Terrorisme : les 3 erreurs de nos gouvernements

La guerre que nous devons mener suppose de reconnaître trois erreurs majeures qui ont été le berceau de la radicalisation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande - Crédits photo Philippe Grangeaud - Parti Socialiste via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Terrorisme : les 3 erreurs de nos gouvernements

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 novembre 2015
- A +

Par Guy Sorman.

François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)
François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)

À la suite du Président François Hollande, réagissant aux attentats de Paris du 13 novembre, plusieurs dirigeants occidentaux dont Barack Obama, David Cameron et Vladimir Poutine ont déclaré la guerre à Daesh, qui n’est guère qu’une tribu barbare quelque part entre la Syrie et l’Irak. Le terme de guerre me paraît excessif, une métaphore aussi inadaptée à la réalité que la guerre contre la Terreur, décidée par le Président George Bush après les attentats du 11 septembre. Dans le scénario le plus optimiste pour l’Occident, des interventions militaires à distance parviendront à déplacer Daesh d’une oasis à l’autre, voire à en éliminer les dirigeants. Mais on ne gagne pas une guerre contre un ennemi insaisissable sans territoire fixe et sans dirigeants immuables. Si Daesh est détruit, une autre guérilla, une autre tribu prendra le relais, de même que Daesh avait supplanté Al Qaida.

Pour comprendre la rage qui anime ces mouvements contre l’Occident et plus encore, les uns contre les autres, et les Sunnites contre les Chiites, il convient de remonter à 1924, la suppression du Califat par le premier Président turc, Mustafa Kamal. Depuis le temps de Mahomet, les musulmans, bien que dispersés en des milliers de sectes, se reconnaissaient un chef suprême, le Calife qui, pendant cinq siècles, fut le Sultan ottoman. Ce Calife était plus ou moins légitime dans le regard des musulmans si divisés entre eux, mais il incarnait un espoir, celui du retour à l’Âge d’Or du Prophète, une sorte de messianisme qui anime les combattants djihadistes d’aujourd’hui. Le Calife était aussi le protecteur des Lieux Saints, la Mecque, Médine et Jérusalem, en garantissant l’accès à tous les musulmans. Si la monarchie saoudienne est tant jalouse ou haïe par les musulmans d’ailleurs, c’est essentiellement parce que cette dynastie s’est emparée des Lieux Saints. Pour mémoire, le véritable combat d’Oussama Ben Laden était la reconquête de ces Lieux Saints ; il ne s’attaqua aux États-Unis que par ricochet, dans la mesure où les Américains soutiennent la dynastie saoudienne. Ce rappel historique et théologique n’a pour objet que de rappeler la vanité d’une intervention occidentale dans cette querelle séculaire : il surgira incessamment des nouveaux candidats au Califat.

Au mieux, les Occidentaux parviendront-ils à contenir les effets indirects sur nous-mêmes, les éclaboussures sanglantes de cette guerre Sainte en Islam. L’autre guerre à mener, chez nous, longue, difficile, mais celle qui peut être gagnée et garantir notre sécurité est la suppression des réservoirs de militants djihadistes qui légalement sont nos concitoyens. Mais à Paris, Bruxelles, Rome, Madrid, Détroit ou Genève, ils se perçoivent comme des citoyens de seconde zone et admettons-le, sont souvent considérés comme des demi-citoyens. Ne nous étonnons pas que les terroristes se recrutent parmi eux : nul besoin de les faire venir de Syrie. Depuis quarante ans, Paris et Bruxelles étant malheureusement exemplaires, des politiques erronées dans nos pays ont laissé se constituer des quasi-nations non intégrées aux marges de nos capitales.

Trois erreurs majeures ont été commises par tous les gouvernements, droite et gauche confondues.

  • La première fut de construire des ensembles de logements dits sociaux, en location, ce qui a inévitablement conduit à des regroupements ethniquement homogènes et uniformément pauvres : aux États-Unis, la même erreur avait été commise au détriment des Afro-Américains. Il aurait fallu encourager l’accès à la propriété  pour « embourgeoiser » ces enfants et petits-enfants de l’immigration : le logement social en location a conduit à la reproduction de la marginalisation.
  • La seconde erreur fut de mener des politiques de l’emploi favorables à ceux qui ont déjà un emploi ou disposent du capital social, éducatif et familial pour en trouver un. Pour tous les autres, le salaire minimum obligatoire par exemple, ou la rigidité du marché de l’emploi ont dissuadé les employeurs de recruter les jeunes issus de l’immigration : les parents immigrés, eux non violents, étaient venus avec un contrat de travail en poche.
  • La troisième erreur aura été de ne pas prendre acte des conséquences désastreuses de ces politiques du logement social et de l’emploi rigide, mais d’en tolérer les effets : la création de vastes territoires de Lumpen-Prolétariat dont, progressivement, la police, les écoles, les services médicaux, les entreprises se sont retirés.

Aussi longtemps que ces erreurs de politique intérieure ne seront pas reconnues, et que la guerre mais contre nos idées fausses ne sera pas engagée pour plusieurs années, les candidats au Djihad seront à nos portes.

J’ajouterai, particulièrement pour un pays laïc comme la France, que défiance croissante devant l’Islam, au nom de notre laïcité, intolérante, est une erreur de plus : si on ne peut pas être musulman en Europe, on devient musulman contre l’Europe. Évidemment, il est plus tentant pour tout chef d’État de se poser en chef de guerre : c’est aussi ce qu’attendent les peuples qui crient vengeance. Mais à se tromper de guerre, on n’obtient pas la paix.

Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier Islam

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • Le parcours de l’auteur, enseignant à Sciences Po (ou du moins l’a t’il été), comme nombre de nos politiques a une parfaite méconnaissance du « terrain ». En effet, il n’échappe pas (le pôvre !) à la contrainte de vivre dans un environnement protégé, loin des banlieues dont il parle, peut-être sans jamais y avoir mis les pieds.

    La construction de logements sociaux « en barres d’immeubles » des années 60 répondait à une autre logique dans un contexte social totalement différent. Les gens qui s’y sont installés étaient très heureux d’avoir un toit sur la tête (l’avoir vécu aide à comprendre, ne pas y avoir été confronté biaise totalement le raisonnement). Le temps aidant, avec la démographie croissante, les personnes issues de l’immigration se sont progressivement imposées (le nombre était là) et ont reproduit leurs coutumes en contraignant les autres à aller sous d’autres cieux. Si il y a aujourd’hui des soi-disant ghettos, ils se sont naturellement constitués pour la majeure partie d’entre eux.

    Pour ce qui est du travail, instrument indéniable d’intégration parmi d’autres, nos gouvernants sont totalement responsables de la pénurie d’emplois aujourd’hui. Les politiques menées de racket des entreprises, les politiques sociales d’assistanat développées depuis le début des 30 glorieuses, particulièrement par les socialistes keynésiens mais aussi par les autres expliquent en grande partie l’échec que nous vivons.

    Pleurons sur les décombres de la France apaisée…

    • Le problème dans un argumentaire est que l’on se fait toujours contredire sur l’argument le plus facilement discutable. Ici, dans « construire des ensembles de logements dits sociaux, en location », l’argument de fond était l’accès à a propriété.

    • Je souscris à cette vue MG.
      Les nouveaux arrivants (des immigrés de 2e-3e génération ou le regroupement familial accéléré) ont chassé par dissuasion et intimidations des familles vivant antérieurement dans ces barres d’immeubles.
      Qu’il s’agisse de tels logements de masses ou de ceux de maisons individuelles (p.e. en Belgique ces maisons de Molenbeek – Bruxelles – Verviers – etc.; idem en UK), leurs racines de radicalisation y sont communes. Pas nécessairement liées à la seule pauvreté « importée » ! A preuve les activités connues de bandes locales (ethniques), les trafics en tous genres et commerces illicites. Point commun, noté partout : une prolifiération de mosquées douteuses et d’imams importés, eux coexistant aux lieux officiels sous un regard aveugle d’autorités publiques (ceci en dépit des avertissements répétés émis par la Police ou divers services de renseignement)….

    • MG, je suis parfaitement d’accord avec votre commentaire.
      Comme à l’accoutumée, l’article de M. Sorman est constitué des plus mauvais poncifs dont la gauche nous abreuve chaque jour.
      Prenez l’article, enlevez le nom de l’auteur (qui se prétend libéral), publiez-le dans Mariane et tous les lecteurs de ce journal n’y verront que le reflet de leur propre vision.
      Ce qui est encore plus gênant pour M. Sorman, c’est la pauvreté de son analyse qui ne porte pas les causes premières, mais sur les conséquences de ces causes premières.
      Enfin, les problèmes, tels qu’ils sont exposés, induisent assez directement – bien que non exprimées – des solutions dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles ne relèvent pas d’une approche libérale.
      Une fois de plus, l’auteur semble requérir la puissance de l’état pour arbitrer des problèmes que nous n’aurions pas eus si l’état ne les avait pas artificiellement créés ou favorisés.

      • Exactement du réchauffé et une première partie sans aucun rapport. J’aurais presque pu faire aussi bien (ou mal).

      • Enfin, il suggère qu’a la place de logements sociaux c’est une forme d’accession à la propriété privée qui aurait été souhaitable.

        Et ça dans la gauche « normale » ( pas libérale ) non, ça ne passe pas.

        • Ce fut exactement la politique des démocrates américains (notamment de Bill Clinton) qui a conduit à la crise des subprimes…
          Cette politique s’est développée en tordant, une fois de plus, les déterminants du réel.

    • Exact, Sorman fait partie des môssieur-je-sais-tout qui chantent dans la chorale de la bienpensance. Je ne relèverai pas toutes les stupidités du genre « tribu barbare quelque part entre la Syrie et l’Irak » mais me contenterai de dénoncer la photo de ce Hollande tout fripé par son amaigrissement de la campagne de 2012 qui illustre l’article; amaigrissement qui faisait partie des mensonges de l’ignoble.
      Un bel exemple, de plus, de désinformation.

    • Vous êtes injuste avec M. Sorman qui a écrit :  » … ensembles de logements dits sociaux, en location … Il aurait fallu encourager l’accès à la propriété … », ce qui m’apparait assez bien raisonné. Bien sur que ces gens étaient heureux d’avoir un toit. Ils l’auraient été bien plus encore avec la perspective d’en devenir propriétaire et la suite eut certainement été différente.

    • @mg +1 et c est du vécu , comme vous. Mr Sorman croit tout savoir et comprendre alors qu il n à jamais vécu dans ces endroits, vraiment, c est une expérience qu il devrait tenter, il deviendrait peut être intelligent sait on jamais.

    • Le logement social à la Française est une catastrophe et l’était déjà en 1960, une mauvaise idée est une mauvaise idée quelque soit l’époque et l’état providence conduit toujours au même résultats catastrophique. Il aurais fallu libérer les contraintes sur la construction et la location, en finir avec le centralisme parisien et l’intervention étatique tout azimut. Chaque fois que l’état met son groin quelque part on est certain que les choses vont rapidement foirées.
      Au passage montré moi des gens à qui on donne un logement et qui ne sont pas content…la solution ça n’est pas donner des choses aux gens mais de les laisser libre de les obtenir.. oui c’est plus dur mais ça apprend à être responsable, notion qui a totalement disparu aujourd’hui.

      • cinquieme erreur
        la loi SRU imposant 25 pour cent de logements sociaux dans chaque commune pour gerer et permettre la politique d’immigration massive sans intégration de nos dirigeants français et europeens
        suicide annoncé pour toute l’Europe à court terme

      • Mais le logement social, c’est la poule aux d’or de nos politiques ! Le lobby HLM dispose d’une force de frappe considérable par le fric qu’il reçoit.
        Ajoutez à cela de bons marchés juteux, une pincée de clientélisme, et des emplois protégés pour ceux qui « pensent » bien !… Dans mon département, les bailleurs sociaux ont tellement construits qu’ils se livrent à une concurrence sauvage pour caser leurs produits, au détriment des bailleurs privés.
        Tous cela dégouline de bons sentiments et de pognon gaspillé, bel exemple de cynisme socialiste (pléonasme).
        Au fait ! où en est le recours exercé depuis 3 ans par l’UNPI auprès de l’Europe…pour concurrence déloyale ???

  • Tout à fait d’accord.
    Il est nécessaire, urgent et possible de tirer parti des événements pour clarifier l’identité de l’Europe que l’on veut, les valeurs essentielles de la France (dont la laïcité et la fraternité) puis recentrer l’État sur ces fondamentaux (pas par idéologie mais simplement pour retrouver des marges de manœuvre efficaces).
    En ce qui concerne le chômage le constat est clair et partagé : de droite comme de gauche toutes les politiques ont échoué. Plus de fonctionnaires, plus d’emplois aidés, plus de protection des salariés ne font qu’empirer la chose. Liberté Responsabilité Solidarité doivent être les principes de refondation du système. Nouveau code du travail, nouveaux syndicats indépendants et aux finances transparentes, protection sociale rapprochée de la formation professionnelle (éducation nationale et syndicats d’employeurs), impôt négatif proportionnel.
    Pour la politique du logement je recommande le retour au marché. Mise en vente aux enchères au premier euro des logements sociaux ( sur 10 ans). Droit de préemption au dernier prix par l’occupant. Priorité de relogement pour les habitants n’exerçant pas leur droit de préemption. Attribution du produit des ventes aux bailleurs sociaux avec mandat de construction. Cession obligatoire des nouveaux immeubles au bout de 10 à 15 ans.
    Puis, à la place de l’infâme loi Duflot, assurance loyer à la charge du locataire et non du propriétaire. Eventuellement subvention sociale (aide au logement et fiscalité incitative redirigée du propriétaire vers le locataire). Redirection des aides à l’acquisition immobilière vers une assurance emprunteur bonifiée (maintenant que les taux sont pratiquement à zéro il devient très difficile d’obtenir un prêt par manque de garanties).

  • le problême de tout ces dirigeants , c’est qu’ils vivent dans un autre monde ; s’ils s’étaient intérrésse un tant soi peu à la vie des citoyens , en descendant de leur piédestal , et pas eulement au moment des élections , ils se seraient peut être rendu compte que quelque chose ne tournait pas rond ; et ils auraient pu changer le sens de la marche qu’ils nous ont imposé pour des raisons pas trés nettes mais qui les arrangeaient bien ;

    • @ marie

      Votre commentaire exprime bien votre prudence, et donc un certain scepticisme entre votre « impression de conclusion » personnelle provisoire et votre confiance limitée dans les informations collectées: en bonne sceptique, vous cultivez, me semble-t-il, l’intelligence de ne pas « marcher » en gobant un tel article rapportant une situation constituée en 5 (ou beaucoup plus) dizaines d’années qui se conclut en 3 causes cachant mal la thèse que ces causes ont la même origine d’un manque de libéralisme.

      Or, tout se mêle dans cette situation: il y a de l’histoire, des conflits, du racisme (ne fût-ce que de cultures différentes), de la religion, des rivalités nationales ou tribales et de la géopolitique ultra-secrète (liste non exhaustve!).

      On a l’impression que Fr.Hollande a décidé les bombardements syriens sur « un coup de sang » après les attentats du vendredi 13, ce n’est clairement pas la raison ni sa motivation. (Entre autres, c’est le prétexte annoncé de faire passer le pacte de stabilité après le « nouveau pacte anti terroriste » (invention personnelle), donc d’ouvrir avec un prétexte la pompe à finance de la dette et de renflouer le budget de l’armée très sous-calculé! Ce n’est qu’un mensonge de plus en en cachant bien d’autres.)

      Simple exemple: comment déclarer la guerre à un « pays-nation-état » sans ambassadeur et qui ne répond en rien à cette définition. Et comment justifier de bombarder un pays ou deux (Syrie et Irak) sans lui avoir déclaré la guerre, dans les formes requises?

      Autant toute action décidée sur notre sol par nos autorités respectives, seules ou de concert en Europe ou entre pays voisins, est éventuellement justifiée, autant ce qui se passe à l’étranger n’est pas de notre ressort: je connais l’invention de Bernard Kouchner du « devoir d’ingérence »: je ne suis pas sûr qu’il pensait à des bombardements.

      Comme d’autres, je crois qu’il est temps d’abandonner ces actes guerriers interventionnistes dans ce monde musulman divisé qui représente en grande partie, des gens « qui ne pensent pas comme nous » (et que nos autorités connaissent plus ou moins bien), répartis sur 3 continents.

      Par contre, dans nos pays, nous avons le droit d’expliquer aux ressortissants qu’il leur appartient de se familiariser à nos us et coutumes, avec une aide à l’intégration y compris par une équivalence de traitement dans ce qu’on appelle « la promotion sociale », à commencer par la formation, de la maternelle à la formation continue professionnelle. Ils apprendront ainsi que leur religion est exclusivement leur choix spirituels appartenant à la sphère privée, sans leur donner le droit de tenter d’imposer la doctrine concrète pour la société contenue dans les règles tirées de leur religion.

      C’est très gentil de défendre les « Valeurs Républicaines », encore faudrait-il qu’elles soient pratiquées « in situ ». La « Liberté » est en train d’en prendre sérieusement pour son grade! « L’égalité » n’est plus respectée, pas même par la justice, quant à la « Fraternité », on ne voit que des bagarres sournoises dans les 2 partis de gouvernement, jusqu’au bas de l’échelle où « la guerre des boutons » n’est qu’une fable très édulcorée de la notion de rejet automatique de « l’estranger », qu’il soit du village voisin ou de beaucoup plus loin: droite contre gauche, Paris contre province, politiciens contre population …toutes les polémiques!

      De plus, contrairement à la « doxa », comme dit Guy Sorman, la laïcité française n’est pas la tolérance, au contraire, c’est l’occasion pour tous les « anticléricaux », chacun avec son obédience-cible personnelle, de ridiculiser d’autres et remplacer la spiritualité, la réflexion métaphysique et leurs (aux hyper-laïcs) « pseudo-dogmes » imaginés, pour favoriser leur façon à eux de voir l’économie.

      Ceux-là ne se rendent vraiment pas compte que le libéralisme est une idéologie exigeante, entre autres, le respect pour autrui aussi important que le respect exigé par et pour soi-même!

      • « De plus, contrairement à la « doxa », comme dit Guy Sorman, la laïcité française n’est pas la tolérance, au contraire, c’est l’occasion pour tous les « anticléricaux », chacun avec son obédience-cible personnelle, de ridiculiser d’autres et remplacer la spiritualité, la réflexion métaphysique et leurs (aux hyper-laïcs) « pseudo-dogmes » imaginés, pour favoriser leur façon à eux de voir l’économie. »

        On a plus le droit de se moquer des culs-bénit sous prétexte de respect ?

        Vous croyez que ceux que vous nommez anticléricaux ou laïcards sont des gens incapables de spiritualité, de réflexions métaphysiques ?

        Sans doute que certains le sont. De là à leur attribuer une responsabilité dans les raisons de la montée du radicalisme….

        Si la seule alternative pour un musulman c’est d’être soit musulman en Europe ou hors de l’Europe, c’est soit que la religion est un problème ( car elle ne lui laisserait pas le choix de changer ). Soit que vous définissez mal le problème de départ.

        • Bravo !

          Le « respect » des religions est une ineptie. Il faut respecter les personnes, mais tout le monde a le droit de « taper » dans les idées. Et les religions sont des « idées » comme les autres. Leur « tolérance » établie n’est qu’un conservatisme solidement ancré dans les moeurs.

  • excellente article très pertinent mais quel media mainstream reprendra celui-ci dans un de ses articles ?

  • Mettre en cause la politique immobilière sociale est au moins partiellement une erreur. En effet historiquement les sémites (juifs et arabes) n’ont JAMAIS voulu se mélanger aux autres populations. Les ghettos juifs par exemple étaient de tous temps une volonté délibérée de ce peuple de ne pas se mélanger, même s’il faut bien savoir que nombre de pouvoirs ont de leur côté profité et encouragé ce penchant , et il est naturel, dès lors qu’une masse de population clairement distincte s’installe en un lieu que les autochtones d’origine ne s’y sentent plus chez eux et quittent le lieu. On est dès lors devant un cycle vicieux qui peut conduire à tort à la responsabilisation exclusive de dirigeants qui n’y sont à vrai dire pour rien. Il est toujours difficile de faire la part de l’origine entre la poule et l’œuf! Et attribuer l’origine du terrorisme à ceci est raccourci quelque peu choquant et aberrant!

    • @ Japdards

      Vous aussi, comme « @ marie », vous trouvez ces arguments trop simples face à des réalités historiques parfois très anciennes et complexes et donc à des événements lents et progressifs dont il est difficile de répartir la responsabilité. (Mon père disait, à propos de la presse que « le papier se laisse écrire » et « qu’il fallait savoir lire entre les lignes »: ce scepticisme que vous semblez partager me sert « d’intelligence » (dans le sens latin de « comprendre).

      Ces 3 causes n’expliquent évidemment pas tout! Et qui sait le but poursuivi par Fr.Hollande en bombardant dans 1 ou 2 pays existants, un « état » qui n’a aucune existence définie où se trouvent 2 à 3 000 Français? « Coup de sang » après les attentats du vendredi 13? Qui peut le croire? Volonté d’ingérence entre Russie et U.S.A. pour reprendre la place perdue d’allié autonome jamais soumis et de co-gendarme du monde, défendant son territoire d’influence? Simple « distraction » pré-électorale de la population pour détourner son regard de la politique intérieure? Alliances secrètes? Tout cela (non exhaustif) est possible. Wait and see!

      • A la vérité je suis quelque peu exaspéré par cette collusion des incultes qui nous gouvernent et de petits pseudo penseurs qui distillent des idées toutes faites. Le prêt à porter de la pensée qui voudrait faire rentrer chacun dans le moule de la culpabilisation permanente m’est insupportable.

      • Un état ( ou quoi que ce soit, un individus par exemple ) qui ne réplique pas est fini a moyen termes.

        Même si la cible n’est pas la bonne ( je n’en sais rien ) la réplique était et est nécessaire.

        • Réplique? si ne m’abuse c’est bien la France qui à commencer à aller jouer les gendarmes et bombarder à droite e à gauche pour se faire bien voir.
          Le gouvernement est là pour protéger le territoire français le reste n’est pas de son ressort. Si des Français veulent aller combattre les islamistes à l’étranger c’est leur choix et leur problèmes.
          la France à longtemps dénoncer à juste titre l’attitude des USA de se décréter les gendarmes du monde, apparemment c’était une simple posture sans le moindre fondement.
          Non seulement l’idée de vouloir régler tous les problèmes du monde est illusoire mais cela nous déserts sur le long termes en entachant notre réputation et en nous créant de nouveau ennemies. Pour finir nous allons nous rendre compte que nous n’avons plus les moyens pour imposer notre lois au monde, nous ne somme plus au 19 ième siècles comme les USA ont pu le constater en Irak.

    • Diviser pour régner

  • Une quatrieme erreur majeure dont la faute doit etre attribuée collectivement aux politiques,médias(merci les journalistes),education nationale,intellectuels ,artistes depuis cinquante ans,le langage unique de la haine de soi,de la France,de ses racines,de son histoire
    Comment voulez vous aimer un pays dont les élites vous expliquent au quotidien qu’il faut se repentir de notre passé ,de notre empire colonial,de l’esclavage et que les arrivants(grand remplacement)n’ont que des droits et aucun devoirs!

    • @ pierre

      Il y a en France 2 caractéristiques fondamentales:

      – 1 la critique acerbe de l’autorité (municipale, de l’association de communes, du département, de la région, du pouvoir central, gouvernement et Président, plus la police, la gendarmerie, la justice, les impôts, les cotisations sociales, la CRAM, l’URSSAF etc …) et, très bizarrement, cette critique n’est autorisée qu’aux Français de souche à l’exclusion de tout étranger qui n’a aucun droit de donner son avis sur votre pays (je le sais: c’est du vécu! Et encore! Je suis un citoyen de l’U.E., d’un pays voisin, francophone, pas grand, plutôt modeste, blond à peau blanche, strictement caucasien!)

      – 2 Le chauvinisme, vertu nationale faisant, grâce à des historiens complaisants et des politiciens grandiloquents, de chaque Français l’héritier d’un GRAND pays forcément glorieux dont le rôle essentiel est d’être, croit-il, ce Français, « la lumière du monde, géniteur de valeurs forcément universelles ».

      Il est comique que ce second point est un mythe colporté de siècle en siècle mais qui donne à la population l’arrogance du coq (symbole national) dont le chauvinisme remplace le plumage!

      Pour exemple: ça fait des années que les autorités françaises disent lutter contre le racisme et la xénophobie alors qu’en fait, la population pratique ces vices au moins autant qu’ailleurs et en tout cas, plus que chez moi où le nombre d’étrangers est autrement plus important!

      Mais le chauvinisme national les y a bien préparé puisqu’il leur a inculqué, dès la naissance, leur chance d’être né Français! Attention, je ne dis en aucun cas que votre pays n’est pas magnifique mais est-ce votre gloire d’y avoir vu le jour?

      En tout cas, l’éternel étranger vous signale que votre étoile est en train de pâlir sérieusement au firmament des nations et plus particulièrement parmi vos partenaires européens où, malgré vos promesses et signatures répétées, vous allez une fois de plus, tricher, montrant par là qu’il vaut mieux un moteur européen allemand, trichant un peu sur ses gaz d’échappement, qu’un moteur français sur lequel on ne peut jamais compter pour avancer.

      • Vous illustrez parfaitement ce que les elites françaises et europeennes ont essayé de nous inculquer,nous imposer,le degout de soi meme
        Les dirigeants europeens lors de l’invasion migratoire imposée par l »Allemagne et Juncker ont fait la demonstration de leur vacuité
        Le suicide europeen
        La solution n’est plus dans cet espace ou plus avec ces hommes
        Une profonde remise en cause est necessaire
        Les Français n’accepteront jamais une Europe fédérale, et l’Allemagne entre moteurs truqués et folie migratoire à montré ses limites.

        • oh que oui ! , le fédéralisme est et doit être enterré pour un sacré bout de temps ….les idéalistes de ce fédéralisme mortifaire pour notre souveraineté et indépendance nationale doivent se faire petits car leurs constructions d’intéllos politiciens et non politiciens complétement deconnectés des réalités ne méritent que le congélateur…..oui ! car nous sommes ur une nouvelle pente ascendante 1929/1939 ..en passant par 1933 , année de l’arrivée au pouvoir en allemagne du diable incarné sur terre afin d’exercer en plénitude la réalisation de son plan des plus malfaisants …..dans la construction européenne chaque pays a abdiqué sur son indépendance , pour la france que ce soit à droite le rpr , l’ump , les ripoublicains …..diantre ! quels souffrances le général de gaulle doit -il ressentir encore dans son cercueil face a toutes ces trahisons , ou que ce soit à gauche par les intellos enarchiques du ps …..

          • Juste une remarque:

            J’ai un immense respect pour le Général: je me rappelle être allé chez ma Grand-Mère, en famille, pour voir un de ses discours à la télé (Pas de télé à la maison avant que dernier enfant de la fratrie, je n’aie l’équivalent du bac). (oui, ça « date » un peu!)

            Mais on ne peut ignorer que Ch.De Gaulle ait été condamné (à mort?) pour désertion quand il a quitté la France pour la Grande Bretagne pendant la W.W.2.

            D’autre part, il a trahi les Français d’Algérie en promettant qu’elle resterait française alors qu’il savait bien déjà être obligé, un peu plus tard, de signer son indépendance. Et si il est allé, en 1968, demander au Général Massu, en Allemagne si les troupes le suivraient (avec sa question « Alors, Massu, toujours aussi co.n? Il a eu la réponse: « toujours Gaulliste, mon Général! ») c’est qu’il comptait éventuellement « mater » la « révolte-« chienlit », « militairement ».

            Ce qui n’est pas l’acte d’un président démocratique qui aurait demandé, au moins, l’autorisation de l’assemblée nationale (et du sénat).

            Bon, il n’était pas très démocrate et détestait et les partis et ces députés surnommés « godillots »). C’était un « dictateur démocratique »: dictateur décidant seul (après avoir discuté), démocratique quand il demandait l’avis des Français par référendum.

            Mais ses successeurs (à part G.Pompidou?) n’ont pas eu les épaules pour porter son uniforme (La constitution de la Vième) qu’ils ont pourtant conservé, Fr.Mitterrand compris malgré son opposition souvent répétée et écrite (« Le Coup d’état permanent ») tant il est « confortable »! Mais il n’y a plus de référendum, depuis un bon moment!

        • autre chose également : je ressent cette vague migratoire de ces dernières semaines comme une trahison profonde à l’idée de souveraineté nationale : qu’ils l’ai voulu , ou qu’ils ai été incapables de la prévoir et de l’empécher nos élites politiques au gouvernement ont clairement failli !!!!…au point de laisser se dévellopper les causes de nos problèmes intérieurs qu’ils prétendent combattre : un comble de double langae …de politiciens impuissants ou traitres !!!

        • Oh que non!

          Si, avec les Français, surtout sur Contrepoints, je partage bien les critiques qui s’adressent à votre personnel politique ou à vos administrations pléthoriques avec, pour conséquence, un appauvrissement des plus faibles ET de la classe moyenne aux seuls bénéfices d’un état de politiciens privilégiés chapeautant un secteur administratif délirant mais non critiquable dans un flot continu de lois et règlements en tous genres compliquant la vie des professionnels comme des citoyens jusqu’à une soumission à l’arbitraire, je suis bien heureux de vivre dans un pays où on n’a pas l’impression d’avoir une liberté aussi limitée qu’en France où j’ai passé tout de même 17 ans.

          Mais je ne vous empêche en aucun cas de croire que votre pays et vous partagez des valeurs universelles uniques acquises génétiquement dès votre acte de naissance rédigé. Ce n’est que normal si je prétends respecter votre liberté!

          Que vous ne soyez pas intéressé par des comparaisons, c’est votre même droit!
          Que vous ne vouliez pas suivre les articles parus ici qui ne diffèrent pas beaucoup de mes critiques, c’est toujours votre droit!
          Si c’est le fait que je sois étranger, non seulement, je ne vous comprends que trop bien mais, en plus, je vous explique que cela fait de vous un vrai Français.

          Par contre, plus d’une fois, j’ai relevé le fait que vous avez, en France, un véritable « maillage » reliant les gens par les innombrables associations « loi 1901 » contribuant à combler les lacunes du pouvoir, à solidariser les personnes et à les réunir sur des thèmes communs et des actions communes. Et ça, c’est une vraie richesse!

          De plus j’ai dit encore que vous aviez un pays magnifique, avec 3 fronts de mer, mais aussi le massif montagneux le plus haut et en fait tous les atouts pour une réussite brillante, et bien plus que l’Allemagne!

          Mais c’est sûrement un coup du sort si ce n’est pas, provisoirement, bien sûr, le cas!

          Il reste à vous rappeler que l’Union Européenne ne peut tenir compte de votre avis que si vous en êtes un membre actif. Il est, je suppose, malvenu de vous rappelez que le parlement européen où la France est tout de même théoriquement représentée par 74 députés, n’a pas l’habitude d’en voir beaucoup en séance!

          Malvenu aussi de rappeler que jusqu’à très récemment, la France a voté et signer toutes les décisions importantes au Conseil Européen des chefs d’état et de gouvernement. Jean-Claude Juncker n’est que l’exécuteur de ces décisions, prises dorénavant aussi avec le parlement.

          Il m’étonnerait que ces gens des 3 pouvoirs aient poussé la France au suicide ou l’ait invitée à se haïr! Mais si vous avez des éléments objectifs en ce sens, je les examinerai avec intérêt!

          En tout cas, ils ne sont pour rien dans le fait que sur le plan mondial, la France soit passée de la 5ième place à la 6ième dans le concert des puissances! Pour rien dans l’accroissement de votre dette publique, de l’absence de déficit de votre budget (c’est du bête calcul!), de l’appauvrissement d’un plus grand nombre de personne, d’un nombre de chômeur ne diminuant pas n de votre taux de croissance qui ne remonte pas. Mauvais sort provisoire, sans doute!

          Je crois que comme bien d’autres pays, vous avez bien signé le traité définissant les « réfugiés pour raison politique » et que je sache, la France n’a pas été l’option première de ces réfugiés pour leur installation: le nombre de ceux se pressant à Calais pour passer le Channel en témoigne. La « faute des immigrés » est une question qui pue et dont je n’ai pas même envie de parler. Mais dans votre logique de bouc émissaire, je le reconnais, c’est un prétexte qui peut servir!

          Maintenant si vous voulez remettre l’Union Européenne en cause malgré toutes les décisions décidées à l’unanimité des pays membres (dont le vôtre, bien sûr) prises dans le passé, c’est encore votre droit le plus strict … si vous trouvez les relais politiques autorisés pour le proposer. Bonne chance!

          • « Mais c’est sûrement un coup du sort si ce n’est pas, provisoirement, bien sûr, le cas! »

            Ou alors est-ce que l’Allemagne n’aurait pas réussi, à la fin, à construire sa mitteleuropa ? Assujettissant par-là même l’Europe continentale sous a férule. La france devenant un de ses satellites ? Et tout ça grâce à l’Europe ?

            On aurait pas du lâcher la Ruhr :).

            Je plaisante, encore que …

        • Toutes mes excuses pour l’orthographe: les fautes sont bien trop présentes, à mon goût et c’est contraire à mes habitudes. Je suis désole.

      • En socialie, votre argent appartient à l’Etat, « puisqu’il ne coûte rien » (cf F Hollande nov 2014) donc les socialistes n’ont aucun respect pour l’argent

      • Tous les pays dispose d’une mythologie national qui est un le principal outil utiliser par les gouvernants afin de maintenir leur emprise sur la société. Toute remise en question de ces mythes est très difficile car cela voudrait dire que l’on à vécu dans l’erreur et le dénis pendant des années et des années. Avouer que la sécurité sociale ou que la retraite par répartition sont des solutions inefficaces, chère et injuste est juste impossible ça revient presque à un abandon de foi pour un religieux.
        La France n’est ni pire ni meilleur que n’importe quel autre pays. Je ne ressens aucune fierté à être français, ma fierté (ou son absence ) vient exclusivement des mes propres accomplissements. Nous gagnerions tous à être plus individualiste et en pensé d’abord en tant qu’individus plutôt qu’en temps qu’habitant d’un quelconque pays.

  • Premier point, les logements sociaux furent construits non pas pour les immigrés qui étaient peu nombreux mais pour les foules de provinciaux attirés par les « lumières de la ville » durant les Trente Glorieuses qui se caractérisa par la modernisation du pays vitesse grand V.
    Trois films de Jacques Tati pour juger de cette époque: Jour de Fête, c’est la France en 1947, le point de départ.. On trouve ensuite « Mon Oncle » de 1958 et enfin Playtime de 1967, on est en plein dans les travaux qui vont modifier radicalement nos banlieues https://www.youtube.com/watch?v=xLUz37fDJtE

    A l’époque, la population parisienne, c’était cela: https://www.youtube.com/watch?v=wy7lNJ7jrYg C’était un peu différent du métro d’aujourd’hui https://www.youtube.com/watch?v=0Yq4JrdJD5M

    Un autre film qui avait eu beaucoup de succès à l’époque était « Elle court elle court ma banlieue » de 1973 montrant les banlieusards – européens – peuplant les cités.

  • Cet article ignore totalement les travaux d’étude des profils des jihadistes. Ils confond les jihadistes avec les populations d’origines musulmanes, or on sait aujourd’hui que les terroristes homegrown sont en décalage radical par rapport à ces communautés.

    La critique des logements sociaux, de la surprotection du travail ne doit pas se parer de la vertu de réduire le terrorisme, quand les réponses qu’elle propose ce ne sont manifestement pas des réponses adaptées.

    • Décalage radical ? Preuves.

      Vous êtes juste peut-être en train d’assister à la création d’une nouvelle secte… plus on est de fous plus on rit !

      Le seul amalgame qu’il ne faut pas faire c’est celui de croire que les populations étrangères ou les enfants d’immigrés sont radicaux de par leur origines génétiques.

      Une population d’origine musulmane cela n’existe pas. C’est un mot creux.

  • ANEANTIR DAESCH PUIS …RENTRER A LA MAISON !…..et ainsi laisser les pays arabes faire ce qu’ils veulent de leurs haines intra-religieuses (sunnites, chiites, wahabites,….)nous n’avons rien à faire dans ce marécage inextricable , et l’achat de quelques airbus ou rafales ne devraient pas être marchandés comme un soutien politique et ideologique implicite et de fait vécu comme une agression par les autres camps …
    NOS LOGEMENTS SOCIAUX FURENT UN PROGRES SOCIAL CERTAIN QUAND quand nous étions en situation de quasi-plein emploi…et homogénéité de leur population puisque les immigrés du travail recrutés par le grand Kapital au haut-parleur dans les bleds nord-africains vivaient en foyers …LA CHIENLIT DU COMMUNAUTARISME A COMMENCE AVEC LE REGROUPEMENT FAMILIAL dynamitant cette homogéneité auquel s’est rajouté le chômage de plus en plus massif , la montée de la pauvreté et de la misère…un double communautarisme est né : ethnique mais aussi social de pauvreté … CETTE TROISIEME FRANCE (la classe « inférieure ») QUI SOUFFRE QUOTIDIENNEMENT ( par rapport à la 2eme dite « la classe moyenne » qui s’inquiète de son glissement progressif vers la classe inférieure , et la 3éme dite « la classe
    d’en haut  » ou  » du Kapital  » qui se porte très bien – merci ) ne se sent plus « entendue » ni soignée de plus de justice sociale avec impact au quotidien et se retrouve donc de plus en plus nombreuse à braver dans les urnes les discours diabolisateurs inefficaces vis a vis du FN par les grands partis exerçant tour à tour le pouvoir … à défaut de faire du SOCIAL avec un grand S , au sens le plus large et fort du terme ( donc bien au delà de la question des diverses allocations) nous pourrions bien avoir encore plus de grand N comme National , dans un proche avenir !

    • @ CLAUDIUS

      On entend bien votre révolte légitime!

      * Non, les HLM, construits en semi-urgence n’étaient pas, à l’origine, conçus pour abriter des Maghrebins mais une classe ouvrière qui se trouvait gâtée par ce nouvel habitat. Alors oui, les années ’60, en France, ont vu aussi de l’inflation (quand on rembourse les dettes en « ronds de carottes), ainsi que des dévaluations mais les gens vivaient bien, mangeaient à leur fin et la croissance était en courbe croissante rapide; dette de l’état: +/- 0!

      * Oui, l’arrivée des Harkis fut écoeurante: pour les remercier d’avoir combattu au côté des Français pendant la guerre (et pas « les événements ») d’Algérie, une fois de plus, ces soldats furent méprisés et parqués dans des camps, avec moins de droits que les citoyens (Les « Valeurs Républicaines »: encore un mythe pour les gogos!).

      Je ne suis pas d’accord avec vous, les Maghrébins qui sont venus, pas pour chômer mais pour compléter votre main d’oeuvre utile aux progrès des « 30 glorieuses » ensuite n’ont pas été mieux traités, sans espoir d’ascension sociale, contrairement à leurs enfants qui, eux, ont eu accès à l’instruction publique qui deviendra éducation nationale. C’était donc leur récompense en France! Et si vivre en famille n’est pas un droit de l’homme???

      Ce n’est qu’après qu’a commencé l’immigration « économique » souvent courageuse: Maghrébins et Africains subsahariens, vivant souvent, en France, dans des conditions insalubres, venant tenter leur chance pour tenter de nourrir la famille restée au pays. Ces gens ne sont EN RIEN responsables du « regroupement familial » à la française.

      « ÉVOLUTION ». On sait maintenant que ce « regroupement » permet à un musulman de faire venir ses 4 épouses à condition qu’une seule soit considérée comme légitime. Pourquoi ne pas rapatrier les 3 autres, alors? Ou inculper le mari de polygamie? C’est là qu’on voit bien la faiblesse du pouvoir qui « accueille l’invasion » pour un lâche « politiquement correct » qui contribue à détruire la « morale bourgeoise française forcément « de droite »!

      Oui, le chômage est une plaie! Mais la France qui renâcle à se soumettre « aux critères de convergence » imposés par la zone € et qui ne sont QUE DES CRITÈRES DE BONNE GESTION nationale (pas de dette incontrôlable, pas de dépassement budgétaire inconsidéré, pas d’inflation surprise!) a recueilli un accord unanime, ce qui fait que tous les pays ont remis de l’ordre dans leurs finances sauf la Grèce qui a triché sur ses chiffres (grâce à Goldman-Sachs) et pratiquait autant la fraude que la corruption; l’Italie qui comme on sait, aurait dû s’écrouler depuis longtemps si elle n’avait pas eu son « économie souterraine » et l’Espagne qui s’est vue ruinée par une bulle immobilière démentielle.

      Mais la France est sans excuse valable! Si j’étais Français, je demanderais qu’elle soit enfin lourdement sanctionnée de son laisser-aller, avec sa néo-ploutocratie qui englobe tout le bloc politico-administratif, et avale chaque année au moins 57,5% du PIB pour ses bêtises, sans rien prévoir pour un avenir très incertain!

      C’est à cause de saboteurs pareils que l’ € a perdu de sa valeur, face au $, ce qui n’est pas grave puisqu’ils « impriment » aussi, mais face au CHF, à la £, au ¥ yen et yuan et surtout à l’or, évidemment!

      Et si M.Draghi a opté pour le Q.E., c’est en partie à cause des U.S.A. qui ont fait repartir leur fragile croissance mais aussi à cause de la France qui continue à s’endetter, faute de réalisme, de modernisation et de réformes structurelles, sans retrouver un poil de croissance mais, chaque mois, un peu plus de chômeurs.

      Ce masochisme dépensier doublé par des dépenses belliqueuses sur un front, en Syrie et deux fronts en Afrique permettra-t-il à la France de s’enrichir? (Entendons-nous bien: je ne crois pas un instant que l’armée française se déplace pour protéger autre chose que des intérêts supposés ou très concrets, français, bien entendu! L’humanitaire comme le climat, ce ne sont que des prétextes pour « communiquer »!)

  • Il y a des intellectuels de tout, comme ces boutiques asiatiques qui vendent de tout sans rien connaître de la fabrication et de l’utilisation des articles vendus. Ces intellectuels veulent aborder tous les sujets sans les connaître
    L’islam est déjà compliqué pour les spécialistes alors pour les intellectuels de tout. Les arabo-musulmans qui vivent en France ou en Europe sont cent fois mieux lotis que ceux qui vivent dans les 57 pays arabo-musulmans ( 22 pays arabes et 35 musulmans non arabes). Il aurait suffit à cet intellectuel , de visiter , les taudis d’Egypte, les bidonvilles de Casablanca , de Tunis , les logements crasseux d’Algérie etc sans parler du chômage , du manque d’hôpitaux décents etc.
    l’islamisme en tant qu’idéologie politique existe depuis des siècles , les principales références des islamistes sont Ibn Hanbal ( vers 780 de notre ère) et Ibn Taymiya ( 1290) . Le premier a donné naissance à l’une des quatre écoles de pensée , le hanbalisme le second reprendra le flambeau.
    Et bien plus tard , le prêcheur Ibn Abdelwahhab qui avait scellé un pacte avec la tribu des saoud pour donner naissance au wahhabisme , la plus obscure et la plus rétrograde de l’école islamique.
    Un journaliste tunisien a eu le courage d’écrire que l’Arabie saoudite c’est un Daech qui a réussi.
    Je donnerai raison à l’intellectuel de tout, si la maladie de l’islam ( Abdewahab Meddeb) ne concerner que la France, mais hélas pour lui, cela se passe en Suéde, Canada, Australie , Etats-Unis , Danemark , etc. et les terroristes islamiques ont commis leurs forfaits à Boston-Madrid-Londres-Amsterdam-Copenhague- Ottawa-Sydney – Bruxelles-Paris -Bombay, Toulouse, Tunis , Marrakech, Casablanca , Le Caire etc. La folie des djihado-islamistes n’a rien a voir avec la situation sociale , car ceux qui ont commis des crimes à New York , ne sont pas parmi les malheureux et bien des chefs sont de familles riches et sont diplômés d’universités américaines et européennes.

  • il ne faudrait pas oublier l’échec de la Justice qui n’a pas les moyens de faire exécuter les peines prononcées par manque de places de prisons, lesquelles sont le premier lieu de radicalisation.

  • Mes poils de vieil instit se hérissent quand je lis « vastes territoires de Lumpen-Prolétariat dont, progressivement, la police, les écoles, les services médicaux, les entreprises se sont retirés. »
    Il faut vraiment être déconnecté de la réalité pour ne pas savoir que dans toutes ces zones, l’école est la dernière présence visible de l’état.

  • Excellente analyse , sauf que notre modèle social (qui n’est vraiment pas un modèle) a fonctionné assez bien avec les Polonais, les Italiens, les espagnols et plus récemment avec les portugais.
    Ce modèle est en échec complet avec cette nouvelle catégorie de population qui de génération en génération n’évolue pas ou alors qui évolue en sens contraire de l’intégration.
    Puisque ce type de modèle fonctionne tout de même assez bien, il est hors de question de le modifier.
    Nous devons constater que ceux qui ne font pas partie de la solution font donc partie du probléme.
    Nous devons donc les renvoyer dans leur pays d’origine sans animosité, continuer à commercer avec eux avec tout le respect que nous devons à leur civilisation que nous saluons mais stopper toutes formes de vases communicants entre nos continents.
    Chacun chez soi et les vaches seront bien gardés.

  • Nos gouvernements ont bien fait trois erreurs. Mais pas celles dont nous parle l’auteur.

    La première c’est d’avoir décidé pour les émigrés des années 60 et suite ce qui était bon pour eux. L’erreur n’est pas d’avoir choisi des logements sociaux locatif, c’est d’avoir décidé que ce qu’il fallait pour eux, c’était des logements sociaux, c’était l’école républicaine ou on leur apprenait que leurs ancêtre étaient gaulois, etc … On a tout fait pour les materner comme des incapables et les caser de force dans l’uniforme du bon citoyen civique et obéissant.

    La seconde erreur, c’est d’avoir taxé le pays a 60% du PIB et d’avoir ainsi créé un chômage de masse avec tout ce que cela implique de conséquences : débrouille, délinquances , business…

    La troisième. C’est d’avoir cru que la tradition, la religion, la famille etc étaient des problèmes et donc de les détruire sans rien à la place pour reconstituer le tissus social.

    Socialisme, fiscalité confiscatoiire et deconstruction culturelle : trois erreurs.

    Ce qui est génial, c’est que les partis responsables de ces erreurs sont en train de se faire supplanter par le FN qui propose comme solution : plus de socialisme, plus d’Etat et plus de deconstruction culturelle … Ça a pas marché et ben on en rajoute.

    • de toute façon , avec ump/ripoublicains ou bien ps ça n’a pas marché non plus pendant des dizaines d’années …alors les électeurs excédés se tournent vers du neuf !!! ..ça montre à quel point ump/ripoublicains et ps sont déconnectés d »une grande partie de la france d’en bas , eux qui se trouvent dans la france d’en haut grace a leur enrichissement financier dans la politique…oui monsieur , la politique actuellement enrichi financiérement …quoiqu’ils en disent !!!!!!!!!

      • Tout l’inverse : ça fait 70 ans que cette « France d’en bas » vit dans le fantasme du grand soir et des matins qui chantent, qu’on leur explique que le problème c’est la religion, le libéralisme et les riches qui ne paient pas leurs impôts.

        Même si il n’y aura bientôt plus de riches, plus de religion et plus de liberté, même si eux ils ne paient pas d’impôts, sont athées et ne comprennent pas ce que veut dire le libéralisme, ils continuent à croire les sornettes que des politiciens inconscients et incompétents leur racontent dans un seul but : être calife a la place du calife.

    • Chaque bouquin du socialisme ne dit-il pas que si ça a échoué c’est parce qu’il n’est pas allé assez loin? Le FN est bien socialiste (communiste, mais il est trop tôt pour le dire) mais l’extrême droite n’a jamais été qu’une copie du socialisme extrême

      • Quand ça rate, c’est toujours a cause des autres : si l’URSS s’est planté, c’est à cause des libéraux américains, si la France va mal, c’est à cause des immigrés…

    • Là dessus je suis assez en accord avec vous.

      Il suffit simplement de voir les polémiques sur le drapeau pour comprendre l’état de délabrement de nos idées.

      Maintenant, la « destruction » de la religion cela date de la révolution française et cela se perpétue lentement mais sûrement.
      C’est le contexte géo-politique actuel doublé d’une arrivée de population qui, pour plein de raisons retourne à une religion prosélyte, met à mal l’équilibre que la France avait trouvé avec sa religion traditionnelle.

      La lente agonie des religions n’est pas le fait du socialisme mais bien des progrès économiques et scientifiques.

      La seule solution est un état régalien, strictement régalien et absolument implacable. Plus de justice.

      • La déconstruction n’est pas que religieuse, la religion n’est qu’un élément.

        Je ne suis pas sur du tout qu’elle n’est pas volontaire, si oui elle date de la révolution, ou plutôt de la mainmise socialiste et intellectuelle (Rousseau… ) sur la révolution.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9flexions_sur_la_R%C3%A9volution_de_France

        Les progrès économiques et scientifiques n’ont que peu de choses à voir avec cela, au contraire, ils ont plutôt apporté une espèce de reconstruction culturelle, très différente de celle d’avant, mais sans elle, la France serait un énorme chaos.

        L’uniformisation culturelle est assez forte en France, mais uniquement sur les éléments économiquement et scientifiquement actifs : qui ne connait pas les Experts ? Combien de millions de gens ont été voir le dernier James Bond etc… Il faut arrêter de dire que la culture c’est un truc de riches, de snobs et de pervers excités par le nihilisme !

    • tout à fait d’accord…
      Le FN est avant tout le produit des socialistes, habilement manipulé par Mitterand, pour gêner la fausse droite…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Si la réalité du terrorisme est ancienne, le mot français est un héritage de la Révolution française. La Première République est née dans et par la Terreur.

La monarchie à peine renversée, une première Terreur pousse les révolutionnaires à massacrer dans les prisons de Paris plus de 1000 détenus considérés comme des « ennemis de l’intérieur » prêts à égorger les « patriotes » en septembre 1792. La plupart des victimes étaient de banals détenus de droit commun. Les éléments radicaux ne cessent de faire pression sur les organismes offici... Poursuivre la lecture

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Par Lipton Matthews. Un article du Mises Institute

 

Les intellectuels anticapitalistes ont imprégné le discours dominant de l'idée que la discrimination raciale est inscrite dans l'ADN du capitalisme. Habituellement, les preuves de disparités raciales dans les milieux professionnels sont citées pour étayer le récit selon lequel le capitalisme pénalise les groupes minoritaires. Bien qu'il soit devenu courant d'affirmer que les disparités constituent du racisme, la question est plus complexe.

La discrimination raciale... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles