Après les attentats : 3 complotismes en vogue

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Le capitaliste juif credits Brandeis Univ LTS (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après les attentats : 3 complotismes en vogue

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 novembre 2015
- A +

Par Éric Verhaeghe.

Le capitaliste juif credits Brandeis Univ LTS (licence creative commons)
Le capitaliste juif – credits Brandeis Univ LTS (licence creative commons)

 

L’odeur de la poudre règne encore dans les rues de Saint-Denis et déjà les complots y pleuvent sans fin et sans limite d’imagination. Ils laissent présager un virage profondément antisémite dans les « quartiers ».

Les complots français

Ce matin, un internaute a déposé sur mon site un commentaire que je n’ai pas publié, citant un article, d’un site spécialisé dans ce genre d’informations, selon lequel les attentats du 13 novembre étaient un coup monté des services secrets français pour justifier un Patriot Act. La tentation était grande, évidemment, de confondre la cause et la conséquence. Cette confusion est le propre de la démarche complotiste, qui explique le début de l’histoire qu’on ne connaît pas encore par la fin qu’on lui connaît déjà.

Au fond, le complotisme renverse la chaîne d’explication : on ne passe pas une loi sécuritaire pour répondre au terrorisme, on crée le terrorisme pour faire une loi sécuritaire.

Encore faut-il le prouver. La théorie que j’ai lue est piquante : les services secrets voulaient faire peur sans tuer. Ils ont manipulé de pauvres âmes de banlieue, leur ont fait croire qu’ils portaient des ceintures d’explosifs, mais avaient dissimulé de micro-charges explosives dans leurs gilets, actionnées à distance. Les fusillades de Paris ? Une vengeance commise par les amis de ces victimes innocentes.

Il fallait oser.

Saint-Denis et les complots français

Hier après-midi, je rencontre pour affaires un employé de banque, jeune et sympathique, qui m’avoue avoir grandi à Saint-Denis. Il me certifie que la presse a dissimulé des rafales de Kalachnikov à Saint-Denis après les explosions du Stade de France, et me soutient que personne à Saint-Denis ne croit à la thèse officielle sur les attentats. Non, ceux-ci n’ont pas été commis par des musulmans. Les vrais auteurs sont… les services secrets français. Cette fois, il ne s’agit pas de justifier un Patriot Act, mais de permettre des frappes en Syrie.

Nous avons tout de même un sérieux problème sur le consensus républicain : comment le bâtir quand le constat sur les faits n’est même plus possible ? Car, en supposant qu’il existe des inspirateurs qui ne soient pas l’État Islamique, les attentats ont quand même bien été exécutés par des musulmans qui criaient « Dieu est grand » au moment de tuer ou de mourir. Mais ce point-là est nié en bloc.

Le complot juif

Une autre piste volontiers suggérée ou évoquée est celle du complot juif. Les attentats de vendredi dernier donnent lieu à une sorte de résurrection du protocole des Sages de Sion, sous une forme modernisée et actualisée. Les services secrets israéliens auraient diffusé dès le matin l’annonce des attentats qui allaient être perpétrés le soir. Démonstration est donc faite qu’ils sont à l’origine du carnage.

Les complots et la transparence

L’idée d’un complot juif devrait cristalliser les passions dans les semaines à venir. La meilleure façon de lutter contre elle reste le dévoilement des faits. On voit bien que ces suicides aux abords du stade, loin de tout, ne peuvent rester sans une explication crédible, sauf à susciter des fantasmes. Mais qui pourra la donner ?

L’assaut à Saint-Denis devrait lui aussi nourrir des théories lunaires. Les terroristes étaient retranchés dans un immeuble lépreux présenté comme un squat. Mais la porte de l’appartement présentait un blindage suffisant pour ne pas céder sous la charge que les policiers spécialisés ont posée. Ils disposaient également d’une sorte de sarcophage blindé à l’intérieur de l’appartement. Ce n’était donc pas de la petite bière. L’assaut, dans cet appartement de petite surface, a duré plusieurs heures et a donné lieu à des tirs continus.

Il est indispensable d’expliquer comment, dans un appartement loué pour quelques jours, semble-t-il, les terroristes ont eu le temps d’ajouter à la porte blindée une sorte de bouclier lui aussi blindé, et de réunir un arsenal de plusieurs milliers de cartouches.

Les complots et la diplomatie

L’équipement des assiégés de Saint-Denis pose vraiment question. Quel groupe terroriste peut disposer d’une telle réserve de munitions et d’un tel équipement de protection sans éveiller l’attention ? Sans un puissant appui étranger, on voit mal comment les terroristes auraient pu accéder à ce degré de professionnalisme. Nous ne sommes plus seulement face à de petits délinquants devenus des monstres. Ces gens-là ont bénéficié d’une expertise et surtout d’un financement évident, très loin des loups solitaires régulièrement décrits jusqu’ici.

L’État Islamique les a équipés certes. Mais l’État Islamique a-t-il agi seul ou d’autres services, mieux structurés en Europe, ont-ils prêté main forte à ces réseaux ?

Turquie, Israël, et autres convives

Mais qui d’autre aurait pu prêter son concours aux terroristes de l’État Islamique ?

La Turquie vient d’expulser huit Marocains pour des liens suspects avec l’État Islamique. Mais Erdogan ne s’est pas toujours montré aussi pointilleux avec cet État. Lorsqu’une bombe a ravagé le cortège d’un parti kurde, en septembre, beaucoup ont pensé que les services turcs avaient plus ou moins aidé à la réalisation de l’attentat. Toutefois, il semblerait que les services turcs aient averti plusieurs fois les services français de l’arrivée de terroristes, sans grande réaction française.

Les attentats bénéficient-ils à Israël ? Dans la pratique, l’État Islamique, mis en difficulté par les Russes, sert plutôt la cause israélienne qu’il ne la dessert. Les Israéliens ont un intérêt objectif à l’affaiblissement de la Syrie, pas à sa remise en ordre. Et l’intervention possible d’une coalition contre Daesh ne sert pas la cause de la faiblesse.

Il faudrait ici examiner la stratégie des États du Golfe, de l’Égypte, du Maroc, pour comprendre comment s’entremêlent géopolitique et terrorisme.

Dans tous les cas, les événements du 13 novembre profitent au « régime syrien », qui a pu surseoir de quelques mois à son imminente disparition.


Sur le web.

Lire également sur Contrepoints notre dossier attentats à Paris

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • C’est marrant, les théories que j’ai pues lire, elles sont sorties par des gens pro-Assad et pro-Poutine qui accusent les USA et la France qui seraient à l’origine de Daesh, alors que l’attentat pousse plutôt à s’allier avec ces types contre Daesh…
    Logique…

    • Il est tentant de tirer une logique des complots sur les bénéficiaires a priori ou a postériori de tels événements.
      Il est vrai qu’après coup on arrive à tisser des fils ou des évidences, sans que pour autant ce ne soit autre chose que des corrélations, sans preuves ou avec n’excluant des alternatives.

      Le complot c’est toujours un petit événement qui déclenche de grand mouvement.

      En réalité, les situations géopolitiques sont comme les fractures du sol terrestre : C’est le petit choc qui déclenche le tremblement de terre et l’avalanche.

      Mais jamais un petit choc n’a fait remonter une avalanche de neige vers les hauteurs…

    • C’est marrant les théories que j’ai pu lires ou entendre de vives voix proviennent de la bouche de croyants….

  • denis d'aubouison
    21 novembre 2015 at 9 h 50 min

    les attentats ont été perpétrés par Paul Emploi, c’est la nouvelle théorie de lutte contre le chômage, voila mon explication « complotiste »…

  • le problème avec les adeptes de complots n’est pas tant qu’ils aient raison ou tort , c’est leur capacité à se convaincre sans preuve…
    En général, le complot vient en aide à une idéologie déjà présente, ça traduit la propension naturelle des gens à n’ accepter les faits qui soutiennent leur préjugés et rejeter les autres… C’est une rumeur au carré…

    J’ai même du ma à croire que les complotismes croient vraiment ce qu’ils racontent…

    est ce que parler de complot a un sens quand on est pas capable de cerner clairement qui est dans le secret?? Il faut parfois imaginer qu’il y a tellement de monde dans le complot que le secret est impossible…rendant la qualification du plan de comploté ridicule.

    le petit dessin sur les juifs est intéressant.est ce complotiste d’ailleurs?..si les faits étaient avérés…on pourrait répondre ..et alors? ce sont de sacrés bosseurs… c’est l’anticapitalisme que se sert de l’antisémitisme pour asseoir son idéologie…

  • J’ai lu nombre d’analyses superficielles sur les « complotismes » mais rarement d’aussi simplistes et usant de tous les sophismes possibles à commencer par celui de l’homme de paille. En gros, je prends les théories les plus grotesques que je discrédite facilement et par capillarité, je discrédite dans la foulée les objections les plus sérieuses et les plus étayées à la doxa officielle sans avoir à les réfuter. Bravo. J’aime aussi la pirouette finale particulièrement savoureuse. Rendez-vous dans « quelques mois » Madame Irma.

    • Exposez nous les théories les moins grotesques alors, je suis curieux…

    • La différence entre un complotiste et un honnête homme en recherche de la vérité c’est que si ce dernier se trompe il le reconnaitra.

      Le complotiste non, il brodera et variera à l’infini selon la logique, plus c’est gros plus ça passe.

  • Complot ou pas il faut bien reconnaitre que les évènements de janvier et ceux de novembre arrangent bien un gouvernement en faillite et un president complètement largué ,depassé par l’ampleur de sa tache; N’est pas homme d’etat qui veut, sortir de l’éna ne suffit pas.

    • Ça arrange pleins de gens à commencer par les pays/régions qui vont accueillir le tourisme qui va déserter la capitale. Rien que 10% de baisse, c’est 4 millions de touristes en plus ailleurs.

      C’est vrai que ça a l’air de tomber pile-poil pour le gouvernement si nul à chier que tout détournement d’attention est bienvenu, mais le bilan au final ne va pas êtres favorable. Et puis s’il arrivait d’autres attentats, il n’est pas impossible qu’Étron-Satisfait soit le premier président qui n’arrivera pas au bout de son mandat.

      • Hélas, même avec une popularité à zéro, l’ignoble s’accrochera à son poste comme un morpion. Il aurait fallu qu’un des explosés (faux migrant et faux réfugié) du Stade de France se fasse péter à côté de l’enflure….

        Sous la cinquième ripoublique deux présidents ne sont pas arrivés au terme de leur mandat De Gaulle qui a démissionné et Pompidou qui est décédé…. Mais ces deux-là avaient le sens de l’honneur.

  • Vius ne croyez pas que, dans l’immédiat, les attentats risquent surtout de profiter (quel horrible mot, vu les circonstances…) aux incapables qui nous gouvernent?
    Les complots ont toujours existé… On les comprend souvent bien après les évènements.
    Je remarque tout de même que l’accusation de complotisme est un argument facilement avancé aujourd’hui pour se débarrasser d’explications gênantes.
    Mais vous avez raison, il faut s’attacher aux faits. En font partie les intérêts des acteurs.

    • Le problème du complotisme ce n’est pas l’affirmation que des complots peuvent exister. Ce qui est problématique c’est :

      1) D’affirmer l’existence de complot sans avoir le moindre début de preuve. Et non le fait que le crime profite à X n’est certainement pas le début d’une preuve que X en est coupable. C’est un mobile certes, mais rien de plus. De même les incongruités éventuelles des « thèses officielles » ne sont en rien des preuves de la validité des thèses complotistes.

      2) De voir dans les complots les moteurs cachés qui dirigent le monde. Et ce encore une fois sans la moindre preuve sérieuse d’une telle affirmation.

    • Dominogris: « Je remarque tout de même que l’accusation de complotisme est un argument facilement avancé aujourd’hui pour se débarrasser d’explications gênantes. »

      Non, l’incompétence, l’interventionnisme idiot et l’imbécilité des gouvernants n’est plus à démontrer vu le bilan et leurs « popularité » et les desseins de Daesh sont clamés au grand jours.
      ça suffit largement à tout expliquer et les preuves sont innombrables.

      Maintenant si les « explications gênantes » ressemblent à celles de l’article, on ne peut qu’en rire parce que leurs adeptes ne verraient même pas un éléphant dans leur café du matin.

      Si vous en avez d’autres, je suis très curieux de les entendre.

      • on ne peut qu’en rire parce que leurs adeptes ne verraient même pas un éléphant dans leur café du matin.

        Cela dépend de ce qu’ils ont avalé avec ou avant. Y a des trucs puissants… Ils ont peut-être vu un éléphant rose ❓
        😉

    • @Dominogris: Donnez nous quelques exemples de complots…

  • Quand on est capable de croire en un vieux type barbu au centre de l’univers et bha le complot paraît tout de suite vachement vraisemblable.

    Voilà pourquoi il n’existe pas de modération dans la religion. « Quand on est c..n on est c..n » disait le poète.

    • « un vieux type barbu au centre de l’univers » ?
      Mais dans quelle école vous a-t-on appris un truc pareil ? J’espère que ce ne fut pas vos parents au moins.

  • Bon, après les attentats, voici les premiers « complots »…. Il y a des gens qui n’ont que ça à faire, à imaginer des trucs grotesques sans queue ni tête, ou quoi??! On est en guerre contre une bande de tarés et certains arrivent tout de même à nous sortir des choses aussi nulles que « ce sont les services secrets français etc »…

    Après ils font ce qu’ils veulent, c’est leur liberté d’expression. Mais on ne peut qu’être abasourdi et inquiet par la psychose qui prend le pas sur la rationalité, parce que c’est ce qui est en train de se passer.

  • Les théories du complot ne sont que les tentatives d’expliquer ce qui ne l’est pas, ou pas entièrement. Et pour une petite partie, de botter en touche.
    Elles ne peuvent prospérer que sur un terreau favorable: perte de confiance dans l’exécutif et/ou la justice quand ils sont séparés.
    La perte de confiance ne vient pas seule. Quand il est facile de constater les zones d’ombre, la nécessité du contrôle des médias, l’absence de stratégie définie, les contradictions entre le discours et les faits, le déroulé d’agendas mécaniquement, quelle que soit l’opposition ou la légitimité défaillante que leur mise en oeuvre suppose, quand certains ou tous ces éléments sont réunis non pas une, ni deux, mais à de multiples reprises, le peuple en tire la conclusion que les motivations annoncées ne sont pas les vraies et par conséquent qu’il n’est plus possible d’analyser les faits présentés pour ce qu’ils sont.
    Dans ce vide de sens prolifèrent alors les hypothèses les plus farfelues ou les plus plausibles selon les qualités d’analyse et d’information de leurs thuriféraires.
    Parmi eux, certains utilisent un prisme unique et permanent. C’est évidemment gênant.
    Je remarque cependant, qu’il est un peu facile de leur jeter la pierre, quand on voit tous les jours sur nos beaux plateaux télé et dans les colonnes de nos journaux, la même permanence de prismes réducteurs ou permanents. Mais là, c’est pour la bonne cause: c’est le prisme des bien pensants et leur onction sacrée.
    J’ai tendance à vomir au moins autant les dogmatistes politiques de métier que de pauvres hères paumés dans un monde manipulé dont ils n’ont pas les clefs.

    • simple citoyen « Les théories du complot ne sont que les tentatives d’expliquer ce qui ne l’est pas »

      Biais cognitif: notre cerveau est acharné à maintenir une image cohérente et morale de notre vision du monde quitte à mentir comme un arracheur de dent.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_cognitif

      Le plus souvent donc, c’est l’incapacité du complotiste à comprendre et admettre les choses : soit par médiocrité intellectuelle, inculture soit par déni ou souvent, les trois ensembles. Une bonne partie des Américains complotistes du 911 ne peuvent absolument pas admettre qu’une poignée de types aient pu faire autant de dégâts à la première puissance mondiale.

      Dans le cas du vendredi 13, la théorie de l’islamisme renvoie une image peu glorieuse à certains musulmans des cités : il est bien plus simple pour eux de nier le tout et faire porter le chapeau à cet autre qu’il détestent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lucas Nunes[1. Lucas Nunes est le fondateur du site Libertarian Europe.].

La théorie du complot est un concept à la mode maintenant utilisé contre quiconque ose remettre en question un récit dominant. Ceux qui sont préoccupés par certains événements ou idées sont traités comme des hérétiques qui devraient brûler sur le bûcher s'ils osent interroger le gouvernement, les médias mainstream, le monde académique, les grandes entreprises et autres autorités.

Cet article n’a pas pour but d’approuver les théories du complot ou de ni... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Elles ne sont plus très nombreuses, les personnes qui ont connu la guerre. La guerre, la vraie, celle de 1914-1918, celle de 1939-1945, celle de Corée, d’Indochine, du Vietnam, d’Algérie ou d’ailleurs. Celle qui dévore, brûle, détruit, ravage. Celle où des gens tuent des gens parce qu’ils en ont à la fois le droit et le devoir. Celle où la mort est partout.

Cette guerre, nous ne la voyons plus que dans les jeux-vidéo, les images d’archive et des fictions cinématographiques. Parfois aussi dans quelques images... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Julien Giry. Un article de The Conversation

Le 28 mars 2020, l’institut de sondage IFOP, la Fondation Jean‑Jaurès et le site Internet Conspiracy Watch publient un sondage : « L’Épidémie dans l’épidémie : thèses complotistes et Covid-19 ». Ce sondage reprend une étude américaine similaire publiée par le Pew Research Center quelques jours auparavant.

Les sondés se sont vus demander si le Covid-19, selon eux, « était apparu de manière naturelle », « a été développé intentionnellement dans un laboratoire », « a été fabriqué acci... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles