Attentats : la faute de François Hollande

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Francois Hollande credits Parti socialiste WikiCommons ( (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Attentats : la faute de François Hollande

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 novembre 2015
- A +

Par Serge Federbusch.

Francois Hollande credits Parti socialiste WikiCommons ( (CC BY-NC-ND 2.0)
Francois Hollande credits Parti socialiste WikiCommons ( (CC BY-NC-ND 2.0)

Maintenant que les cendres retombent, les appels à l’unité nationale ne doivent pas exonérer ceux qui les instrumentalisent de leurs responsabilités dans les crimes islamistes de janvier et novembre. Ou alors cette incantation serait dangereusement pervertie. Examinons donc froidement le rôle de François Hollande dans le processus qui a conduit aux récents meurtres à Paris et Saint-Denis.

L’élément déclencheur évident et immédiat est son durcissement apparent contre Daech en Syrie et notamment les quelques bombardements entrepris par l’aviation française à partir du 27 septembre dernier. Selon les termes mêmes du communiqué de presse de l’Élysée ce jour-là : « La France a frappé en Syrie. Nous l’avons fait sur la base de renseignements collectés au cours des opérations aériennes engagées depuis plus de deux semaines, dans le respect de notre autonomie d’action, en coordination avec nos partenaires de la coalition. » Ces attaques suivaient en effet l’annonce de vols de reconnaissance début septembre.

Tout cela était bel et bon. À la condition toutefois que des cibles significatives fussent à la portée de nos interventions. Or, qu’a-t-on appris ces derniers jours ? Les frappes du 27 septembre et les quatre qui ont suivi n’étaient dirigées que contre deux centres d’entraînement et des sites pétroliers. Elles étaient anecdotiques par rapport à ce que font les Américains qui les effectuent par dizaines. C’est vers ces derniers du reste, détenteurs des informations tactiques nécessaires à l’action, que la France s’est enfin tournée après les attentats du 13 novembre. Le Drian et son homologue américain Ashton Carter sont convenus d’un partage des renseignements le dimanche 15 novembre. « Depuis deux jours, le travail est beaucoup plus nourri avec les États-Unis pour l’identification des cibles… un certain nombre de malentendus se sont dissipés » a admis le ministre Français de la Défense. Il était temps. Le « respect de notre autonomie d’action » qu’il invoquait en septembre n’avait donc aucun sens tactique.

Si l’on veut bien résumer froidement la situation, avant le 13 novembre, notre aviation avait essentiellement effectué des raids symboliques sans disposer des informations nécessaires pour porter des coups réels à l’ennemi. Juste ce qu’il faut pour l’exciter … rien pour vraiment l’affaiblir alors même que nous sommes beaucoup plus près des rétorsions possibles que la lointaine Amérique. Ayant attisé la vindicte de Daech, le gouvernement a-t-il pour autant pris les précautions nécessaires à la surveillance efficace de notre territoire ? Les nombreuses révélations de ces derniers jours sur les déplacements sans encombre des terroristes entre la France et la Syrie démontrent que ce ne fut pas le cas.

C’est uniquement pour cause de Cop 21 que François Hollande a annoncé, il y a trois semaines, le rétablissement de contrôles aux frontières dont Manuel Valls dit, du reste, qu’ils ne peuvent constituer une protection suffisante. N’étaient les circonstances, il serait cocasse de rappeler que le ministère de l’Intérieur annonçait le 30 juin dernier la création d’un état-major opérationnel de prévention du terrorisme rattaché directement au cabinet du ministre. « Sur les 4 000 individus suivis pour radicalisation ou terrorisme, il ne doit plus y avoir de loupé. Nous devons savoir sur chaque suspect ce qui a été fait à son sujet dans le passé et quel service travaille désormais sur lui », précisait alors Bernard Cazeneuve. Un tel échec après un tel engagement justifierait cent fois une démission !

Bref, président et gouvernement ont fait attaquer purement symboliquement un ennemi dont ils savaient qu’il pouvait frapper sur notre sol sans en tirer de conséquences en termes de protection de notre territoire. Les défaillances de janvier 2015 se sont reproduites en novembre ; c’est une inconséquence, une faute énorme. « When you shoot, shoot to kill » : « Quand tu tires, tire pour tuer » dit un célèbre adage américain. Les demi-mesures du pouvoir ont mis la France en danger sans aucun bénéfice pour les Syriens victimes de Daech.

Qu’elle est l’explication de cette attitude ? Au mieux le goût de la com’ s’emparant des décisions militaires. Au pire, et je sais que cette hypothèse peut choquer, l’espoir diffus et cynique qu’une stratégie de la tension renforce un pouvoir impopulaire. Après tout, les attentats de janvier ont eu pour effet de redorer temporairement le blason sondagier de François Hollande et ceux de la semaine dernière ont paraît-il la même conséquence. Les électeurs bobos et musulmans notamment se disent qu’Hollande limite les effets d’un possible courroux populaire qui les inquiète. Peut-être leur mobilisation réduira-t-elle la casse socialiste aux régionales ? Gaspard Gantzer, spin doctor de l’Élysée, twittait fièrement que l’action présidentielle était approuvée par 73 % des Français au moment même où le Raid menait l’assaut. Nos lecteurs le savent, François Hollande fait preuve constamment et dans tous les domaines d’un goût pour la manipulation et le double langage qui agit sur lui comme un mauvais génie. Pourquoi en serait-il différemment sur ce sujet ?

Depuis les attentats, le Parlement a voté une prolongation de l’état d’urgence dont l’un des effets principaux est de permettre au pouvoir d’interdire les réunions qui ne lui plaisent pas. Comme par hasard, les rassemblements au nom du vivre-ensemble place de la République sont tolérés. Envisagez-donc une manifestation pour dénoncer l’impéritie du gouvernement, demander l’expulsion des salafistes ou l’interdiction du port du voile, vous verrez les cars et les matraques des CRS arriver très vite. Pendant trois mois au moins, vous pourrez bien trépigner devant votre ordinateur mais la rue, le territoire réel, échapperont à toute parole que le pouvoir ne tolérera pas. Nous sommes entrés pour un certain temps dans la liberté d’expression réduite au virtuel. Sans l’instauration de cette censure à géométrie variable, il est probable qu’un emballement critique à l’égard de ce pouvoir gravement défaillant se serait déjà traduit dans la rue. Ce que l’état d’urgence protège, ce sont avant tout nos gouvernants. Au passage, la campagne pour les élections régionales est gelée, les socialistes espérant que l’union nationale s’instille jusque dans les isoloirs.

J’ai montré dans mon dernier livre La marche des lemmings comment François Hollande, puissamment secondé par de nombreux organes de presse, a réussi à escamoter ses responsabilités dans la survenue des crimes chez Charlie Hebdo, à Montrouge et dans l’hypermarché casher de la porte de Vincennes. Et comment le discours sur le refus des amalgames a permis d’occulter la complaisance politique vis-à-vis du raidissement réactionnaire d’un nombre grandissement de musulmans en France. C’était cela et rien d’autre, « l’esprit du 11 janvier ». Cette fois, il n’est plus possible d’obscurcir la réflexion publique avec deux ou trois slogans et une grande manifestation. Il faut donc déplacer un peu plus le curseur vers la censure et le contrôle des opposants au prétexte de l’union nationale.

Puisque nous sommes encore, semble-t-il, dans un régime démocratique, il paraît de la plus grande importance que les socialistes et leurs complices soient sévèrement sanctionnés dans les urnes à l’occasion des prochaines élections régionales. Quelles que soient les autres listes qui ont votre préférence, votez pour elles, pas pour le pouvoir ! Car la vraie solution à tous ces problèmes est qu’Hollande s’en aille au plus vite. Toute son action politique tend à anesthésier les Français. Mais cet engourdissement prolongé finira par avoir de nouvelles conséquences mortelles. Un an et demi à attendre, c’est beaucoup trop long.

Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier attentats à Paris

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • Tout à fait d’accord avec vous. Mais combien de Français sont séduits par les postures martiales?

    • C’est certain, et ce n’est pas la réaction en boucle de tous les intervenants des chaînes et radios vantant le discours foooormidable de fh qui va changer les choses.

  • La stratégie de la tension est ici une évidence.

    Avec une constance qui force le respect, Hollande et ses complices font tout, mais vraiment tout pour recueillir les fruits politiques de la violence sur le territoire national.

    Et avant lui, Sarkozy et ses complices ont fait de même.

    Immigration hors de contrôle, hystérie organisée au plus haut niveau de l’état au sujet des clandestins, pardon des « réfugiés », casse de l’école, casse de la police par l’action délétère d’un garde des sceaux idéologue quasiment fanatique, un soit disant Premier ministre grotesque en donneur de leçons de « faux dur », liens obscènes avec le Qatar et l’Arabie Saoudite, et enfin politique étrangère stupéfiante, allant contre les intérêts vitaux de la France.

    Et après tout ça, il faudrait s’étonner que des dizaines, des centaines, des milliers de cinglés (aussi « français » que vous et moi)… veuillent porter le fer, en France, à Paris ?

    On marche sur la tête.

    Janvier puis vendredi 13 ne sont que d’aimables appéritifs. Si les moyens augmentent (commando plus nombreux)… ils restent des amateurs, au profil toujours identique : pseudo gansta-rap-djihadistes de banlieue, petites frappes « salafistes ».

    Hollande et ses complices savent, espèrent que l’on passe enfin aux choses sérieuses : de vraies cibles (le Bataclan…. 3 semaines avant la COP21, ce n’est plus une erreur de ciblage, mais simplement du grand guignol mâtinée de Benny Hill), avec des vrais moyens militaires (explosifs en particulier).

    Hollande ne vit, ne survit qu’avec les cadavres qui -hélas- s’accumulent, et vont continuer à s’accumuler.

    Tout l’appareil d’état est complice, de manière obscène, révoltante.

    Attendre un réveil de la populace ? C’est historiquement un contresens. La masse des Français veaux continuera de soutenir le manche…. Et à organiser des marches blanches, à allumer des bougies et à créer des slogans crétins (Je suis charlie, Je suis à une terrasse), après chaque attaque.

    En attendant sa fin : son passage sous le couteau des bouchers.

    • Pas d’accord avec vous sur « La masse des Français veaux continuera de soutenir le manche ». Tous les discours à la télé ont été clairement plus accusateurs qu’en Janvier. En cas de 3ème attentat, ça va commencer à tanguer sec.

  • « François Hollande fait preuve constamment et dans tous les domaines d’un goût pour la manipulation et le double langage qui agit sur lui comme un mauvais génie » Et c’est sûr qu’avec un type comme Gantzer qui transpire l’arrivisme autant que l’océan est mouillé, il ne va pas s’améliorer.

  • Sans doute Hollande, qui brille plus par sa présence dans les stades de football que par l’étendue de ses connaissances politiques a-t-il au moins appris une chose du maître incontesté de la tyrannie et du totalitarisme, Platon, lequel a fort bien saisi la tactique des types du genre du Calamiteux du Palais, lorsqu’il écrit (République, 566c):
    « Quant à ce protecteur du peuple… il commence toujours par susciter des guerres, pour que le peuple ait besoin d’un chef… Et aussi pour que les citoyens, appauvris par les impôts, soient obligés de songer à leurs besoins quotidiens, et conspirent moins contre lui ».
    Beau portrait, non?

  • Tout le monde partage ce constat. Quelqu’un connaît-il, parmi ses proches, un électeur qui fasse encore confiance à François Hollande ?
    Mais qui d’autre ? Les Républicains ne valent pas mieux. Le FN est seul en mesure de récolter les fruits du ras le bol mais les conséquences en seront catastrophiques.
    Les libéraux ? Ce sont de braves gens mais la propagande anti-libérale est la dernière qui soit encore efficace. Tout le monde vomit Hollande mais tout le monde accuse aussi le grand méchant loup turbo-libéral. C’est incohérent, certes, mais très imprégné dans les consciences. Ecoutez autour de vous.

    • « Quelqu’un connaît-il, parmi ses proches, un électeur qui fasse encore confiance à François Hollande ? »

      Je n’irai pas jusqu’à dire confiance mais j’en connais un paquet qui ont voté Hollande et qui n’arrivent toujours pas à admettre qu’ils ont fait une énorme connerie.

      Et qui revoteront Hollande soit pour « faire barrage au FN » (en oubliant totalement les efforts constants de Hollande pour le faire monter et se poser en sauveur de la République), soit pour empêcher le retour de Sarkozy.

    • « Le FN est seul en mesure de récolter les fruits du ras le bol mais les conséquences en seront catastrophiques » :
      Les hommes et les femmes du « front républicain » qui sévit en France depuis plusieurs décennies nous disaient que voter FN conduirait aux émeutes, non avons une guerre avec plusieurs centaines de français tués ou blessés comme des chiens à Paris même,
      Ils nous disaient que contrôler nos frontières serait ne pas respecter le droit à la libre libre circulation, nous avons l’armée dans notre capitale et des contrôles inopinés jours et nuits partout en France,
      Ils nous disaient que l’Europe était une garantie pour la paix, l’ennemi est dans toutes nos banlieues et disséminés partout en France au nom des droits de l’Homme, de la solidarité et des « valeurs républicaines ».
      Ils nousdisaient que le FN n’avait pas de programme, le leur est devant nos yeux et ceux de nos enfants ahuris, hébétés et pour beaucoup traumatisés pour la vie.
      Quand allez-vous vous débarrasser une fois pour toute de la programmation mentale dont vous êtes l’objet de la part du « front républicain », pour faire preuve enfin de discernement. C’est vrai que les français ont cessé de penser « au fond » pour rester sur la crête des vagues !

  • Si je peux me permettre une petite comparaison qui ne vaut que ce qu’elle vaut. Nous avons dépassé le stade « Münich » pour entrer dans la phase « drôle de guerre ». Attentisme et slogans. Nous vaincrons parce que nous ecoutons du rock fort, etc… j’ai même lu « on les aura » sur FB… prochain épisode le Blitz ? Comme le disait le Dr Galipeau dans l’inénarrable « viager » de Tchernia : « vous allez voir, au printemps on va RIRE ! » (Scène du repas de Noël 1939)…

    • Pardon j’ai oublié la conclusion : juste après le Blitz il y eu l’effondrement. La IIIème République et l’état français furent balayés, atomisés, ventilés façon puzzle. Je sens que l’effondrement n’est plus très loin…

  • ‘Nous multiplierons les chansons, les concerts, les spectacles. »

    Le nouveau programme de François François !

    • Comme sur le Titanic… Pas de panique, l’orchestre joue. Tout va très bien madame ♪ La Marquise♫, tout va très bien ♪♫♪♫♪

  • Et si par exemple les américains et/ou les russes « cassent » compléttement Daech (ou IS, je ne sais pas trop),
    Hollande va se faire réélire en 2017 !!
    Peut-être c’est celui-là son plan en fait ?

    • Tout est envisageable chez un personnage aussi répugnant! ce machiavel au petit pied calcule fébrilement avec ses conseillers en réélection toutes les probabilités de profiter de ces attentats. N’ayant pu inverser la courbe du chômage il va, à coup de prolongement de l’état d’urgence, inverser celle du nombres de morts par attentats…. Derrière ses flasques bajoues il salive d’être au second tour contre Le Pen… Seulement son rejet dans le pays est tel qu’il pourrait bien être responsable de l ‘arrivée au pouvoir de la droite nationaliste et de l’application de son programme communiste.

  • P.S. n’oubliez pas que W Bush a été réélu avec ses « exploits » en Iraq !!

  • Je trouve que l’analyse de Federbusch n’est pas exacte.
    J’ai moi-même fait une remarque dans mon blog sur la situation française et je maintiens que les politiciens français sont responsables des évènements sanglants qui ont endeuillé Paris.
    Sarkozy a les mains couvertes de sang et il faut le dire haut et fort et Hollande n’a fait que suivre la même politique étrangère aventureuse car sur le plan intérieur tout est mort, il faut donc trouver un divertissement guerrier, déplorable !!!!
    https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/11/22/la-france-nest-plus-que-lombre-delle-meme/#comment-2122

  • Je ne suis pas d’accord. Les premiers responsables, ce sont les terroristes. C’est bête de devoir le répéter, mais remettre constamment la responsabilité sur d’autre personnes que les tireurs revient à chercher midi à quatorze heure.
    Je dirais aussi que pour ce qui est du calcul politique, c’est un raisonnement douteux. Oui, la réaction de François Hollande après les attentats a amélioré son image qui était déplorable, mais cela a aussi renforcé encore plus que jamais les gens d’extrême droite de voter Front National. Faire un tel paris en attendant un attentat aurait été complètement débile.

    Je suis le premier à critiquer la politique et François Hollande, il y a bien eu un mauvais suivit des jeunes qui revenaient de Syrie, autant en France qu’en Belgique. Tout comme il est vrai qu’une frappe militaire symbolique en Syrie n’a servi à rien sauf à excité les terroristes. J’ajouterais aussi que des lois plus souples sur le port de l’arme à feu auraient put aider les victimes à se défendre. Mais les premiers responsables, ce sont les terroristes. C’est eux qui étaient au Bataclan et ont tiré sur la foule. Accuser constamment d’autres personnes revient à les déresponsabiliser !

    • Evidemment ce sont terroristes qui ont tiré… mais le cynisme hollandais se ravit des avantages politiques à tirer de ce malheur.

  • Hollande est un politicard magouilleur et intriguant, qui ne voit dans les évènements qu’un moyen pour essayer de rebondir et d’envisager sa réélection.
    Le summum de l’abjection, un être intellectuellement putride…. les mots me manquent pour qualifier ce monstre et toute sa clique.

    • Bien d’accord. Et comme le dit si bien Michel Houellebecq« La situation malheureuse dans laquelle nous nous trouvons est due à nos responsables politiques ; et ces responsabilités politiques devront être tôt au tard analysées. Il est très peu probable que l’insignifiant opportuniste qui occupe le poste de chef de l’État ou les actes dignes d’un retardé congénital du Premier ministre, sans citer les “ténors de l’opposition” (LOL), sortent avec les honneurs de cet épisode. »

  • Même s’il porte une lourde responsabilité dans ce carnage hollande saura l’exploiter à son avantage.
    Il est tout sauf un incapable. C’est un politicien habile, rusé et retors, bosseur et persévérant, qui a su saisir sa chance. Mais ses talents (réels) sont limités à l’art de négocier des combines de couloir au sein de sa majorité pour rester au pouvoir et satisfaire son appétit illimité pour les pots de confiture. Tout le reste (en particulier la France et les français) l’indiffère totalement … parce qu’en plus, il sait parfaitement ce qu’il faut faire, mais il n’en a ni la volonté ni les moyens politiques. En clair, ce type est un imposteur et un remarquable menteur, qui sait tromper les gens sur ce qu’il veut réellement faire et sa personnalité profonde.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Ça y est, ça le reprend ! Comme lors de son hommage à Samuel Paty, cet enseignant décapité pour avoir utilisé des caricatures du prophète Mahomet lors d'un cours sur la liberté d’expression, Emmanuel Macron nous refait le coup du grand Président de la République totalement commis à la promotion de l'esprit des Lumières et à la défense de la liberté qu'il place volontiers "au-dessus de tout" dans ses discours :

"C'est notre choix, depuis plusieurs siècles, de mettre la dignité humaine, la paix, le respect d... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Ahmad Salah.

Le retrait précipité des troupes américaines d’Afghanistan a laissé une entaille importante à la réputation de la Maison-Blanche auprès du public américain, au Proche-Orient et dans le monde en général. Washington a été fortement critiqué pour la trahison du gouvernement afghan, qui a ouvert la voie aux talibans pour prendre le pouvoir.

Il est tout à fait naturel que de tels événements aient créé un terrain fertile pour l’incertitude parmi les alliés des États-Unis dans la région. Certains d’entre eux ont commen... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles