Régionales : le FN en tête, le PS en défaite

Le FN en tête au premier tour des régionales, selon les premiers sondages.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vote élections urne (Crédits JaHoVil, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Régionales : le FN en tête, le PS en défaite

Publié le 6 décembre 2015
- A +

Par Baptiste Créteur

Les premiers sondages donnent le FN en tête avec environ 31% des voix, suivi par les Républicains (27%) et le PS (23%), les autres partis totalisant environ 20% des voix. Sans surprise, les petits partis ne bénéficiant pas des aides publiques et d’un égal accès aux médias n’ont pas conquis les foules.

Le chiffre le plus important est cependant celui de l’abstention, le vote de 57% des inscrits. En tenant compte des non inscrits, seulement 38% des Français se sont exprimés. C’est un peu plus qu’il y a cinq ans, mais pas beaucoup.

Malgré des campagnes et statistiques nationales, les élections régionales sont (leur nom l’indique) régionales. Le Front National serait en tête dans la moitié des régions (6 sur 13), et atteindrait 43% des voix au 1er tour dans le Nord-Pas-de-Calais. Le PS serait en tête dans 2 régions seulement (Bretagne et Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes), ce qui laisse 4 régions aux Républicains (et une pour divers gauche en Corse).

Résultats Régionales - infographie Le Monde
Résultats Régionales – infographie Le Monde

 

La mobilisation des différents partis, des médias et des pouvoirs publics pour inciter les Français à « aller voter, mais pas pour le FN », n’a donc pas porté ses fruits.

 

Les prochains jours donneront lieu à de multiples analyses pour tenter de comprendre les intentions d’une minorité de Français : s’agit-il d’un vote sanction, ou d’un vote d’adhésion aux idées de Marine Le Pen ?

Ils donneront également lieu à des tractations sans fin visant à savoir si, oui ou non, il faut faire front face au Front en fusionnant ou retirant des listes – les différences entre gauche et droite, extrêmes compris, étant déjà bien minimes.

N’attendez cependant aucune remise en question de la part des hommes politiques. Ni sur leur politique, ni sur l’absence d’alternative à leur programme commun : plus d’État, moins de liberté.

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Perso je considère que ce sont LR qui ont perdu le plus, il étaient censé être en tête de la majorité des régions et on en est loin. C’est un énorme désaveu pour Sarkozy que je vois bien passer derrière Juppé aux primaires…

    • C’est précisément parce que la tête de pont LR était Sarkozy que le vote anti-PS (anti-pouvoir en place) s’est déporté vers le FN. Les votants ont tiré toutes les leçons d’une gestion Sarkozy, ils n’en veulent plus.
      Entre la peste, le choléra et la grippe espagnole, les gens n’ont pas vraiment eu le choix. C’est comme cet instant fugace où vous restez devant la liste des plats dans le self: « J’espère que ça passe ».

    • Sans vouloir défendre Sarkozy, vous oubliez le rôle qu’a joué les attentats. Ces attentats ont bouleversés les élections en avantageant le FN et le PS.

  • Le parti LR avait parfaitement négocié les dernières élections, avec Sarkozy à sa tête. Je ne vois pas pourquoi sa propre personne serait devenu le problème.

    Certes, il y a un problème, mais je pense qu’il est dû aux derniers événements, et pour lesquels Sarkozy n’a pas suffisamment pris garde à ne pas se compromettre avec les Socialistes : A trop vouloir soutenir l’Union nationale, il a été confondu avec les dirigeants en place.

    D’abord la photo mascarade de janvier.
    Puis dernièrement, le désaveu de Moreno, à cause des amis de Juppée (!).
    Et enfin, le retournement de veste des députés de droite devant les critiques des média, après la séance contre le gouvernement à l’assemblée nationale :

    Pas étonnant que certains électeurs de droite aient préféré changer de vote devant une telle indécision !

  • bonsoir
    Notons également 1% pour l’UPR malgré l’absence totale d’article (pas un seul) dans les quotidiens nationaux ou les grandes chaines publiques.

    • Heu, si Slate a fait un article sur l’UPR.
      Si les médias devaient s’amuser à faire des articles sur tous les micropartis on ne serait pas sorti de l’auberge.

    • Les collectivistes de l’UPR, qui soutiennent le programme des communistes des années 40, font 1%.

      J’ai envi de dire : « heureusement ? … Le pays n’est peut-être pas complètement foutu ? »

  • Une conclusion « Straight to the point  » et l’assurance que ce pays aura ce qu’il mérite.

  • La conclusion de tout ceci est que les Français considerent la politique comme un grand cirque, qu’ils considèrent tout comme un grand cirque d’ailleurs.

    Ce qui circulait le plus sur Twitter était la phrase de Coluche disant que si les élections permettaient de changer quoi que ce soit elles seraient interdites. Ce qui en dit long sur le niveau d’arrogance.

    A croire que comme ils n’avaient plus les Guignols de l’info, ils se sont senti une vocation à organiser une version pirate pour le 20h

    Je ne sais pas comment les hommes politiques peuvent encore tenir un discours devant un tel public d’enfants gâtés pourris, comment ils peuvent encore croire que ce qu’ils disent peut être pris au sérieux…

    C’est le moment de relire Astérix et Iznogoud histoire de rigoler un peu de de cette éruption débridée de bêtise nombriliste.

    On a les hommes politiques que l’on mérite, et ce soir on ne mérite pas grand chose…

    • Et qui donc à les moyens de pourrir les gens si ce n est le politique? Ils ont une lourde responsabilité : ils ont acheté les gens les ont bernés grâce à une presse servile et complice . Mais voilà les faits sont têtus et mentir se voit à présent . Le vote fn est l expression du rejet du politique et de rien d autre. Les politiques ont ruine la confiance leur responsabilité est massive .

      • Ouin ouin …. Cette excuse de l’excuse m’exaspère….

        Si on est libéral, c’est parce que l’on considère que dans un marché, les responsabilités sont partagées entre le vendeur et l’acheteur.

        Dire que la faute provient du fournisseur est le sophisme de tous les socialistes.

        C’est un cercle vicieux : a force de considérer que les hommes politiques sont tous des Guignols, ne s’intéressent plus à la politique que les électeurs professionnels de la politique : les anciens cocos et les anciens clients des partis clientelistes.

        Il faut arrêter de sacraliser les électeurs du FN et les « comprendre » ce ne sont pas des bisounours, loin de là : ce sont des moutons qui ont entendu le son de la cloche et qui courent vers la gamelle.

        • Dans un marché, personne ne vous impose les conséquences des choix des autres. Le vendeur ne peut pas vous contraindre par la force. Dans un marché, les échanges et interactions sont volontaires ; pas dans une élection et ses conséquences.

          • Absolument, et c’est pour cela que le modèle démocratique où une minorité agissante bricole le système pour imposer ses choix à tout le monde n’est pas libéral, très loin de là.

            Ceci dit, nous avons à vivre avec cette dictature, et ça ne doit pas nous empêcher de regarder les choses selon nos principes et d’arrêter de pleurnicher et de chercher des boucs émissaires : tout le monde est responsable dans cette affaire : hommes politiques, journalistes et électeurs.

            Cette culture de la non-responsabilité qui consiste à se placer systématiquement dans le camp du bien et des victimes « du système » a comme conséquence des trucs comme les élections d’hier et n’aboutit que vers un seul résultat : plus de socialisme (national socialisme en l’occurrence, alors que l’on était habitué pour l’instant à son frère jumeau : le socialisme universaliste)

        • « Ouin ouin » ???? , bon passons sur cet onomatopée mal venue quoi que décorative.
          Quel rapport entre un marché et un vote ? Quand vous votez vous achetez ? Pour moi il n’y a strictement aucun rapport .
          Mon voisin achète une voiture pourrie et me force à la conduire ???
          Perso je suis libéral classique selon vos propres critères, assez bien exposés d’ailleurs , et j’ai beau en chercher ds le tableau , il y en a peu et ceux qui y ressemblent le plus font qq malheureux pourcents.
          Quant aux electeurs du FN , ils donnent au contraire une belle leçon de démocratie : malgré les anathèmes , une presse dévoyée et un pouvoir qui soudoie ils ont manifesté leur ras le bol de ce cirque . Leur vote n’est rien d’autre qu’un énorme coup de pied au c*l de la nomenklatura qui nous dirige et nous asservit .

          • @pale rider :

            La première chose à faire est de sortir du paradoxe de la démocratie : la démocratie est un délire d’intellectuels, une chimère construite de toute pièce pour justifier les excès de la prise de pouvoir en 1791 par une bande de malades. La démocratie, c’est soit la dictature de la majorité, soit la magouille des minorités.

            La seconde est de sortir de son corolaire, le syndrome de la libération et de la révolution, deux utopies romantiques qui justifient le socialisme. Ce n’est pas parce que la grande majorité des Français a vécu l’occupation au mieux dans la passivité, au pire dans la collaboration, qu’il faut faire de la libération et de la révolution la culture nationale pour tenter de se racheter ou de cacher la réalité de l’histoire.

            A partir du moment où l’on bannit les mots démocratie, révolution et libération de ses phrases, on commence à penser les choses autrement.

            Que faire ? Ben payer une poignée d’euros et s’engager à NC et/ou au PLD et commencer par les libérer en faisant une révolution démocratique interne (je rigole) … juste s’engager et ruer dans les brancards et commencer par les traiter de socialistes (quelques semaines d’entrainement sur CP permettent de forger cette compétence). Si ca marche et que les choses changent, prendre une carte à l’UDI ou à LR (tendance Fillon) et les traiter de bolchéviques staliniens … Si ca marche (bon j’arrête là, si on en arrive à ce point là, on verra ….)

            • @Stephane B , mais je suis entièrement en phase avec votre analyse, par ailleurs quand je suis motivé et de bonne humeur , je poste NC ds l’urne , mais franchement croyez un instant que cette technique ait la moindre chance ? Je pense que sur ce coup on va faire comme d’habitude : un gros chaos et ça ira mieux apres , nous n’avons jamais réussi à nous réformer , c’est notre malédiction . La France est piteuse dans la douceur et se transcende dans la douleur ….

              • Voter ne sert à rien, c’est une goute d’eau dans la mer. Par contre, aller agiter en interne les petits partis qui pédalent dans la semoule, oui ca va finir par marcher.

                Ne comptez pas sur le FN pour créer le chaos, ils vont au mieux faire comme Tsipras : aller à la soupe une fois qu’ils seront devant les problèmes, au pire se débiner en pleurnichant.

                • @stephane B oui c est assez probable mais le chaos viendra de toute façon (krach , guerre) et à mon avis on sera encore la pour le voir bref ces petites élections sembleront bien futiles.

  • Facile de dire ca. J estime au contraire que c est parce qu on a eu les hommes politiques que l on a eu que l on en est la aujourd’hui. Le FN ne cree pas la surprise. Ca fait 20 ans qu il augmente dans les votes, et que nos politiques continuent comme si de rien n etait.

    • +1 l autisme de nos tocards de politiques bat tous les records …mais ils sont tellement coupes du réel qu ils ne s en rendent pas compte … leur discours tombent à plat, tout cela va mal finir.

  • Le chômage de masse, la dette de 100% du PIB, une économie moribonde, la sur-taxation, la crise Grecque, la crise des migrants et enfin les attentats…qui gère ce bordel????? personne, et surtout pas le pédolomane et sa bande d’amateur.
    Les français en ont marre de ces guignols, pas surpris que les français votent FN…

  • La génération de la guerre a progressivement laissé la place à celle de la baby-boom dans les années 75/85, aujourd’hui c’est celle des générations X et Y où le FN est fort qui arrive au pouvoir.
    Après plus de trente ans de très mauvaise gouvernance et de compromissions menée par les deux partis Cartel qui se sont appropriés tous les pouvoirs, ce dont notre pays a surtout besoin, c’est d’une grande opération « mani pulite » (mains propres) effectuée par une nouvelle génération d’élus issus de la « société civile » qui ne seraient pas compromis avec les partis et leur personnel politique au pouvoir depuis trop longtemps.
    Et comme dit l’ecclésiaste, « c’est à ses fruits que l’on reconnait l’arbre » (Matthieu 7-16) et ils ne sont pas bons du tout, et cela ne date pas de ce pauvre Hollande, c’est bien plus ancien.
    C’est à un changement de personnel politique drastique qu’il faut procéder et c’est bien ce qui commence à se faire.
    Voici ce qu’on pense des « élites » françaises à l’étranger, un article du Financial Times un peu ancien mais qui n’est pas piqué des vers.
    http://www.ft.com/cms/s/2/d76b5fcc-b83f-11e2-bd62-00144feabdc0.html

    « The elite isn’t about to dissolve itself. However, an even worse outcome looms: the election in 2017 of the first truly anti-elitist president, the far right’s Marine Le Pen. »

  • Les Français ont en gros voté pour le menu de leur cantines scolaires, entre autres mesures majeures.

  • le changement c’est maintenant..même pas , le pouvoir étant dans le triangle des Bermudes (2 ou 3 arr parisiens) cela n’a aucune importance que cela soit la gauche ou la droite ou l’extrême , le pognon sortira toujours de vos poches pour aller dans les leurs

  • La progression du FN témoigne du fait que, si la corruption de la presse par les cadeaux lui a fait ouvrir la chasse au FN comme cela lui était prescrit, l’opinion a réagi en sens inverse en constatant qu’on ne lui parlait surtout pas sérieusement des sujets essentiels qui l’intéresse : chômage, dettes, terrorisme, insécurité, immigration. C’est l’échec de l’enfumage, du mensonge et de la haine en promotion.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Jacques Garello.

Un article de l'Aleps.

[caption id="attachment_65877" align="aligncenter" width="1024"] Vote élection (présidentielle 2007 en France) (Crédits : Rama, licence Creative Commons)[/caption]

Le compte rendu des élections régionales a inspiré à Victor Hugo ce poème, intitulé Après la bataille, dont nous retenons les deux dernières lignes « Le coup passa si près que le chapeau tomba et que le cheval fit un écart en arrière ».

Oui, le coup est passé près, quant au cheval, après avoir sur le coup fait ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Bertrand Lemennicier.

La tentation de créer une grande coalition entre François Hollande-Manuel Valls d’un côté et François Bayrou, Alain Juppé de l’autre apparaît pour certains hommes politiques comme la solution face à un Front National aux portes du pouvoir. 70% des Français approuverait un tel, projet selon un sondage récent. Est-ce un spam pour reprendre le langage d’internet ou une proposition honnête ou bien une ignorance manifeste des lois d’airain des démocraties représentatives contemporaines ? Les trois en même temps pou... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Lecaussin Un article de l'IREF

Après « le choc » du premier tour des élections régionales, on a pu assister à toute une salve d’explications plus ou moins argumentées mais qui ont occulté, à notre avis, un énorme paradoxe. Le Front national est devenu le premier parti politique du pays avec un programme exclusivement antilibéral alors que la France est probablement le pays le moins libéral de tous les pays riches et démocratiques.

Tout le programme économique du FN se résumé à la dénonciation de l'« ultralibé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles