Quand les marxistes refusent de payer… pour voir leur idole

Scandale pour les marxistes ! Il faudra désormais payer pour voir la tombe du maître !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marx at Highgate credits DncnH (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les marxistes refusent de payer… pour voir leur idole

Publié le 29 octobre 2015
- A +

Par Daniel Girard.

Marx at Highgate credits DncnH (CC BY 2.0)
Marx at Highgate credits DncnH (CC BY 2.0)

 

La colère gronde dans les rangs marxistes. Ils sont de plus en plus nombreux à s’élever contre les frais facturés pour visiter la tombe de Karl Marx au cimetière Highgate de Londres. Il en coûte en effet l’équivalent de 5 euro pour accéder au site funéraire du philosophe. Des militants marxistes affirment que ces frais prouvent que les capitalistes sont sans vergogne lorsqu’il s’agit de dégager un profit, peu importe de quoi il s’agit.

Un choix de Karl Marx

Pourtant, c’est Karl Marx lui-même qui a choisi de se procurer un site funéraire privé plutôt que d’être enterré dans un cimetière administré par l’État. De plus, le site funéraire de Karl Marx n’est pas géré par l’entreprise privée mais par une société sans but lucratif, The friends of Highgate Cemetery. L’organisme a commencé à exiger des frais d’accès au tombeau de Marx dans les années 1990 en raison de la complexité du site, qui comprend des œuvres gothiques et des sentiers aménagés. Le site funéraire commençait aussi à se détériorer, faute d’entretien, et il était souvent la cible de vandales.

L’argent des visiteurs aide à maintenir le cimetière en bon état. Le cimetière Highgate est l’un des plus beaux de Londres. 170 000 corps y ont leur sépulture. Plusieurs paysagistes professionnels y œuvrent.

La victoire de Jeremy Corbyn excite les marxistes

Le regain d’intérêt des marxistes pour le tombeau de Karl Marx est récent. Il coïncide avec la victoire de Jeremy Corbyn à la tête du Parti travailliste en Grande-Bretagne. Le lieu où Karl Marx est enterré reçoit plus de 200 visiteurs par jour. Plusieurs d’entre eux sont outrés d’avoir à débourser des frais de visite. Une indignation qui n’est pas partagée, bien entendu, par les critiques du philosophe. Ils soulignent l’ironie de voir le grand théoricien du communisme enterré à sa requête avec les privilégiés.

L’État devrait-il payer ?

Des partisans de Marx rétorquent qu’il a voulu être enterré dans ce cimetière en raison de sa splendeur et non pour générer des profits. D’autres ajoutent que c’est à l’État de payer pour l’entretien des sites funéraires des personnages historiques. Mais un groupe d’Américains du Montana qui a récemment visité le tombeau de Marx affirme que le site contredit nettement l’idéologie du philosophe par son luxe reflétant l’idéologie bourgeoise.

Mais ce ne sont pas tous les marxistes qui désapprouvent la facturation des visites. Certains soulignent que ces frais n’ont rien à voir avec l’accumulation du capital mais sont juste liés à l’entretien du cimetière. Ils soulignent que Marx a toujours soutenu que le travail devait être récompensé ; il n’a jamais dit que l’on pouvait atteindre une société sans classes en refusant de payer des frais. « Il n’était quand même pas un hippie ! » s’est exclamé l’un des partisans du philosophe.

Exactement. Et même dans le lieu de son dernier repos, Karl Marx nous rappelle que, au-delà de l’idéologie, il sera toujours difficile, voire impossible d’enlever aux élites le goût de l’opulence, même dans la mort.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Extrait de Philippe Nemo, Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains, PUF, 2002, p. 779-781.

Si l’on entend par socialisme une doctrine, ou une famille de doctrines, condamnant la propriété privée, prônant la mise en commun des biens, imposant des conduites normées qui restreignent la liberté individuelle, il est clair – et les premiers socialistes ont explicitement revendiqué cette parenté – que le socialisme peut et doit être rapproché des « communautés primitives » ayant précédé l’émergence de l’État et des so... Poursuivre la lecture

Par Jeffrey Tucker. Un article de l'American Institut for Economic research (AIER)

Le 12 mars 2020, un memorandum était rédigé par Carter Mecher, expert en bioterrorisme à destination du Département des Anciens combattants. Il a été envoyé aux responsables de la santé publique et à d'autres dans tout le pays.

Fermez les écoles. Agissez maintenant. Et c'est arrivé, et dans le même temps des libertés civiques que nous avons longtemps considérées comme acquises - la liberté de voyager, d'exploiter des entreprises, d'aller au ciném... Poursuivre la lecture

Par Jon Hersey. Un article de la Foundation of Economic Education.

Aside from a few writing manuals, the book assigned in more college classes today than any other is #KarlMarx’s #CommunistManifesto. This is a problem. pic.twitter.com/f0bpb36wq0

— Jon Hersey (@jon__hersey) September 1, 2021

L’étude du Manifeste du parti communiste et de ce qu’il a entraîné dans la pratique est d’une importance monumentale pour comprendre l’histoire du XXe siècle - non pas parce que le communisme a fonctionné, ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles