Pénuries de carburant : la faute aux gens

Publié Par h16, le dans Édito

Tout ne se déroule pas toujours comme prévu en République du Bisounoursland et parfois, il faut utiliser la force, comme dernièrement pour débloquer l’une ou l’autre raffinerie afin d’éviter des pénuries de carburant qui n’existent pas mais que des millions d’automobilistes semblent halluciner tous de concert.

Le Président Des BisousEt à propos d’hallucinations, je m’émerveillais lundi dernier de constater que ce beau pays semblait autoriser les blocages de raffineries mais interdire avec fermeté l’achat d’essence en jerricans. Mais cet enchantement des sens et cette farandole des sentiments confus, que m’offre à bon compte notre Président des Bisous qui fait montre d’une inhabituelle fermeté vis-à-vis des manifestants, sont tout de même dépassés par la stupéfaction que je ressens en lisant certains articles de presse parus ces derniers jours et qui rappellent bien que le problème, majeur, évident, omniprésent de la France, c’est les gens.

Oui, les gens.

Ils sont partout, les gens. Ils sont au courant, les gens. Ils vous regardent, les gens. Et quand le vent tourne, les gens le sentent. Ils sentent la panique dans votre regard, et en profitent pour faire exactement comme vous. Et rapidement, ce qui n’était qu’une idée normale jaillie dans votre cerveau normal devient une idée à la con mise en musique par les gens. Et là, c’est le drame.

En tout cas, à en croire cette presse rayonnante que le monde nous envie, c’est, à peu près, ce qui se produit avec cette histoire de pénurie : au départ, il y a des stations pleines et riantes. Ensuite, quelques syndicalistes bloquent des raffineries de façon citoyenne, festive et très primesautière et en tout cas, pas de quoi s’inquiéter. Et là, alors que le gouvernement prend la parole pour indiquer que « tout va bien » (et même que « ça va mieux »), patatras, les gens entrent en jeu.

Pignouferies de presse

La fine rédaction de Libération est formelle, et ne recule devant aucune titraille pour bien exposer la difficulté : le problème, ce sont surtout les usagers qui font du stock ! Ah, les gens qui refusent de tomber en rade comme tout le monde bien civilisé !

Pour Le NouvelObs, aucun doute : avec leurs comportements absurdes, les gens aggravent le problème avec leur indiscipline idiote, ils aggravent le problème qu’ils croient résoudre ! Mais si, c’est évident. Et il ne faut en tout cas pas faire entrer en ligne de compte que les gens pourraient ne pas avoir confiance dans le gouvernement pour régler rapidement le problème. Ceci dit, force est de constater que le gouvernement qui réglerait un problème serait déjà une première. En quelques décennies, si un gouvernement a résolu un problème, ce fut à la fois fortuit et c’est passé relativement inaperçu. Mais un gouvernement qui, de surcroît, le réglerait rapidement, voilà qui relèverait de l’exploit, voire du signe clair qu’on vient subitement d’entrer dans une dimension parallèle où tout est permis, même l’espoir.

Heureusement, il n’en est rien, et la pénurie peut donc effectivement avoir lieu, avec ou sans pétrole ; « Résultat, en voulant individuellement éviter une pénurie, les automobilistes sont en train de la provoquer collectivement dans certaines régions. »

Rooh, zut alors ! Je ne vois qu’une solution : légiférons. Vite, planifions la consommation d’essence, avec des tickets, des files, des horaires administratifs et des quantités prédéterminées, cela marchera tellement mieux !

nicolas du venezuela

Tout ceci est vraiment croquignolet, à commencer par la multiplication des articles de presse pour expliquer pourquoi les gens ont, bêtement, provoqué la pénurie « qui n’existe pas ». Articles qui oublient pourtant une évidence : ces individus ont tous fait le calcul que les agissements des syndicats étaient à prendre au sérieux dès la première minute, et que les appels du gouvernement étaient, a contrario, du plus pur air de flûtiau. Cela en dit long sur le potentiel de nuisance des syndicats, et sur l’ineptie et l’incompétence moyenne prêtée aux gouvernements français en général et celui-ci en particulier. Dans ce contexte, compte tenu de la vacuité des vagissements ineptes du gouvernement et des médias, peut-on sérieusement reprocher aux individus de parer au plus pressé, quitte à réaliser la prophétie de pénurie ?

Et puis surtout, qui est responsable du problème ? Ces individus qui tentent de continuer à vivre normalement, toutes choses égales par ailleurs, ou ces syndicalistes qui viennent directement mettre du sable dans les engrenages ? Ou est-ce encore le gouvernement qui n’a semble-t-il pas du tout évalué la menace syndicale à sa juste valeur, et qui refuse encore actuellement de rappeler deux choses essentielles.

D’une part, que les grèves politiques ou par procuration sont strictement illégales en France. S’il existe bel et bien le droit de se mettre en grève dans une entreprise, il n’existe en revanche aucun droit de grève « par solidarité », chose qu’on laisse pourtant filer sans sourciller depuis que la SNCF ou la RATP, toujours promptes à montrer l’exemple, estiment devoir débrayer pour se montrer solidaire qui avec les ouvriers de Continental, qui avec les chauffeurs de bus, de camion, de taxis ou n’importe quelle autre cause qui leur permettra d’organiser un barbecue sur les voies.

D’autre part, empêcher l’accès à une entreprise est illégal. Arrêter le travail dans un contexte de grève, soit, mais empêcher par intimidation ou physiquement ceux qui le souhaitent de travailler est normalement illégal dans ce pays.

De ces éléments, la presse semble ne surtout pas vouloir parler. Et comme malheureusement, l’État est faible avec les forts (et ne manquera pas d’être fort, jumelles-laser au visage, contre les faibles), les automobilistes ont aussitôt interprété la situation comme devant fatalement aboutir à des pénuries.

Le résultat est donc inévitable et comprend aussi l’habituelle panoplie de dégradation des conditions économiques, de l’image, et de l’ambiance du pays.

Pour l’ambiance, la petite odeur de pneus brûlés ira à ravir avec la tendance pré-insurrectionnelle du pays où les uns et les autres rêvent d’en découdre.

Pour l’image, que dire d’un pays qui affiche ouvertement sa volonté de n’autoriser le travail que 35H maximum par semaine, et qui, à la moindre contrariété, débraye et tente de bloquer son économie de la manière la plus spectaculaire possible ? Que dire d’un pays où les gens font la queue pour de l’essence ? Venezuela ? Cuba ? Union Soviétique à ses meilleures heures ? Vraiment, une superbe publicité.

Quant à la situation économique d’un pays qui n’est déjà plus que la 9ème puissance économique du monde (elle fut, jadis, dans le top 5, rappelez-vous), les Nuits de Boue et autres happenings festifs pétroliers continuent de décourager les investisseurs.

C’est dommage. Ces gens sont agaçants à ne pas venir mettre leur argent chez nous !

Allez, soyez chic, revenez ! Vous verrez, nous ne ponctionnerons que 57% de la richesse produite et nous ne ferons la grève qu’une fois de temps en temps !

france pays du barbecue permanent
—-
Sur le web

  1. le gouvernement a beaucoup de chance d’avoir des français qui veulent continuer à travailler ; immaginez que tout un chacun , du chef d’entreprise au salarié se disant : merde , y en a marre , j’arrête de bosser , j’arrête de payer ….plus de fic qui rentre dans les caises de l’état….mais les français ont tous poirotter une demi heure voire plus pour quelques litres d’éssence , remplissant par là les caisses via la tva récoltée ; seule chose positive pour l’instant , la patience des automobilistes ; hier , dans la file d’attente qui se continuait jusque sur la nationale , les gens discutait d’une fenêtre à l’autre , fataliste , calme …..est ce que ça durer?….

  2. Il faut dissoudre les gens : vieux rêve socialiste mis en action par Pol Pot…Entre autres !

  3. L’état et la police agissent : il multiplie les contrôles routiers entre la France et la Belgique afin de fluidifier (à 25 km/h) la longue file d’automobilistes qui vont faire le plein en Belgique. Alors qu’au pire moment de la traque des « terroristes » en villégiature entre la France et la Belgique, il n’y avait même pas de contrôles …

  4. nous ne ponctionnerons que 57% de la richesse produite

    Chiffre officiel, optimiste comme il se doit…

    1. C’était le typo de la promesse de campagne de Flamby, rappelez vous, il avait dit 75%

  5. Je pense que le seul moyen de réformer la France serait de voter Mélenchon ! Les Français ont besoin de voir ce qu’un socialiste pur jus et jusquauboutiste ferait et d’en voir les résultats. Trop de Français ne comprennent toujours pas l’économie et vivent encore la lutte des classes et dans une France à l’ancienne, c’est le seul moyen de les réveiller.

    1. Je ne parierais pas là-dessus!

      On a souvent constaté qu’en politique, si une équipe, socialiste, par exemple, échoue, l’explication est toute trouvée: ils n’ont pas été assez socialistes!
      L’échec de l’URSS: pas assez communiste!
      Échec de J.L.Mélenchon: il n’aura pas assez taxé les riches!
      Échec d’une équipe libérale: ils n’avaient qu’à supprimer la sécu! …

    2. Vous rêvez. On vous dira juste que c’était pas assez socialiste pour que cela marche.

  6. Acheter et faire des stocks en prévision d’une pénurie. Les gens découvrent la spéculation.

    1. Se protéger d’une pénurie, c’est spéculer ?

      1. Oui, prendre les devants sur une diminution de l’offre pour ne pas tomber en rade, j’appelle ça de la spéculation. Ces gens qui s’inquiètent et qui anticipent sont autant de signaux lancés au marché pour résoudre la pénurie avant qu’elle ne soit là. Mais ici on parle de mafias qui bloquent illégalement l’approvisionnement des stations, voilà le dysfonctionnement de l’économie.

        1. Appelez ça comme vous voulez. Pourquoi pas « Tartiflette » ? Ce serait aussi juste…

        2. @Tara Tara: Effectivement, c’est de la spéculation, c’en est même la définition académique: Les français achètent maintenant parce qu’ils anticipent une rareté future. Définition même de la spéculation.

          1. Faire des provisions pour ses propres besoins, c’est-à-dire se protéger, n’est pas spéculer dans le sens habituel (gauchiste) du terme, dans lequel le méchant spéculateur compte revendre avec profit ce qu’il a acheté. Mais c’est tellement plaisant pour les bien-pensant de pouvoir traiter les autres de « spéculateurs ». Ça évite de mettre en cause les vrais responsbles, les syndicats maître-chanteurs, et la CGT en particulier.

            1. Je ne comprends pas votre intervention. Faudrait-il abandonner le sens des mots aux « gauchistes » ? Les gens comprennent parfaitement qu’il est logique et naturel de faire des réserves pour anticiper une situation défavorable. C’est une bonne chose de leur rappeler que c’est le même raisonnement qui motive les spéculateurs sur les marchés financiers. Ai-je l’air d’épargner les syndicats et les bloqueurs ?

              1. Je crois Pat vous a pris un gauchiste. Ca n’engage que moi mais je pense qu’il a lu votre post un peu vite et a cru que vous étiez un rouge dénonçant la spéculation. Pour sa défense il faut comprendre que les provocateurs gauchostes viennent régulièrement répandre leur fie ici (et on aime ça, ça met de l’animation) et il a peut être juste confondu. Si tel est le cas, sachons nous réconcilier entre gentlemen Liberaux et continuons joyeusement à casser du sucre sur le dos étatistes syndicalo bolcho grévistes. Ne nous trompons pas d’ennemi.

                En clair, vérifiez bien que vous êtes dans des camps opposés avant de vous envoyer des fions. Déjà que les libéraux sont pas nombreux si on commence les dommages collatéraux on est pas rendus…

          2. Il s’agit plus de couverture que de spéculation, isn’t it?

            1. La couverture est une forme de spéculation, le profit étant réalisé sous forme de consommation à moindre prix plutôt que sous forme de cash.

          3. dès qu’on a un cerveau on spécule!

        3. « Oui, prendre les devants sur une diminution de l’offre pour ne pas tomber en rade, j’appelle ça de la spéculation.

          Regardez un dictionnaire.

          1. « La spéculation est, en économie, l’action de prévoir les évolutions des marchés et d’y effectuer des opérations d’achat et de vente en conséquence, de façon à retirer des bénéfices du seul fait des évolutions des marchés »

            Consommer au meilleur prix est un bénéfice.

            1. « … d’achat ET de vente.. » et non d’chat OU de vente

              1.  » l’activité consistant à tirer profit par anticipation de l’évolution à court, moyen ou long terme du niveau général des prix ou d’un prix particulier en vue d’en retirer une plus-value ou un bénéfice. La hausse des valeurs notamment sur le marché à terme se prête bien à la spéculation  »

                Il suffisait de prendre une définition moins réductrice… Consommer à moindre prix est un bénéfice.

              2. Vous vous enfoncez…
                Biais de confirmation d’hypothèse.

  7. Le problème est la presse ou les media. Bien sûr, ici, il est particulièrement visible car il y a un alignement des planètes entre le gouvernement de gauche et l’idéologie communément partagée par les journalistes, la défense de la « res publica » européenne…

    Mais, il y a bien un problème d’information du public. D’autant que je vois mal comment la course « des gens » vers les pompes aggrave particulièrement la pénurie. Il n’y a pas de pénurie à la veille des départs en vacances que je sache ! Tout au plus peut on regretter les files d’attente mais fondamentalement la pénurie qui arrive au terme de la fin des cuves et réservoirs est normale.

    Gouvernement et syndicats font leur job ; pas la presse et encore moins du fait de leur opinion très proche de celle du pouvoir.

    1. Le « job » des syndicats n’est certainement pas de faire du chantage pour faire céder le gouvernement (même si celui-ci est nul).

  8. Article intéressant mais juste un petit bémol, c’est bien mal connaitre Cuba que de croire qu’il y a des pénuries ou manque de carburant. Dix ans que je m’y rends très régulièrement et jamais je n’en ai vue aucune. Et je vis chez les cubains, pas dans des resorts, et ce dans l’île toute entière. Merci néanmoins pour votre article.

    1. « …c’est bien mal connaitre Cuba que de croire qu’il y a des pénuries ou manque de carburant… »

      Forcément : presque personne n’a de voitures à Cuba.
      Par contre, Cuba risque une pénurie de bière à cause… des touristes américains.

    2. Cuba reçoit son pétrole à prix réduits du Venezuela mais pour combien de temps ?

    3. Par contre ils ont une pénurie d’automobiles….lol

  9. la vraie pénurie irréversible de pétrole se développe naturellement depuis 1970, on a déjà perdu 40 % de capacité d’importation… faute de pétrole pour tous et faute à la mondialisation. et ça va pas s’arrêter puisque la production européenne a déjà chuter de 60 % (même si petit contre-choc en ce moment). si ça peut servir d’électrochoc (si seulement ça pouvait durer), que les gens se rendent compte de l’importance du pétrole. mais quant bien même, ne sous-estimons pas la capacité de déni de nos contemporains ou qui rapidement retourneront à leurs anciens modes de pensée.

    1. Où tout simplement le besoin d’alternatives comme les voitures électriques et développement du télétravail entre autres.

    2. « même si petit contre-choc en ce moment »

      Allez expliquer ça aux Vénézuéliens !

    3. @MisterLOOL… LOL pour la raréfaction du pétrole et la fotalamondialisation…

    4. Vous n’êtes pas au courant ? faute de pétrole on se met au gaz.
      En fait, c’est déjà parce que le gaz se développe massivement partout que le prix du pétrole est au plancher, et que la consommation et la production de pétrole stagne.

    5. changer de mode de pensée; une fois qu’on a fait ça on a bien bossé… les gens ne sont pas si cons…ils savent par contre qu’ils ignorent certains points qui rendent le changement de pensée dérisoire…on va manquer de pétrole? soit quand? car je vous fais remarquer que on peut dire on va manquer de pétrole depuis qu’on s’en sert… c’est pas de changer de mode de pensée qu’il faut c’est changer de véhicule ou arrêter de se déplacer!
      en général…je vais vous faire une confidence, quand y en a plus , et ben on n’en utilise plus….ça c’est la seule certitude des gens; ils y a aussi, quand je n’ai pas assez de sous , j’en achète plus…

      derrière le changement du mode de pensée..il y a l’idée que les politiques sont capables de faire des trucs utiles et ce que vous dites ça conduit a une ségolène qui nous propose 1000Km de route solaire…pour changer de mode de pensée

  10. Pourquoi l’État n’utilise-t-il pas tout simplement la réquisition des grévistes, comme en 2010. Ou bien, la loi anti-bande/casseur revotée de même en 2010 ?
    Ah ben non, on est de gauche, que diable !
    Maintenant, s’ils s’en prennent aux réacteurs nucléaires, on est mal…
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/10/18/01016-20101018ARTFIG00776-la-requisition-des-grevistes-un-dispositif-tres-encadre.php
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021897659&categorieLien=id

  11. Grâce aux gens qui ont fait le plein, on a gagné beaucoup de temps et obligé notre gouvernement de lopettes à réagir un plus fermement et rapidement qu’à l’ordinaire, et même, dans le cas de Valls, à tenir un discours horriblement réactionnaire.

  12. en même temps, cette pénurie de gazoil, c’est un peu pour rire, non ?
    dans les cuves de millions de français, il y a des milliards de litres. il suffit juste d’y penser et d’oser…

    1. Ah mais ! Comme le dit H16, le Gouvernement sait être impitoyable avec les faibles. Essayez un peu, pour voir, de rouler au mazout de chauffage (qui, comme vous le savez, est parfaitement identique au gasoil routier, à l’exception du colorant pour traquer les fraudeurs, colorant qui persiste longtemps dans le réservoir de la bagnole …)

      1. vous vous êtes déjà fait contrôler le contenu de votre réservoir souvent ? moi, jamais. et je ne connais personne qui se soit fait contrôler à ce sujet.

        1. Ce n’est pas faux, ce que vous dites. Moi non plus, je ne me suis jamais fait contrôler à ce sujet. Mais j’ai, plusieurs fois, apercu de tels contrôles sur les routes. Ceci dit, c’est la situation d’aujourd’hui. Et à nouveau, disons que l’Etat sera impitoyable avec les faibles : si rouler au gasoil de chauffage se généralise, soyez sûrs que les contrôles se multiplieront comme les champignons après la pluie. Le colorant du gasoil de chauffage est tenace : même après plusieurs « pleins » du réservoir, on en décèle les traces. Les sanctions sont très lourdes (avec la confiscation du véhicule, je crois). Bon, ou pourra plaider « l’état de nécessité » : aucune infraction si l’on n’a pas pu faire autrement, compte tenu de la proportionnalité de l’infraction avec le dommage évité. Mais là, bonne chance avec le juge (surtout si vous êtes solvables et que vous avez une belle voiture…)

        2. Vous êtes prêt à parier? Je suis certain que dans les semaines qui suivent vous allez mystérieusement voir ce genre de contrôles se multiplier, c’est forcément plus facile (et rapporte plus) que de déloger ces grévistes un peu agités

      2. Oui, mais à votre avis, combien a t on de chance sur 50 millions de véhicules de se faire contrôler sachant qu ‘il n y a quasiment plus de contrôle de police (a part pour les contrôles de vitesse ?

        1. Ce n’est pas la police qui contrôle le gasoil, mais la douane volante, je me suis déjà fait contrôler il y a 16 ans.

          1. Oui la douane, et ils ont même pesé ma voiture, des fois que je planque de la dope dans les portières ou je ne sais où…

            1. ils cherchaient peut-être des lingots d’or ? Du lourd…

  13. Anecdote personnelle. En 1991 je vivais au Brésil pendant la guerre du Golfe, l’opinion s’inquiétait d’une pénurie de gaz distribué sous forme de bombonnes et qui sert de manière exclusive à la cuisson des aliments dans ce pays.
    Résultat « les gens » ont stocké plus qu’il n’aurait été nécessaire des bombonnes et il y a eu effectivement pénurie.
    Comme c’est le Brésil il a eu quelques explosions d’immeubles suites à des stockages sauvages.
    De retour en France j’allais saluer une voisine âgée qui m’a gentiment offert 2 kilos de sucre qu’elle avait stockés…

    1. Une horrible spéculatrice…

  14. Mais ne vous inquiétez pas : par la prochaine action des encartés syndicaux, c’est l’électricité qui va manquer par la cessation des activités des centrales nucléaires. Les batteries seront un peu courtes pour faire des réserves. Donc, aucun danger d’ « hamsterisation » de l’électricité par « les gens ». Mais il faut voir le bon côté des choses : en cas d’arrêt de la production d’électricité nucléaire, « les gens » vont pouvoir goûter aux joies de l’intermittence de l’électricté solaire et éolienne.

    1. Sans « les gens », tout irait tellement mieux…

    2. h16h16 Auteur de l’article

      Ah, la décroissance. Ca va faire plaisir aux écolos parisiens, je suis sûr.

    3. « Les batteries seront un peu courtes pour faire des réserves. »
      On nous aurait menti ?

    4. En fait quand on y pense bien, les pénuries qui se déclenchent suite à ces grèves ne sont-elles pas des stages intensifs en tiers mondialisation?

      Comme si les syndicats dans leur bienveillance et leur grande mansuétude, nous gratifiaient ainsi de leurs plus grandes lumières:
      « voilà comment ça va se passer dans le futur! On vous vaccine pour que vous puissiez vous préparer sur le terrain à l’économie en temps de guerre civile ».

    5. Justement tout l’intérêt du solaire et de l’éolien off-grid. Vous êtes tranquille face à ces grèves puisque vous produisez votre propre électricité.

      Dès que j’aurai les moyens de faire construire, je ne manquerai pas d’investir dans quelques dizaines de mètres carrés de photovoltaïque. En plus, être off-grid évite de faire passer la police politique de l’électricité et donc de devoir appliquer leurs règles débiles.

      Pour vivre heureux, vivons indépendants.

      1. En plus, être off-grid évite de faire passer la police politique de l’électricité et donc de devoir appliquer leurs règles débiles.

        En êtes-vous bien certain ❓

        1. Sûr et certain. Le consuel ne passe qu’au raccordement au réseau.

    6. Remonter les courses à pied au 20 ième, c’est écolo-cool :mrgreen:

  15. Ce mercredi après-midi la raffinerie Exxon-Mobil de Port Jérôme vient de publier un communiqué indiquant qu’ils n’ont que dix grévistes et que toute la production sort normalement de la raffinerie.
    Comment se fait-il que Total soit paralysé par la CGT alors que l’anglo-saxon Exxon Mobil n’a presqu’aucun gréviste ?

  16. Dans notre fameux état de droit les syndicalistes n’ont pas le droit d’exercer de grèves politiques et des blocages .
    En revanche raconter n’importe quoi et mentir est autorisé pour les journalistes et les politiques.
    Ils sont fait pour s’entendre.

  17. « Dans ce contexte, compte tenu de la vacuité des vagissements ineptes du gouvernement et des médias, peut-on sérieusement reprocher aux individus de parer au plus pressé, quitte à réaliser la prophétie de pénurie ? »
    Heu … passé une heure à faire la queue pour remplir la moitié de son réservoir, voire moins parfois, je trouve ça aussi débile que le comportement de ces racailles de syndicalistes ou de ces filous de politicards. Et ça a commencé le premier jour de grève des routiers, qui peut parler de pénurie à ce stade là avec toutes les réserves des dépôts ? c’était une réaction du peuple complètement idiote. Cette société devient du grand n’importe quoi ! On est à la limite de la rupture, vous avez raison H16, ce pays est foutu, mais la je crois qu’on risque de s’en rendre compte plus vite que prévu avec de tels comportements de brebis.

    1. Idiot mais…
      – Bonjour chéri, tu ne vas pas travailler ce matin ?
      – Euh nan, pour faire acte de civilité je m’étais refusé de faire le plein par anticipation ce weekend vu que j’étais encore à la moitié du réservoir, et hier soir il y avait une longue queue devant la station et vu que apippugeho dit que c’est débile de faire la queue pendant une heure je suis rentré direct.

      1. Soyons clair et pas de mauvaise fois comme vous le faites.
        La pénurie n’a jamais existé donc se ruer dès le premier jour de grève sur les pompes comme le ferait les sangsues est proprement idiot.
        Ceux qui en ont vraiment besoin ne devrait pas subir ce genre de comportement individualiste.
        Vous avez peut-être mal compris mon propos car je ne vais pas critiquer ceux qui y passent des plombe alors qu’ils en ont réellement besoin mais tous les autres (soit la majorité vu le taux de remplissage habituel des pompes à essence)

  18. Je n’ai que mon certificat d études,mais j ai mal à voir vos ecrits ,apprennez les participes passés ,ignares illettrés

    1. L’arroseur arrosé… « apprenez » et non « apprennez » !
      … et après les virgules on met un espace, pas avant !
      …… et à « écrits » il faut un accent sur le e !

      1. Ta vue baisse, Sam.
        Il manque l’ apostrophe à « d’ études »…
        Il est aussi inélégant d’ utiliser voir au lieu de lire…
        😉

  19. La penurie de carburant n’est due qu’aux hordes d’i civiques qui , egoistement, remplissent leurs jerricans sans pansera ceux qui passeront derriere eux. Putain de pays de merdepeuplé de trousducul egoistes !

    1. …. la faute aux gens… mais pas au gouvernement hein, vous n’avez rien compris à l’article.

    2. Augmentez l’état et diminuez les gens non fonctionnaires : quand il n’y aura plus que des fonctionnaires, le civisme sera … PARFAIT

  20. Nous sommes dans un pays communiste, alors j’aime assez l’idée de voir bientôt les tickets de rationnement. Les fonctionnaires (nous n’en manquons pas) mettront au point un questionnaire que chaque automobiliste aura à remplir. La grille permettra de déterminer ce que chacun pourra espérer avoir comme carburant. Les stations services seront gérées par des fonctionnaires pour éviter la fraude, et ne seront ouvertes que 35h par semaine. Ainsi si pénurie il y a, elle sera planifiée pour que l’égalité parfaite, entre tous, soit assurée. Les Français si demandeurs de socialisme auront ainsi le privilège d’en profiter les premiers en Europe. Pour limiter la pollution dans les villes, les taxis seront remplacés par des pousse-pousses. Le charme de l’Asie en plein Paris.

Les commentaires sont fermés.