Attention ! votre smartphone est l’oreille de Facebook

Publié Par Charles Bwele, le dans Technologies

Par Charles Bwele.

Smartphone

Smartphone By: Pabak SarkarCC BY 2.0

Quelques minutes après avoir brièvement évoqué sa passion pour les safaris photo en Afrique près de son smartphone, la professeure de marketing Kelli Burns (université du Minnesota) aperçut de nombreux fils infomerciaux étroitement liés à ses récents propos (billets d’avions, locations de véhicules, retours d’expérience safaris) sur son mur Facebook d’actualités.

En effet, l’app Facebook accède au microphone activé par défaut de votre iPhone/Android et la firme de Mark Zuckerberg ne s’en cache pas : « We use your microphone to identify the things you’re listening to or watching, based on the music and TV matches we’re able to identify. »

Peu après le reportage de NBC, l’ogre du Web a nié en bloc : « Facebook does not use microphone audio to inform advertising or News Feed stories in any way. Businesses are able to serve relevant ads based on people’s interests and other demographic information, but not through audio collection.

Depuis belle lurette, Facebook a l’art et la manière des contrats de service élastiques, des dénégations vagues et des paramètres de confidentialités plus ou moins sibyllins. Cette stratégie se révèle hautement payante depuis sa création car elle grignote quotidiennement du terrain auprès de ses abonnés (email secondaire, numéro de téléphone, date d’anniversaire, carrière, géolocalisation, identification biométrique, identités du conjoint et de la famille, likes, émoticônes, etc) ; et ce, conformément à un dessein grandement partagé par l’industrie technologique qui consiste à accumuler – par tous les moyens possibles et imaginables – les profils détaillés et les données personnelles… devenus des micropaiements tacitement consentis par les utilisateurs.

Indicateur de tendances. En février 2016, la firme Samsung avait publiquement recommandé à ses clients d’éviter les sujets confidentiels ou sensibles devant leur Smart TV. Motif : « Veuillez noter que si vos paroles contiennent des informations personnelles ou sensibles, celles-ci seront capturées et transmises à un tiers. […] Si un utilisateur consent et utilise la fonctionnalité de commande vocale, les données voix sont envoyées à un service tiers lors d’une commande de recherche. […] Actuellement, les données sont envoyées à un serveur, lequel analyse le contenu demandé et renvoie ce dernier au téléviseur » (sic).

Baroud d’honneur. Bouchez les tympans de l’ogre du Web dans les paramètres de l’app Facebook (iPhone) ou dans les autorisations accordées aux apps (Android)… en attendant que la désactivation du microphone relève d’une démarche kafkaïenne.

Sur le web

  1. Enfin un article qui révèle l’horreur 2.0 qu’est ce monstre inutile. Il n’y a que les naïfs pour croire que, parce que c’est listé sur le NASDAQ et ne « vend » que de la pub, c’est inoffensif. À part jouer sur un narcissisme low-cost de millions de loosers, Facebook n’apporte pas grand chose. Et le tracking ne fait que commencer. Mais tant qu’un h16 se réjouit parce que les loosers emplissent les poches d’un Zuckerberg et non de l’Etat, alors on doit tous applaudir. Un vrai libéral (j’entends, pas ceux à la solde des lobbyistes Monsanto ou Total) devrait s’insurger contre ces pratiques. La Stasi fichait 13% de la population. Et mal. Facebook, plus de 80%!

    1. « les loosers emplissent les poches d’un Zuckerberg et non de l’Etat »

      En fait, tout ces problèmes seraient bien plus facile à gérer si la position de l’état n’était pas de prétendre réguler chez les autres ce qu’il s’autorise de façon illimitée à lui même. En permettant l’usage et certaines pratiques technologiques, alors qu’il (l’état) est incapable d’en tirer 10% de ce que sait faire le privé, on assiste forcément à une perte de contrôle total.

      Et je pense que le problème est le même avec les lobbies : les lobbies se maintiennent grâce au capitalisme de connivence, grâce aux quelques « miettes » qu’ils distribuent aux politiciens. Le problème n’est pas le « turbo-capitalisme » ou l’écologie, mais le fait qu’ils seront un jour plus puissant que n’importe quel état. Lisez « Vendredi » de Robert Heinlein.

    2. « ce monstre inutile […] Facebook n’apporte pas grand chose »

      Encore un qui n’a pas compris que l’utilité est subjective.

      C’est impressionnant le nombre de gens qui jugent l’utilité des biens et services de façon absolue et égocentrée, c’est-à-dire à l’aune de leurs propres préférences, sans comprendre que, l’utilité étant subjective et les préférences de chacun d’entre nous étant différentes, le même bien ou service qui n’est pas utile à l’un peut l’être à un autre.

  2. Bonjour, l’objet de votre article est très intéressant mais on a du mal à comprendre comment ça marche, on sent que le rédacteur a voulu faire un scoop sans maitriser son sujet.
    Donc, on serait satisfait si on savait comment un micro fonctionne alors que le téléphone n’est pas en situation de communication, et comment ces bruits sont récupérés et par qui ?
    Merci de votre attention

    1. « on serait satisfait si on savait comment un micro fonctionne alors que le téléphone n’est pas en situation de communication »

      Avec du courant électrique ! Enlevez la batterie et ça marchera forcément beaucoup moins bien. Plus sérieusement, votre téléphone est un ordinateur bourré de capteurs. La seule limite au recueil de vos données personnelles n’est pas la loi mais la batterie de votre smartphone et votre facture data, le cout de cette collecte (à vos frais) devenant assez rapidement exorbitant. Sur les smartphone, il doit donc y avoir des filtres en amont pour déclencher la capture de façon limitée. Mais avec les « smart TV » pour « dumb consumer », je ne vois pas où est la limite.

    2. Lors de l’installation de votre application, on vous demande d’autoriser l’application d’utiliser certains éléments de votre téléphone ( cameras, micro, wifi , etc ), mais c’est un pack vous devez tout accepter pour pouvoir utiliser l’application. Vous avez signez un contrat sans l’avoir lu et si vous n’êtes pas content vous n’avez qu’à aller chez le concurrent , ooops mais quelle concurrence….

      1. Je viens de relire les « politiques de confidentialité » de Mozilla. Si c’était une société privée, la réponse serait « niet » et j’utiliserais autre chose. Mais c’est sensé être un logiciel « libre ». En vérité, on n’a aucun choix car il n’existe aucune alternative. En théorie, je peux explorer et modifier les centaines de milliers de lignes de code. En pratique, c’est tellement pourri dans l’architecture et tellement dépendant de la pignouferie généralisée que c’est impossible.

  3. Article putaclic.

    « The feature was introduced in 2014, targeting only US users. »

    http://bgr.com/2016/06/01/facebook-listening-iphone-android/
    « On an iPhone simply head to the Settings app, then go to Privacy followed by Microphone, where you can revoke Facebook’s access to the mic. Similarly, on Android you can head to Settings, then Privacy and change the permissions the Facebook app is given so that it can’t access microphone data. »

    1. « targeting only US users » ils ciblent uniquement les utilisateurs US, mais qui nous assure qu’ils n’utilisent pas cette fonction pour hors-US ?

      1. Ah oui….Et qui nous assure que 99.5% des autres applications n’utilisent pas également cette fonction secrètement ?
        Stop parano 2 mns. Et puis sur un smartphone un minimum moderne, on peut gérer les autorisations des applications..

  4. Je suis peut être terriblement non doué mais je n’arrive pas à désactiver les autorisations, j’ai les autorisations devant moi mais impossible de faire quoi que ce soit ( voir les SMS, prendre des photos, enregistrer des fichiers audios, modifier le contenu de la carte sd et j’en passe ) .Concrètement je n’ai pas forcement envie de les désactiver , cela peut nuire au fonctionnement de l’appli .

    1. « je n’arrive pas à désactiver les autorisations … »

      « je n’ai pas forcement envie de les désactiver , cela peut nuire au fonctionnement de l’appli »

      Comme disait Fernand Raynaud (pour ceux qui s’en souviennent) : « C’est étudié pour ! »

    2. Si vous utilisez un smartphone android, il n’est pas possible de modifier les permissions accordées aux applications que depuis android 6.0 (ça a été possible par « erreur » sur la 4.3 je crois).
      Après il est possible via plusieurs manipulations (root et installation d’une app dédiée, voir installation d’un nouvel OS type Cyanogenmod) de le faire, mais ça peut être risqué et un motif de refus de garantie.
      Par contre, il existe des alternatives à l’application officielle de facebook : soit directement via un navigateur internet, soit par une application non officielle. C’est à vous de voir.

      1. Faute de frappe: c’est possible officiellement de modifier les permissions uniquement sur android 6.0.

Les commentaires sont fermés.