Et si on mettait les migrants au travail ?

Et si, pour sortir de la crise des migrants, on leur proposait de travailler ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Migrants à Kos (Grèce) (Crédits : Stephen Ryan - IFRC, licence CC-BY-ND-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et si on mettait les migrants au travail ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 janvier 2016
- A +

Par le Parisien libéral.

Migrants à Kos (Grèce) (Crédits : Stephen Ryan - IFRC, licence CC-BY-ND-ND 2.0), via Flickr.
Migrants à Kos (Grèce) (Crédits : Stephen Ryan – IFRC, licence CC-BY-ND-ND 2.0), via Flickr.

L’actualité est clairement dominée par le sujet des migrants. À Cologne, à Bielefeld et à Hambourg, il est clair que l’attitude de certains d’entre eux, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, aura des répercussions énormes dans le débat public, en attendant que la justice allemande s’empare très rapidement de l’affaire.

Chez nous, il y a d’autres types de problèmes à régler.

Passons sur le cas parisien porté par Anne Hidalgo. Le projet de construction d’un centre pour migrants sans-papiers et SDF, en plein bois de Boulogne (inconstructible) est tellement grotesque qu’on comprend bien qu’il ne correspond qu’à la volonté de punir ces méchants citoyens du XVIe qui votent mal.

Penchons-nous plutôt sur les difficultés que vivent les populations du nord de la France, du côté de Calais et Sangatte.

  • Routiers harcelés par les migrants
  • Riverains à bout de nerfs
 Notez la diversité des situations réfugiés Syriens/migrants (d’Égypte notamment)
  • Circulation des Eurostars régulièrement perturbée

 

Et maintenant, un vrai camp de réfugiés devrait en effet être ouvert en janvier par la municipalité de Grande-Synthe (entre Dunkerque et Calais) et Médecins sans frontières, avec l’appui de l’État, bien que la préfecture affirme ne rien vouloir pérenniser du tout.

Le problème est pourtant clair, à défaut d’être simple : la liberté de circulation au sein de l’espace Schengen ne concerne effectivement que les pays de la zone Schengen, donc pas le Royaume-Uni. Il faudrait donc que les migrants prennent conscience, d’une manière ou d’une autre, qu’ils ne peuvent pas aller en Angleterre et que, de facto, ils feraient mieux de chercher à s’installer ici, en France.

Notons quand même, au passage, l’acharnement de ceux qui préfèrent tout tenter pour se rendre, comme 300 000 Français l’ont déjà fait, au pays du libéralisme, pour aller chercher du travail, plutôt que d’essayer de rester chez nous.

Il y a apparemment 300 000 emplois non pourvus en France. Pourquoi ne pas fermer les camps de migrants insalubres et proposer des formations aux migrants, afin qu’ils s’installent, et pas que dans le Calaisis ? Avec une densité de population deux fois plus faible qu’en Allemagne et quatre fois moindre qu’aux Pays-Bas, la France a de quoi accueillir des réfugiés et des migrants économiques, pour peu évidemment qu’on remette enfin en cause notre modèle social ruineux et déficitaire (suppression du SMIC, du RSA et de l’AME, notamment) et qu’on abolissent les lois qui empêchent les réfugiés de vouloir chercher un travail.

Sur le web

Lire sur Contrepoints nos articles consacrés à la crise des migrants

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • La conclusion de l’article surprend un peu. Il y a « 300 000 migrants » et au moins 300 000 postes non pourvus en France… donc… pourquoi ne pas les former et leur donner ces postes ? Mais le hic c’est que les êtres humains ne sont pas interchangeables, tout simplement. Pour beaucoup de ces postes, la formation nécessaire demande non seulement du temps, des années même, mais un terreau favorable, c’est à dire une maitrise de la langue, de la culture et des relations sociales du pays. Il ne suffit pas d’une période de formation pour transformer des chômeurs en travailleurs adaptés à tel ou tel poste… cela se saurait.
    Pourquoi ne pas faire en sorte qu’ils s’installent, définitivement, en France, en particulier à Calais ? hé bien c’est précisément ce que les autorités cherchent à éviter, et la population locale aussi. Que ce soit à Calais ou à Cologne, les différences de comportement occasionnent des troubles graves qui montrent eux aussi à quel point les humains ne sont pas fongibles.
    Ceci dit, tout à fait d’accord pour remettre en cause le « modèle social » français.

    • « le hic c’est que les êtres humains ne sont pas interchangeables, »

      Bien d’accord avec vous.

      Sinon, sur le chiffre 300 000 / 300 000, il ne se rapporte pas à la meme chose. C’est , d’une part, le nombre de français de Londres, et, d’autre part, le nombre d’emplois non pourvus en France.

      En revanche, si vous avez le chiffre de migrants arrivés en France, de Syrie et d’Irak …

      •  » Le hic, c’est que les êtres humains ne sont pas interchangeables »

        Ah bon? Dans la mentalité socialiste, bien sur que si. C’était le principe de base de la loi des 35 heures: 7 jobs a 40 heures par semaine allaient faire 8 jobs a 35 heures. Et si la réalité ne veut pas s’y conformer , c’est la réalité qui a tort.

  • Ce que vous qualifiez pudiquement  » d’attitude » de la part de certains migrants en Allemagne est la conséquence directe d’une vision désincarnée et déshumanisée de ce que l’arrivée massive de populations aux moeurs, habitudes et mentalités différentes peut avoir comme conséquences.
    Comme si un migrant sans emploi se réduisait à une capacité de travail et n’amenait pas avec lui ses habitudes, ses valeurs, sa mentalité lesquelles peuvent se heurter de plein fouet aux habitudes, aux valeurs à la mentalité des personnes vivants dans un pays d’accueil de façon d’autant plus violente que leur nombre est élevé.
    La maire de Cologne a d’abord reproché aux femmes violentées d’avoir voulu défendre leur portable puis leur a conseillé d’adopter des comportements « adaptés » en mettant une distance physique entre elles et leurs agresseurs.
    C’est dire à quelle aberrations conduisent les meilleures intentions.
    L’immigrationisme libéral me parait relever de cette même idéologie qui ignore totalement l’anthropologie et dans laquelle tout se vaut et peut s’intervertir.

    • La réponse de la maire de Cologne est on peut peu plus hallucinante. On est d’accord sur ce point.

      En revanche, les questions anthropologiques … ce sont les mêmes qui font dire à une certaine extrême gauche christianophobe que, par nature, les prêtres cathos sont tous pédophiles ou que les soldats GIs américains de la WW2 ou actuellement au Japon sont violeurs par nature

      Par contre, si vous vouliez dire que les racailles de Koeln se sont réfugiés, par victimisation, derrière leur statut d’immigré récent, tout en profitant de circonstances (comme la foule) pour se conduire comme des connards, la ok, on est d’accord.

      D’où la nécessité, autant que possible, d’une réponse judiciaire claire, et certainement pas les « conseils » de la maire de Koeln.

    • @libresechanges : Aucun libéral ne conteste que l’immigration peut provoquer des tensions culturelles. Ce que conteste les libéraux pro-immigration c’est la croyance qu’un pays où existent ce genre de tensions culturelles est forcément plus VIOLENT et moins prospère qu’un pays où ce genre de tensions culturelles semblent inexistantes.

      Pour les libéraux pro-immigration, ce qui fait basculer un pays dans la VIOLENCE, c’est l’absence de libéralisme, et non pas l’apparente absence de tensions culturelles.

      Les libéraux pro-immigration considèrent que le fait que l’immigration risque de provoquer des tensions culturelles n’invalide nullement le fait qu’un pays libéral (exemple : USA) sera en moyenne moins violent et plus prospère qu’un pays socialiste (exemple : Corée du Nord.)

      Il y a davantage d’immigrés qui débarquent aux USA qu’en Corée du Nord, pourtant la vie aux USA est moins dangereuse que la vie en Corée du nord.

      Les différentes communautés américaines (les WASP, les latinos, les noirs, les amérindiens, etc) ne se mélangent pas, passent leur temps à s’engueuler, sont racistes entre-elles, pourtant, encore une fois : la vie aux USA est moins dangereuse que la vie en Corée du nord.

      • Désolé j’ai fait une faute dans mon message. Voici la correction : « Pour les libéraux pro-immigration, ce qui fait basculer un pays dans la violence, c’est l’absence de libéralisme, et non pas la PRÉSENCE de tensions culturelles. »

      • Selon vous, c’est donc l’absence de libéralisme qui conduit à la violence, jamais les frustrations, l’envie, la jalousie, la cupidité, la peur,le goût du pouvoir, bref, ce qui constitue en partie l’humanité 🙂
        Le libéralisme avantage les actifs inventifs et entreprenants mais ceux qui le sont moins voire pas du tout peuvent rester au bord du chemin et nourrir bien des amertumes qui se transformeront en violences, les USA sont un bon exemple.

        Si la source quasi exclusive de la violence est la contrainte exercée sur les individus par un pouvoir autoritaire, alors dans un pays libéral, l’Homme deviendrait « bon » comme chez Rousseau… vous y croyez vraiment ?

        Pensez-vous qu’une réponse judiciaire (à priori mal engagée si on en croit une police allemande dépassée par les évènements) aux nombreuses agressions sexistes et viols en Allemagne mais aussi en Autriche et en Suède vont apaiser les esprits, qu’il s’agissait juste d’un débordement testostéronique de fin d’année, de tensions culturelles sans grande importance… moi pas.

        • « les USA sont un bon exemple »

          Les USA étaient un pays très calme pendant longtemps. L’explosion de violence a eu lieu pour la première foi pendant la prohibition. Cela s’est calmé ensuite puis est revenu au début de la guerre contre la drogue. Le commentaire de Commando est réducteur mais il n’a pas tort.

        • « [croyez-vous vraiment] que dans un pays libéral, l’Homme deviendrait « bon » comme chez Rousseau ? »

          Selon Rousseau, l’Homme est Bon par nature mais corrompu par ses institutions sociales.

          Selon les libéraux, l’homme est à la fois moralement bon et mauvais, et le libéralisme a pour effet d’encourager les conduites morales (volontaires et mutuellement bénéfiques) contrairement au socialisme qui a pour effet de rendre plus attrayantes les conduites immorales (criminelles.)

          Vous avez raison sur le fait que dans un pays libéral l’Homme ne deviendra pas subitement Bon comme par magie : il y aura toujours des criminels ! Cependant mon propos c’est qu’un pays libéral décourage les tendances criminelles de la nature humaine et à la place encourage les conduites morales, les échanges pacifiques et volontaires, et l’harmonie sociale qu’engendre ces échanges.

          « Pensez-vous qu’une réponse judiciaire aux nombreuses agressions sexistes et viols en Allemagne mais aussi en Autriche et en Suède vont apaiser les esprits, qu’il s’agissait juste d’un débordement testostéronique de fin d’année, de tensions culturelles sans grande importance… moi pas. »

          Tout d’abord, gardez à l’esprit qu’un pays sera moins violent s’il est libéral que s’il est socialiste (rappel : le socialisme inclus le nationalisme.)

          Ensuite, il faut que vous fassiez une distinction entre « tensions culturelles » et violence.

          Cette distinction vise à comprendre qu’il peut y avoir de la violence dans un pays où il n’y a pas de « tensions culturelles. » Et qu’inversement, il peut y avoir des « tensions culturelles » dans un pays où il n’y a pas de violence.

  • Pourquoi préférer les migrants illégaux aux citoyens européens ?. Où sont toutes les belles idées de solidarité au niveau d’un pays ou de l’europe? L’Allemagne a besoin de main d’œuvre mais pourquoi ne cherche t elle pas à embaucher parmi les 10 millions de francais sans emplois? ( sans parler des millions d’autres en Espagne, Italie ou Grèce). Tout se passe donc comme si il y avait un autre agenda pour les politiques, c’est à dire une autre raison pour déstabiliser les valeurs culturelles occidentales.
    Si la France n’est pas capable d’offrir des emplois aux citoyens français il est totalement irréaliste d’imaginer qu’elle peut en fournir à des citoyens de pays qui ont des valeurs totalement différentes des nôtres. L’article fait l’hypothèse que les migrants viennent pour travailler: la situation est certainement plus complexe ( profiter des systèmes sociaux, capter les richesses de l’europe, fuir un pays en guerre etc etc…)

    • réponse à Prolux

      Pourquoi préférer les migrants illégaux aux citoyens européens ?. Où sont toutes les belles idées de solidarité au niveau d’un pays ou de l’europe?
      ==> elle existe partiellement, elle s’appelle liberté de circulation : pas besoin de formalité particulière pour aller travailler dans un autre pays européen, tandis que les étrangers extra communautaires ont, eux, besoin de visa de travail

      L’Allemagne a besoin de main d’œuvre mais pourquoi ne cherche t elle pas à embaucher parmi les 10 millions de francais sans emplois?
      ==> les chomeurs francais sont libres d’aller en Allemagne pour travailler, oui ou non ?
      ils sont libres de se connecter à monster.de et de répondre aux annonces

      ( sans parler des millions d’autres en Espagne, Italie ou Grèce).
      ==> deja fait, il y a de l’immigration (pas assez) du sud de l’Europe vers le nord.

      Tout se passe donc comme si il y avait un autre agenda pour les politiques, c’est à dire une autre raison pour déstabiliser les valeurs culturelles occidentales.
      Si la France n’est pas capable d’offrir des emplois aux citoyens français il est totalement irréaliste d’imaginer qu’elle peut en fournir à des citoyens de pays qui ont des valeurs totalement différentes des nôtres.
      ==> ce n’est pas la France qui offre des emplois, il me semble, mais plutot les entreprises en France ?

      L’article fait l’hypothèse que les migrants viennent pour travailler
      ==> plus précisemment, l’article fait l’hypothese que les migrants présents dans le nord de la France viennent pour travailler en Angleterre

      : la situation est certainement plus complexe ( profiter des systèmes sociaux, capter les richesses de l’europe, fuir un pays en guerre etc etc…)
      ==> je suis aussi d’accord avec vous sur ces points.

  • Qu’il s’agisse des migrants ou des autochtones, la question des postes non pourvus se résoudra en les rendant attractifs et plus nombreux encore, ce qui veut dire en libéralisant les conditions d’emploi salarié et en ramenant les prélèvements sur les résultats des entreprises des 64.7% ou plus d’aujourd’hui à des taux comparables à ceux des pays civilisés.
    La formation n’est pas une solution quand elle est proposée par Pôle Emploi, pour satisfaire d’abord les statistiques, les corps intermédiaires et les dispensateurs de formations qui vivent de ces 32, et bientôt 40 Mds. Sont-ce les formations professionnelles proposées par le système qui attirent jeunes et migrants en Grande-Bretagne et en Allemagne ?

  • Ce vieux discours libéral sur l’emploi remède de tous les maux me semble dépassé. Cet article est frappé d’un angélisme qui n’a rien à envier à celui de la gauche collectiviste. Penser que d’un coup de baguette économique, les nombreux problèmes (sociétaux, éducatifs, identitaires, et par extension judiciaires et sécuritaires) que posent les migrants, qui commencent à jouer à fond de l’effet de groupe comme n’ont pu que le constater les policiers de Cologne (et ce n’est pas le seul cas de délinquance), relève de la douce utopie. L’immigration, et donc l’intégration, ça ne peut marcher qu’au compte-gouttes, pas en ouvrant grand les vannes en s’exclamant « youpi, libre circulation pour tout le monde, y compris pour les terroristes et des millions d’extra-européens, venez chez nous, c’est chez vous, on ne contrôle quasiment plus rien, mais c’est pas grave, la prospérité économique (sauf pour nos 5 millions de chômeurs) va tout résoudre ». Les migrants voient bien qu’ils peuvent s’encanailler face aux atermoiements des autorités des pays hôtes. De plus, nous n’avons plus les capacités d’intégrer convenablement à tous les niveaux (éducation, logement, emploi) autant de personnes si étrangères à nos codes, mœurs et valeurs. Une grande pause s’impose pour résoudre déjà nos profonds problèmes de désintégration nationale. Même la nécessaire remise en cause de la Sécucul ne viendra pas à bout de ce problème qui dépasse largement la dimension économique. Pour être crédibles, les libéraux, dont je me réclame, devraient à mon humble avis mettre davantage de patriotisme (et nationalisme, lâchons le gros mot…) dans leur libéralisme.

    • « Ce vieux discours libéral sur l’emploi remède de tous les maux me semble dépassé »

      Vous avez raison : il vaut mieux devenir chômeur djihadiste qu’immigré se tapant des emplois à la petite semaine.

    • « Pour être crédibles, les libéraux, dont je me réclame, devraient à mon humble avis mettre davantage de patriotisme (et nationalisme, lâchons le gros mot…) dans leur libéralisme. »

      Ben oui, car on peu mixer tout et n’importe quoi sans jamais se poser des problèmes de cohérence.

    • Je souscris. On remarquera que le communautarisme aux E-U, au R-U, aux Pays-Bas, par lequel les phénomènes ethno-religieux sont exacerbés, avaient été décrits depuis 15 ans.

      La malhonnêteté intellectuelle de certains sur des comparatifs hasardeux de l’immigration du début du siècle jusqu’aux années 1960 avec celle d’aujourd’hui, nie les facteurs et volontés d’assimilation de certaines populations.

      Enfin, la réduction « ad ed economicum » du migrant est foncièrement malhonnête.

  • Et si on trouvait du travail aux 6 millions de chômeurs ?

  • Le vieux discours libéral sur l’emploi remède de tous les maux me semble dépassé. Penser que d’un coup de baguette économique, les nombreux problèmes (sociétaux, éducatifs, identitaires, et par extension judiciaires et sécuritaires) que posent les migrants, qui commencent à jouer à fond de l’effet de groupe comme n’ont pu que le constater les policiers de Cologne et d’ailleurs, relève de la douce utopie. L’immigration, et donc l’intégration, ça ne peut marcher qu’au compte-gouttes, pas en ouvrant grand les vannes en s’exclamant « youpi, libre circulation pour tout le monde, venez tous chez nous, c’est chez vous, on ne contrôle quasiment plus rien, mais c’est pas grave, la prospérité économique (sauf pour nos 5 millions de chômeurs) va tout résoudre ». Les migrants voient bien qu’ils peuvent s’encanailler face aux atermoiements des autorités des pays hôtes. De plus, nous n’avons plus les capacités d’intégrer convenablement à tous les niveaux (éducation, logement, emploi) autant de personnes si étrangères à nos codes, mœurs et valeurs. Une grande pause s’impose pour résoudre déjà nos profonds problèmes de désintégration nationale.

  • Voila une bonne idée!
    Si on les enrôlaient dans les C R S pour chasser les clandestins ?

  • Allemagne : 65 % des réfugiés Syriens sont analphabètes et ne pourront pas intégrer le marché du travail.
    http://www.zeit.de/2015/47/integration-fluechtlinge-schule-bildung-herausforderung

    Tous les médias nous ont dit que les syriens venant en Europe étaient des gens diplômés. Encore un mensonge. Aujourd’hui, les autorités reconnaissent que la majorité sont analphabètes

  • Yaka les embaucher comme vigiles 🙂

  • Et on fait quoi avec ceux qui ont participé aux ratonnades contre des femmes à Cologne????

    • leur cas releve de la justice, et, apres condamnation, de la prison et/ou expulsion, non ?

    • On les expulsé sans procès et rapidement!

      • Oui mais ou? En Grèce? En Turquie qui les renvoi direct en Europe? Pas si facile.
        Reste la prison suite à un jugement. Un coût certain.
        Aux USA, toucher les seins d’une femme est considéré comme un viol. Cela se chiffre en année de prison.
        On va y arriver.

  • Cologne, Hambourg, Stuttgart, Zurich, Helsinki: aggressions sexuelles multiples perpetrees par des hommes de type nord africain sur des femmes blanches, le soir du nouvel-an.

    A Cologne et Helsinki, des milliers d’agresseurs sexuels reunis en bandes, rappellant les methodes utilisees sur la place Tharir au Caire pendant le printemps arabes.

    A Helsinki, le maire dit que nombre d’entre eux ont ete arretes, tous des refugies irakiens.

    A Cologne, le maire contredit le chef de la police en disant qu’aucune arrestation n’a eu lieu et qu’on ne sait pas s’il s’agit de migrant, le chef de la police dit que 8 arrestations ont eu lieu, tous avaient des papiers provisoires de migrants. Le chef de la police vient d’etre suspendu.

    Ces attaques sont sans precedent en Europe, jamais la police n’avait eu a gerer des centaines d’agressions sexuelles simultannees.

    Ils semblent que certains de ces migrants considerent les femmes blanches comme des objets, brefs ils sont racistes et sexistes, et 6 mois après leur arrivees, n’ont pas un comportement tres amical envers leurs hotes…

    • Pour le point de vue du nommé Hamid qui va dans le sens de votre dernier paragraphe:
      http://www.causeur.fr/cologne-viols-migrants-36157.html

      • Que l’auteur aille au bout de son raisonnement! Que nous puissions exercer notre droit fondamental à discriminer et qu’ils soient reconduits chez eux!
        Finalement un bon nombre de lecteurs de Contrepoints sont réalistes sur le sujet de l’immigration et de l’islam. Seuls certains (la plupart malheureusement) journalistes (et autres contributeurs) essayent de nous y faire croire qu’on ne peut être « bon libéral » (ça devient une secte) sans vouloir une politique d’immigration de masse (subventionnée faut il le rappeler). Mais qu’auraient pensé Turgot, Bastiat, Hayek, Rothbard et les autres, Mises (je ne parle même pas de Hoppe) de la déferlante de réfugiés musulmans actuelle? Relisez la contribution de Salin sur l’immigration, il nous rappelle le droit à la discrimination! Or peu de ces réfugiés ne serait accueilli nulle part s’ils ne nous étaient imposés par la force publique! Et maintenant ils faudrait les former à nos frais pour qu’ils trouvent un travail? Et pendant la durée de la formation, qui leur paiera leurs draps et leur pain? Pendant ce temps mes enfants devront travailler au MacDo pour se payer leurs études?
        J’ai l’impression que la couardise et la peur des mots infeste aussi des lieux comme ce site pourtant très libre que je suis avec assiduité et passion depuis sa création!
        Est ce la peur de passer pour des extrémistes? De la lâcheté? Ou un calcul pour faire passer des idées sans trop s’attirer les foudres de la censure? J’espère que c’est la dernière option…

        • bonjour Turgot22

          C’est l’esprit bobo, c’est la génération mitterand que les média fêtent ce jour anniversaire de sa mort .

          Je suis d’une génération d’avant 68, génération indemne du cancer de la pensée baba cool.

          CPEF

        • Et pendant la durée de la formation, qui leur paiera leurs draps et leur pain? Pendant ce temps mes enfants devront travailler au MacDo pour se payer leurs études?

          Et après, on s’étonne que le FN progresse ❗

        • Derrière tout ça, il y a aussi le devoir de repentance : les pays riches ont une dette envers les pays pauvres. Si Merckel veut accueillir des réfugiés, qu’elle leur mette des tentes à disposition dans son jardin, à ses frais.

          Sans oublier qu’un migrant peut devenir un bon votant.

        • Bjr Turgot, j’abonde complètement dans votre sens !

  • « L’actualité est clairement dominée par le sujet des migrants. À Cologne, à Bielefeld et à Hambourg, il est clair que l’attitude de certains d’entre eux, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, aura des répercussions énormes dans le débat public, en attendant que la justice allemande s’empare très rapidement de l’affaire. »

    Je résume : De nombreuses agressions, en l’occurrence des agressions sexuelles, ont été commises.

    Ma réaction : « Et voilà, encore des agressions ! Une preuve supplémentaire que l’État n’est même pas fichu de remplir sa mission première, la fonction qui est sensée le légitimer, à savoir : assurer la sécurité des citoyens, protéger les innocent(e)s contre les agresseurs. »

    La réaction des gens de droite : « Et voilà, encore des agressions ! Commises par qui ? TOUJOURS LES MÊMES ! Une preuve supplémentaire que l’immigration est un problème en soi ! »

    (Rappel : immigration = liberté d’un étranger de se rendre chez un propriétaire privé qui consent à l’inviter.)

    La réaction des gens de gauche : « PAS D’AMALGAMES ! »

    La réponse des gens de droite : « Toujours les mêmes ! »

    La réponse des gens de gauche : « Pas d’amalgames ! »

    La nouvelle réponse des gens de droite : « Toujours les mêmes ! »

    La nouvelle réponse des gens de gauche : « Pas d’amalgames ! »

    Ma réaction: « Bon les gars, votre débat est très intéressant, mais là je dois vraiment y aller, bonne nuit tout le monde ! »

    • Il y a differents types d’immigration, et ce qui est sur, c’est les risques evidents a laisser entrer 1 million de  » refugies » , si ne serait-ce que 10 % d’entre eux sont violents, sexistes ou racistes, ou s’ils viennent d’un pays que l’on bombarde. Et a Cologne ou a Helsinki, il semble bien qu’on parle en milliers d’agresseurs simultanes…

      L’Etat regalien doit s’assurer que ceux qui immigrent ne sont pas des criminels, et doit s’assurer que le pays est d’accord pour payer leur acceuil, car nombre d’entre eux deviendront violents si on ne les aident pas. Par contre il ne peut pas empecher toute agression, ni etre prepare pour des aggressions de masse qui n’ont jamais eu lieu auparavant.

  • Comme préambule j’aimerais être bien clair : il est affligeant de voir une telle misère, détresse humaine concernant ces populations déracinées.

    Toutefois je trouve aussi affligeant qu’on veuille « prioriser » les formations et les emplois à destination des migrants. Et les nombreux chômeurs qui existent déjà, visiblement il ne leur est pas proposé de telles possibilités. L’auteur ne s’interroge pas sur les causes du naufrage de l’emploi en France avant de commencer à vouloir former des personnes qui nous viennent de l’extérieur. Visiblement la cause est entendue, le bateau France est ses chômeurs coulent mais peu importe…

    Et après on s’étonnera de voir notre paysage politique « s’extrémiser ». Je crois que celui qui a pris la plume est bien loin de la réalité. Il ne peut pas comprendre la détresse des Français pour ne pas y être baigné. On peut toujours théoriser mais dans la vraie vie, c’est autre chose. Notre grande difficulté tient pour l’essentiel à ce que les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont « gérés » par une majorité de gens que la vie a toujours épargné.

    Il faudrait que ça change

  • Redescendez sur terre!Les chiffres récents avoués par le minlstre du travail allemand concluent que 80,%des migrants sont totalement analphabètes,et plus de la moitié de ce pourcentage présenteraient une incapacité â suivre une formation
    Messieurs les tenants du grand marché mondial de consommateurs uniformisés low cost il va falloir cesser de fantasmer

    • 80 %vous êtes sûr ? C’est 65% ( voir mon commentaire plus haut). J’aimerais bien vos sources.
      Ceci dit je suis d’accord pour dire que cette vague d’immigration n’est en rien une chance. C’est un désastre. Il serait tant d’arrêter l’immigration arabomusulmane.

      • Quand les Huguenots quittèrent la France à partir de 1685, combien avaient un formation ?

      • Bjr , je suis un autre jacques . Tout à fait d’accord avec vos propos . Etre un libéral n’a jamais été de croire que  » tout le monde il est beau tout le monde il est gentil  » . Au contraire , ce qui nous différencie des autres est que nous sommes réalistes !

  • Tous nos gouvernants ont dépensé des fortunes pour des politiques volontaristes de création d’emplois dont le seul résultat a été le développement du chômage…..Si des gens du cru n’ont pu être intégrés vous voudriez que des gens ne parlant pas notre langue puisse y arriver…l’emploi ne se décrète pas .Désolé

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo prétend verdir Paris, mais les riverains de la tour Eiffel ont comme un doute. Des dizaines d'arbres centenaires qui jouxtent le monument sont sous la menace d'être abattus par la mairie de Paris pour étendre les services liés à la vénérable vieille dame de fer. Au grand dam des Parisiens qui vivent aux alentours, l'îlot de nature perdu dans l'océan de béton pourrait laisser la place à une "bagagerie", c'est-à-dire des bâtiments essentiellement commerciaux.

Pourquoi faut-il absolument éviter les travau... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles