[Plus que quelques heures]Pourquoi je soutiens Régis André en 2017

Régis André, c’est le programme le plus libéral jamais proposé en France. À ce jour, pas un seul parti français n’a mis la liberté au centre de ses valeurs.

Par Damien Theillier.

Change By: Robert Couse-BakerCC BY 2.0

« Régis qui ? »

Régis André.

Il se présente aux primaires en ligne de La Primaire.org.

Largement relayée par la presse (y compris aux USA), cette plate-forme web veut permettre l’émergence d’un candidat de la société civile aux présidentielles de 2017, indépendant des partis.

Elle part d’un constat simple : nous sommes face à une grave crise de représentativité : calcifiés, embourbés dans une surenchère clientéliste, les partis politiques n’ont plus la légitimité pour imposer leurs candidats.

LaPrimaire.org veut rendre aux citoyens la liberté de décider qui sont les candidats légitimes. Elle veut redonner à chaque citoyen les moyens de peser sur l’élection présidentielle à travers l’organisation d’une primaire ouverte indépendante de tout parti politique. Elle veut que nous disposions ainsi d’un VRAI choix de candidats pour 2017.

Son fonctionnement est simple, à deux tours :

  • premier tour : obtenir 500 parrainages de citoyens français.
  • deuxième tour : emporter la majorité des voix.

L’objectif de Régis André ? Devenir le candidat de la société civile aux présidentielles de 2017. Il a 37 ans, est diplômé d’une grande école d’ingénieur. Il a travaillé dans un grand groupe industriel français avant de devenir indépendant.

Vous n’en entendrez pas parler dans les médias. Pourtant, c’est peut-être le seul candidat en chair et en os à défendre des propositions 100% libérales. Et je peux en témoigner pour l’avoir rencontré personnellement.

Pour passer la première sélection sur Laprimaire.org, il a besoin de 385 soutiens. Vous pouvez lui apporter le vôtre ici.

Mais au juste, quel est son programme ? Voici quelques-unes de ses mesures :

Pour les Institutions

  • Division par deux du nombre d’élus (députés, conseillers régionaux et départementaux).
  • Suppression de cette maison de retraite qu’est le Sénat, ainsi que le Conseil Économique Social et Environnemental (CESE).
  • Mise en place de la proportionnelle pour les deux tiers des assemblées – le dernier tiers étant des citoyens tirés au sort parmi la population majeure.
  • Moratoire et suppression de la majorité des comités théodule créés ces 30 dernières années.
  • Transparence totale sur les finances de la sphère publique : salaires et notes de frais des élus et des fonctionnaires disponibles en ligne.
  • Suppression de l’ENA et de Sciences Po, antichambres du conformisme de nos élites actuelles.
  • Mise en place du référendum d’initiative populaire sur le modèle suisse.
  • Suppression des avantages octroyés à la classe politique : les hommes politiques seront soumis aux mêmes règles que le privé en matière de retraites, assurance chômage ou assurance maladie.
  • Suppression des subventions aux partis politiques.
  • Abolition du principe de précaution qui empêche les entrepreneurs d’expérimenter librement.

Mais ce n’est pas tout.

Sur l’éducation

Sur le travail

Sur le social

Sur la fiscalité

  • Paiement du salaire complet aux Français, qui pourraient choisir où et comment ils veulent cotiser pour leur assurance-maladie et leur retraite.
  • Suppression de l’impôt sur le revenu, remplacé par une Flat Tax de 15%, sur le modèle des Pays Baltes.
  • Suppression de l’impôt sur la fortune, de l’impôt sur les successions, de l’impôt sur les sociétés, des aides aux entreprises.
  • Suppression progressive de la CRG et de la CRDS à mesure du remboursement de la dette sociale.

Sur la santé

Sur la justice

  • La prison sera rendue payante pour les condamnés… qui devront travailler pour payer leur séjour et rembourser leurs victimes.
  • Doublement du nombre de places en prison afin de permettre la généralisation des cellules individuelles.
  • Les libérations conditionnelles devront redevenir l’exception, au lieu d’être la variable d’ajustement des places en prison.
  • Les litiges entre personnes privées seront gérés par des tribunaux privés d’arbitrage, le coût incombant aux parties plutôt qu’à la collectivité.

Sur le sociétal

À la lecture du programme, vous comprenez aisément pourquoi je le soutiens. Même si je ne suis pas d’accord avec certaines mesures, il faut l’avouer : c’est le programme le plus libéral jamais proposé en France.

À ce jour, pas un seul parti français n’a mis la liberté au centre de ses valeurs. Tous continuent à croire en la puissance de l’État centralisé, entité désincarnée, omnisciente – une sorte de divinité – à même de résoudre tous les problèmes des Français, de savoir mieux qu’eux ce qui est bon pour eux.

Tous demandent un « État fort », un « État stratège », un « État protecteur », etc. Tous rivalisent d’astuces pour arriver aux commandes d’institutions qui permettent à ceux qui les dirigent d’imposer leur politique et leurs lois alors même que le processus électoral (scrutins majoritaires) truque totalement la réalité du paysage politique français et empêche tout débat constructif.

Si comme moi vous souhaitez avoir une idée de ce que pourrait être une autre politique pour la France, avec la liberté comme valeur cardinale, je vous invite à parcourir la fiche de candidat de Régis André à cette primaire citoyenne et à le soutenir.

Pour ce faire, rien de plus simple : il vous suffit de cliquer ici et de suivre le processus.