FN, un parti antilibéral dans le pays le moins libéral

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

FN, un parti antilibéral dans le pays le moins libéral

Publié le 15 décembre 2015
- A +

Par Nicolas Lecaussin
Un article de l’IREF

FN antilibéral

Après « le choc » du premier tour des élections régionales, on a pu assister à toute une salve d’explications plus ou moins argumentées mais qui ont occulté, à notre avis, un énorme paradoxe. Le Front national est devenu le premier parti politique du pays avec un programme exclusivement antilibéral alors que la France est probablement le pays le moins libéral de tous les pays riches et démocratiques.

Tout le programme économique du FN se résumé à la dénonciation de l’« ultralibéralisme économique », de la mondialisation, de l’Europe et des États-Unis comme étant les suppôts du libre échange et de la libéralisation. Dans l’histoire politique, on a rarement vu un parti arrivé en tête des élections avec des propositions économiques et sociales si éloignées des réalités du pays. Comment peut-on avoir un discours antilibéral dans un pays où l’État confisque 57% de la richesse produite par les forces vives et où le taux de la pression fiscale sur les entreprises de taille moyenne a atteint 62,7% de leur résultat commercial en 2014, selon une étude du cabinet PWC et de la Banque mondiale, ce qui classe la France en deuxième position sur 189 Pays ? Quel est ce pays de l’ultralibéralisme où aucun pouvoir politique, ni de droite, ni de gauche, n’a osé toucher au nombre et aux privilèges des fonctionnaires ?

La France est un pays « ultra-étatiste »

Après la crise de 2008, tous les pays ont engagé de profondes réformes et ont soumis l’État à des cures d’amaigrissement sans précédent. À part quelques réformettes, la France n’a rien fait. Nous avons toujours plus de 6 millions de fonctionnaires qui bénéficient d’un statut à vie qui n’existe plus ailleurs. Ceux qui ont rédigé le programme économique antilibéral du FN savent-ils que la France devrait supprimer 1 600 000 postes de fonctionnaires pour être dans la moyenne des autres pays membres de l’OCDE ? Ou bien que nous avons 90 fonctionnaires pour 1 000 habitants contre 50 pour 1 000 en Allemagne ? Nous avons le marché du travail le plus réglementé en Europe et le Code du travail le plus épais. Notre système de retraite est entre les mains des « partenaires sociaux », dont les syndicats, qui ne représentent plus personne, et les fonds de pension sont interdits aux Français. Qu’y a-t-il d’ultralibéral dans ce pays ? En réalité, la France est un pays ultra-étatiste.

Les idéologues de l’antilibéralisme sont les complices du FN

Ce paradoxe s’explique de plusieurs manières. Les électeurs du FN se fichent éperdument de son programme économique. Dans ces conditions, cela ne sert à rien aux opposants du FN de mener le débat sur ce terrain. Probablement, ces électeurs sont tellement préoccupés et apeurés par les problèmes d’immigration que leur vote est dicté par cette peur. Et aussi par le rejet des autres organisations politiques qui cristallisent tous les échecs accumulés par la France depuis plus de 30 ans. Si le discours antilibéral et antimondialisation a pu s’imposer aussi facilement, c’est aussi parce qu’il a toujours été partagé par la gauche et une, très, grande partie des ténors de la droite. Dans le passé, pratiquement tous les leaders de droite, en commençant par Jacques Chirac et Alain Juppé, ont pris soin de se détacher de toute référence à des personnalités comme Thatcher ou Reagan et à condamner avec véhémence les « ravages de l’ultralibéralisme ». Tout cela avec la complicité de l’Éducation nationale, de la plupart des intellectuels médiatisés et d’une grande partie des journalistes.

Ce rejet du libéralisme, ce « Vade retro, liberalismus ! », s’est nourri aussi de la haine envers les riches et de la détestation de l’Amérique, vue comme le pays des libertés, de la flexibilité et de l’État minimum. Sa réussite sur le plan économique l’a transformée en bouc émissaire pour les idéologues français au lieu d’en faire un modèle. Aujourd’hui encore, on jette des coups d’œil admiratifs vers l’ancien KGBi-ste Poutine et son pays, la Russie, dont l’économie n’a rien à envier à celle d’un État du tiers-monde.

L’étonnement de la plupart des journalistes, des intellectuels, des observateurs ou des hommes politiques face aux victoires électorales de plus en plus fréquentes et de plus en plus importantes du Front national sont de la pure hypocrisie. Par leur idéologie antilibérale, antiaméricaine et antimondialiste, ils ont alimenté et cautionné son discours et son programme économique.


Sur le web.

Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • L’antilibéralisme du FN confirme bien que la SARL Le Pen, loin de viser à « détruire le système » comme nous l’assurent hypocritement ou sottement ses groupies, ne cherche qu’à prendre en prendre le contrôle.

    • Se servir avant tout, il ne cherche même pas le pouvoir sinon il consentirait à nouer des alliances ce que démentent tous ceux qui ont quitté ce parti récemment.

    • Oui la SARL a trouvé le moyen d’enrichir ses actionnaires ses même travailler : vivre de la politique sans rien faire : trop fort.

      Au moins les zelus zelites font semblant de bosser : eux même pas, il se contentent de donner des leçons !

  • Encore faut-il que les gens aient lu le programme et y adhèrent.
    Une très grande partie vote FN par rejet des deux autres partis ultra-étatiste et du système.

    Quand on pose des questions réellement démocratiques et donc précises les Français sont infiniment plus libéraux que l’aristocratie bureaucratique : opposées aux privilèges, à la dette, au fonctionnariat de masse, au corporatisme, au nombre d’élus, au manque de démocratie, attachés surtout à l’état de droit, etc. etc.

    Vous vous demandez comment est-ce possible que les gens choisissent le sandwich au caca, je pense qu’ils en ont surtout marre de la poire à lavement et qu’ils n’ont absolument pas le choix d’autre chose.

  • Je ne vois pas où est le paradoxe. Le FN est au contraire en phase avec les idées dominantes du pays comme de même le PS et LR/UMP. Quant à prétendre lutter contre l’ ultra-libéralisme qui étreindrait ce pauvre pays, c’est un argument rhétorique copieusement utilisé également par les deux autres…

  • Je suis absolument d’accord avec cet article. Il décrit bien l’état du FN, l’état de la France et l’état du FN dans la France, où il progresse d’autant mieux que le terrain a été bien préparé, même si nos élites disent maintenant « le FN c’est horrible » avec beaucoup trop d’hystérie pour être totalement sincères.
    Reste à proposer autre chose. Vaste programme.

    • Et je ne crois pas que ce soient les discours qui se focalisent sur l’état du FN, l’état de la France qui vont y changer quoi que ce soit car le problème n’est pas le FN ni l’état de la france : ça, ce sont juste les conséquences. Et ceux qui pointent du doigt le FN en ostracisant ses électeurs ou ses élus raisonnent en fait comme les électeurs ou les élus du FN : ils s’en prennent aux conséquences au lieu des causes.
      Le FN ce n’est pas horrible : ce sont juste des gens qui de notre point de vue se trompent mais en fait guère plus ni moins que ceux qui sont aux manettes.
      Là où l’article a raison c’est que les électeurs du FN s’en foutent du programme. Même les élus ne le connaissent pas (cf WSJ, pas le journal, l’autre). Et si ça tombe les électeurs du FN seraient peut-être plus ouvert au libéralisme que les autres vu qu’ils sont prêt à essayer n’importe quoi plutôt que ce qui a été fait jusqu’à maintenant.

    • Oui vaste programme : il est temps que les libéraux fassent leur coming out !

  • Le FN est ce qu’il est car :
    1) on en parle tout le temps, meme après qu’ils aient perdus… vous faites un article sur eux.
    2) les gens, les politiques, les médias,… ont comme seul objectif de lutter contre le FN ne oubliant que le peuple français est un peuple d’avocat pour une partie d’entre eux, et viendront toujours défendre celui qui est attaqué. Plus on s’acharne sur eux, plus on les fait monter dans les urnes.
    3) la seule base idéologique du pays, c’est le FN qui la pose… la moindre pensée émise dans les médias, le moindre sujet pris par les politique a été posé par le FN…. Donc on le légitime, les seuls sujets posés dernièrement sont l’islam, l’immigration et le néo-méga-ultra-méchant-libéralisme…

    Le FN ne serait plus présent si, quand il traite de l’immigration, on parlait de charges élevées des entreprises. Le FN disparaitrait si, quand il traite de l’islam, on répondait par le fait que la lutte pour sauver des vies s’acharne contre la vitesse sur route qui ne représente meme pas 0,001% du nombre de morts en France…. bref si on répondait par des sujets autrement plus important que 3 motifs identitaires tournés en boucle depuis en gros 2002….

    • Pas seulement : vous avez vu une affiche dans ce pays qui revendique le multiculturalisme, la liberté religieuse, la subsidiarité régionale et locale, la réduction du nombre de fonctionnaires etc …

      • Exactement! le FN surf sur la pensée dominante en France qui ne recherche qu’une chose : la sécurité à tout prix. Sécurité à tout le niveau, alimentaire, de l’emploie, sécurité contre TOUT les dangers et les incertitudes de l’univers, sécurité contre les risques qui n’existent même pas encore. Cet état d’esprit mortifère (car le seul moment ou nous obtenons la sécurité absolu est lorsque nous sommes mort) conduit les Français à se tourner massivement vers les partis qui sont près à tout sacrifier pour atteindre cet objectif et donc naturellement le FN.

  • Dans l’optique de la prise du pouvoir, il est hélas logique qu’un parti cherche à mettre en avant ce qu’il pense que les électeurs souhaitent. Les français étant convaincus que le libéralisme est le mal absolu et que l’étatisme protecteur est le bien absolu, il n’est pas étonnant que tous les partis surfent sur ce soutien à l’étatisme. Pour l’immigration, c’est la même chose. Il y a pas mal de français qui sont des anti immigrés décomplexés et pas mal d’autres qui jurent la main sur le cœur que les immigrés sont une chance pour la France mais qui en pratique s’arrangent pour habiter là où le problème ne se pose pas et pour envoyer leurs enfants dans les bonnes écoles. Au total des assumés et des inconscients (au sens psy), il y a donc une forte majorité d’opposants à une immigration excessive (i.e. qui change les conditions de vie auxquelles nous sommes attachés). Il est donc vraisemblable que les partis vont continuer à évoluer vers les idées qu’ils pensent d’avenir. Le FN étant bien placé sur ces 2 sujets, sa montée inexorable s’explique donc facilement. Du point de vue économique il faudra sans doute que nos handicaps deviennent plus évidents (par rapport aux pays plus libéraux) pour qu’il y ait un changement. Cela finira bien par arriver mais à une échéance bien trop lointaine (pas avant les prochaines présidentielles !) pour que cela puisse inciter nos politiques à anticiper un retournement des mentalités.

  • Le principal n’est, hélas, pas là. Son succès le FN le doit à un anti-clientélisme et un entre-soi politique mortifère.

  • Les scores du FN s’explique aussi par le manque d’alternative politique. Tous les français savent que la droite et la gauche sont la même chose et la seul alternative est le FN. Imaginez que vous soyez au bord d’une falaise (FN) et qu’il y a devant vous un un tigre et un lion ( la gauche et la droite).

    • Prendre le pire de la gauche et le pire de la droite, vous appelez ça une « alternative politique » ?

      • Je me suis fait mal comprendre, le FN n’est pas une alternative pour moi, mais pour beaucoup de français qui rejettent la droite et la gauche il ne reste que le FN…

  •  » Ce rejet du libéralisme, ce « Vade retro, liberalismus ! », s’est nourri aussi de la haine envers les riches et de la détestation de l’Amérique, vue comme le pays des libertés, de la flexibilité et de l’État minimum”

    Bah, faudrait peut-être commencer par le début et démontrer que l’Amérique n’a pas grand chose à voir avec ce prétendu pays des libertés auquel l’auteur cherche à nous faire croire. La politique monétaire de l’Amérique n’a rien de libérale. La politique sécuritaire de l’Amérique n’a rien de libérale non plus ainsi que sa politique internationale. C’est sûr que si on prend l’Amérique comme exemple de libéralisme, on est plutôt mal barré pour en faire la publicité…

    • Quel ramassis de poncifs cocos rabâchés depuis des années. Apportez des arguments au lieu de sortir des contre vérités.

      Dire que la politique monétaire des USA n’est pas libérale, que le système judicaire US n’est pas libéral, c’est vraiment faire du nombrilisme de pure mauvaise foi : il faudrait d’abord établir ce que sont des politiques monétaires et judiciaires libérales : le positivisme judiciaire ? la monnaie indexée sur un monopole d’Etat obtenu par le vol et le racket (l’or) ?

      • Euh, la crise de 2008, ça vous dit quelque chose ? Vous aura-t-il échappé qu’elle était due en grande partie à la politique interventionniste du gouvernement US ?
        La main de l’interventionnisme corporatiste antiliberal est partout dans cette crise : la loi CRA pour prêter aux pauvres, les garanties publiques pour des risque privés (Mac & Mae), les manipulations de la FED qui rend l’argent « gratuit » en 2001 et qui remonte les taux en 2006 étranglant tous les prêts et pour finir le sauvetage de banques avec de l’argent public.
        Absolument rien de libéral là-dedans.
        http://minarchiste.wordpress.com/2010/08/18/les-bulles-speculatives-partie-3/

        Un petit coup d’œil également à l’indice des libertés des personnes ?
        Appendice H de ce lien : http://www.freetheworld.com/2015/freedomIndex/Human-Freedom-Index-2015.pdf.
        Les USA se trouvent derrière la France. A relativiser évidemment car depuis notre loi relative au renseignement, j’imagine que nous sommes de nouveau passé derrière (honte à nous). Mais tout de même, les US sont 31ème, un peu gênant quand on veut décrire ce pays comme le pays des libertés…

      • Bon, apparemment mon commentaire qui était en attente de validation à cause du nombre de ses liens hyper texte a disparu. Je vais donc le fractionner en plusieurs fois :
        La crise de 2008, ça vous dit quelque chose ? Vous aura-t-il échappé qu’elle était due en grande partie à la politique interventionniste du gouvernement US ?
        La main de l’interventionnisme corporatiste antiliberal est partout dans cette crise : la loi CRA pour prêter aux pauvres, les garanties publiques pour des risque privés (Mac & Mae), les manipulations de la FED qui rend l’argent « gratuit » en 2001 et qui remonte les taux en 2006 étranglant tous les prêts et pour finir le sauvetage de banques avec de l’argent public.
        Absolument rien de libéral là-dedans.
        http://minarchiste.wordpress.com/2010/08/18/les-bulles-speculatives-partie-3/

        • Le problème est bien plus l’usage des réserves fractionnaires et des mexanismes de Ponzi qui seraient absolument impossible dans une économie soviétique : on est bien d’accord.

      • Un petit coup d’œil également à l’indice des libertés des personnes maintenant. Voir l’appendice H de ce lien : http://www.freetheworld.com/2015/freedomIndex/Human-Freedom-Index-2015.pdf.
        Les USA se trouvent derrière la France. A relativiser évidemment car depuis notre loi relative au renseignement, j’imagine que nous sommes de nouveau passé derrière (honte à nous). Mais tout de même, les US sont 31ème, un peu gênant quand on veut décrire ce pays comme le pays des libertés…

      • J’ai également répondu sur la politique internationale mais apparemment, le commentaire est sorti du fil de notre échange et se trouve un peu plus bas.

        • On peut juste parler de la France Afrique deux minutes si vous voulez…

          • Ah mais oui parlons-en ! Cela reflète bien notre politique internationale ultra étatisé… tout comme celle des USA…

            • Ca vaut pour votre autre réponse également : libéralisme pas anarchisme.

              L’objectif du libéralisme est la conservation de la liberté individuelle,, c’est très différent de ll’application de principes moraux comme celui de non agression.

              Si vous voûlez dire que les USA ne sont pas anarcap, je suis d’accord.

              D’ailleurs, c’est l’anarchisme que les Français rejettent dans leur vision du libéralisme, pour revenir à l’article.

              • Le combat contre l’oligarchie est un fantasme que le FN et les autres partis entretiennent : les Français se focalisent sur l’oligarchie parce qu’ils sont obnubilés par la démocratie « idéale » et qu’ils répondent à un débordement de la démocratie par plus de démocratie, c’est ce que j’appelle l’effet Coluche : le monarque idéal serait un ivrogne psychopathe…

                • Vous devriez lire « le moment est venu de dire ce que j’ai vu »

                • Ce n’est certainement pas moi qui vais reprocher aux français ou les autres de combattre ce « fantasme ». Toutefois, après avoir lu ‘dépasser la démocratie’ de Karsten et Beckman; vouloir plus de démocratie n’est peut-être pas forcément la bonne solution…

                  • Vous devriez !

                    Le problème est d’opposer la démocratie à la tyrannie, ce qui revient à opposer la course à pied à l’anorexie ou à la boulimie : ca jette l’anathème sur tout autre politique qui ne serait pas politiquement correcte.

                    La démocratie s’oppose foncièrement au libéralisme : le principe de définir de façon commune UNE vérité bonne pour tous est profondément antilibéral. Le libéralisme se base sur la tolérance : la capacité à accepter chez les autres cette différence que l’on n’approuve pas forcement.

                    La seule chose qui importe est la préservation de la vie, de la liberté et du patrimoine : de ces choses essentielles qui permettent d’envisager l’avenir sereinement et de vivre le présent. Le reste, c’est du délire d’intellos de gauche.

    • C’est parfaitement vrai 1% de la population US est en prison 3% sous contrôle judiciaire (même si cela change doucement on passe en 2010 de 746 détenus pour 100 000 habitants à 698 en Juin 2015).Le dollar ne repose plus sur rien et la FED est sous capitalisée (1.8% de fonds propres)…Je passe sur le système de santé US qui est un oligopole…

  • Tiens c’est marrant, je me suis fait censuré un post.
    Pour autant je pense avoir raison.
    Le FN est un parti français comme les autres, aussi étatiste, socialiste, raciste et intéressé par les profits de ses membres et amis (à Rome on parlait de clients). Pas mieux, c’est sûr. Mais pas franchement pire. Et si on me dit « vous avez lu leur programme » avec l’air écoeuré, j’aime à répondre « Et vous, vous avez lu celui de la ‘droite’ et de la ‘gauche' ». Le seul parti à avoir reculé entre les deux tours est pourtant celui le moins pourri… l’abstention.
    Si le FN « marche » aussi bien, c’est surtout parce qu’on en fait un diable (qu’il est… comme les autres) et non pour son programme qui en soi est très proche de celui du PS et pas si éloigné que ça de celui de LR.

    Arrêtons de traiter le FN comme des pestiférés et le diable rentrera dans sa boite. Et arrêtons de jouer à nous faire peur, le FN au pouvoir ça ne serait que très peu différent / pire que ce que nous avons de façon continue depuis… fort longtemps.

    • Hannah Arendt avait raison, interdisons les partis, obligeons les individus seuls à présenter une profession de foi et à être élu dessus… et tenus responsables du respect ou non de leurs engagements électoraux, et ça ira un peu mieux.

      Sans ça, le rêve d’un libéralisme plus présent dans ce pays restera un rêve. Les leviers sont trop verrouillés, la soupe trop bonne, le pouvoir trop absolu (et donc trop absolument corrupteur) pour que même un peu plus de liberté reste autre chose qu’un utopie si l’on reste même en partie dans ce système.

  • Les Français sont globalement tout aussi libéraux que dans la plupart des pays pour peu qu’on leur laisse prendre les décisions législatives comme des adultes.

    -Les élus, l’aristocratie est anti-libérale pour cause de miam-miam et ils ont tout verrouillé.
    -13% seulement des français leur accordent leur confiance.
    -Par contre, ils sont 75% de Français contre les cumuls, les privilèges, le trop grand nombre de fonctionnaires, les impôts, la dette, etc. etc.

    Comme Jourdain avec la prose, les Français sont parfaitement libéraux, comme tout le monde, ils n’aiment pas globalement qu’on les emmerde avec de la bureaucratie et des impôts.

    •  » les Français sont parfaitement libéraux, comme tout le monde, ils n’aiment pas globalement qu’on les emmerde avec de la bureaucratie et des impôts.  »

      Ce sont quand même bien des citoyens français censé être parfaitement libéraux qui adhèrent aux partis de droite gouvernementaux comme les républicains ex-UMP. Alors pourquoi ils ne sont pas parfaitement libéraux dans ces partis qui nous gouvernent avec leurs impôts et leur bureaucratie?

      D.J

      • L’UMP/LR ? 0.34% de la population en nombre d’adhérents.

        Citoyens qui trouvent qu’on devrait baisser les impôts quitte à fermer des services publique ?
        33 millions !

    • Les Français sont plus libéraux que les autres pays, mais d’une façon assez particulière : ils sont absolument pour la liberté, mais uniquement si c’est la leur, pas celle des autres.

      • C’est exactement ce principe qui fait le succès de la démocratie participative.
        Quand une minorité corporatiste veux racketter la majorité pour ses petits privilèges, la majorité répond merde.

        il aurais répondu quoi le peuple à cette question à ton avis ? :
        « Acceptez vous que ‘l’Association pour la gestion des tickets restaurant des administrations financières’ touche 20 millions par année »

        60 milliards partent comme ça… et je doute que le peuple aurait accepté plus que quelques trucs:
        http://www.observatoiredesgaspillages.com/2009/05/associations-les-subventions-les-plus-delirantes/

        • Quand une minorité corporatiste veux racketter la majorité pour ses petits privilèges, la majorité culpabilise, se complait en bons sentiments, se transforme en chatons… et applaudit !

          « Oh oui, il faut se sacrifier pour la minorité, on peut pas laisser faire celà, il faut s’indigner, il faut les aider, il faut, il faut, yaka, fo kon … »

          Les Français sont noyés dans le socialisme à cause de la social-démocratie

          « Oh les pauvres « xxx », vite une taxe pour les aider, tous ensemble, tous ensemble ….  »

          C’est le principe même de la démocratie : faire culpabiliser la majorité en désignant une minorité comme bouc émissaire afin d’instaurer des privilèges.

          Méthode FN : faire culpabiliser les « idiots qui votent pour le système » en désignant un bouc émissaire « l’immigration » afin d’instaurer un bon vieux système de lutte des classes national socialiste, le summum des privilèges

          • Stéphane Boulots: « Quand une minorité corporatiste veux racketter la majorité pour ses petits privilèges, la majorité culpabilise, se complait en bons sentiments, se transforme en chatons… et applaudit ! »

            Quel bullshit !

            En fait tu n’es pas tout libéral puisque tu penses que la plupart des acteurs du « libre marché » sont de pauvres imbéciles qui vont contre leurs intérêts dès qu’on leur bourre un peu le mou.

            • Et voila la vielle rengaine gauchiste : on touche à la démocratie, on est réac, facho etc…

              La démocratie n’est pas du tout le libre marché :

              La démocratie donne le droit à un certain nombre de décider pour les autres : elle ne permet aucunement à chaque personne de choisir librement ce qui la concerne, mais oblige chacun à se plier au choix des autres, ce qui est l’inverse de la liberté.

              • Stéphane Boulots: « Et voila la vielle rengaine gauchiste : on touche à la démocratie, on est réac, facho etc… »

                Tu es monarchiste, ça n’est pas très loin, je pense que tu t’es égaré ici en tout cas au parti libéral Suisse on te mettrais dans la vitrine « curiosités » à coté de nos communistes.

                Mais surtout tu ne réponds pas à aux questions pratique du monde réel comme d’habitude:

                Sur quel planète les gens vont massivement voter, d’après toi, pour les 20 millions de l’association pour les fonctionnaires de bercy, les retraites dorées et avantages dorés des fonctionnaires, le cumul des mandats, les augmentations d’impôts etc. etc. ?

                C’est pas très compliqué comme question…

                • Ah, oui la version llmryn : quand on touche à la démocratie, on est réac : royaliste.

                  J’ai juste fait remarqué que dans la liste des pays les plus libres figuraient en tête des pays dont la structure institutionnelle n’était pas la démocratie, mais une constitution définissant des contre pouvoirs à la démocratie : monarchies constitutionnelles ou Etats fédéraux.

                  Ce fantasme sur la démocratie est un piège à gogos : dans aucun pays au monde, un pouvoir ne va « naturellement » lancer des référendums du genre « voulez-vous que l’on supprime le cumul des mandats » par contre les référendum du genre « voulez-vous augmenter le SMIC de 5% par an » ou « créer un impôt sur la fortune pour soutenir le téléthon » là pas de problème.

    • Les français ne sont pas majoritairement libéraux.
      Ils sont pour être libres et notamment libres d’imposer leurs lubies à leurs voisins. C’est une petite nuance d’importance. En gros celle qui sépare le parti communiste du parti libertarien.

      Il y a hélas dans ce pays une réelle passion pour s’occuper des affaires des autres. Pour juger, critiquer, et finalement s’intéresser plus à ce que les autres font qu’à ce qu’on fait soi même. Pour beaucoup de Français le slogan serait

      « Qu’importe que je renonce à ma liberté pourvu que je puisse imposer un renoncement plus grand encore à mon voisin (aux riches, aux pauvres, aux conservateurs, aux gauchistes, aux… ).

      La France sera libérale quand elle aura retrouvé le sens du « Il faut cultiver NOTRE jardin ».

    • Les Français ne sont pas libéraux du tout, ils prennent tout le chomage qu’ils ont droit, les entrepreneurs se battent pour avoir toutes les subventions possibles, sont content que le plan vigipirate dure depuis 1 an (1 million d’€ par jour il me semble) pour aucun résultat la preuve ne est le 13 nov, sont tous contre la privatisation de la santé, ils adorent quand on leur dit que les transports seront gratuit (c’est gratuit c’est l’Etat qui paye),… les Français sont des bouffons (au sens littéral pas injurieux) étatistes qui aiment avoir sans devoir, ils veulent qu’on les laisse se bourrer la gueule mais veulent que l’hopital prennent en charge gratuitement leur rétablissement…
      Bref ils deviennent libéraux pour ceux qu’ils critiquent, car le Francais a cette particularité qu’il lui faut un coupable idéal, et vu que c’est forcément pas lui, c’est forcément l’autre… le méchant immigré que le Français est t qu’il oubli qu’il est, le politique élu par lui, le méchant patron qu’il a choisi, la méchante banque ou il a des actions placés, les méchants capitalistes ou son livret rémunéré lui fait plaisir,… Faites ce que je dis pas ce que je fais.

      • Et pourtant quand tu poses des questions législative précises ils voteraient le plus souvent infiniment plus libéral que tout ce que peuvent décider les élus corporatistes & leurs amis.

        Tu crois qu’ils choisiraient quoi les 44 millions d’électeurs si on les faisaient voter sur le cumul des mandats, les retraites dorées des fonctionnaires et les milles avantages corporatiste et autre claquage de pognon-gratuit-des-autres ?

        liberté adorée: « car le Français a cette particularité qu’il lui faut un coupable idéal, et vu que c’est forcément pas lui, c’est forcément l’autre »

        C’est pour ça que les libéraux français accusent le peuple plutôt que de se remettre en question ?

        Globalement le peuple hait la classe politique qui légifère sans lui, il déteste les fonctionnaires et la bureaucratie, ils n’aime pas plus que ça les impôts ils est inquiets de la dette.
        Il faut toute la force d’un pouvoir corrompu corporatiste et minoritaire pour priver un peuple de sa liberté comme cela, et il faut être bien aveugle pour ne pas le voir.

        Vous avec un boulevard pour vos idées, le peuple en a ras les bonbons de ce système et vous allez encore rater ce train là.

        • ça n’empêche pas 80% des votants de choisir des président qui rasent gratis et qui sont globalement des bolchéviques.

          • Laurent: « de choisir des président qui rasent gratis »

            « choisir » ? lol franchement.
            Et « pour leurs programme » ? relol.

            • Quand on met dans une urne un bulletin marqué « sarkosy » ou « holland » oui on choisi.
              Quand aux programme, c’est effectivement toujours un catalogue de promesses intenables comprenant moultes subsides et autre arrosage de pognon gratuit..

      • « Les Français ne sont pas libéraux du tout »: les Français d’aujourd’hui, à cause notamment du bourrage de crâne éducatif.

        « ils prennent tout le chomage qu’ils ont droit, les entrepreneurs se battent pour avoir toutes les subventions possibles »: quand on y a le droit, pourquoi se priver? Le système est peut-être mauvais, mais tant qu’il existe et marche avec NOS impôts, sachons en profiter, au moins pour que NOS impôts puissent nous revenir d’une façon ou d’une autre… Et beaucoup de chômeurs aimeraient davantage bosser que de toucher des aides.

        « sont content que le plan vigipirate dure depuis 1 an (1 million d’€ par jour il me semble) pour aucun résultat la preuve ne est le 13 nov, »: mouais, ça dépend. Le plan Vigipirate gagnerait en efficacité si l’Etat en venait enfin aux choses sérieuses et arrêtait de renoncer à assurer la sécurité des gens.

        « sont tous contre la privatisation de la santé »: peut-être parce que ce serait une connerie? Que des soins privés existent, pas de problème! mais il faut qu’il reste des soins publics, afin de garantir une santé publique minimum, surtout pour les plus fragiles. Et sachez que le déficit de la Sécu n’a rien à voir (contrairement à ce qu’on vous fait croire) avec les dépenses de santé, qui pour l’essentiel ont certes augmenté mais restent inférieures aux recettes globales de la Sécu…

        « ils adorent quand on leur dit que les transports seront gratuit »: lol, oui, d’un autre côté, puisque la SNCF est à 100% détenue par l’Etat, on paie déjà bien assez d’impôt à ce dernier pour qu’il nous rende gratuit le train, non? Plus sérieusement, vous avez raison sur ce point.

        « les Français sont des bouffons (au sens littéral pas injurieux) étatistes qui aiment avoir sans devoir, ils veulent qu’on les laisse se bourrer la gueule mais veulent que l’hopital prennent en charge gratuitement leur rétablissement… »: +1000, vous avez totalement raison, ici, les célèbres « droits sans devoirs ». Après, même s’il faut rétablir un minimum de responsabilisation, il faut aussi réussir à trouver un équilibre entre assurer les soins à sa population et responsabiliser.

        « Bref ils deviennent libéraux pour ceux qu’ils critiquent, car le Francais a cette particularité qu’il lui faut un coupable idéal, et vu que c’est forcément pas lui, c’est forcément l’autre… le méchant immigré que le Français est t qu’il oubli qu’il est, le politique élu par lui, le méchant patron qu’il a choisi, la méchante banque ou il a des actions placés, les méchants capitalistes ou son livret rémunéré lui fait plaisir,… Faites ce que je dis pas ce que je fais. »: rien à redire à ce niveau, vous avez raison.

        • Général: « on paie déjà bien assez d’impôt à ce dernier pour qu’il nous rende gratuit le train, non? »

          Comme on vous rackette de toute manière, vous êtes content d’avoir quelques peanuts gratuits
          …et de l’autre coté ils justifient le racket parce que vous utilisez ces trucs gratuits. syntax error !

          Si vous aviez organisé des référendum à chaque augmentation d’impôts combien d’augmentation seraient passée depuis 30 ans a ton avis ?

        • Non prendre l’entiereté du chomage c’est ne pas comprendre le principe du chomage, bien sur le droit est avec nous, mais on ne peut pas se dire libéral si on prend des vacances au frais des autres salariés… a part si tout le monde le faisait, ce qui n’est pas le cas. Les subventions idem, en allant chercher des subventions vous encourager l’Etat a en remettre… et donc a augmenter encore vos impots, et c’est encore la meme chose, une minorité se sert des impots des autres entreprises pour prospérer personnellement…

          Le plan vigipirate ne sert strictement a rien… mettre 3 militaires devant une synagogue et les terro taperont le métro, mettre 3 militaires de plus devant le métro et ils taperont les bus,…. bref vous ne luttez pas contre la follie par des mesures rationnelles… et surtout par des mesures qui ne s’attardent qu’a contrer les conséquences et pas les causes. Tout le monde sait, au fond de lui, pourquoi l’Etat islamique n’attaque que la France et aucun autre pays européen… ce n’est pas la notion de liberté ou je ne sais quoi, les autres pays l’ont aussi… c’est notre interventionnisme. Tout le monde sait qu’en 2002 quand l’Espagne et l’Angleterre ont soutenus l’intervention en Irak par les USA, ce sont les seuls a s’etre fait attaqué. Si nous déclarons que nous n’interviendrons plus en Syrie, Irak et autres… l’Etat islamique arretera de nous attaquer. Et les forces sur place (Iran, Arabie Saoudite,…) se sentiront menacés et donc interviendront comme il se doit. Mais ce n’est pas a nous de nous prendre pour le gendarme du monde.

          Si les forces de police ne passaient pas 99% de leur temps a mettre des PV a des automobilistes qui roulent a 140 sur autoroute, ils seraient plus disponibles pour etre près des Francais, si on avait pas acheter ces milliers de radars et ce que ca coute de traitement, d’entretien,… on aurait plus de force de police sur le terrain pour arreter les VRAIS méchant qui agressent, tuent,… Dépenser plus dans le renseignement dans la sécurité c’est juste vouloir contrer une conséquence, et c’est s’assurer que cela sera sans fin.
          Quelqu’un voit un jour Hollande dire « il n’y a plus de menace terroriste, on arrete le plan vigipirate et l’Etat d’Urgence » ????? On va juste monter en grade, car on s’apercoit que le plan vigipirate ne sert a rien, que l’Etat d’urgence, à part foutre le bordel dans des locaux associatifs innocents, dans des restos,… n’apportera rien et surtout ne fera que de monter encore plus les communautés contre les autres et donc augmenter le recrutement de l’Etat islamique en France, car nos mesures consistent a mettre en prison des gens qui avaient peut-etre l’intention de peut-etre se rendre en Turquie, pour peut-etre se rendre en SYrie, pour peut-etre tuer, et pour peut-etre revenir en France…. Toutes nos mesures sécuritaires et notre interventionnisme n’a qu’une seule conséquence : l’augmentation de ces mesures sécuritaires et atteignant nos libertés et par la meme augmentent le risque d’attentat.

          Je ne pense pas que la privatisation de la santé soit une connerie personnellement, Aujourd’hui combien chaque citoyen paye pour sa santé ? Bien plus que nécessaire par le biais de mutuelles obligatoires. Et dans le cas des sans domicile et des couches les plus pauvres je ne suis pas du tout opposé a ce qui existe déja donc la CMU et autres… Donc on peut parfaitement privatiser l’organe sécurité sociale sans privatiser la fonction… et encore les hopitaux privés s’en sortent très bien et meme mieux que le public me dit-on dans mon oreille, vous etes mieux accueillis, mieux servis,….

  • « Le Front national est devenu le premier parti politique du pays avec un programme exclusivement antilibéral »

    En matière de liberté d’expression peut-on vraiment qualifier le programme du FN d’antilibéral ? Les frontistes veulent censurer les opinions « non patriotiques » cependant cet aspect incontestablement antilibéral est fortement contrebalancé par le fait que les frontistes sont toujours en première ligne pour défendre la liberté d’expression des opinions « politiquement incorrectes » voire racistes.

    Autrement dit : Quand les frontistes veulent que l’Etat censure tel ou tel rappeur qui a une dent contre la France, ils sont clairement antilibéraux, mais quand les frontistes sont en première ligne pour défendre la liberté d’expression des Zemmour et compagnie, on peut difficilement les qualifier d’antilibéraux.

    Je pense que le plus grand dommage qu’on peut infliger au FN c’est de reconnaitre qu’il a souvent raison quand il défend la liberté d’expression des opinions racistes.

    Paradoxalement s’il y avait une plus grande liberté d’expression en France l’immigration serait beaucoup moins sujet à controverse : La restriction du droit d’exprimer des opinions « racistes » entraîne un cercle vicieux d’interdictions étatiques, elle conduit à la restriction du droit de discriminer, qui lui-même conduit à la restriction de la propriété privée, tout cela conduit à ce que les français se croient obligés d’appeler l’état à la rescousse face à une immigration non-souhaitée.

    Si l’Etat français respectait davantage la liberté d’expression et la propriété privée les français comprenaient d’eux mêmes qu’il existe des solutions libérales, pacifiques, face à une immigration indésirable. Il est possible d’avoir une immigration « choisie » sans passer par la violence arbitraire de l’Etat.

  • Je suis loin d’être pour le FN, au contraire. Mais il faut tout de même cesser l’hystérie: ce parti est sans doute antilibéral, mais c’est avant tout une auberge espagnole sans cohérence, qui attire tous les mécontents; Marion Maréchal-Le Pen évolue sur une ligne libérale-identitaire, Philippot est chevènementiste et complètement opposé à la première… Saint-Just ne connaît pas son propre programme, le grand-père était reaganien, néofasciste et baroudeur. Marine Le Pen est juste assez charismatique pour tenir en main (et fermement) tout ce beau monde sans aucun point commun, et donne le change pour que les gens croient à une vraie alternative. Alors le FN a trois quatre propositions intelligentes, le reste c’est du baratin qui se contredit en permanence.

    Les gens ont essayé la droite, ça a échoué; ils ont essayé la gauche, ça échoue tout autant; donc ils n’ont plus deux alternatives médiatiques: l’extrême-gauche ou l’extrême-droite. Et comme l’extrême-gauche est pire que l’extrême-droite (car Mélanchon n’a jamais rien dit d’intelligent, contrairement à certains cadres du FN), ils optent pour l’extrême-droite… C’est hélas aussi simple que ça, dans l’ensemble. Les Français ne veulent plus des partis traditionnels, ils se sentent délaissés à tous les niveaux, sur la sécurité, l’aménagement du territoire, le chômage, l’autorité, la fiscalité, la politique… Tant qu’aucune autre alternative sérieuse ne se lèvera à droite, le FN continuera à progresser. C’est dommage, car certains ont de bonnes idées et pourraient former une ligne alternative intéressante, comme un vaste mouvement citoyen (je pense notamment à des personnes comme Fillon, Mariton, Lemaire, Dupont-Aignan…).

    • +1

      Mais il n’y aura jamais « d’alternative ». C’est totalement verrouillé.

      • Le verrouillage vient d’abord de notre mode de scrutin, le majoritaire à deux tours que nous sommes les seuls à utiliser qui a été parfaitement adapté au maintien de l’hégémonie vieillissante des partis marxistes et en partie marxisants que sont le PS et le RPR.UMP.LR, l’Educ.nat et les médias se chargeant de la pérennisation de l’idéologie marxiste.

        Avec le scrutin majoritaire à un seul tour, à l’anglaise, où à la proportionnelle avec un seuil raisonnable pour être représenté (5%? 10%? ), les remparts qui permettent aux deux appareils concurrents de se partager les postes crouleraient alors et le personnel politique serait renouvelé, faisant reculer et anéantissant le système actuel des apparatchiks professionnels.
        Mais il est difficile de demander à une oligarchie de se faire hara-kiri et seul un sursaut populaire massif pourrait obliger les propriétaires d’offices publics (au sens Ancien Régime du terme) à les quitter.

        La France est devenue une société bloquée (comme en 1788) par les pesanteurs (la stratification des lois et règlements) et les privilèges aristocratiques, en régression économique, et menacée de l’intérieur et de l’extérieur par la subversion douce ou violente (terrorisme).
        Pour le reste, tout va très bien (Madame la marquise)

  • « Le Front national est devenu le premier parti politique du pays avec un programme exclusivement antilibéral »

    En matière de liberté d’expression peut-on vraiment qualifier le programme du FN d’antilibéral ? Les frontistes veulent censurer les opinions « non patriotiques » cependant cet aspect incontestablement antilibéral est fortement contrebalancé par le fait que les frontistes sont toujours en première ligne pour défendre la liberté d’expression des opinions « politiquement incorrectes » ou « racistes. »

    Autrement dit : Quand les frontistes veulent par exemple que l’Etat censure tel ou tel rappeur qui a une dent contre la France, ils sont clairement antilibéraux, mais quand les frontistes sont en première ligne pour défendre la liberté d’expression des Zemmour et compagnie, on peut difficilement les qualifier d’antilibéraux.

    (Le commentaire de « liberté adorée », ainsi que d’autres commentaires, ont déjà plus ou moins expliqué la même chose, je ne dis rien d’original.)

    Le plus grand dommage qu’on peut infliger au FN c’est lui couper l’herbe sous le pied en reconnaissant qu’il a raison quand il défend la liberté d’expression des opinions »politiquement incorrectes » ou « racistes. » Il faut qualifier le FN de LIBÉRAL chaque fois qu’il défend les Zemmour et compagnie.

    Paradoxalement s’il y avait en France une plus grande liberté d’expression l’immigration serait beaucoup moins sujette à controverse : La restriction du droit d’exprimer des opinions « racistes » entraîne un cercle vicieux d’interdictions étatiques, elle conduit à la restriction du droit de discriminer, qui elle-même conduit à la restriction de la propriété privée, qui conduit finalement à ce que les français se croient obligés d’appeler l’Etat à la rescousse face à une immigration non-désirée.

    Si l’Etat français respectait davantage la liberté d’expression (et par voie de conséquence la propriété privée) les français comprendraient d’eux-mêmes qu’il existe des solutions libérales, pacifiques, face à une immigration non-désirée, qu’il est possible d’avoir une immigration « choisie » sans passer par la violence arbitraire de l’Etat.

  • La question essentielle à ce stade : où sont les libéraux?

    Le voie est pourtant grande ouverte – royale même – entre notre gauche communiste, nos ump et fn étatiques, le basculement à droite de l’opinion et le rejet de tout ce système à l’agonie.

    Le programme pourrait – devrait – être basique (flax tax générale à 20% sur les revenus mensuels + la tva, suppression de tout le reste, plus de subventions, plus de niches fiscales, interdirection des budgets en déficit, recentrage de l’état sur le régalien et réduction massive partout ailleurs, ejection du rsi, des cci, privatisation de la sécu et de l’éducation nationale – sous controle de l’état, mandat public limités à deux et reservés aux gars du privé, aider mieux ce qui en ont besoin…)

    La liste est longue…. et c’est si simple, simpliste, easy.

    Où sont les libéraux? Où est notre Tachter?

    • Excellent! !

    • Lolo: « La question essentielle à ce stade : où sont les libéraux? »

      Une partie, extrémiste, souvent des libertariens sont occupés à flinguer les libéraux de terrain « vendus au socialistes » selon eux parce qu’ils sont prêt au compromis d’un état social-libéral comme dans les pays du nord.
      Souvent les mêmes ou d’autres ce suicident en étant absolument contre la démocratie, (la vraie, celle qui pourrait amener plus de libéralisme, pas le grotesque théâtre auquel on assiste en France) ce qui va finir de faire rigoler et fuir les quelques citoyens qui passaient par hasard.

      En tout état de cause et contrairement à d’autres pays, il n’y a aucune force libérale française capable de capitaliser politiquement sur le rejet massif du système sur-étatiste actuel.
      Bien au contraire, la base libérale flingue littéralement, ou en tout cas ne supporte pas du tout les leaders ou les forces politiques qui se lancent.

      • Et allez : si les libéraux ne percent pas, c’est parce qu’ils ne supportent pas Mélenchon qui veut mettre en place la démocratie directe.

        • Les libéraux perceront quand ils auront dégagés les extrémistes aux idées aussi courte que leurs homme de paille sont outranciers.

          • « Nous voulons renforcer et amplifier la souveraineté directe du peuple. La démocratie participative sera inscrite dans la Constitution et des lois déclineront ce principe pour donner les moyens, les outils, les espaces pour sa mise en œuvre. Elle s’appliquera à l’élaboration des lois, à la mise en œuvre des grandes politiques publiques et à la gestion des collectivités territoriales, notamment au moyen de budgets participatifs. »

            Programme du FdG

  • Aujourd’hui c’est flippant leur socialo’etatisme c’est certain,

    mais l’honnêteté oblige de dire par contre que le père lui était le plus liberal à l’époque de toute la politique. Son surnom de Reagan français lui allait très bien. Et je regrette que le FN 2015 n’est pas gardé cet axe économique des années 80 ! Il aurait mon vote, de liberal-conservateur assumé. Auj, je m’abstiens.

  • Le Front National progresse sur une ligne politique qui consiste à rendre leur souveraineté aux français et rétablir la démocratie. C’est leur ligne de front depuis plusieurs années et c’est sur cette base qu’ils progressent. L’immigration est le point historique du Front National et une bonne partie des gens votent pour lui aussi pour cette raison. Le programme économique du FN tout le monde s’en fout pour la simple raison que de toutes façons ils ne peuvent pas faire pire que l’UMPS. La reconquête de notre souveraineté et abolir l’Europe politique sont deux conditions essentielles pour restaurer les libertés. C’est un pas fondamental de géant pour pouvoir exister. Il est aussi de l’intérêt des libéraux de faire exploser le système UMPS ou ne peuvent exister aucun mouvement autre que les mouvements subventionnés. Pour que puisse naitre le liberalisme il faut pouvoir le faire exister sur la scène nationale… Retrouver notre souveraineté et un cadre démocratique représentatif est la condition premiere pour faire emerger nos idées. Et Seul le FN nous ermettra à ce stade d’avancer. Sauf à être aveugle et refuser de voir que nous n’avons même pas le début d’une représentativité à ce stade, il est évident qu’il n’y a aucun avenir pour le libéralisme tant que nous n’abattrons pas le système UMPS. AU lui de tirer sur l’ambulance, il faudrait la soutenir. mais à ce stade les français ne sont plus à une contradiction près, on compte tellement de gens intelligents qui aiment parler qu’il n’y a plus personne pour agir concrètement !!!

  • Un article simpliste.
    Je comprends les arguments libéraux mais que vient faire ici l’argument plein de mépris envers la Russie ? « Mon Amérique à l’auteur » est-elle si différente en certains endroits des pays du tiers monde ?
    L’intérêt pour Poutine vient d’abord et surtout d’une aspiration pour une souveraineté nationale.
    A l’inverse, le dollar reste encore et toujours « un problème pour le reste du monde ».

    Je note que la France, ce pays ultra étatiste, ne l’est absolument pas au niveau de ses élites médiatiques. BFM par exemple passait heure après heure les mêmes arguments que ceux de cet article : libéralisme, mondialisme, monnaie européenne….
    Alors où ce cache cet ultra étatisme ? Il y a un Janus quelque part qui verrouille ce pays, mais l’auteur n’aide pas à le trouver.

    Sont ce les 6 millions de fonctionnaires ? Où la nomenclatura (!) des quelques hauts fonctionnaires ?

    • 57% du PIB étatisé, record mondial du nombre d’élus par habitant, record mondial pour l’imposition, record européen pour le nombre de fonctionnaire et assimilé, record législatif avec 23 000 pages annuelles au Journal officiel, 3500 pages de code du travail, 4000 pages au Recueil des lois…

      70eme place pour la liberté économique en dessous du Kazakhstan, du Ghana, de la Roumanie:
      Indice liberté économique – Classement des pays

      amike: « Alors où ce cache cet ultra étatisme ? »

      Soit vous revenez d’un planète lointaine, soit vous n’avez absolument aucune idée de l’état législatif, financier et politique de la France.

  • C’est bien le seul parti que l’on juge au regard de son programme économique. Celui ci ne veut rien dire pas plus que celui de l’UMP ou du PS. Le PS voulait nationaliser les startups… Je ne vous ai pas entendu le critiquer sur ce point avec autant de virulence que vous le faites pour le FN. Et je suis désolé à avoir écouté cette campagne, ils avaient le sens des économies …. C’est la première fois que j’entendais des choses de bon sens…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lawrence W. Reed.

La plupart des amoureux de la liberté et des marchés libres défendent la séparation de l'État (politique et politiciens) de beaucoup de choses - l'église, la famille, les affaires, l'éducation, etc. Peut-être que si la Constitution des États-Unis avait expressément interdit la création par le gouvernement fédéral d'une banque nationale, les Américains auraient été épargnés des méfaits sans fin de ses diverses itérations dans notre histoire.

Peut-être que si la création monétaire de la Réserve fédérale conti... Poursuivre la lecture

S’il est bien une chose qui frappe l’opinion publique française avec la violence d’une charge de nitroglycérine, ce sont les révélations de privilèges dont jouiraient ceux qui nous dirigent. Ça ne manque jamais. Jean Castex pris en flagrant délit de masque dans la poche, Jean-Michel Blanquer surpris à Ibiza, Olivier Véran testé positif ou plus anciennement, les costumes sur mesure offerts à un ancien Premier ministre candidat à l’élection présidentielle.

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.

Dès qu’une personnalité... Poursuivre la lecture

4
Sauvegarder cet article

Le crédit d’impôt a été créé afin de corriger des excès d’impositions ou de soutenir certaines activités, principalement non lucratives, auxquelles un individu ou une société adhère et désire soutenir son action.

Notre administration attachée au principe « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » a utilisé cette occasion pour en faire un instrument de pouvoir et de pression ou de récompense au peuple soumis.

Comme souvent le système a dérivé et n’apporte pas les effets souhaités.

Le crédit d’impôt : un principe... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles