[Mise à jour]Christiane Taubira est-elle laxiste ?

Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Redécouvrez notre analyse de novembre sur Christiane Taubira : et si la droite changeait d’angle d’attaque contre Taubira ?

Par Le Parisien Libéral

Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)
Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

 

N’êtes-vous pas un peu surpris, pour ne pas dire fatigués, d’entendre en boucle les ténors de la droite se plaindre du « laxisme » de Christiane Taubira ?

tweet wauquieztweet bertrand

Regardez un peu l’infographie que font circuler les militants « Jeunes Socialistes » :

laxisme taubira

Il n’y a rien qui vous interpelle ? Le Parti Socialiste se félicite du fait de mettre davantage de gens en prison que l’UMP. Eh bien ?

Si on part du principe que ces chiffres sont exacts, voila un angle fécond pour la droite qui devrait attaquer la gauche, non pas pour son laxisme, mais pour sa volonté de faire glisser notre pays vers une société de type soviétique. Rappelons quand même qu’en prison, un tiers des détenus sont en attente de procès, et que la France, pays des Droits de l’Homme, est plus proche de la Turquie de Midnight Express avec ses prisons surpeuplées, que de la Norvège ou du Luxembourg (oui, il y a une prison au Luxembourg).

Bernard Cazeneuve se félicite d’expulser plus d’immigrés que Hortefeux. Les maires socialistes (Paris, Lille, Nantes) expulsent des Roms. Valls tient des propos que même Marine le Pen n’a pas eu en public, envers les Roms toujours, ou envers « les white, les blancos » (vs les blacks, les négros ?)

Le nombre de bavures policières entraînant la mort (Rémi Fraisse, Amadou Koumé) augmente sans que personne, y compris à droite, ne réagisse. La police aux frontières de Roissy retient pendant quatre jours une petite fille soupçonnée d’être une clandestine, et personne à gauche ne s’indigne. N’est-ce pas l’angle qu’il conviendrait d’adopter, pour peu que la dignité humaine, puisqu’il en est question ici, puisse à ce point être politisée ?

Comment des gens comme Wauquiez, qui soutiennent la Manif pour Tous, peuvent-ils oublier le fait que non seulement la police n’est pas de facto l’amie de la droite, mais qu’en plus, en termes de  laxisme de la justice, on avait vu mieux ? Ont-ils oublié Nicolas Bernard Busse ?

Arrêtons de parler de laxisme ! Si Fillon, Hortefeux et Dati avaient fait ne serait-ce que 10% de ce que Valls, Cazeneuve et Taubira se permettent, et ce dans un contexte dans lequel les juges défendent leur indépendance, la presse hurlerait au fascisme !

Alors, diront les militants de droite, il n’y a pas que le laxisme judiciaire supposé de Taubira, il y a aussi son indépendantisme guyanais. Mais là encore, allons au-delà des mots, et voyons les faits.

Les DOM-TOM n’ont rien d’indépendant, et l’action politique de Taubira en Guyane n’avait rien d’indépendantiste. La gauche a le jacobinisme dans son ADN, et Christiane Taubira ne fait guère exception. Mieux : la droite devrait au contraire soutenir tous les indépendantismes, puisqu’ils sont une réponse au centralisme républicain que défend contre vents et marées l’actuel gouvernement. Pourquoi ne pourrait-on pas rêver d’une Guyane vraiment indépendante, ou d’une Bretagne, d’une Flandre, d’une Île-de-France, d’une Savoie, d’une Alsace, d’un pays Basque libres, au sein d’une Europe fédérale ? Voila qui constituerait l’exact contrepoint du projet politique porté par la gauche et mis en œuvre par l’actuel gouvernement. Et la campagne des régionales pourrait être le cadre de ce débat.

Mais non. La droite préfère être plus royaliste que le roi plus dirigiste et jacobine que le Parti Socialiste, et préfère défendre, à l’unisson de la gauche, l’idée d’un pays « anti laxiste », y compris au détriment des libertés, et ultra centralisé.

Évidemment, attaquer Taubira sur sa politique jacobine et liberticide forcerait à reconnaître que non seulement les Républicains ont échoué sur ces deux points, y compris sur la sécurité dont Nicolas Sarkozy se faisait le chantre, mais qu’en plus, faute de projet alternatif, ils préfèrent être un parti dirigiste de plus. Pas sûr que la remise en cause se produise, dans ces conditions…

Sur le web