[Plus que quelques heures]Pourquoi je soutiens Régis André en 2017

Publié Par Damien Theillier, le dans Politique

Par Damien Theillier.

« Régis qui ? »

Régis André.

Il se présente aux primaires en ligne de La Primaire.org.

Largement relayée par la presse (y compris aux USA), cette plate-forme web veut permettre l’émergence d’un candidat de la société civile aux présidentielles de 2017, indépendant des partis.

Elle part d’un constat simple : nous sommes face à une grave crise de représentativité : calcifiés, embourbés dans une surenchère clientéliste, les partis politiques n’ont plus la légitimité pour imposer leurs candidats.

LaPrimaire.org veut rendre aux citoyens la liberté de décider qui sont les candidats légitimes. Elle veut redonner à chaque citoyen les moyens de peser sur l’élection présidentielle à travers l’organisation d’une primaire ouverte indépendante de tout parti politique. Elle veut que nous disposions ainsi d’un VRAI choix de candidats pour 2017.

Son fonctionnement est simple, à deux tours :

  • premier tour : obtenir 500 parrainages de citoyens français.
  • deuxième tour : emporter la majorité des voix.

L’objectif de Régis André ? Devenir le candidat de la société civile aux présidentielles de 2017. Il a 37 ans, est diplômé d’une grande école d’ingénieur. Il a travaillé dans un grand groupe industriel français avant de devenir indépendant.

Vous n’en entendrez pas parler dans les médias. Pourtant, c’est peut-être le seul candidat en chair et en os à défendre des propositions 100% libérales. Et je peux en témoigner pour l’avoir rencontré personnellement.

Pour passer la première sélection sur Laprimaire.org, il a besoin de 385 soutiens. Vous pouvez lui apporter le vôtre ici.

Mais au juste, quel est son programme ? Voici quelques-unes de ses mesures :

Pour les Institutions

  • Division par deux du nombre d’élus (députés, conseillers régionaux et départementaux).
  • Suppression de cette maison de retraite qu’est le Sénat, ainsi que le Conseil Économique Social et Environnemental (CESE).
  • Mise en place de la proportionnelle pour les deux tiers des assemblées – le dernier tiers étant des citoyens tirés au sort parmi la population majeure.
  • Moratoire et suppression de la majorité des comités théodule créés ces 30 dernières années.
  • Transparence totale sur les finances de la sphère publique : salaires et notes de frais des élus et des fonctionnaires disponibles en ligne.
  • Suppression de l’ENA et de Sciences Po, antichambres du conformisme de nos élites actuelles.
  • Mise en place du référendum d’initiative populaire sur le modèle suisse.
  • Suppression des avantages octroyés à la classe politique : les hommes politiques seront soumis aux mêmes règles que le privé en matière de retraites, assurance chômage ou assurance maladie.
  • Suppression des subventions aux partis politiques.
  • Abolition du principe de précaution qui empêche les entrepreneurs d’expérimenter librement.

Mais ce n’est pas tout.

Sur l’éducation

Sur le travail

Sur le social

Sur la fiscalité

  • Paiement du salaire complet aux Français, qui pourraient choisir où et comment ils veulent cotiser pour leur assurance-maladie et leur retraite.
  • Suppression de l’impôt sur le revenu, remplacé par une Flat Tax de 15%, sur le modèle des Pays Baltes.
  • Suppression de l’impôt sur la fortune, de l’impôt sur les successions, de l’impôt sur les sociétés, des aides aux entreprises.
  • Suppression progressive de la CRG et de la CRDS à mesure du remboursement de la dette sociale.

Sur la santé

Sur la justice

  • La prison sera rendue payante pour les condamnés… qui devront travailler pour payer leur séjour et rembourser leurs victimes.
  • Doublement du nombre de places en prison afin de permettre la généralisation des cellules individuelles.
  • Les libérations conditionnelles devront redevenir l’exception, au lieu d’être la variable d’ajustement des places en prison.
  • Les litiges entre personnes privées seront gérés par des tribunaux privés d’arbitrage, le coût incombant aux parties plutôt qu’à la collectivité.

Sur le sociétal

À la lecture du programme, vous comprenez aisément pourquoi je le soutiens. Même si je ne suis pas d’accord avec certaines mesures, il faut l’avouer : c’est le programme le plus libéral jamais proposé en France.

À ce jour, pas un seul parti français n’a mis la liberté au centre de ses valeurs. Tous continuent à croire en la puissance de l’État centralisé, entité désincarnée, omnisciente – une sorte de divinité – à même de résoudre tous les problèmes des Français, de savoir mieux qu’eux ce qui est bon pour eux.

Tous demandent un « État fort », un « État stratège », un « État protecteur », etc. Tous rivalisent d’astuces pour arriver aux commandes d’institutions qui permettent à ceux qui les dirigent d’imposer leur politique et leurs lois alors même que le processus électoral (scrutins majoritaires) truque totalement la réalité du paysage politique français et empêche tout débat constructif.

Si comme moi vous souhaitez avoir une idée de ce que pourrait être une autre politique pour la France, avec la liberté comme valeur cardinale, je vous invite à parcourir la fiche de candidat de Régis André à cette primaire citoyenne et à le soutenir.

Pour ce faire, rien de plus simple : il vous suffit de cliquer ici et de suivre le processus.

  1. ja soutiens, malgré ce stupide revenu universel.

    1. Oui mais je ne soutiens pas et justement à cause de ce RU
      Parce que je serais curieux de savoir comment on peut être cohérent en soutenant une mesure si elle est dans un programme libéral mais pas la soutenir si elle est dans un programme socialiste… ça frise le ridicule.

  2. Philippe Gachet-mauroz_l

    Lol mais c est quoi cet article a 2 sous..
    J ai même cru recevoir un mail d un escroc de cote d ivoire me demandant de toucher un héritage sa place..
    Un système politique fourre tout mais sans nouvelle constitution
    Un système éco libéral pour ne pas dire chaotique ou sauvage et bien sur non chiffré. ..
    Le mot libéral est  » sympa » parcequ on peut tout proposer avec…mais c est un mot  » fourre tout » ou chacun peut mettre en avant son individualisme, en oubliant qu il y a des riches des pauvres des petits des gros des forts des intelligents des manuels des intello et leur opposés. Et qu au final il se crée une hiérarchie ou celui qui tout les atouts gagne sur le dos ( l immense majorité de ceux qui on peu voir pas)
    Le but n est pas de créer une harmonie ou un équilibre mais une hiérarchie tout le contraire d un projet de société. ..
    Contrepoint devient…décevant

    1. Les riches et les pauvres il y en a quel que soit le système. La question est de savoir si cette différence doit s’établir selon les règles de l’échange pacifique et mutuellement consenti (le marché libre) ou sur la base des flingues (Etat, mafia, gangs, etc…)

      « Le mot libéral est » sympa » parce qu on peut tout proposer avec…mais c est un mot » fourre tout » ou chacun peut mettre en avant son individualisme, en oubliant qu il y a des riches des pauvres des petits des gros des forts des intelligents des manuels des intello et leur opposés. »

      Pourquoi « en oubliant qu’il y a des riches et des pauvres etc…[…] » Pourquoi l’individualisme devrait il impliquer une espèce d’anomie ou de perte de connection avec la réalité sociale? Pourquoi l’Etatisme devrait il permettre aux gens de ne pas oublier ce phénomène? Au contraire! Quand l’Etat ne fait pas ces efforts sociaux de générosité de coup de main aux nécessiteux, t’altruisme, alors les individus sont bien plus dans la réalité. Ils ne peuvent pas s’en laver les mains et dire « j’ai payé mes impôts, c’est le problème de l’Etat ».

      Votre post est un énorme cliché tendance lutte des classes qui se fonde sur l’idée que tous les gens sont méchants et que si tout le monde il fait comme vous dites et ben ça ira mieux alors. C’est vraiment puéril et pitoyable comme argumentation. Le propos de bistrot teinté de mépris pour les autres présenté comme du bon sens.

      Le terme même de projet de société empeste le constructivisme et l’autoritarisme. Un projet de société est par définition un projet imposé à la société par une minorité au détriment des individus.

      Vos propos de « yakefokon » sont la source du totalitarisme, du « la fin justifie les moyens », et de l’oppression étatique en général. C’est en partant de l’indigence intellectuelle mêlée de condescendance en guise d’argument dont vous faites preuve qu’on finit par élire des manipulateurs, des flatteurs des corrompus et des corrupteurs à la tête du pays. Toute votre prose, me laisse la nausée.

      1. Philippe GACHET-MAUROZ

        Ce programme n’est qu’un retour à l’age de pierre…une fois élu c’est pas le doublement des prisons qu’il faudra prévoir, mais leur décuplement, pour enfermer les hordes d’affamés qui viendront se servir dans vos frigos…tout est fantaisiste…
        Dans mes propos vous y voyez du yakafokon??
        Vous réfutez même les mots de « projet de société » quand je parle du programme libéral de ce candidat?? alors comment le nommez vous
        Ma prose vous donne la nausée… ne vous mettez pas à lire des lectures qui vous contrarie, discutez avec des gens qui pensent comme vous, on se sent tellement mieux..
        Regardez ce que vous en faites de du concept « libéral », on vous donne le moyen de vous exprimer, et au bout de 4 mots vous insultez les gens…ca va donner quoi quand vous serez au pouvoir…

        1. Vous mentez: je ne vous ai pas insulté, je vous ai exprimé mon dégoût.

          Vous parlez de chiffrer l’économie et de la mettre en équation: c’est utopique. Ca n’a jamais marché. Les individus ne sont pas une masse de cobayes sur laquelle on exerce des projets. Le projet politique de monsieur André n’est pas un projet de société. C’est un projet de liberté individuelle. La différence se situe dans le fait que vous voulez utiliser la puissance publique pour aboutir à un ordre construit alors que ce programme plutôt libéral veut laisser les individus décider pour eux mêmes, échanger et aboutir à un ordre spontané emmergeant des contrats privés. Ce n’est pas un projet de société. Les libéraux n’ont pas la prétention de gérer la société et d’en faire quelque chose. Ne nous mettez pas intentions sur le dos.

          Vos prédictions chaotiques sur le nombre de prisons requises est symptomatique de ce que j’ai dit de vous avant. Vous voyez les citoyens français comme des abrutis même pas capables de s’assumer seuls sans l’aide d’une élite politique qui de sa superbe ponctionne les uns pour donner aux autres. Votre croyance en l’Etat repose sur des présupposés qui à l’évidence tiennent de l’ordre de la foi, de la crédulité et de la naïveté. Si je me laissais aller à une interprétation psychologique je dirai que vous êtes une personne effrayée, qui a besoin d’être rassurée par une figure tutélaire type Etat. C’est votre problème, mais comme vous n’osez pas vous avouer votre propre faiblesse vous glissez vers la condescendance, vous prêtez votre faiblesse aux autres pour mieux leur imposer le même remède de cheval: Le collectivisme et la soumission.

          Vous mentez dans vos posts (je ne vous ais pas insulté) et vous vous mentez à vous même. C’est pitoyable, puéril, pathétique.

          1. Et pusillanime…

        2. Les mots ont un sens. Supprimer un avantage n’est pas un projet de société.
          Ne pas avoir de projet de société n’est pas un projet de société
          Ce sont les individus qui ont des projets. La société est un concept virtuel qui permet juste de lui mettre à charge toutes les fautes : c’est la fôtalasociété et tout est dit : pas de resposables, pas de coupables.
          Là j’ai le projet de boire une bière. La société n’a pas de projet de boire une bière, elle s’en fout.

          1. @ sam player

            Vous êtes d’une logique implacable, aboutissant au logique, si pas au vrai (tout dépend des prémisses affirmées).

            Vous n’êtes donc pas c… du tout et vous avez bien dû voir que ce programme n’a aucune chance de succès.

            Le candidat proposé pourra-t-il présenter sa candidature avec, comme caution, ses 500 signatures de citoyens à la place d’élus souvent « encartés », rien n’est moins sûr: la France se dit démocrate mai « faut pas pousser! »!

            Même Ch.De Gaulle est passé par un parti pour se faire élire alors qu’il avait peu de considération pour ses « godillots ».

            Donc les partis ne se laisseront pas rayer de la carte politique sans réagir vigoureusement.

            Et un président sorti d’internet, sans parti, risque fort de voir toutes ses initiatives mourir dans l’oeuf!

            Mais même cette hypothèse est prématurée: si ce libéral parvient à sauter les obstacles, on le verra peut-être à la télé, mais il ne fera pas 1% des voies au scrutin, en 2017! Ce qui n’ rien de grave, l’important étant son message à faire passer:

            « libéral = liberté RESPONSABLE ».

            Il est clair que son programme, en l’état, est « inacceptable »: demander à l’assemblée nationale son accord pour « liquider » 50% d’entre eux SANS les avantages qu’apporte le fait d’avoir « rempli » ce mandat (de quoi?), c’est même inimaginable si on garde à l’esprit que la profession majoritaire chez les députés est « fonctionnaire »! C’est donc, pour le moment, un voeu pieux!

            D’autres propositions sont sujet à doute et p forcément justifiées.

        3. Je crois penser que les français sont plutôt solidaire. Sinon, pourquoi aurions nous mis en place un état providence ? Pourquoi tant de cris d’orfraie quand on essai d’y toucher avec toujours la même rengaine « si on laisse la liberté au gens ils vont laisser crever leur prochain » ? Le paradoxe dans cette affirmation étant qu’elle est ultra majoritaire dans le pays.
          Dans ce cas, quelle est l’utilité de forcé les gens à être solidaire ?

          1. Bonne remarque !
            Euh… quoique c’est bien souvent solidaire avec l’argent des autres…

          2. Les français solidaire? oui avec l’argent des autres surtout. Ce qui gène les français ça n’est pas les pauvres c’est les riches, la france est un pays d’envieux et de jaloux. le but des impôts n’est pas d’aider les gens qui en ont besoin mais de se venger de ceux qui ont réussi. La france est un pays de médiocre à courte vue, des socialistes pour faire bref.

            1. Relisez, le raisonnement est intéressant

      2. Allons, allons, mitch! Vous n’allez pas faire comme tout les « bien-pensants » qui sont soit-disant malade en lisant les autres ? Laissons les arguments tel que « propos pestilentiel » ou « pensée nauséabonde » à d’autres…
        Pour le reste, assez d’accord avec vous.

        1. Oui bon, ce que vous dites n’est pas faux, j’en fais peut être un peu trop, mais j’aime cracher mon venin… Vous avez suffisamment bien présenté votre requête. Je vais essayer de garder ça à l’esprit et de m’abstenir de l’utiliser à tout bout de champ.

  3. libéral ou populiste ?
    pour réaliser son programme il va devoir bénéficier d’un quinquennat à rallonge , élu a vie ?
    le problème n’est pas son programme mais l’absence de priorité conditionnant le reste de ses propositions:
    il commence par diviser le nombre d’élus…..ce n’est pas prioritaire mais sacrément démago !
    permettez moi de lui donner une idée réaliste : supprimer les postes d’élus avec moins de la majorité du corps électoral ..pour commencer !

    1. ON peut se poser la question lais je pense que la longue liste d’arrêt des subventions le place au dessus de bon nombre de soupçons concernant le populisme et le clientélisme. Ne pensez vous pas?

      1. l’arrêt des subventions…utopie , tout ce qui sort de l’état est subventions en argent ou réglementations . tout le social est de une subvention !
        c’est donc du populisme envers ceux payant des impôts….mauvais calcul , ils sont très peu nombreux et souvent acceptent l’impot sur le revenu a cause du social.
        je préférais l’arrêt de l’interventionnisme (interférences) de l’état dans l’économie..le social ne peut pas se supprimer

  4. reste la sempiternelle question : si cette personne accédait au pouvoir , fera t’il ce qu’il a prévu ?ou aurons nous droit au bras d’honneur que chaque élu fait au français une fois assis sur le trône ……

    1. Il ne ferait certainement pas tout. Mais comme rien ne lui impose de proposer le programme présenté ici (pas même la maximisation de ses chances) on peut supposer qu’il essayera d’en réaliser une bonne part !

    2. C’est une question qu’on pourrait lui poser et voir comment il répond. Mais Réactitude a soulevé un point très intéressant. Effectivement il n’ y a pas de liste de priorités. Or ça semble nécéssaire à sa crédibilité. Exemple: S’il commence par vouloir légaliser toutes les drogues avant de privatiser l’assurance santé par exemple, on verra qu’il y a un très gros problème. De même, s’il supprime les aides aux entreprises avant de baisser leurs impôts, il y aura un problème évident.

      On peut aussi se demander comment il ve gérer les manifs et mouvements sociaux des complices de la corruption d’Etat. Sa vision de la gestion des manifs et blocages, la manière dont il compte utiliser les forces de l’ordre pour y faire face, tout ça serait intéressant à savoir et plaiderait pour sa crédibilité.

      1. tout ça se gère très facilement à partir du moment où vous utilisez le référendum, une fois approuvée par une majorité de français toute ces mesures sont légitimes et s’imposent d’elle mêmes, CQFD
        idem pour le référendum populaire, ce dont manque cruellement la france c’est d’avoir voix au chapitre pour les français…

      2. Nulle part ou l’on a légalisé les drogues ne ce sont produits les catastrophe annoncés. Aujourd’hui celui qui veut se droguer se drogue c’est pas compliqué c’est juste un peu plus chère que ça devrait l’être (et certainement pas plus que de se bourrer la gueule à longueur d’année). Si demain l’héroïne ou cocaïne est en vente libre je ne deviendrais pas un junky et 99,9% des gens qui n’en use pas ne le deviendront pas. l’alcool est en vente libre et que je sache la France n’est pas une nation de poivrots bien au contraire la consommation n’a cessé de baisser depuis 1 siècle.

  5. Privatisation des hôpitaux ? Suppression de Sciences Po ? Suppression de la CMU et de l’AME ? D’accord, cette candidature est juste est une grosse blague qui frise simplement l’autoritarisme : belle image pour quelqu’un qui se dit libéral !
    La moindre des choses serait de laisser les gens choisir (librement) le système dans lequel ils veulent rester, soit un système public (avec les inefficacités, le coût et le gaspillage qu’il suppose), soit un système privé. On n’a pas besoin d’utiliser la même autorité oppressive que les socialistes pour démontrer aux gens que le privé est plus efficace. Cela se fera naturellement.

    1. Vous parlez de l’autorité oppressive de l’état qui vole les gens à travers l’impôt pour le distribuer à qui ça lui chante? Faire cesser cette intolérable raquette n’est pas une nouvelle oppression, c’est bien une libération. Si les gens veulent aider les pauvres qu’ils le fasse eux même avec leur argent. Rien ne les empêchent de s’organiser entre eux pour « recréer un impôts » volontaire pour poursuivre les mêmes but. Libérer quelqu’un ça n’est pas de l’oppression, on est pas dans 1984 enfin pas encore…

      1. Toute cette liberté possible, ça me stresse… la société de consommation m’opprime… et les belles filles je vous dis pas !

      2. Laurent (un autre, évidemment)

        Oh oui, fais cesser cette raquette, mon Laurent.

        Plaisanterie mise à part, je ne vois absolument pas en quoi le caractère obligatoire des impôts les rend illégitimes. C’est le cas de toutes les lois, qui sont librement votées. Après, si les lois ne vous plaisent pas, vous n’avez qu’à vous faire élire au parlement pour en changer. Hé, hé !

        De mon coté, bien que mes impôts servent, hélas, à soigner les cancers de l’anus des cinglés de votre espèce dans le meilleur système de santé du monde, je suis pour. Vous pourriez me remercier, ne serait-ce que pour la bonne santé de votre trou-trou.

        Le caractère obligatoire de l’impôt, et sa redistribution pour des objectifs que vous réprouvez, vous hérissent le poil ? C’est précisément une des meilleures raisons de les maintenir ! Je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait se priver du plaisir de faire écumer de rage des fanatiques libertarés…

  6. À part le revenu universel qui a tout de la fausse bonne idée, c’est en effet un programme intéressant.
    Un bon début on dira. Ce que les réactions des fascistes outragés prouve s’il le fallait…

    1. Oui, le RU est un hoax mais bon c’est peut être là pour « faire passer la pilule ».
      Bien sur il y a plus de chance que la même personne gagne 10 fois au loto de suite que ce programme soit appliqué en France dans les 10000 ans qui viennent…

  7. Le programme de Régis ANDRé est bien et libéral, à l’exception notable d’une immense erreur. Son erreur impardonnable est le Revenu Universel, ce nouveau socialisme à la mode. Le Revenu Universel est un bouleversement politique visant directement à un nouvelle société de nature communisme. Le « Revenu Universel » est la dernière étape avant un régime autoritaire, spoliateur et liberticide, plus encore qu’aucun communiste ne l’aurait rêvé. C’est la pauvreté certaine, portée par un autoritarisme tyrannique. Régis ANDRé devrait approfondir sa connaissance de l’économie et du libéralisme avant de soutenir une telle erreur de jugement.

  8. Effectivement son programme est libéral (sauf le RU, beurk pour ma part), mais comme certains le soulignent ici, comment va t il être mis en oeuvre ? C’est bien de lancer des propositions libérales dont on révérait tous mais, dans la réalité, vous faîtes comment ? C’est exactement la même question qui se pose pour Gary Johnson, 3ème candidat à la Maison Blanche, si vous voulez devenir crédible, il faut que au delà du programme, vous ayez une stratégie: quelles priorités ? comment ? etc etc. Il faut se rendre compte que, même dans nos rêves les plus fous, une suppression totale des subventions a peu de chances d’arriver sans des émeutes ou une opposition massive, il faudra donc imaginer y aller palier par palier, et cela, y avez vous pensé ?

    En tout cas bon courage, je vous apporte mon soutien 🙂

    1. On ne peut comparer Gary Johnson, qui est candidat, à Régis André qui ne peut pas l’être (500 signatures).

      1. Les deux doivent élaborer une stratégie pour appliquer leur programme dans le but de se rendre crédible auprès de l’électorat et face aux questions qui seront posés quant à la mise en place d’un programme libéral.

  9. programme bien séduisant en effet. malheureusement on ne vote pas pour un programme, mais pour un candidat. on peut craindre qu’il se fasse mettre en pièce, une fois élu, par tous les politiques et apparentés. une personnalité plus dans le « système », même avec un programme moins libéral, serait plus crédible. Pensez par exemple à mariton.

  10. Il faut un million pour se lancer.

  11. eh les blaireaux, moi j’a cliqué pour le soutenir au moins c’est concret et ça fait avancer la liberté des français…

    1. Bien sûr qu’on peut soutenir, mais pour ce qui est de faire avancer la liberté des français: optimiste ?

      1. Evidemment, qu’on ne pourra pas « faire tout cela »!
        Mais plus on en parle, et plus on fait avancer les idées dans la bonne direction.

        1. Et plus il aura de signatures, plus cela foutra la trouille à d’autres qui reprendront certaines de ses idées.

  12. Quelques bonnes idées, mais de très mauvaises également.
    Bien que déçue par toutes les options actuelles, je ne soutiens pas !

    1. A part le RU tout le reste est libérale compatible, non?

  13. En parcourant le programme je me disais « c’est trop beau pour être vrai », donc je m’attendais à trouver quelque part des petites entourloupettes conservatrices et nationalistes (comme dans le programme soi-disant libéral du général Tauzin) mais au final c’est réellement un programme très libéral (excepté le revenu universel, etc) Ça fait plaisir !

  14. Tout ça sent l’amateurisme et pour un programme c’est totalement creux.
    Pour information, les IUFM n’existent plus depuis 2013, ils ont été remplacer.
    Par ailleurs, ce n’est pas très libéral de décréter la réouverture des maisons closes. Qui décidera de leur nombre et de leurs emplacements ?
    Quand à vouloir ouvrir des prisons, c’est en contradiction totale avec le fait que le « nivellement par le haut » devrait mettre un sérieux coup de frein à la criminalité qui diminuera rapidement dans un monde libérale.

    1. «Par ailleurs, ce n’est pas très libéral de décréter la réouverture des maisons closes. Qui décidera de leur nombre et de leurs emplacements ?»
      😀 Quelle question saugrenue ! Il s’agit simplement de ne pas interdire l’ouverture de tels établissements… Vous voulez ouvrir une maison close ? Allez-y, personne ne déterminera le nombre ni l’emplacement…

      «Quand à vouloir ouvrir des prisons, c’est en contradiction totale avec le fait que le « nivellement par le haut » devrait mettre un sérieux coup de frein à la criminalité qui diminuera rapidement dans un monde libérale.»
      Mais que faites-vous des criminels enfermés présentement ? Vous les garder dans des cellules surpeuplées ?

  15. Régis André en 2017 inventeur du libéralisme à la française.
    Au fond, pourquoi pas, ce serait certainement un moyen supplémentaire de se singulariser.
    Mais, au lieu de se cantonner dans le domaine de la galéjade, ne serait il pas préférable de réfléchir au bien-fondé du libéralisme comme mode de gouvernance en essayant, pour notre pays, d’extrapoler à partir d’une démocratie libérale proche de chez nous, cela dit, même si rien n’est parfait en ce bas monde…

  16. Régis André?jamais entendu parler,quelle entreprise,quelle région ? ça serait un canular se serait pareil.
    A part le revenu universel ( sagement refoulé aujourd’hui par les suisses toujours aussi efficaces) toutes ces idées font partie du bréviaire du parfait petit libéral …Manque comme d’habitude par quels moyens légaux il pourrait faire passer ces réformes à supposer qu’il arrive à se faire élire.
    Sinon c’est j’ai fait un rêve… et maintenant il faut des gens qui agissent pas des gens qui rêvent

    1. Le libéralisme ne doit pas être considéré comme une utopie.
      Etre libéral c’est être libre pour soi-même mais, cela consiste également, en l’obligation de respecter la liberté de l’autre et de son droit de vivre dignement.
      L’incompatibilité du libéralisme avec le jacobinisme est manifeste. Il faudrait donc changer de constitution et transformer la France en un Etat fédéral.
      Il faudrait ainsi évoluer vers une démocratie directe avec des décideurs de proximité qui seraient jugés sur le respect de leurs engagements.
      Il faudrait notamment permettre aux citoyens de remettre en cause le mandat d’un élu au moyen d’un référendum d’initiative populaire.

      1. svp méthode , délais? merci
        il n’ y’ a pas plus libéral que moi ( enfin pas anarchiste) mais parler c’est bien, agir c’est mieux ,comment et par quels moyens légaux peut on changer la méthode à perdre qui est la notre depuis Colbert

        1. En l’état actuel du pourrissement jacobin de la France – qu’il soit de gauche ou de droite – nos grands chefs politiques s’imaginent tous « roi de France » et, on va bientôt assister à la foire du trône…
          En Suisse, ce sont les élus cantonaux qui ont la possibilité d’accéder à la présidence de la Confédération Helvétique et, l’imposture n’est vraiment pas de mise….
          Le mode opérationnel pour avancer pourrait consister à créer un mouvement d’opinion pour parvenir à une 6ème république fédérale.
          Pourquoi pas créer « Debout la France Fédérale et Libérale » !!

      2. « …en l’obligation de respecter la liberté de l’autre et de son droit de vivre dignement. »

        Respecter le droit de l’autre de vivre dignement ? Gloubiboulga. L’autre il vit comme il veut ! C’est quoi ce concept ?
        Vous voulez en venir où ? Encore de l’interventionnisme ? Développez svp.

        1. La liberté des uns ne doit pas être l’oppression des autres.
          Par exemple, en Suisse, il existe une loi anti-cartels qui fait qu’un industriel en situation de quasi monopole ne peut léser les intérêts de ses sous traitants en imposant des contrats déséquilibrés. Il s’adit donc d’un loi qui a pour effet de faire en sorte qu’aucun agent économique ne puisse mettre en oeuvre des conventions pouvant altérer la règle du jeux libérale de l’offre et de la demande.

          1. Mouais j’ai l’impression que vous venez de vous rattraper aux branches. Je ne vois pas où est la dignité dans ce que vous décrivez.

            Le monopole naît d’un privilège accordé par l’état.
            Demander à l’état de faire une loi pour protéger les clients du monopole c’est demander aux gangsters de protéger les criminels.

            Une position dominante n’a rien à voir avec un monopole. Google n’est pas un monopole, il a juste une position dominante.
            Si l’état ne taxait pas autant le capital alors des concurrents pourraient émerger. Il est bon de rappeler que google n’a pas fait de bénéfices pendant plus de 10 ans et Amazon c’est encore pire (20 ans). Avec la fiscalité actuelle dans une partie de l’europe un concurrent ne peut pas émerger..
            L’état a détruit le capital. Le cartel actuel c’est l’état.

            1. oops
              Demander à l’état de faire une loi pour protéger les clients du monopole c’est demander aux gangsters de protéger les VICTIMES..

    2. La méthode la plus intéressante aujourd’hui n’est pas celle de gouverner une fois élu, mais celle d’obtenir l’adhésion à des idées libérales même en n’étant pas élu, ce qui est quand-même l’hypothèse la plus probable.

      1. L’adhésion aux idées libérales en France doit se faire à partir d’un concept de liberté dans un pays qui se voudrait « le pays des droits de l’homme ».
        Un angle d’attaque pourrait consister à revendiquer pour les français le niveau de vie des Suisses avec une situation de plein emploi pour les jeunes générations.
        Il faudrait donc argumenter à partir de faits précis et d’expériences réussies.

        1. Quand vous parlez de niveau de vie, vous parlez de moyenne et vous niez l’individu.
          Si je me mets la tête dans le four à +100°C et les pieds dans le congélateur à -40°C, en moyenne ça va (30°C).
          Le libéralisme ce n’est pas de revendiquer un niveau de vie, ni pour soi, ni pour tous.
          Ca peut être un résultat dans le sens où ça pourrait être mieux pour ceux qui veulent s’en sortir le pourraient sans déshabiller les autres.

          1. Vous dites: « Çà peut être un résultat dans le sens ou ça pourrait être mieux pour ceux qui veulent s’en sortir sans déshabiller les autres ».
            Et bien voilà, nous sommes parfaitement en phase.
            Pourquoi alors ne pas vouloir militer pour appliquer votre précepte en France par exemple au secteur de l’élevage dominé par le cartel des industriels des produits laitiers?
            Que se passe-t-il dans le secteur de l’industrie laitière: on constate que l’on est en présence de groupes financiers puissants et monopolistiques tenus par certaines des plus grosses fortunes de France.
            Cette industrie laitière monopolistique a réussi à créer et à maintenir des marges bénéficiaires abusives aux dépends de tout une multitude d’agriculteurs éleveurs qui s’échinent à travailler pour, au final, vendre leurs productions en dessous du prix de revient; l’équilibre ne se faisant que grâce aux subsides publics français et européens.

            1. …….aux dépens;;;;;;;

            2. Répéter des bêtises 10 fois n’en fait pas des vérités.
              Le lait peut librement circuler en Europe et que constate-t-on ? Le prix du lait est le même qu’au niveau mondial.
              Donc d’après vous il y aurait un cartel mondial ?

              Des groupes financiers puissants et monopolistiques ? Faudra réviser, Il ne peut y avoir des monopoles sur le même secteur !
              Le prix du lait payé aux producteurs de lait est un gros fake : on compare un litre de lait sorti du pis de la vache avec une bouteille de lait en magasin.
              Qui fait le transport du producteur à la laiterie, la séparation des lots lors du stockage, l’analyse des lots, la traçabilité, le stockage intermédiaire, le traitement, l’embouteillage, la palettisation, le groupage, la distribution aux plateformes, le transport en magasin, la mise en rayon…

              D’autre part on oublie que dans 1 kg de fromage ou de beurre à 6€ il faut environ 10 litres de lait… et tout à coup le bénéfice au litre devient moins flagrant.
              Il y a beaucoup à dire sur ce qui fait que les producteurs de lait ont des difficultés mais ça vient surtout du fait que pendant quelques décennies ils n’ont pas été habitués à la concurrence.
              Vous imaginez un fabricant de machines à laver qui pourraient en fabriquer sans se soucier de les vendre et en étant assuré de pouvoir les vendre à un prix fixé pour sauvegarder une marge ? Qu’adviendrait-il à votre avis ?

              1. Le libéralisme des uns ne doit pas entraver le libéralisme des autres.
                Le libéralisme est d’essence démocratique, cela, n’est certainement pas le triomphe systématique de la position dominante.
                Voyez vous, NAPOLÉON D’AJACCIO était lui aussi un libéral.
                Il a rétabli l’esclavage dans les colonies de l’époque et, il a même tenté par l’extension de son libéralisme à la Russie avec un résultat qui honore l’histoire de France.

  17. Pourquoi le revenu universel et le chèque scolaire si le salarié reçoit son salaire complet ? Au lieu de redistribuer, l’Etat ne devrait prélever que pour la sécurité et la justice, et encore… A ce moment-là ce serait un programme libéral.

    1. Effectivement

    2. Excellente remarque. Cette liste de propositions lapidaires est pleine de contradictions et de chausse-trappes. Il va falloir m’expliquer comment on gère la transition entre maintenant et le monde rêvé de Régis André. Si on supprime d’un coup tout ce qu’il a prévu de supprimer, on met une bonne partie de la population au régime sec, avec émeures de la faim à la clé. La suppression du statut des fonctionnaires est une initiative que je soutiens, mais c’est plus facile à dire qu’à faire dans un pays où tout le monde a des fonctionnaires dans sa famille et / ou ses amis.

    3. Le RU, OK, ça n’est pas libéral. Le chèque scolaire, ça se discute, mais ça reste la responsabilité de la collectivité d’assurer un minimum d’égalité des chances et de protection des individus qui ne sont pas en mesure de défendre seuls leurs propres libertés — trop jeunes, handicapés, etc. Le chèque scolaire est à ce jour la moins mauvaise des solutions, et un immense progrès par rapport à la situation actuelle en France. Ne crachons pas dessus.

  18. put1 mais c’est pas vrai … voilà un type qui se lance, avec un programme libéral à 99,9% et qu’est-ce qu’il récolte comme commentaires ?
    « Oui mais je ne soutiens pas à cause de ce RU »
    « Lol mais c est quoi cet article a 2 sous.. »
    « libéral ou populiste ? »
    « ’absence de priorité conditionnant le reste de ses propositions: »
    « Au lieu de redistribuer, l’Etat ne devrait prélever que pour la sécurité et la justice, et encore… A ce moment-là ce serait un programme libéral. »
    « Cette liste de propositions lapidaires est pleine de contradictions et de chausse-trappes. Il va falloir m’expliquer comment on gère la transition entre maintenant et le monde rêvé de Régis André.  »
    etc.
    mais vous ne pouvez pas juste le soutenir, ne serait-ce que faute de mieux ? ou faire comme lui et présenter vous même votre programme libéralissime ?

    Ah ça, quand il s’agit de gloser, de distribuer des certificats de libéral-kasher ou des anathèmes en crypto-socialiste, y’a du monde , mais quand il s’agit de s’engager (et encore …parce qu’un clic sur un candidat sur un site internet, c’est quand même pas grand chose comme engagement), où êtes vous ?

    Et merci à Damien Theillier (et à contrepoints) pour avoir attirer notre attention sur ce particulier

    Le con qui marche va plus loin que le génie assis

    1. 99.9% libéral ça ne veut rien dire. On est vivant ou mort. On ne peut pas être vivant à 99%.

      Le RU si c’est 600 milliards ça fait 30% du PIB ou 50% des revenus actuels… rien que pour ça.
      Prendre 600Mds ça n’est pas libéral, ni à 1%, ni à 50%.

      Et une flat tax de 15% sur les revenus ne rapporterait « que » 180Mds. Fail.

      1. bien sûr que si 99,9% libéral ça a du sens. Çà signifie que 999/1000 de ce qu’il propose va vers plus de libéralisme que la situation actuelle, que ça rend plus vivant, moins mort.
        Par exemple, le chèque éducation c’est du libéralisme quand on part de la situation française actuelle, et se serait du socialisme si on partait d’un marché libre (et payant ! ) de l’éducation.
        Prendre 600Mds c’est libéral, quand on prenait 1000 milliard avant, comme c’est socialiste quand on prenait 500 milliard avant.

        Le RU est parfaitement irréaliste, parce qu’il suppose la destruction totale de l’état providence actuel dont il est supposé prendre la place ; c’est une raison pour ne pas y croire (trop d’opposition des socialistes), mais ce n’est pas une raison pour le refuser, au contraire.

        Il n’y a aucune différence entre le PIB et les revenu : il est bien clair que tout ce qui est produit est un revenu pour quelqu’un, à un titre ou un autre. La différence actuelle c’est du revenu dissimulé par l’État lui même, sous forme de prestations gratuites (comme par exemple la différence entre un loyer normal privé et un loyer HLM, plusieurs centaines d’euros par mois de revenu caché). cette différence disparait avec le RU version libérale et 15% du revenu ça devient immédaitement 300 milliards. Pas encore assez, certes

        1. « Le RU est parfaitement irréaliste, [….] mais ce n’est pas une raison pour le refuser, au contraire. »

          Vous vous relisez parfois ? Pour votre info c’est ce qu’on vit en ce moment : tout le monde sait qu’on va dans le mur mais on continue à accélérer.

          Pour le PIB vous faites une erreur. Il faudrait prendre le revenu national net. Car si vous prenez le PIB pour asseoir la flat tax vous taxez entre autres les dévalorisations du capital et les investissements. Le RNN est d’environ 1600Mds.

          « Pas encore assez certes » : oui, donc pas viable.

          Sinon vous n’avez rien compris à mon mort vs vivant. Si vous êtes marié, dites à votre épouse que vous serez fidèle à 99.9%.
          Pour le libéralisme c’est pareil. On ne peut pas prendre 30% dans l’économie pour le redistribuer et dire que les mesures sont libérales à 99.9%.

          Mais il y a d’autres points sur lesquels je ne me prononce pas car je ne sais pas, il y a le pour et le contre.Par exemple je ne sais pas s’il faut taxer ou pas les héritages ni à quel taux, ce qui n’empêche pas que les taux et assiettes actuels étant beaucoup trop importants.

          Le RU il n’y a que le contre.

          1. bien sûr que j’ai compris votre mort Vs vivant. C’est vous qui n’avez pas compris : le libéralisme n’est pas un état, une situation, c’est un mouvement, une dynamique. Et donc on peut, on doit, considérer comme libéral le passage de la situation actuelle, où on prend 50% dans l’économie pour le redistribuer à grand renfort de bureaucratie appliquant (ou pas …) des règles sans nombre toutes plus stupides les unes que les autres, à une situation où on ne prend plus que 30% pour le donner le plus simplement du monde.
            Il n’y a que dans vos rêves humides qu’on passera d’un coup d’un coup, du jour au lendemain, de la RSSF à la France libre , dans la réalité ça ne peut se faire, si ça peut se faire, que progressivement

            1. Donc c’est une flat tax de 30% que vous préconisez ?!
              Il y a juste des pré-requis quand on parle de libéralisme et en premier c’est de ne pas voler.

              Avant de dépenser on regarde ses dettes.

              Siin, puisque je vois qu’il faut commencer depuis le début : le progrès est naturellement déflationniste et ce sont les taxes qui font augmeter les prix et nous ont fait croire jusqu’à maintenant qu’il y avait de l’inflation. Pas uniquement la TVA mais les taxes sur la production, sur la vente, sur les revenus, sur le patrimoine, sur le comportement etc… Savez vous par exemple que sur votre litre d’huile de tournesol il y a une taxe avant même la TVA ? que sur votre forfait téléphonique idem… des milliers que l’on ne voit jamais sur la facture.

              Hors toutes taxes on a en réalité besoin de moins en moins d’argent pour vivre et dans une centaine d’années on devrait être à pas loin de zéro et donc quelques heures de travail par mois devraient suffire.

              Posez-vous juste la question : j’ai un revenu brut de 2500 euros, celui-ci, on va dire, étant uniquement de la valeur ajoutée. Si l’état m’en prend 500 pour le redistribuer à un « nécessiteux » il n’y a toujours que 2500 euros de valeur ajoutée créée. Maintenant si ce « nécessiteux » bosse, même 20h par semaine pour 500 euros, le résultat pour lui est le même mais globalement il y a 3000 euros de valeur ajoutée et donc plus de services rendus. Le problème c’est quoi ? Que quelqu’un travaille à un taux de l’heure de 4€ ? Et alors ? Vaut-il mieux qu’il ne fasse rien?
              De plus les gens en activité vivent plus longtemps !

              Dans ce programme je n’ai rien vu sur l’éradication du salaire minimum. Alors que c’est la base aussi du libéralisme : la liberté des contrats.

    2. On peut soutenir ET commenter, critiquer, signaler des incohérences, proposer des pistes améliorations. Le Français de base étant raleur, la plupart des commentaires son négatifs, rien de nouveau qsous le soleil. Si cet article n’intéressait personne, là oui ce serait vraiment inquiétant.

      1. C’est le socialiste qui est râleur et qui pointe la faute du voisin qui ne fait pas bien tel ou tel truc ; le libéral met en avant la responsabilité à commencer par la sienne, il est entreprenant et il fait a priori confiance à celui qui tente quelque chose qui va dans le bon sens même si c’est pas parfait. Et quand c’est vraiment trop mauvais et bien le libéral le fait lui-même, quand le socialiste commence à hurler voire cogner sur celui qui ne fait pas comme le socialiste rêve que ça doit être fait.
        Alors sans doute qu’on est tous un peu trop socialiste, y compris quand on se veut libéral. Sans doute que le mammouth et l’ambiance générale du pays nous a bien trop imprégner même quand on s’est révolter contre. Mais c’est bien le caractère socialiste, et pas le caractère français, qui s’exprime, faut pas confondre.

  19. 1/100 eme de ces propositions ont bloqué la France qui se trouve actuellement dans un climat préinsurrectionnel et dans un effondrement rapide de l’état de droit régalien pendant que les élites et les corporations sourdes et aveugles ne s’occupent que de verrouiller leur pouvoir et leurs prébendes.

    1. 1/100 vous êtes gentils. Rien de ce qui est proposé n’a été tenté, même expérimenté à petite échelle.
      Le libéralisme en France, ce n’est ni pour aujourd’hui, ni pour demain. Socialisme et corporatisme, privilèges et rentes, on va en bouffer par contre, encore et encore.

  20. Comme pour tous les programmes politiques présentés, il y a une chose qui ne passe pas : Régis André nous annonce une liste de réformes, alors qu’il devrait nous annoncer ces points comme une liste d’exemples de résultats que sa politique libérale amènerait !

    S’il appliquait directement dans les 6mois ces mesures, on aurait le parfait exemple de politique non pas libéral, mais populiste et autoritaire, braquant une partie de la population, subissant la réaction des lobbys et devant flatter ses supporters pour rester au pouvoir !

    Bref, le chemin facile des politiciens et militants qui confondent trop vite méthode, objectif et résultats.

    1. bon, et bien, juste présente ta candidature selon tes principes, et on te suis. Je suis bien sûr que Contrepoints, via Damien Theillier ou un autre, ferons écho à ta candidature
      D’ici là …

      1. @P: Je n’ai pas cette ambition. Je suis simplement étonné qu’on évalue aussi positivement un politicien sur ses seules promesses de résultats plutôt que sur sa manière de vouloir les réaliser. Certes, ce sont les plus libérales, mais en attendant je suis plutôt dubitatif.

        Charles Gave donnait en février son propre programme de réforme, qu’on peut trouver ici : http://fboizard.blogspot.fr/2016/02/charles-gave-des-reformes-faciles-faire.html

        Mais à bien les regarder, la 7ème me semble différente des 6 premières et finalement la seule vraie libérale, dans le sens qu’elle est mère de toutes les réformes : une information du public indépendante du pouvoir.
        Après, si le peuple sait mais continue de vouloir voter pour des fonctionnaires tout puissant, que peut on y faire ? Je préfère qu’il apprenne de ses erreurs (réforme 7) plutôt qu’arriver au résultat libéral contre son gré naturel (réforme 1).

        1. Merci. J’aime beaucoup la liste des 7 réformes de Charles Gave. C’est très bien écrit et bien argumenté. C’est tout de même plus convaincant que la liste de propositions de Régis André.

        2. Ambition ? étonné qu’on évalue sur des promesses ? arrêtez de fumer la moquette. Aucun des individus concerné n’a la moindre chances de réaliser quoi que ce soit, le truc sert juste comme un média pour promouvoir des idées tout à fait idéales, irréalistes.
          Maintenant si vous ne voulez pas promouvoir les idées libérales, c’est sûr, c’est pas obligatoire, hein, vous pouvez tout à fait continuer à vous contenter de post critiques sur contrepoints.
          Faudra juste pas venir vous plaindre qu’on arrive même pas à rassembler 500 clics de soutien

          1. @P
            Vous êtes sur un site où on aime les pâtes fraîches.

            Vous nous présentez des pates sèches (ainsi que quelques auteurs d’ailleurs) en nous faisant croire que c’est des fraîches.

            N’insistez pas. Ca me rappelle les libéraux de gauche qui sont de gôche puis libéraux.

            1. Sam,
              Le thème traité attire le lecteur, l’opinion de l’auteur surprend, vos commentaires sont déconcertants voir discourtois.
              En somme vous n’êtes pas très libéral dans votre façon de dialoguer….

  21. Je me suis toujours demandé s’il existait une alternative au libéralisme teinté de realpolitik de Madelin… Un Ron Paul à la Français, s’il est suffisamment médiatisé, aurait au moins l’avantage de montrer qu’il existe une alternative à toujours plus d’étatisme à tous les étages.
    Gagner les élections, dans la France de 2017 ou plus? Je n’y crois absolument pas, l’Etat « stratège » en mousse, accompagné de ses syndicats en déliquescence et patronat mendiant a, et aura le vent en poupe.

  22. Le rêve.
    Je ne partage pas tout de ce programme mais il est rafraîchissant à mon goût de voir que l’on puisse l’envisager. Ça force pour moi est dans l’idée de mettre en place un référendum d’initiative populaire sur le modèle suisse. Riche ou pauvre chaque voix compte.
    Pour le reste en résumé c’est quoi la devise des français actuellement ?
    C’est  » chacun pour soit , l’état pour tous  »
    Ça se confirme ici même quand on lis certains commentaires hostile au projet non ?! 😉

  23. Non, non, et NON. Un libéral ne DOIT PAS soutenir le programme de Regis André! Le Revenu Universel est marxiste. Si Regis ANDRé ne n’a pas compris,m c’est qu’il est un libéral encore immature. Avec 24% des voix en Suisse, le Revenu Universel est analogue au vote communiste des années 1950 en France. Il est aussi dangereux. C’est la premiere ideologie que tout libéral devra combattre. Alors non, soutenir la destruction du droit et de la civilisation, ma réponse est NON. Même avec des bon hors d’oeuvres, le repas est empoisonné. Non à Regis André! Ne soutenez pas Regis ANdré!

Les commentaires sont fermés.