La meilleure manière de se perfectionner… (vidéo)

Comment se perfectionner dans une activité ? En en exerçant une autre qui n'a pas grand rapport ! C'est la conclusion inattendue des études sur le sujet.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Jeu de go crédits Frédéric Bison (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La meilleure manière de se perfectionner… (vidéo)

Publié le 4 mai 2016
- A +

Par Jérôme Barthélémy.

Il y trois façons de se perfectionner dans une activité :

  • la première approche (et la plus courante…) consiste à se consacrer exclusivement à la pratique de cette activité ;
  • la deuxième approche consiste à alterner la pratique de cette activité et la pratique d’une activité relativement similaire ;
  • la troisième approche consiste à alterner la pratique de cette activité et la pratique d’une activité totalement différente.

Comment se perfectionner le plus efficacement ?

Quelle est  l’approche la plus efficace ? Pour le savoir, Melissa Schilling, Patricia Vidal, Robert Ployhart et Alexandre Marangoni se sont intéressés au meilleur moyen de se perfectionner au jeu de go. Ils ont réparti 90 étudiants en 30 groupes de trois. Ils leur ont alors donné les consignes suivantes :

  • le premier groupe devait jouer exclusivement au go ;
  • le second groupe devait alterner la pratique du go avec celle du cribbage (un jeu de cartes qui n’a rien à voir avec le go ) ;
  • le troisième groupe devait alterner la pratique du go avec celle du reversi (un jeu assez proche du go ).

Dix heures plus tard, ils ont constaté que les équipes qui avaient alterné la pratique du go et celle du cribbage avaient autant progressé au go que celles qui s’y consacraient exclusivement, Surtout, les équipes qui avaient alterné la pratique du go et celle du reversi maîtrisaient beaucoup mieux le go que les autres. L’explication : une partie de ce qu’ils avaient appris en jouant au reversi semble leur avoir permis de s’améliorer au go.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le meilleur moyen de se perfectionner dans une activité n’est donc pas de s’y consacrer exclusivement. Il vaut mieux alterner la pratique de cette activité et celle d’une autre activité. Mais attention : les deux activités doivent avoir des points communs !

  • Schilling, M. A., Vidal, P., Ployhart, R. E., & Marangoni, A. (2003), Learning by doing something else: Variation, relatedness, and the learning curve, Management Science, 49, 39-56.

Pour aller plus loin :

Libérer la compétitivité (blog)

Libérer la compétitivité (livre)

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Question peut-être sans rapport, ou peut-être pas : quel est l’intérêt de présenter en une vidéo de 2’25 ce qu’on peut lire et même relire pour les points importants en 25 s ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Gilles Martin.

Il y a des questions que l’on n’ose poser qu’à un consultant. Une que j’entends souvent, et encore cette semaine, c’est « Comment faire changer les comportements et la culture de l’entreprise » ?

Pour certains, la réponse est évidente : on ne change pas la culture d’une entreprise, on doit faire avec et, au contraire, s’en servir comme levier pour imaginer, construire, et exécuter les plans de changement.

Pour d’autres, même évidence : mais bien sûr qu’il faut pouvoir changer la culture. Passer d’une cu... Poursuivre la lecture

Par Alain Goetzmann.

Il y a ceux qui pensent savoir faire accomplir les choses importantes et ceux qui savent s’occuper de leurs collaborateurs. Quand ils font les deux, leurs entreprises réussissent brillamment. Les bons chefs d’entreprises accordent leur confiance et ainsi, font sept cadeaux précieux à ceux qui les entourent.

1 – L’autonomie et l’indépendance

Les grandes organisations ont besoin de processus et de procédures. Les PME ont besoin de personnes autonomes et indépendantes qui prennent et assument leurs responsabili... Poursuivre la lecture

Par Felipe Guzman. Un article de The Conversation

Les entreprises sont donc davantage conscientes des bénéfices considérables que représente le fait d’avoir des employés qui communiquent de manière proactive des idées, des opinions ou des suggestions constructives visant à améliorer leur organisation. Dans le jargon du management, on appelle cela le « vocal behaviour » (comportement vocal) des employés.

De nombreuses preuves montrent que ce « vocal behaviour » peut profiter à la fois à l’entreprise et aux employés qui s’y adonn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles