Exposition aux ondes : qu’est-ce qui fait courir la rumeur ?

Les antennes relais, les téléphones portables ou les compteurs intelligents véhiculent avec eux les fantasmes les plus fous.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
chapeau papier alu credits Brian (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Exposition aux ondes : qu’est-ce qui fait courir la rumeur ?

Publié le 14 janvier 2016
- A +

Considérés comme des héros des temps modernes ou comme des poils à gratter de notre démocratie, les lanceurs d’alerte ne cessent de faire la une des médias avec des révélations censées faire la transparence sur des sujets qui agitent notre société. Aucun domaine n’est épargné, même si la santé publique reste aujourd’hui le terrain propice aux rumeurs les plus folles.

chapeau papier alu credits Brian (licence creative commons)
chapeau papier alu credits Brian (licence creative commons)

Antennes relais : la psychose du siècle

Chaque jour, la presse française se fait l’écho des nombreuses interrogations qui entourent les effets biologiques et sanitaires qu’auraient les antennes de téléphonie mobile sur l’être humain. Nourrie par des associations qui luttent vent debout contre la prolifération des ondes électromagnétiques dans notre quotidien, la psychose occupe activement les débats depuis une quinzaine d’années maintenant, davantage encore avec l’apparition de la 3G et de la 4G, et cela, des plus hautes instances politiques jusqu’au café du coin.

Longtemps sujet de prédilection des lanceurs d’alerte, les antennes relais ont régulièrement été pointées du doigt et accusées des pires conséquences sur la santé des personnes vivant à proximité. Si de nombreux scientifiques ont été chargés de réaliser des études pour juger du potentiel danger de ces antennes, aucune recherche certifiée n’a jusqu’ici démontré la présence d’effets nocifs, comme le rappelait l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) dans son rapport publié en 2009.

Les téléphones portables font également l’objet des pires observations émanant de ces vigies d’un nouveau genre, prêts à dégainer toutes sortes d’études qui pourraient étayer leur propos et leur servir de base à un argumentaire alarmiste. Sous réserve d’un principe de précaution, au demeurant fort louable, le dossier « cellulaire » est prétexte à dire tout et son contraire.

La chasse aux ondes est déclarée

Les antennes relais, la pollution électrique ou encore les téléphones portables ont tous un dénominateur commun qui alimentent les légendes les plus folles : les fameuses ondes électromagnétiques. Ces appareils nous exposent en effet à ces radiofréquences qui, selon l’OMS, sont « peut-être cancérigènes » pour l’homme.

D’après l’OMS et concernant le téléphone portable, les preuves d’une augmentation du risque de gliome (tumeur cérébrale) ou du neurinome acoustique (tumeur de l’oreille interne) sont limitées, voire très insuffisantes pour tout autre type de cancer. En réalité, la relation de cause à effet entre l’apparition d’un gliome ou neurinome et l’utilisation d’un smartphone n’est pas établie pour le moment.

La plausibilité laissée entendre par l’OMS avec l’emploi du terme « peut-être » a cependant laissé la porte ouverte à une avalanche de réactions toutes plus virulentes les une que les autres, criant aux scandales sanitaires et cherchant à tout prix à démontrer que l’usage du téléphone portable causait bel et bien le cancer, ceci sans succès bien entendu.

Nouveau sujet en vogue depuis quelques années chez ces Antigone de la santé : les ampoules à basse consommation. Depuis 2013, les lampes à économie d’énergie remplacent les ampoules à incandescence en France. Initiative réglementée par la loi, ce changement doit permettre d’impacter positivement l’environnement et les factures d’électricité des Français. Il n’aura seulement pas fallu attendre longtemps avant de voir les lanceurs d’alerte de fin de semaine prendre la parole en otage et hurler au loup. En cause, une nouvelle fois, les ondes électromagnétiques.

Un combat emprunt d’ironie alors que le danger lié aux ampoules à basse consommation n’a aucun rapport avec leurs émissions d’ondes électromagnétiques, mais avec leur composition faite de mercure. Selon Jean-Pierre Cesarini, médecin photobiologiste et cancérologue, lorsqu’on parle des lampes à économie d’énergie, le facteur électromagnétique n’est pas à associer à l’apparition de cancer. « C’est une vieille peur agitée par des gourous qui veulent protéger mais ne connaissent pas la biologie des rayonnements électromagnétiques » assure-t-il.

Des combats idéologiques loin d’être scientifiques

ondes négatives rené le honzecUne veille peur injustifiée, donc, dont est également victime le futur compteur électrique intelligent Linky déployé dans 35 millions de foyers français à l’horizon 2021. Alors qu’ils promettent des factures d’électricité réduites ainsi qu’une meilleure gestion de la production énergétique, ils font depuis quelques temps face à une vague de réactions négatives. Passés les délires orwelliens qui prétendent que Linky n’est qu’un pas de plus vers une société où chacun d’entre nous serait surveillé à la loupe par un Big Brother qui disposerait désormais de nos habitudes de consommation électrique, ce sont les risques sanitaires qu’engendrerait Linky qui sont mis en avant.

Toujours la même rengaine, à savoir que Linky représenterait aux yeux de quelques associations, une nouvelle source d’ondes électromagnétiques, multipliant ainsi les risques de cancer chez les personnes occupant des foyers équipés par le boitier vert anis. Un tapage médiatique qui pourrait éventuellement avoir un sens si cette innovation ne découlait pas d’un travail ultra réglementé, en adéquation avec les normes en vigueur pour ce genre d’appareils et contrôlé de A à Z pour n’avoir aucune incidence sanitaire quelconque sur l’être humain.

Encadré par la Direction générale de l’Énergie et du Climat (DGEC), la CNIL, l’ADEME, le Médiateur nationale de l’énergie, les fournisseurs d’énergie, les collectivités territoriales ou encore les associations de consommateurs, le développement de Linky répond à des exigences techniques et sanitaires strictes. Mettre en doute ces exigences et le bien fondé des compteurs intelligents relève plus d’une paranoïa entretenue par des individus adeptes des théories complotistes que d’une réflexion scientifique comme il est normal d’en attendre dans ce genre de situations. Le compteur n’émet en effet aucune onde radio et n’utilise pas le WIFI. D’un point de vue électromagnétique, il ne sera pas plus nocif que le compteur actuel.

La peur du changement

Les réticences au sujet de Linky, des antennes relais, des téléphones portables ou encore des ampoules à basse consommation sont entretenues par une peur latente du changement, bien présente chez les Français qui perçoivent généralement avec méfiance tout ce qui peut leur être imposé sans qu’ils aient leur mot à dire.

Au milieu des années 1970, le four à micro-ondes faisait une arrivée remarquée dans les foyers du monde entier. Avec lui, une polémique qui mettait en avant les dangers que pouvait provoquer ce nouvel appareil ménager sur la santé de ses propriétaires. Si aucune étude n’a jusqu’ici prouvé ces effets néfastes sur l’homme, on entend encore aujourd’hui certains douter de son inoffensivité. Il en va de même pour les antennes relais, les téléphones portables ou les compteurs intelligents, porteurs d’un progrès technologique indéniable et véhiculant avec eux les fantasmes les plus fous.

Lire sur Contrepoints notre rubrique sciences

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • normalement ce genre d’article devrait être court…
    aucun des risques invoqués n’est avéré.

    mais on pourrait disserter sur ces peurs de tout changement technique…
    de la curieuse hiérarchie des peurs..
    On pourrait disserter sur la notion de lanceur d’alerte…car toute alerte n’est pas fondée…
    On pourrait disserter sur la présomption d’honnêteté des ong…

    sur le retour du camp du bien et du camp du mal. n’écoute pas ce qu’on te dit mais qui le dit pour connaitre la vérité ..ne te sert pas de ton cerveau …

    • ah oui avéré à ce jour…

      • Oui, c’est le propre du futur. Mais il y a une infinité – au sens propre du terme – de risques non avérés à ce jour. S’il fallait tous les prendre en compte, autant se tirer une balle…

        • oh non car avec la démonstration du risque va sa quantification, est ce que les gens arrêteraient de téléphoner si les téléphones et les antennes étaient la cause de 1000 cancers par an????
          Une fois un risque avéré si il n’est pas quantifier ..ça n’avance à rien.
          et les choix sont absolument arbitraires.. l’alcool le tabac sont autorisés, la voiture, le travail! etc… avez vous déjà vu une activité sans risque?

          Ce qui est absurde c’est qu’on a une peur qui repose sur rien..pas de cas observés qui légitimeraient une certaine inquiétude.

          Et ce qui chose( me) par dessus tout c’est la volonté de ne pas savoir pour s’accrocher à un préjugé: le progrès n’existe pas ..et l’idéologie…bien sur.
          Au final , on ne peut jamais être totalement d’accord avec un écologiste car sa façon de juger les choses est injuste. Pour lui la loi sert à punir les méchants, pour moi la justice sert à punir ceux sont on peut démontrer qu’ils ont fait le mal.
          Un totalitarisme comme un autre…les gentils et les méchants.

  • « Le compteur n’émet en effet aucune onde radio et n’utilise pas le WIFI. D’un point de vue électromagnétique, il ne sera pas plus nocif que le compteur actuel. »

    Sauf que ce nouveau compteur (Linky) utilise la technique « courants porteurs en ligne » (ou CPL) pour établir une liaison informatique avec le fournisseur d’électricité. Autrement dit, on utilise le réseau 50 Hz auquel on ajoute un signal haute fréquence, lequel rayonnera dans les habitations (comme d’ailleurs déjà le 50 Hz) à moins que les câbles ne soient blindés (cas rarissime).
    Le compteur « Linky » est donc plus rayonnant que le compteur actuel.

    Reste à savoir si ce rayonnement supplémentaire le rend dangereux (ou « plus dangereux encore » si, comme l’affirme « Robin des toits », le rayonnement du 50 Hz l’est déjà).

    • Linky utilise en effet la technologie CPL, mais c’est un équipement électrique basse fréquence. On n’ajoute donc aucun signal haute fréquence (cf mesures réalisées par des organismes publics comme indépendants, sérieux qui plus est, qui sont loin, très loin de l’amateurisme paranoïaque d’associations comme les Robin des toits..)

    • Le CPL est utilisé entre le compteur et EDF, les hautes fréquences étant filtrée par le compteur pour le courant distribué dans l’habitation. 😉

      Après, Linky est potentiellement un outil très efficace pour surveiller ce que font les gens…si on chauffe trop, par exemple, on pourrait imaginer qu’un ministre atteint de ségolènitude bienpensante pourrait mettre à l’amende les citoyens préférant une ambiance tropicale et chaleureuse à un froid polaire…histoire de les rééduquer…

      Enfin, l’autre avantage de Linky c’est que comme tous les compteurs « intelligents », c’est qu’ils sont piratables afin de réduire sa facture EDF sans réduire sa consommation…une démo avait été réalisée avec le compteurs intelligents installés outre-rhin il y a quelques années…

      • Le but final est de gérer votre consommation à votre place pour gérer l’intermittence des énergies renouvelables. En d’autres termes, aprés les énergies intermittentes, l’intermittence de l’énergie…

  • il y a une certitude , toutes ces ondes sont néfastes a la santé mentale des hommes !
    que dire des accros du portable ,des gens consommant de la fluocompact sans raison des adorateurs du linky ? ce sont des victimes des ondes ;-))

  • Le vrai problème c’est que la feuille d’alu sur la tète n’arrête pas le Gluten, en outre pour beaucoup les vaccins sont nocifs car ils contiennent de l’aluminium.
    La lumière est faite d’ ondes électromagnétiques elle aussi.
    Il faut interdire le siècle des lumières qui est vraisemblablement a l’origine de tous les maux.
    L’Islam ténébreux est l’avenir de L’Homme !
    Dernier point le Cancer Colorectal est évidement favorisé par le tel portable, surtout si vous tenez des propos merdeux ou scatologique, c’est prouvé !

  • Passés les délires orwelliens qui prétendent que Linky n’est qu’un pas de plus vers une société où chacun d’entre nous serait surveillé à la loupe par un Big Brother qui disposerait désormais de nos habitudes de consommation électrique

    Merci au Docteur Patrick Leforges pour ce diagnostic. Je ne savais pas que j’étais atteint de délire orwellien 😉

    Big Brother existe déjà sous d’autres noms (Facebook, Google, etc.) La collecte d’informations plus ou moins indiscrètes est une réalité. On peut en faire bon usage, mais c’est (très) loin d’être garanti…

    • Sauf qu’à ma connaissance, Facebook et Google ne disposent pas d’une armée…

      • Sans vouloir rentrer dans la paranoïa autour de Linky je trouve étonnant cependant Charles.w que vous ne connaissiez pas la NSA …

        Parce que Google, Facebook et l’Internet en général dispose bien d’armées, de cyber armée menant des guerres numériques, mais celles-ci ne se voient pas aussi facilement que les armées composées de réels soldats du passé et/ou du présent.

        Ce n’est qu’une coïncidence mais l’IPv4 est un protocole encore largement utilisé aujourd’hui et créé par la défense américaine (arpanet) qui dispose ou disposait d’ailleurs d’un grand nombre de /8 qu’ils ont du céder suite à la pénurie, mais IPv6 est là …

        • Toujours à ma connaissance, Google ou FaceBook n’iront pas vous braquer un pistolet sur la tempe pour vous voler vos économies afin renflouer leurs finances au contraire d’un état qui lui n’hésitera pas à le faire…c’est dans ce sens qu’il fallait comprendre ma remarque…qui faisait écho à une réflexion d’Ayn Rand dans « The Virtue of Selfishness » :

          « Potentially, a government is the most dangerous threat to man’s rights: it holds a legal monopoly on the use of physical force against legally disarmed victims. »

          Après, pour ce qui est de la « cyber guerre », elle existe, mais principalement parceque les mafias et leurs pendants institutionnalisés (eg. les états) veulent accéder à des informations concernant les citoyens hébergeant certaines de leurs données chez quelque fournisseur de service que ce soit afin de mieux les contrôler et de mieux les asservir…quitte à ne pas hésiter à révéler certaines de leurs informations confidentielles si jamais ces derniers venaient à ne pas vouloir / pouvoir rentrer dans le moule prévu par les institutions (cf. ce qui s’est passé pas plus tard qu’hier aux USA ou un état a décidé de publier la liste de tous les pères qui ne payaient pas les pensions alimentaires qu’ils doivent)…

          Enfin, la problématique sous-jascente à l’utilisation de Google ou FaceBook, c’est la collecte d’information par ces sociétés…mais encore une fois, la règle de base c’est que si c’est gratuit, c’est que certaines de vos informations sont un produit potentiellement commercialisable…libre à vous de l’accepter et d’agir en conséquence…néanmoins, je doute que les ingénieurs de Google aient été ravis d’apprendre que la NSA avait posé des mouchards sur les fibres reliant les datacenters de Google…

          Enfin, concernant l’ensemble des problématiques liées à l’utilisation de services en ligne pour l’hébergement de données, il est tout à fait possible de monter très simplement des alternatives libres et gratuites.

          Par exemple, il est tout à fait possible de configurer
          – son propre serveur mail…bonus, vous pouvez créer un alias par site pour identifier ceux qui vendent / partagent vos informations
          – son propre serveur d’hébergement photo / vidéo
          – etc, etc, …

          Je vous renvoie à l’initiative « Dégooglisons Internet » de Framasoft => https://degooglisons-internet.org

  • On devrait se pencher sur les intérêts financiers des associations telles que les « Robins des toits » qui visent manifestement les grandes sociétés de télécoms qui ont les moyens et sont prêtes à acheter la paix.

  • je ne crois pas qu’il s’agisse en premier lieu d’une « peur du changement ». Il me semble que c’est plutôt la conséquence de scandales sanitaires (ou supposés) : Tchernobyl, vache folle, sang contaminé etc. On ne fait plus confiance aux experts et aux agences officielles.. On tend à faire confiance au premier venu ( hélas !) du moment qu’il dénonce quelque chose et s’autoproclame « lanceur d’alertes ».
    bref, les journalistes et les associations sont persuadés que les ondes sont dangereuses et QU’ON LEUR MENT. Ce n’est pas un hasard si les associations anti-ondes évoquent à tout bout de champ l’affaire de l’amiante, Tchernobyl etc. Agir pour l’Environnement a même inventé le terme « TcherMobile » !

    les choses ne sont pas simples :
    – les ondes ont ceci de spécifique, qu’elles relèvent du domaine de l’invisible. Nos sens ne les perçoivent pas (du moins en dessous des effets thermiques). Résultat, c’est l’imagination qui travaille. Un auteur qui dénonce les ondes a titré son livre « ces ondes qui nous transpercent ». L’émotionnel joue un rôle majeur.
    – les installations d’antennes sont vécues comme étant imposées, alors que le portable relève du choix personnel.
    – Les ondes sont supposées être partout en milieu urbain, traduction : on ne peut pas y échapper.

    la croyance à la dangerosité des ondes associée à l’idée que l’on ne peut pas y échapper est à l’origine de cette pathologie phobique qu’est l’électrosensibilité. Une pathologie qui rappelle le SBM « Sick Building Syndrome, le Syndrome du Bâtiment Malsain, un euphémisme souvent utilisé pour éviter de prononcer le terme infamant « d’hystérie collective ».

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La chute aussi fracassante que frauduleuse de la start-up médicale américaine Theranos et de sa dirigeante-fondatrice Elisabeth Holmes, 38 ans, qui vient d’être condamnée à 11 ans de prison, pourrait facilement accréditer la thèse de la « myopie du marché » chère aux planistes et aux partisans de l’État stratège.

Que dit la thèse en question ?

Qu’une transaction entre un acheteur et un vendeur, réalisée à un moment donné, à un prix donné, pour un produit donné, s’efface des mémoires dès sa conclusion et se révèle en conséquence ... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

 

Alors que le gouvernement envisage de prolonger certaines dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire, une enquête réalisée du 22 au 23 juin par BVA révèle qu’un Français sur deux aurait mal vécu les deux années de crise covid, et critiquerait la gestion politique qui en aurait été faite.

Toujours selon ce sondage BVA, trois quarts des Français interrogés (77 %) estiment que les mesures sanitaires ont été trop lourdes à l’endroit des jeunes, et 53 % pensent que la réduction des... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles