Brexit : Farage dément toute fausse promesse

Publié Par Frédéric Mas, le dans Europe

Par Frédéric Mas.

Brexit : Farage dément toute fausse promesse

Brexit : Farage dément toute fausse promesse By: Euro Realist NewsletterCC BY 2.0

C’est dans un communiqué de presse en français que le leader de UKIP Nagel Farage s’est adressé à la presse française ce matin. Depuis quelques jours, certains médias laissent entendre que le souverainiste britannique avait fait campagne sur une fausse promesse, celle de réorienter les 350 millions de livres que le Royaume-Uni fournit par semaine à l’Union Européenne vers le National Health Service.

Nagel Farage dément, et précise que la promesse ne vient pas de sa formation, mais d’«un organisme subventionné par l’État nommé Vote Leave». Ce dernier a fait campagne, comme Ukip, pour la sortie de l’Union Européenne, mais se situe plus dans le sillage du conservatisme eurosceptique de Boris Johnson et Daniel Hannan, qui font partie de sa direction.

Deux formations eurosceptiques

La campagne pour le Brexit s’est en effet divisée à droite entre une frange du parti conservateur engagé contre celle de David Cameron, qui après avoir initié le référendum, a choisi de faire compagne pour rester dans l’Union. Nigel Farage conduit depuis des années une formation souverainiste, hostile à l’aspect bureaucratique de l’Union Européenne et attachée à la protection des frontières nationales britanniques qui a toujours gardé ses distances vis-à-vis des autres formations politiques, qu’elles soient Labour, liberal ou Tory. Depuis quelques années, UKIP a infléchi son discours populiste en associant étroitement immigration et politique de l’Union européenne.

Nigel Farage a conclu son communiqué en soulignant la légèreté des journalistes français sur le Brexit : « à défaut de comprendre l’actualité, vous pourriez au moins faire l’effort de vérifier vos sources quand vous retranscrivez vos homologues britanniques, ou à défaut d’engager un traducteur compétent. » Il n’est pas impossible qu’une partie des journalistes français, notoirement à gauche et plutôt favorable à l’Union Européenne, se soit laisser aller à ce que H16 appelle une pignouferie de presse…

  1. Il faudrait beaucoup de mises au point telles que celle-ci pour que les Français se rendent compte à quel point ils ont des médias au service de la pensée dominante.
    Comment faire tomber le monopole de l’AFP?… Ce pourrait être un sujet pour quelqu’un qui voudrait réellement réformer le pays…

  2. Avez-vous la source de cette déclaration? Introuvable…

    1. Allo Contrepoints, merci de donner un lien sur cette info !

      1. Serait-il aussi possible d’avoir un lien de préférence francophone qui donne les résultats officiels tel qu’on les vit donnés à Manchester

        (Pourquoi pas Londres ?)

        Quoiqu’il en soit c’est seulement une grosse minorité de Britanniques qui a voté Leave

        1. Je ne comprends pas trop les raisons de votre question puisque même sans lire l’anglais vous avez accès à de multiples sites comme celui de la BBC qui vous permet d’avoir les résultats pour chaque circonscription. Entrez le nom de la ville dans la case « Find the result in your area »

          http://www.bbc.com/news/uk-politics-32810887

          (jetez un oeil sur la 2ème plus grande ville du pays avec 1.1 millions d’habitants : Birmingham)

          Une grosse minorité ? Un 52/48 avec 72% de participation ça donne 37/ 35 / 28 pour respectivement le leave, le remain et l’abstention.
          (valeurs arrondies mais qui ne changent rien à l’ordre)

  3. Cela n’a rien à voir avec une pignouferie de presse, mais tout avec la manipulation en cours qui est destinée à sortir Farage (pourtant l’instigateur infatigable de ce résultat) et promouvoir ceux qui sont montés en chemin. Au point de se demander s’ils ne sont pas les jokers que l’état profond a mis en place pour reprendre en main ce mouvement d’opposition.
    D’ailleurs, il suffit de voir comment les médias ont systématiquement fait la promotion de l’iconoclaste Boris, qui traine pourtant son lot de casseroles autrement plus imposant que Farage, histoire de nous le rendre sympathique et d’excuser le résultat comme l’expression de cette si charmante singularité anglaise que serait son original de service… un tel déploiement de poncifs ne peut que rendre suspicieux le spectateur averti.
    Dans le même temps, Farage est radicalisé malgré lui, associé dès qu’il est possible au moindre excès et débordement.
    Quel meilleur moyen de lui nuire et de pousser les deux autres que de prétendre qu’il est à l’origine d’une fausse promesse tenue par ceux qui doivent l’éjecter? Un beau pied de nez comme sait en produire la presse de connivence.

    1. Comme d’habitude avec les socialistes, quand ils ont tord, quand ils ont perdu, ou quand ils se font prendre la main dans le sac à mentir éhontément, ils passent aux attaques ad-hominem…

    2. Quand j’entends l’expression « Etat profond », je sais qu’il est temps de sortir le sac à vomi.
      Il y aurait donc « des gens » (très méchants) qui ont beaucoup beaucoup beaucoup de pouvoir et dont le but est de décrédibiliser Mr Farage en mettant en avant Mr. Johnson. Pourquoi? Mais « pour reprendre en main ce mouvement d’opposition »? Dans quel but? Et quel est le sens de cette « reprise en main » (forcément très méchante)? C’est ce que nous apprendrons dans le prochain message de simple(t) citoyen.

      1. Un libéral qui ne peut comprendre ce que l’Etat peut avoir de nefaste surtout quand il est sur poussé idéologique qui le pousse à vouloir grandir et s’étendre comme c’est le cas de l’UE c’est assez déroutant.

        En tout cas cette emballement sur Farage avec partout ce canular où on fait d’une déclaration ou il dit ce qui pourrait se faire une promesse (alors qu’il n’est pas au pouvoir) de sa mise au claire un désaveux, parlant même de mensonge, peut faire réfléchir non?

        Si vous aviez ça en Russie n’en ririez vous pas à gorge déployé?

        1. Je n’ai pas l’habitude d’expliquer par la duplicité ce qui s’explique simplement par la bêtise et la paresse intellectuelle. Et l’expression « Etat profond » ne vise pas l’Etat en tant que tel, mais est une théorie selon laquelle des gens très méchants, qu’on ne voit pas dans les médias, ont le pouvoir de manipuler tout le monde pour régner sur le monde (parfois, l’Etat profond n’est fait que de juifs, mais pas toujours). Donc oui, je peux comprendre que l’Etat peut être néfaste, mais non, je ne crois pas que quelqu’un qui croit aux fadaises du type « Etat profond » puisse être libéral, voir même simplement sain d’esprit. A moins bien sûr de répondre avec des éléments factuels à mes questions ci-dessus, mais je prends le pari que j’attendrai longtemps.

          1. Quant à votre second commentaire (j’osais penser que l’attaque personnelle du simplet n’était que la marque d’un joyeux drille en goguette) il fleure bon tout ce que vous prétendez reconnaître en moi.
            Et avant d’attendre des réponses factuelles de ceux que vous attaquez lamentablement, faites donc un petit effort de contrition personnelle, et d’intelligence, au sens latin bien entendu, loin de moi l’idée d’éclairer la lanterne d’une sommité de votre calibre.
            Enfin, je remarque que depuis toutes ces années que j’écris, j’ai enfin rencontré l’imbécile qui ose par une minable pirouette me reprocher un antisémitisme potentiel en quelque sorte…
            Glaçant.

            1. Je suis vraiment désolé d’avoir pu vous faire croire que je vous traitais d’antisémite. Ce n’était pas le cas mais sur Internet il ne faut jamais s’attendre à ce qu’autrui fasse une interprétation charitable de vos propos. Je m’excuse de l’avoir oublié.
              Je suis aussi désolé de cette plaisanterie innocente vous associant à un des sept nains, ce qui est d’autant plus stupide de ma part que vous êtes peut-être plus grand que moi.
              C’est bon, je peux avoir une réponse à mes questions ou je dois toujours attendre?

      2. Il m’est arrivé de lire des commentaires abscons ou simplement dénués de sens, mais qui sentent le vomi rarement… hahahahahaha!
        Merci en tout cas pour ce petit moment d’humour.

  4. Au delà du fonctionnement des médiats de façon technique (parce que pour avoir étudié la question globalement il y une véritable liberté et les chartes interne de grands journaux n’ont rien de liberticides) je pense que la véritable analyse des choses ce situe ailleurs.

    C’est surtout en fait dans la rhétorique des journaux, une information prise conjointement par plusieurs grands journal créer une nouvelle donne dans la perception des choses, ce même si l’information va être fausse comme c’est le cas ici, et bien que certain vont avoir des réticences, les gens n’ayant souvent pas les moyens de voir les mensonges.
    Et ceux qui vont expliquer les choses ensuite seront face à des gens qui auront d’entré une appréhension, la masse de donné journalistiques représentant inconsciemment un certain bon sens.

    Cette masse de donné étant souvent surtout quand on s’attaque fondamentalement à l’UE loin d’être modéré prend souvent un ton très extrême agitant souvent des accusations digne de l’URSS, de fait sortir de la ligne pro-UE c’est rentrer dans l’interdit.

  5.  » Il n’est pas impossible qu’une partie des journalistes français, notoirement à gauche et plutôt favorable à l’Union Européenne, se soit laisser aller à ce que H16 appelle une pignouferie de presse…  »

     » C’est dans un communiqué de presse en français que le leader de UKIP Nagel Farage s’est adressé à la presse française ce matin  »

    En fait la presse française n’était jamais crédible jusqu’à présent et elle le deviendrait subitement du jour au lendemain? Ce ne serait pas la première fois qu’un politicien fait des promesses foireuses pour ensuite trouver une tonne d’échappatoires pour dire:  » je n’a jamais vraiment dit cela « . Dire que tout les médias Mainstream français et britanniques auraient mal interprété ce qu’aurait du Farage me semble un peu gros. Il n’ y a pas non plus de fumée sans feu. Je ne sais pas qui aurait raison ou tort. Peut-être que la vérité se trouve un peu des deux côtés.

     » Nigel Farage conduit depuis des années une formation souverainiste, hostile à l’aspect bureaucratique de l’Union Européenne et attachée à la protection des frontières nationales britanniques  »

    Voilà encore une contradiction: sur la page Facebook du libertarien Pierre Toullec un pro-farage je lis ceci notamment sur les frontières nationales:  » Nigel Farage, l’artisan du ‪#‎Brexit‬, l’exprime clairement : son ambition a toujours été la fin des frontières avec un libre-échange total et la suppression de toutes réglementations dans les échanges économiques internationaux et Européens, la limitation forte du pouvoir des Etats et la défense de la liberté,  »

    https://www.facebook.com/pierretoullec?pnref=story

    Faut avouer que depuis quelques jours on entend tout et son contraire sur le Brexit et Farage. Même islamophobes convaincus peuvent aussi trouver leur source sur Dreuz.Info dans un article de J.P Grumberg ou comme quoi le Brexit a été un vote contre l’islamisation de la Grande-Bretagne.

    D.J

  6. Cher Frédéric Mas,
    N’oubliez pas aussi d’adresser vos reproches à Nathalie MP qui raconte tout et n’importe quoi sur Farage.
    Merci d’avance.

    1. Bah normal, ses sources sont The Economist.

      1. Ma source The Economist concerne non pas Farage, mais la motivation majoritaire du vote Brexit, à savoir la fermeture des frontières et l’immigration.
        Et j’ai lu ce soir un autre article qui adopte un point de vue libéral (sens français) assez similaire :

        Le journaliste John Micklethwait pense que le Brexit n’est pas la suite logique des années Thatcher et dans l’esprit Thatcher de 1979 à 2016, c’est juste le contraire.
        « A few Brexiters believe they are Thatcher’s heirs, rejecting the EU leviathan. But most of the Leave voters want less globalization, not more. »
        Cela rejoint ce que je disais pour la France : pour moi, avec la demande de Frexit,  » il ne s’agit nullement de chercher à réveiller le libéral qui est en nous, mais de promouvoir une société fermée ».
        http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-06-30/micklethwait-goodbye-to-all-that

        1. Je pense surtout que les gens en général relient mal les conséquences aux causes et que des personnes comme vous ne les y aident pas.
          Si je suis anglais native et que l’UE vient s’occuper de la façon dont l’état doit distribuer les subsides sans faire de différence entre les anglais et les réfugiés ou immigrés et que cette manne des subsides vient à diminuer (plus de fous = moins de riz), il n’est pas difficile de comprendre que ceux qui vivent de ses subsides vont s’en prendre dans l’ordre à ceux qui les obligent (l’UE) puis à ceux qui en bénéficient (les étrangers).
          Alors effectivement il est très facile de tourner cela comme de l’anti-immigration alors que c’est juste du souverainisme : je fais ce que je veux chez moi.
          Je l’ai déjà dit Nathalie MP vous pensez qu’un libéral est un homme parfait et cela fausse votre jugement.

          Je ne discute pas ici du bien-fondé ou pas de ces aides mais seulement comment elles sont perçues par ceux qui en relèvent.

          Pour ce qui est du Frexit je vous rejoins car les causes ne sont pas les mêmes, même s’il y a des points communs. D’ailleurs il n’y a pratiquement pas de clivages des partis en france vs l’UK (sauf ceux qui se sont trompés de parti volontairement pour être plus près du pouvoir et que le PS nomme « les rebelles » ).

    2. J’ai parlé de la vidéo où Farage dit lui-même qu’il n’a jamais dit ça, que c’est une erreur et que de toute façon on trouvera bien à dépenser les 10 milliards de livres qu’on n’aura plus à payer à l’UE (remarque que j’ai trouvée ridicule).
      Je vois qu’il est question de sauver le soldat Farage. Après coup, c’est toujours très amusant à regarder, toutes ces contorsions. Il n’était peut-être pas l’artisan de la campagne des 350 millions par semaines, mais il a été très discret sur la question, sauf depuis qu’on lui a mis le truc sous le nez. C’est un politicien et je rejoins le commentaire de DJ ci-dessus.
      Ce qui est certain, c’est que pas un de ces leaders Brexiter n’a de plan de sortie : « on trouvera bien à dépenser nos 10 milliards » : quelle blague !

      1. « Ce qui est certain, c’est que pas un de ces leaders Brexiter n’a de plan de sortie »

        Plan de sortie genre plan quinquennal ? Quel plan leur faudrait-il encore ? On engage la procédure prévue par l’UE et on négocie éventuellement pour limiter la casse. Si, si, vous avez bien lu. NE-GO-CIER. Car contrairement aux déblatérations de l’arrogant Juncker, une rupture brutale sue le plan économique sera aussi préjudiciable à l’UE compte tenu par exemple de l’ampleur des exportations vers le R-U.

        Et puis, j’ose une comparaison osée, quand vous étudiez les mouvements (armées ou pas) de libération nationale, la plupart de leurs leaders ne savent pas exactement ce qu’ils feront une foi l’objectif primordial atteint. Regardez la Révolution des Œillets. Ceux qui renversèrent le régime de Salazar mirent des années à savoir ce qu’ils voulaient vraiment faire du Portugal tant ils y avaient des courants divergents. Vous viendrait-il à l’idée de vous moquer aujourd’hui de leurs errements en oubliant qu’ils avaient renversé la plus vielle dictature d’Europe occidentale ?

        Non, Madame, la colère et la déception ne doivent pas vous faire perdre votre rigueur de raisonnement.

    3. Voilà ce que j’ai écrit. Où est le n’importe quoi ?

      « Alors que la contribution nette du Royaume-Uni à l’UE, c’est-à-dire ce qu’il verse diminué de ce qu’il reçoit, notamment au titre de la politique agricole commune, est d’environ 5 milliards d’euros, le camp du Brexit a fait campagne sur la somme de 350 millions de livres par semaine, soit 18 milliards de livre par an soit environ 22 milliards d’euros par an.
      Ce n’est plus de l’approximation, c’est du grand n’importe quoi. Et l’idée géniale communiquée aux Britanniques sur la reprise de contrôle de cette manne largement inexistante, c’était de l’affecter au NHS (National Health Service, équivalent de notre système de santé) dans la plus pure tradition socialiste. Nigel Farage, leader de l’UKIP, parti de droite nationaliste partisan du Brexit, explique dorénavant (vidéo) que c’était une erreur, que ce n’était pas lui, que bref, oublions tout ça, on trouvera bien à dépenser nos 10 milliards (encore un autre chiffre) ! »

      video : http://www.bfmtv.com/international/le-brexit-a-peine-vote-farage-reconnait-avoir-menti-pendant-la-campagne-995836.html

        1. En Anglais : to take a French leave….

        2. C’est peut-être pas si idiot que cela d’avoir refusé le poste et ce afin de permettre que les négociations se déroulent dans un climat propice.
          On n’envoie pas le responsable du désordre pour négocier.

          1. Lol Responsable du désordre, un peu comme Jefferson, quel fous ses américain de s’être séparés! il avait tout du RU, il faut qu’il y retourne non?
            Impossible que cela deviennent un pays puissant, voyons voyons, des colons, qui s’isole comme ça en plus éparpillé en Etat quasi indépendant, ha ha ha il n’iront pas bien loin c’est certain.

            A propos de désordre,, le responsable du désordre en France durant la guerre n’était ce pas De Gaule?

            1. Vous vous méprenez sur le sens du mot désordre. Je n’ai pas trouvé d’autres mots.
              C’est peut être péjoratif pour vous mais pas pour moi : il s’agit de la remise en ordre de l’ordre jusqu’alors établi, 2 ordres différents avec 1 désordre entre les 2. L’ordre est bousculé.

          2.  » C’est peut-être pas si idiot que cela d’avoir refusé le poste et ce afin de permettre que les négociations se déroulent dans un climat propice.
            On n’envoie pas le responsable du désordre pour négocier.  »

            C’est pas faux non plus mais il faudra accepter les résultats et pas dire après que ceux qui ont eu la responsabilité de négocier sont des vendus à la solde de l’UE.

            D.J

            1. Oui effectivement.
              Ceux qui ont vu Farage le surlendemain du vote dire plus ou moins à l’UE au parlement : « alors on rigole moins là ! » me comprendront !

      1. Madame,

        Je comprends votre frustration. Votre colère vous amène à faire feu de tout bois et vous cherchez des poils sur la calvities des eurosceptiques britanniques. Je n’ai pas suivi de près la campagne référendaire mais je n’ignore pas que le débat sur le Brexit dure depuis des années. Comme contrairement à votre pays la France, le R-U jouit d’une véritable diversité médiatique question idéologie, j’imagine aisément que les sujets de la Reine ont eu largement l’opportunité d’écouter les arguments des partisans du Remain, et donc leurs réponses et éclairages aux mensonges et promesses démagogiques des partisans du Leave. Mais, une majorité a quand même approuvé le Brexit. Curieux, non ?

        Alors, à votre avis, pourquoi des électeurs ont voté Leave bien que des politiciens qui battaient campagne usaient de démagogie ? Ah, j’oubliais ! Ce sont des cons, des vieux, des sous-diplômés, des déclassés, des xénophobes, des racistes et j’en oublie d’autres, n’est-ce pas ? Ils n’aiment pas la société ouverte comme vous n’est-ce pas ? Au fait, sont-ils obligés de l’aimer ? Je croyais que dans une société libérale, on obligeait personne à aimer X ou Y; on ne devait se limiter qu’à les punir s’il faisait du mal aux autres. Bon, je me rends compte heureusement compte que pour les libéraux français, précisément ceux de Contrepoints (pas tous), c’est bisou à tout le monde.

        Et bien Madame, si vous aimez tout le monde et vous épanouissez dans une « société ouverte », souffrez de tolérer que ce n’est pas le cas des autres personnes. Avoir les moyens et la possibilité de beaucoup voyager et manifester des goûts culturellement variés ne vous rends pas supérieurs aux autres. Arrêtez un peu avec une telle arrogance.

        Remarquez que je m’appesantis peu sur le cas Farage ou Johnson parce que je les connais peu. Donc, je ne sais pas ce qu’ils racontaient exactement. Mais je lis régulièrement des auteurs libéraux dans des livres et sur internet et certains d’entre eux sont des eurosceptiques depuis des lustres. Contrairement aux nombreux contributeurs de Contrepoints et vous, leurs grilles de lecture et d’interprétation ne se limitent à Atlas Shrugged (qui soit dit en passant, est un excellent ouvrage). Négliger la géostratégie ou l’étude des civilisations ou des religions par exemple conduit à idéologiser (au sens de Hannah Arendt) le libéralisme. On perd de pied la réalité et on bâtit un monde merveilleux mais fictif qui ne tient plus vraiment compte de la nature humaine.

        Quand Fiedrich Hieyek rédigea La Présomtion Fatale, le pauvre était certainement bien loin de se douter que des libéraux deviendraient aussi constructivistes que les socialistes qu’ils développaient.

        Portez-vous bien.

        PS: Je ne me suis pas appesanti sur le bien-fondé du Brexit parce que je ne suis pas européen et je ne vis même pas sur votre continent. Mais je n’aimerai pas que l’Afrique suive vos pas en mettant sur pied un monstre supra-national à l’image de l’UE.

        1. « Mais je n’aimerai pas que l’Afrique suive vos pas en mettant sur pied un monstre supra-national à l’image de l’UE »

          Avant d’arriver à l’échelon supranational la majorité des pays du continent africain devrait déjà régler leur déboires infranationaux qui sont légions et faire en sorte que l’Etat ne privatise pas ses fonctions régaliennes au profits de barons et notables locaux.

          1. Avant de refiler les clefs à l’Europe n’a pas fait mieux et ne continue pas à faire mieux :
            Toujours autant de capitalisme de connivence : PPP, subventions et réglementations en faveur des amis (SACEM, SOS racisme, intermittents du spectacle, syndicats, taxis…)….

            1. oops… Avant de refiler les clefs à l’Europe LA FRANCE n’a pas fait mieux

  7. Article très utile !! Quand on n’a rien à dire …..

    Il se peut que nos journalistes (et ceux d’outre-manche : Farage est un peu gonflé de feindre de croire à un problème de traduction) confondent les déclarations de Nigel Farage avec d’autres tenants du Brexit, voir le lien ci-dessous au lendemain du vote.
    https://amp.twimg.com/v/6ca5195b-a8a5-4b20-b209-92440b9a25d6

    Mais personnellement j’ai vu le bus du Brexit voir le lien ci-joint : https://www.flickr.com/photos/east_lancs/27035690786.

    Cette promesse a été matraquée quotidiennement pendant des semaines, et contredites par les partisans du Remain tout autant. Prétendre aujourd’hui que Farage n’a pas menti est peut être sémantiquement vrai, mais je cherche encore une de ses déclarations où il prendrait ses distances avec ce slogan. Car ce mensonge a pesé lourd dans le vote, qui croit encore que les Britanniques ont voté pour le Brexit pour épouser enfin le programme libéral de leurs rêves, programme que l’EU (affreusement technocratique) rendait impossible ?

    Cher F. MAS vous dénoncez une pignouferie de presse ou y ajoutez-vous tout simplement votre modeste contribution ?

    1. « …je cherche encore une de ses déclarations où il prendrait ses distances avec ce slogan. »

      Ça va être dur, je crois…

      farage

      1. Oui et ça ne fait que 60 M£ par semaine… beaucoup plus modeste que celui de Boris Johnson.

      2. Autogoal ! Joli…

      3. Mais si vous l’écoutez il ne change rien de ce qu’il a dit, simplement il n’est pas au pouvoir, alors comment voulez vous qu’il le fasse. Qui peut penser qu’il va dire qu’il ferra ce programme sans être au pouvoir.

        C’est pourtant avec cet absurdité digne d’une propagande stalinienne que les médiats UE et tous nos braves et éclairés pro-UE utilise pour ironiser et tromper les gens en cherchant à faire croire que sortir de leurs union liberticide est de la démagogie. Si ce n’était pas cela il serait raciste,, agent Russe, utopiste en tout cas dès que vous êtes contre l’UE on va tout de suite trouver quelques chose pour dire que vous n’êtes pas nette, c’est le cran d’en dessous de l’URSS qui vous envoyait en maison de fou.

        1. Ahah, ça vaut combien de points Godwin de balancer à tire larigot des références sur l’URSS chez les libéraux ? Reducio at Stalinium !! On s’amuse bien ici en fait !

          1. C’est plus qu’un amusement, hélas il y a du sérieux derrière. Pour faire court il n’y jamais un opposant respectable dans la dialectique pro-UE, soit il pro-Russe s’il est d’un pays de l’Est hors UE, soit il est égoïste, s’il est d’un pays de l’Ouest hors UE, soit il est xénophobe s’il est dans l’UE.

            Donc soit l’EU n’a effectivement pour opposant et de milieux très différents que des pourris, soit elle développe une rhétorique de diabolisation de l’opposant ce que je crois (après je suis peut être un pourri lol). Et de surcroît fait fantasmer divers danger pour se justifier auprès de ceux qui ne fantasme pas simplement sur le « rêve européen ».

            Et je suis sérieux c genre de rhétorique ça peut aller loin, plus on va loin plus c’est difficile de revenir en plus, il y a l’emballement.

            1. Ne soyez pas paranoïaque, je suis globalement un pro-UE et je ne vilipende pas les opposants. Vous savez des idées comme l’Union Européenne c’est un peu comme les ballons de nos fêtes, n’importe qui peut les faire éclater, les faire durer, les rendre robustes c’est déjà plus dur. Dégommer l’UE c’est un peu comme tirer sur une ambulance. Entre Marine, Jean-Luc et mon boucher, c’est la chasse au canard même hors saison… L’UE est la mère de tous nos maux.
              J’ai parfois le sentiment inverse au vôtre d’ailleurs, en défenseur de l’Union j’ai aussi l’impression d’être un vrai crétin aux yeux des eurosceptiques.

              1. Je ne dis pas que tous les pro-UE le font, mais c’est j’ai envie de dire la doctrine officiel. Vous êtes contre l’UE donc vous êtes contre le progrès, le sens de l’histoire, et ce à l’instar de….et là la grande diabolisation.
                D’où d’ailleurs l’impunité pour des gens qui ont commit en Ukraine des actes qui serait considéré comme du terrorisme dans le mouvement Maidan et même le soutiens, il n’était pas des manifestant pour une idée mais l’incarnation de la marche de l’histoire, des gentilles contre les méchants. Je ne suis ni pro-PG ni Pro-FN au contraire, mais l’UE si elle parviens à rester en l’état et se renforcer sera bien plus difficile à détruire ou alléger qu’un système étatique. Je suis contre les actions liberticide étatique, mais alors que l’UE prend de plus en plus de place et de compétence ne serait ce pas ridicule de ne pas vouloir empêcher l’EU d’y parvenir?

                Ensuite être considéré comme un crétin arrive souvent quand on est pas d’accord avec certain, par contre il y a une rhétorique presque institutionnel contre les opposants à l’UE qui serait toujours des gens pas simplement idiot mais malveillants et ce d’où qui viennent, toujours pour d’autre excuses. N’était ce pas indigne par exemple de culpabiliser les partisans de la souveraineté pour un meurtre contre une pro UE, ça aurait été la faute à la radicalité du discourt?

        2. Conclusion: ce type ne sert à rien à part faire parler de lui 🙂

    2. C’est absurde, vous êtes partiale parce comme en leurs temps soviétiques il vous faut diaboliser ceux qui ne veulent pas de votre systême afin que de par la peur d’autre chose, les gens se soumettent.

      Votre histoire est stupide, imaginez que vous soyez en Moldavie un partisans pro-UE et que d’autre partisans pro-UE disent qu’entrer dans l’UE apportera les avantages A B et C allez vous vous battre pour chercher à démontrer les bénéfices de l’UE ou que les arguments de vos collèges sont faux?

      La première solution, la preuve, avez vous pendant la campgne insister sur les mensonges des pro-UE?

      Insister vous sur les mensonges des conséquence économique pour le RU face à l’UE, non parce que vous considérer qu’il faut pour le RU rester dans l’UE.

      1. La démission de Farage de Ukip à fait perdre toute pertinence à cet article, à défaut de gagner l’Euro ils remporte haut la main la palme de l’opportunisme et de l’arrivisme, Jean Vincent « Placé » me devient sympathique tout à coup.

Les commentaires sont fermés.