vers le tours du World Trade Center grâce à leurs missiles sol-air, achetés librement en magasin…

    • Le port d’armes est tout de même réglementé aux USA, et de façon différente suivant les Etats. Il semble que les attentats ou fusillades soient justement plus nombreux dans les Etats où la législation est la plus restrictive.

      • A ce sujet, (re)lire un article de Guillaume Nicoulaud datant de février:
        http://www.contrepoints.org/2016/02/22/239773-ce-ne-sont-pas-les-armes-a-feu-qui-tuent
        Sa thèse est que « les États où les gens tuent d’autres gens avec des armes à feu sont aussi les États où les gens tuent d’autres gens par d’autres moyens. »

        • D’accord là dessus, inutile de craindre une augmentation de la violence à cause d’un port d’arme, le problème de fond est ailleurs.

          Même si les politiques semblent ne pas être d’accord sur la question d’une généralisation du port d’arme, pourquoi de pas réfléchir à qui donner ce droit. Il existe tout un tas de personnes qui savent manipuler des armes (club de tir, chasseurs, etc). Assorti d’une punition exemplaire en cas d’abus dans le but de bien faire prendre conscience du type de responsabilité engagé, cela pourrait aussi servir à bloquer psychologiquement les attaques « faciles ». On parle aussi de réservistes, pourquoi ne pas les laisser libres, en civile et armés.

          Si le contexte fait que les autorités ne sont plus en mesure d’assurer la protection de ceux qu’ils ont désarmés (difficulté compréhensible en ce moment), la question mérite donc d’être posée. Et puis on est en état d’urgence, ce qui implique des « mesures exceptionnelles » il parait (pour l’instant c’est surtout le citoyen lambda qui en pâtit).

    • N’importe quoi comme d’hab. Essayez au moins d’être honnête.
      Les attentats d’Atlanta et Boston sont des attentats à la bombe contre lesquels une arme ne sert à rien et celui d’Orlando est dans une gun free zone où justement le port d’armes est interdit et laisse les gens sans défense par rapport à celui qui ne respecte pas la règle.

      Mais pour l’instant en france les attentats ont eu lieu avec des armes et auraient pu être arrêtés avec des armes si tant est que leur calibre permet de faire exploser un pare-brise ce qui n’a même pas été le cas à Nice.

      • Vous vous prenez pour un cowboy, mais dans le feu de l’action, combien de gens seraient capables de prendre la bonne décision, et de ne pas faire n’importe quoi avec leurs armes?

        • Commencez par apprendre à lire. Où avait vous lu que j’ai envie d’avoir une arme ? Alors pourquoi me traiter de cow-boy ? Sophisme.

          Pourquoi dès qu’on parle de port d’armes des gens comme vous forcent le trait avec distribution de flingues à n’importe qui ?

          Pouvez vous imaginez que le port d’armes soit délivré après enquête, entraînement, période probatoire de fréquentation d’un club, entraînement régulier avec tir d’un nombre mini de cartouches etc ?

          Pensez vous que certaines personnes dans la population aient moins de compétences dans le tir que les flics ?

          De mon avis, par ce que j’ai pu en voir, ceux qui n’ont pas confiance dans les autres sont ceux qui n’ont pas confiance en eux et qui projettent sur les autres leurs propres défauts.

        • @Moody: Donc dans le doute laissons les se faire tuer comme des chiens sans même avoir le droit d’avoir un couteau…

    • @Moody
      Sans oublier la fois où des passagers se sont révoltés en résistant aux terroristes dans leur avion, et qui se sont écrasés au sol, sans que le terro-pilote n’atteigne son objectif. Ces passagers résistants n’étaient pas armés. Au vu du résultat, ils auraient pu avoir une bien meilleure chance de s’en sortir si quelques uns parmi eux avaient porté une arme.
      Sans oublier la fois où les français désarmés ont repoussé la Kommandantür, les S.S, la Gestapo et l’Occupation.
      Sans oublier la fois où des gens désarmés ont évité d’être amenés dans des trains à bestiaux pour une destination inconnue.
      Sans oublier que l’E.I arrangue les terroristes potentiels à tuer les mécréants et tous ceux qui le dérangent, avec tout et n’importe quoi jusqu’à tuer à mains nues. Heureusement qu’en France, hormis quelques privilégiés, le port d’arme est rigoureusement et strictement interdit. De plus, la loi sur la légitime défense et sa rigueur sur la proportionalité de la réponse nous évitent toute action démesurée de défense. Si vous faites face à un individu menaçant armé de ses seuls poings, vous pouvez répondre proportionnellement avec vos poings, idem si l’individu en question est accompagné de quelques camarades joueurs. Si l’individu a un cailloux, il vous faut en trouver un par-terre. S’il a un véhicule, vous avez le vôtre. S’il a un cutter, réponse proportionnelle impossible. Sil a un couteau, une batte, un bâton cloûté, pareil. A moins que vous n’ayez sur vous à ce moment-là, illégalement donc, un cutter, un couteau, etc… objet qui devient du fait de son utilisation défensive, légal.
      Vous pouvez donc être rassuré, la France est toujours une gunfree zone et sa population ne risque rien car il n’y a comme crime que le terrorisme.*

      • Désolé j’ai arrêté de lire votre commentaire après le premier point Godwin.

        • Moody c’est un petit inquisiteur de bien pensance: Si vous n’êtes pas d’accord avec lui vous êtes un point Godwin ou un fasciste ou un cowboy. Moody c’est de la mauvaise foi dans le texte: Si tous les arguments sont vains parce que vous faites dominer (normal vu le niveau de votre « réflexion ») alors attaquez votre adversaire personnellement et discréditez le. Ouais!

          Vos « arguments » sont des propos de bistrot. Les tueurs de masses qui se font dessouder quand ils sortent un flingue ne font pas la une des journaux parce qu’ils n’ont pas le temps de faire une tuerie de masse. Et quand ils ont commencé à butter à tout rompre avant de se faire dessouder par un citoyen armé on en parle un peu aussi. il suffit de chercher. Google is friend….

          http://controversialtimes.com/issues/constitutional-rights/12-times-mass-shootings-were-stopped-by-good-guys-with-guns/

          J’ai juste tapé une recherche google. Comme quoi, quand on ne cherche QUE des infos qui nous confortent, on les trouvent et quand on refuse de chercher des infos qui nous dérangent on ne les trouvent pas.

          Vous êtes d’une mauvaise foi sans limite. S’il vous plait continuez votre argumentaire de collégien, votre puérilité est le meilleur avocat que la cause de la libéralisation des armes à feu puisse rêver.

        • @Moody
          whouhou ! Super mon premier Godwin décerné ! J’adore marquer des points !

          A vouloir distribuer des points Godwin ou ne pas entendre parler « des heures les plus sombres de la France », de la Shoah, de l’Holocauste, des Nazi, de Hitler, vous devriez rester dans votre cadre.

          « Les francophones jouent souvent sur deux sens du mot « point » qui peut désigner :

          – soit le moment de la discussion auquel le dérapage survient ; dans ce sens du terme, on atteint le point Godwin ;
          -soit le point en tant que récompense ou mauvais point attribué au participant qui aura permis de vérifier la loi de Godwin en venant mêler Adolf Hitler, le nazisme ou toute idéologie extrémiste à une discussion dont ce n’est pas le sujet ; dans ce sens du terme, on marque ou gagne un point Godwin. « … ou toute idéologie à une discussion dont ce n’est pas le sujet » Hors, le point de départ du sujet présent, c’est « le terrorisme extrémiste salafiste islamiste religieux », donc mes exemples sont tout à fait pertinents.

          La prochaine fois, je mettrai ce genre d’exemple à la fin.

    • Avant de débiter des âneries, renseignez vous. Il n’est pas possible d’acheter une arme automatique telle qu’un AK47 légalement aux USA. Toutes les tueries ont eu lieu dans des « gun free zones » et la bonne presse Européenne (et de gauche aux USA) oublie toujours de mentioner les cas ou un citoyen armé a réussi a empêcher une attaque la où les armes sont autorisées, on ne mentionne jamais que les accidents et les cas malheureux. Je vis au Colorado et beaucoup de mes amis ont un « concealed carry permit » et aucun ne prend cela a la légère, aucun ne « joue » avec son arme pour faire le malin et tous se sont posés les bonnes questions avant de décider de prendre leur arme dans un endroit public. De plus la plupart des citoyens qui ont un permis, ont en pratique plus d’heures de tir qu’un policier moyen, certainement 5x plus qu’un policier Français. A peu près 80% des représentants des forces de l’ordre ici sont en faveur du maintien de droit de port d’arme qu’ils jugent plus sûr en général pour la population car dissuasion pour les criminels qui hésitent nettement plus quand il y a un risque de se faire dégommer avant d’avoir pu accomplir leur méfait.

    • Statistiquement il n’y a pas plus de morts ou de blessé dans les pays ou régions qui authorisent le port d’arme. Si je suis dans un restaurant et qu’il est attaqué par des hommes armés pour prendre la caisse ou des otages, je préfère savoir mon voisin de table armé et entrainé que sans rien.

  • On voit surtout que l’interdiction du port d’armes n’empêche pas les terroristes de s’en procurer et de passer à l’acte (armes à feu bien sûr mais en France le port du couteau est aussi interdit…). De plus tout peut servir pour tuer : il y aurait bcp de choses à interdire… Ce que dit l’article c’est que dans certaines circonstances, mais pas toutes bien sûr, une arme peut nous permettre de nous défendre et de nous sentir plus en sécurité.

  • Je n’ai pas compris votre question sur la police…
    J’ai l’impression que la police fait plutôt correctement le travail de collecte d’information, recensement des personnes à risque, etc, puisque tous les assaillants étaient connus, certains fichés « s ». Là où le bât blesse, c’est dans l’exploitation des informations. Et je pense plutôt que c’est du ressort de la justice. Mais c’est peut-être trop demander à des magistrats plus occupés à compléter leur mur des cons.

    • Ce qui me perturbe dans cette histoire est l’usage de juges dans une guerre.
      Si on parle de guerre, on range les juges, on sort l’armée, on ouvre des camps de prisonniers et on passe par les armes les traîtres à la nation.

      • @Meuh non
        Le crime de trahison n’a jamais été énoncé ne serait-ce que du bout des lèvres par un seul élu. Pourtant le tueur de prêtre entre autre, voulait aller combattre pour une faction étrangère et contre son pays d’origine. La Police et la Justice auraient dû ouvrir une enquête pour trahison. L’engrenage, les conséquences et l’enjeu ne sont pas du tout les mêmes, Passe-t-on aussi les civils par les armes pour trahison ? Si c’est le cas, alors ça revient à dire que la peine de mort en France est toujours là. De plus, être accusé de terrorisme ou de trahison n’a pas le même impact. Abdeslam a une salle de sport, et outre le fait qu’il soit surveillé, il est peinard, s’il avait été accusé de trahison, il n’en aurait pas, aurait négocié et déjà beaucoup parlé. Pas besoin d’état d’urgence pour traquer le traîtres.

  • L’état a failli. Encore.
    Un type mis dehors en liberté surveillée n’est pas surveillé. Il reste sous la responsabilité du ministère de la justice -et de lui seul- qui n’a pas les moyens de surveiller qui que ce soit.
    Si liberté surveillée il doit y avoir que la personne soit remise entre les mains de la police dont c’est le métier et qui est équipée pour. En particulier concernant le terrorisme. Ce ne serait probablement pas le top mais ca serait déjà bien mieux.

  • Avant toute chose : je suis à court de mots, moi l’athée qui ne cesse de critiquer les religieux, devant la brutalité de cet attentat anti-chrétiens. C’est un rappel important que le terrorisme islamique n’a aucune limite, n’épargne personne, ne se limite pas à massacrer des « bobos hédonistes » (Charlie hebdo, Bataclan, club gay d’Orlando…)

    Pour répondre à la question de l’article : « comment inciter les Musulmans qui vivent en Occident, tout aussi soumis à la terreur des islamistes, à sortir de leur silence »

    Le problème est le suivant :

    Si les musulmans condamnent les terroristes islamistes, on jugera que les musulmans sont incapables de parler d’autre chose que de sujets liés à l’islam.

    Si les musulmans ne condamnent pas les terroristes islamistes, on jugera que leur silence est une preuve de leur complicité.

    Comme on dit en anglais : « Damned if they do, damned if they don’t ».

    Ce qui signifie que quoi que les musulmans fassent, ça posera problème…

  • Avant toute chose : je suis à court de mots devant la barbarie de cet attentat anti-chrétiens. C’est un rappel important que le terrorisme islamique n’a aucune limite, n’épargne personne, ne se limite pas à massacrer des « bobos hédonistes » (Charlie hebdo, Bataclan, club gay d’Orlando…)

    Pour répondre à la question de l’article : « Comment inciter les Musulmans qui vivent en Occident, tout aussi soumis à la terreur des islamistes, à sortir de leur silence »

    Le problème est le suivant :

    Si les musulmans condamnent les terroristes islamistes, on jugera que les musulmans sont incapables de parler d’autre chose que de sujets liés à l’islam, et donc qu’ils sont trop communautaristes.

    Si les musulmans ne condamnent pas les terroristes islamistes, on jugera que leur silence est une preuve de leur complicité, et donc qu’ils sont trop communautaristes.

    Comme on dit en anglais : « Damned if they do, damned if they don’t ».

    Autrement dit : quoi que les musulmans fassent, certains non-musulmans trouveront que ça pose problème…

    • Votre raisonnement me paraît très curieux. J’attends au contraire que ceux-ci condamnent vivement et sans atermoiements les brebis galeuses. Pas seulement en paroles, par des actes, notamment par le refus de leur accorder une sépulture conforme à leur religion.

    • Certes, mais on tourne autour du pot. Ce n’est pas un problème religieux. C’est une bête guerre de conquête en utilisant la religion.
      Le problème est qu’une des parties parle de guerre, mais refuse d’agir en ce sens.
      Le problème sera en partie résolu quand des actions de guerre seront entreprises.
      Mais maintenant il va falloir attendre 2017. Savamieux et sa fine équipe en sont strictement incapables, il leur faudrait décider et agir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

L’islamisme radical, voilà l’ennemi. La loi sur le séparatisme, renommée plus consensuellement « loi confortant les principes républicains », passe aujourd'hui en conseil des ministres. Le projet de loi est clairement écrit pour combattre un mal désigné comme l’antithèse de toutes les valeurs portées par la République française, en premier lieu sa laïcité unique au monde.

Certes, le texte de la loi ne désigne pas si frontalement l’ennemi. C’est Jean Castex, qui dans un entretien donné au journal Le Monde ce mat... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Encore une fois ce cri qui signe inéluctablement tous les crimes des terroristes islamistes. Encore une fois ce « Allahu Akbar », ce « Allah est le plus grand » jeté à la face des trois victimes de la basilique Notre-Dame de l’Assomption de Nice, puis répété et répété sans fin dans un paroxysme de haine compulsive à la face des médecins qui dispensaient les premiers soins au terroriste blessé dans l’assaut de la police. Encore une fois cette louange quasi-automatique de Dieu qui ne trouve à se résoudre que dans l... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Apparemment immunisée contre toute forme d’apprentissage, la France, ou du moins ses gouvernants et ses politiciens, sont en train de nous rejouer en 2020 le même scénario qu’en 2015. C’est d’une tristesse infinie, car il apparaît que même après le choc de la tuerie de Charlie Hebdo, même après le choc de la décapitation d’un professeur qui voulait éveiller ses élèves à la liberté d’expression, cette dernière sera finalement la victime des mesures prises pour sa défense.

En 2015, nous sommes passés de l’at... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles