Sans argent liquide, vous serez à la merci des banques

Publié Par Eric J. Fry, le dans Monnaie et finance

Par Eric J. Fry.

Oiseau en cage By: Will FolsomCC BY 2.0

La guerre contre le cash est un thème récurrent, non parce que nous manquons d’imagination pour écrire sur un autre sujet mais plutôt parce que le roulement des tambours de cette guerre semble s’amplifier… et se rapprocher. Il n’y a pas un jour sans qu’un responsable politique, un think tank reconnu ou un universitaire sérieux ne clame les mérites d’une société sans cash.

Ces mouches du coche sont toutes d’accord pour affirmer que le cash est mauvais parce que les trafiquants de drogue et les fraudeurs l’utilisent. Toutes sont également d’accord pour dire qu’interdire l’argent liquide serait une bonne chose parce que le gouvernement pourrait alors exercer un meilleur contrôle sur la masse monétaire.

La stupidité de ce raisonnement me rappelle cet ancien terme légal, res ipsa loquitur, « la chose parle d’elle-même ».

Dans l’histoire de l’humanité, a-t-on jamais vu un gouvernement agir en conscience pour préserver et protéger la richesse individuelle mieux qu’un individu pourrait protéger sa propre richesse ?

L’intérêt personnel est un instinct puissant et plein de ressources. En fait, l’intérêt personnel est si plein de ressources qu’il imaginerait certainement divers moyens illégaux pour faire échouer une mutation partielle ou totale en faveur d’un commerce sans cash.

La société sans cash : un risque à plusieurs niveaux

Autrement dit, les victimes d’une société sans espèces ne seraient pas les trafiquants de drogue ni les fraudeurs fiscaux. Les victimes seraient vous et moi — ceux qui commettent rarement un crime plus grave que celui de traverser la rue hors des passages piétons.

Nous serions obligés de détenir toute notre richesse intangible en monnaie purement numérique. Pire, cette monnaie numérique ne pourrait résider que dans des comptes et enregistrements numériques de ce qui deviendrait une banque totalement numérique. En d’autres termes, 100% de notre richesse intangible serait susceptible d’être l’objet de cyberattaques 24h/24, 7j/7. Et ce n’est là sans doute pas le plus grand risque qu’une société sans cash imposerait aux éventuels épargnants.

Le plus grand risque serait que les autorités monétaires abusent de leur pouvoir sur la masse monétaire. Un euro piégé à l’intérieur du système bancaire national est un euro que le gouvernement pourrait choisir de taxer, de confisquer ou de maltraiter de mille manières… pour le bien collectif, naturellement.

La guerre contre le cash est une guerre contre l’indépendance financière des individus. Ce serait donc une bonne idée de préparer vos défenses maintenant, avant que la loi n’exige que toutes les richesses personnelles prêtent allégeance au cash numérique.

Sur le web

  1. Le gaillard prend le problème a l’envers. La vraie question est de savoir qui contrôle l’argent, et ceci peut importe qu’il soit numérique ou non.

    Votre fric mis en banque est deja numérisé et peut etre spolié tres, tres rapidement (saisie sur compte etc etc).
    Vos biens peuvent etre saisis (essayes de speeder trop vite sur la route : tu te fais chopper et tintin la voiture), vous pouvez être exproprié au nom du bien commun.
    L’inflation, recherchée par les états et les banques centrales, vous volent gentiment (qui crois encore a cette connerie d’inflation nulle avec un target de 2%, à part les crétins?).
    Cherchez bien, il y en a d’autres.

    Non, la question de base est : si je ne peut faire confiance au « systeme », comment puis je contrôler mon argent par moi même?
    Comment le mettre a l’abri des griffes de l’Etat et des banques (ce qui reviens a peu prés au mème à notre époque).

    Les réponses sont tres simples quand on y pense sérieusement mais pas forcement facile a mettre en œuvre.

    1. tu achete une lessiveuse et tu planque ton pognon dedans ,d ou l expression blanchir l argent!!! …

  2. Société sans cash… quelle magnifique idée ! Je plains ceux qui sont ou seront « interdits bancaires », sans possiblilté d’utiliser un chéquier (qui est mis à mort) ni une carte bleue. Comment pourraient-ils régler leurs achats et donc consommer ? Sous prétexte de lutte contre les trafiquants ou les terroristes, qui seront peu impactés, contrôler et « criminaliser » les personnes devient justifié. Si seulement ils avaient les mêmes pensées pour eux-mêmes et se les appliquaient : les fonctions d’Etat donnent accès à l’argent public (gratuit des autres) et peuvent donc mener à la corruption, aux détournements de fonds publics, et autres.
    L’exemple chypriote est tellement révélateur que nos « élites » en bavent ! Piocher directement dans les comptes de tout le monde (sauf les leurs, qu’ils soient à l’intérieur ou en dehors des frontières) sans avoir à donner d’explication : c’est le pied !

    1. Oups ! Edit :
      « les fonctions d’Etat… aux détournements de fonds publics, et autres », alors supprimons les fonctions d’état ! Supprimons l’argent public !

    2. Il y a des cartes de paiement qui ne sont pas des cartes de crédit. Les sans-papiers, les clandestins, eux, vont avoir des problèmes. Ca risque de faire un drôle d’effet de les voir sortir de leur anonymat. Jusque là, ils avaient intérêt à se faire discrets. Mais sans cash, qui sait quelles solutions ils vont devoir trouver? Leur nombre risquerait de nous surprendre.
      Pour les interdits bancaires, le danger n’est pas l’absence de moyen de paiement, plutôt l’impossibilité de soustaire un minimum aux saisies.
      La disparition du cash, c’est la disparition d’une soupape de sécurité face aux créanciers, en premier lieu face au fisc.

    3. tu peut avoir de l argent et une carte de retrait ou une corde et couic ..!!

      1. @Jean Dubois

        « avoir de l’argent » c’est assez vague. On peut avoir avoir de l’argent parce que notre paye est arrivée sur notre compte, avoir quelques centaines d’euro épargnés, être riche, ou avoir du cash sur soi voire l’appoint pour le bus ou la baguette de pain.

        « Le seul vrai argent, c’est celui que tu as dans la poche. » me disait un artisan retraité (R.I.P).

  3. Pour une « bonne idée » c’est un modèle du genre …
    Outre le flicage tous azimuts auquel nous sommes de fait soumis (téléphone, carte bancaire, caméras dites de « surveillance », tous les objets connectés) nos si « géniaux » et « démocratiques » politiques pourront suivre à la trace le moindre centime que nous dépenserons …
    Nous allons vivre à poil dans une cellule de surveillance et « ON » vous dira que c’est pour votre sécurité et pour votre bien ……..
    En fait chaque citoyen de ce pays est un délinquant qui s’ignore et heureusement que les politiques et les banksters sont là pour rétablir « l’ordre »
    Elle n’est pas belle la vie ???????????

  4. société sans cash….qu’il le fasse donc , ils se tireront une balle dans le pied ; le numérique , ça marche tant qu’il y a de l’électricité …..rien qu’en france , si on tiens encore debout , c’est parce qu’il y a des gens qui consomment , qui achètent justement parce qu’ils ont des espèces via le travail au noir , mais ce n’est pas de l’argent gratuit n’est ce pas ; qu’ils enlèvent le cash et les gens s’en sortiront d’une autre manière ; je suis toujours étonnée de l’imagination humaine quand elle est obligée , par la force des choses , de prendre un autre chemin pour s’en sortir ; dieu merci , le cerveau de la plupart des gens n’a rien à voir avec celui des perchés qui veulent nous voler ; le notre est plein de ressources , ce n’est pas un carcan à pognon ;

  5. cette histoire d’argent liquide m’agace , qui a plus 50 euros d’argent liquide pour être inquiet de la disparition du cash ?

    1. Vous n’avez visiblement jamais eu affaire avec un artisan…

    2. Hahaha !

    3. Quand je n’ai que 50€ en poche, je ne suis pas tranquille et consomme en mode « survie »

    4. @reactitude
      Bonjour,

      La question n’est pas de savoir si les gens ont plus de 50 euros, 20 voire 10 ou moins sur eux, mais d’éviter que l’Etat vienne ponctionner sans raison, ou suivant la leur de raison, partie ou tout de votre argent déposé obligatoirement en banque. Sans compter que l’Etat, les banques et autres fouineurs indiscrets n’ont pas à savoir que vous achetez 10 paquets de couches bébé par mois, ou que vous allez faire le plein 2 fois par semaine.
      Le « secret bancaire » n’existe plus, nos comptes ne sont plus sûrs, si tant est qu’ils l’aient jamais été.

    5. Si comme moi, vous avez vécu des périodes où votre compte passe dans le rouge vif, carte-bleue bloquée et rejet des prélèvements d’abonnement, alors vous connaissez le sentiment de sécurité d’avoir quelques billets dans la poche.

      A parement ce n’est pas votre cas, tant mieux pour vous (« pourvu que ça dure » :-))

      1. apparemment (désolé)

  6. Mais il existe des solutions pour recréer notre propre cash et pièces, décentralisé, sécurisé et adossé à des valeurs tangibles : https://checkoin.org/

  7. Dans une société sans banque et avec du cash dans un coffre à la maison, le risque portant évident mais auquel vous n’avez pas pensé est d’être braqué, torturé et volé tous les 1er du mois lorsqu’on vous remet votre paye dans une grosse enveloppe pleine de cash.

    Désolé je passe mon tour, je préfère le dépôt sur un compte virtuel…

    Si le cash coulait à flot imaginez le désordre et les cambriolages en permanence.

    1. Si les couteaux étaient en vente libre, imaginez le nombre de meurtres et d’agressions !
      Si l’eau était disponible sans contrainte, imaginez le gaspillage !
      Etc…

      S’il n’y avait pas de numérique mais que du cash, les gens se seraient organisés autrement que ce que vous proposez naïvement, précisément pour répondre à cette contrainte de sécurité.

    2. Dans de nombreux Pays des rues entières sont consacrées à la vente de coffres forts et pourtant moins de vols et plus de sécurité qu’en France!
      Toujours quelqu’un à la maison, entre aide du voisinage et de la famille…
      Franchement, laisser les gens décider, se battre pour un avenir meilleurs n’est t’il pas plus sain?

    3. Il ne me semble pas que l’auteur ait parlé de faire une société uniquement avec du cash !
      Vous voulez, pour vous, utiliser le virtuel. N’empêchez pas les autres de faire autrement.

  8. J’ai un peu de mal à croire les gouvernements prêts à s’engager dans la voie de la société sans cash. La prohibition du cash aurait pour effet de susciter des initiatives plus ou moins légales de contournement. Si un pays s’engage dans cette voie le marché noir des devises étrangères sera florissant. Il y a déjà plein de monnaies locales. Pour éliminer tout le cash il faudrait une organisation policière phénoménale.

  9. Je ne veux pas paraître désagréable mais je trouve cette article mauvais car il passe à côté d’un élément incontournable quand on parle du cash et du numérique : le bitcoin. Le bitcoin c’est justement les avantages du cash (liberté, discrétion) avec les avantages du numérique (transfert d’argent à distance) SANS avoir besoin d’intermédiaires telles qu’une banque et sans la « régulation » d’une banque centrale.

  10. Ou avez vous lu que je voulais empêcher quoi que ce soit ? Je ne suis pas d’accord, point. Je suis libre de penser ce que je veux et vous aussi. Se balader avec des liasses de billets est moins sécurisant qu’avec une carte bleue selon moi, voila. Une société sans espèces c’est nul, mais une société sans banques aussi. Toutes les théories du complot ne sont pas bonnes à croire…

Les commentaires sont fermés.