COP21 : faut-il laisser les connards en liberté ?

Les climato-sceptiques se savaient déjà des “connards”. Désormais, ils sont privés de parole, COP 21 oblige.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

COP21 : faut-il laisser les connards en liberté ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 octobre 2015
- A +

Par Arnaud Dassier.

Philippe Verdier photo d'écran Arnaud Dassier1

La Cop21 donne lieu à un déchainement de censure, sur fond de bons sentiments, de peurs millénaristes et d’ignorance. Une inquiétante caricature d’une liberté d’expression en triste état et d’un débat politique restreint à un périmètre autorisé.

De l’invective on est passé à la censure. Les climato-sceptiques se savaient déjà des « connards » et des « irresponsables ». Désormais, ils sont privés de parole, Cop21 oblige. Philippe Verdier, dont le seul crime est d’avoir publié un livre critiquant le fonctionnement du GIEC, vient d’en faire les frais. Insulté publiquement par Nathalie Kosciusko-Morizet, désavoué par ses pairs, il se retrouve désormais mis à l’écart par France Télévisions.

Qu’un responsable politique se laisse aller, hilare, à injurier publiquement ceux qui ne partagent pas ses idées est déjà navrant. Qu’un journaliste auteur d’un livre dérangeant pour le pouvoir en place soit écarté du service public, même temporairement, est proprement choquant. Cela en dit long sur l’état du débat public en France, où la moindre parole contraire, le moindre écart à la pensée conforme se retrouve pointé du doigt et son auteur mis au pilori. La liberté d’expression et la pluralité des opinions sont aujourd’hui quotidiennement remises en cause.

En l’occurrence, les chiens de garde du consensus climatique sont de sortie. Le journal Le Monde, parmi d’autres, en fournit l’illustration, lui qui publie à partir d’octobre une série d’articles « pour décrypter et démystifier les nombreuses contre-vérités qui circulent sur le changement climatique ». Inutile d’imaginer dans quel sens cette démystification va avoir lieu. Faut-il que le climato-scepticisme soit devenu une infraction et qu’il faille désormais l’interdire ? Certains semblent le penser, en déclarant légitime de le bannir au motif qu’il serait préjudiciable à la protection de la planète et donc nuirait directement à autrui.

Scandaleux du point de vue des libertés fondamentales, ce rejet de l’expression du doute est également aberrant d’un point de vue scientifique. La science n’a jamais été un bloc uniforme et s’est toujours nourrie du débat et de la contradiction pour avancer. De plus, si la véracité du réchauffement climatique d’origine humaine était si fermement établie, les censeurs ne devraient pas craindre leurs opposants mais plutôt les laisser exposer la prétendue vacuité de leur argumentation.

connards rené le honzecLa vérité est que les climato-sceptiques ne sont pas tous des illuminés, insensibles à la funeste destinée de l’humanité. Il existe des raisons de contester l’anormalité du réchauffement actuel de la planète, ou du moins son caractère anthropique, et des scientifiques pour les défendre. On peut citer notamment l’existence de périodes similaires de réchauffement dans l’histoire de la Terre, la relative stagnation des températures depuis la fin du XXème siècle, ou le manque de causalité existant entre le réchauffement et les activités de l’homme. Sans parler du fameux Climategate, qui révéla l’existence de manipulations effectuées par le GIEC en vue de renforcer le consensus scientifique autour de ses conclusions.

Qu’elles soient vraies ou fausses importe peu. On est légitimement en droit d’attendre que ces positions soient discutées en place publique, et non pas traitées comme de vulgaires croyances indignes de débat. En démocratie les connards/asses ont également le droit de s’exprimer, et même de voter et d’être élu-e-s.

Ce totalitarisme de la pensée n’est pas sans en rappeler un autre. La cause climatique et l’écologie servent très souvent de prétexte aux anticapitalistes de tous bords pour tenter d’imposer une idéologie socialiste qui n’a pas pu triompher par le prisme de la lutte des classes, et qui porte désormais le doux nom de décroissance ou d’écosocialisme.

Il est donc urgent de réagir face à ces attaques incessantes contre la liberté de parole, et d’exiger que la tenue de la COP 21 ne se transforme pas en une omerta généralisée qui plairait tant à l’occupant de l’Élysée, tant celui-ci a fait de cette conférence le faîte de son quinquennat. Philippe Verdier doit être rétabli à l’antenne sans délai, dont il a été évincé car il n’était pas censé utiliser sa position pour défendre ses idées. Que je sache Noël Mamère a pu continuer sa carrière à l’antenne du service public pendant plusieurs années, tout en menant un engagement politique public du côté de l’écologie.

Nous ne trouverons pas de sortie à la crise si nous n’avons pas le droit de penser et de dire le monde tel qu’il est, de parler et de débattre en liberté pour faire émerger la vérité, sans risquer l’excommunication.

À lire aussi :

Voir les commentaires (72)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (72)
  • La France ressemble de plus en plus à l’ex-URSS, avec l’AFP dans le rôle de la Pravda. M. Verdier l’apprend à ses dépends.
    Voilà ce qui est attendu de nos médias, au mépris de toute déontologie: le message du jour qu’une radio bien-pensante est chargée de transmettre est que la COP 21 sera un succès car c’est Hollande qui l’affirme… Radio Classique donne donc dans le lyrisme pour nous informer (persuader?) que grâce à l’agitation de la classe politique française, la hausse de 5° prévue (par qui ?) pour 2030 sera ramenée à 3,7°. Soit davantage que les projections du GIEC pour la fin du siècle.

  • liberté de parole ….hum , il ne vaut pas prendre les climato-sceptiques pour des canards sauvages , ils sont peu nombreux car la part du gâteau est petite sur le créneau de la liberté de penser . il ne faut pas oublier que nous vivons dans une société d’économie de marché , chacun cherche a manger plus que les autres et comme ‘tout le monde sait’ il n’y a aucune morale en économie , que des chiffes ..d’affaires et de bénéfices !
    que serait le monde si les écolos disparaissaient ? pas vraiment différent , on consommerait et produirait sans modération …mais pas nous , les pays en développement , on n’épuiserait surement pas la planète mais les pays occidentaux se retrouveraient dans l’état d’avant la découverte de l’eldorado , en ruine…et justement , nous sommes en ruine…et désespérés , l’écologie n’a pas réussi a nous sauver , au contraire , elle nous enfonce et il n’y a plus aucune possibilité de remonter ..alors , faisons taire les sceptiques , les peuples pourraient se révolter !

    • « nous vivons dans une société d’économie de marché »

      Pas en France en tout cas, où plus de 18 millions d’adultes vivent du vol du travail d’autrui.

  • Le véritable soucis de fond autour de ce « global warming » c’est simplement que les opposants, ou même ceux qui essaient de discuter du sujet (sans forcément le contredire) sont de suite vu comme des…. hérétiques.
    Ca ne vous rappelle rien ce type de fonctionnement ?
    …Le « global warming » est simplement devenu une religion.

  • On s’en moque de COP 21 : espérons une bonne tempête de neige fin novembre début décembre qui empêche les avions des participants d’atterrir !

    • Les journalistes et politiques vous expliqueront que l’épisode neigeux a été causé par le déréglement climatique et qu’il faut donc redoubler d’effort.

      • et que si il fait chaud idem et que si le temps est conforme à la normale, eh bien mon bon monsieur ça deviendra de plus en plus rare…

    • C’est à force de croire que toute chose rentre dans l’ordre tout seul qu’on en est arrivé à l’état lamentable du pays aujourd’hui.

      • Soumis à 400000 règlements, on ne peut pas dire que c’est « tout seul »…

      • Ah bon, on croit que » toute chose rentre dans l’ordre toute seule », avec 400 000 lois et décrets et une dépense publique frisant les 58% du PIB ????

        J’aimerais pas vivre dans un pays volontariste ou l’on règle les problèmes par l’action publique, alors !

  • Merci pour cet article.Le silence assourdissant des donneurs de leçons de liberté d’opinion qui court d’habitude de plateaux en plateaux est remarquable..

  • L’apostasie audiovisuelle ne serait elle pas devenue un crime chez nous à l »instar de la grande démocratie Saoudienne ?
    Personne ne nie le réchauffement climatique mais nous somme en droit de mettre en doute la parole du Parti Unique quant à ses causes et à ses conséquences.
    Malheureusement ,dans cette dictature de la pensée unique, que reste il de notre droit fondamental que fut la liberté de penser ?

    • « Personne ne nie le réchauffement climatique »

      Tout est question de sémantique :

      Le réchauffement climatique suppose comme à priori que l’homme en est responsable. Sinon, il n’y a aucun sens à considérer une période de référence permettant de mettre ce réchauffement en évidence. Il n’y a en outre aucune justification à définir une température cible sinon un illusoire conservatisme à des fins essentiellement politique puisque il y a forcément des gagnants et des perdants dans une modification du climat.

      Le débat est donc pipé puisque la conclusion (la responsabilité humaine) précède l’analyse. La réalité du réchauffement repose sur la corrélation temporelle entre l’augmentation des températures et l’industrialisation. Ce qui avait globalement une chance sur 2 de se produire. Dans le cas contraire, on aurait simplement accusé la pollution de refroidir le climat … Mais au delà de l’argument malthusien sans justification qui précède l’étude, la science est d’emblée parasitée par le constructivisme : l’idée que l’on peut agir et que l’on doit agir sur le climat. De plus, l’action politique suppose que l’on comprend totalement les mécanismes afin de savoir comment agir et comment mesurer l’effet des actions. On nous a donc affirmé « the science is settled », afin de justifier l’action politique. Et au fur et à mesure que les données réelles viennent infirmer cette belle déclaration, les idéologues, les opportunistes et les politiciens qui se sont un peu trop engagés en sont réduit à faire la chasse aux empêcheurs de légiférer en rond.

      La réalité scientifique est qu’on ne maitrise ni l’ordre de grandeur de la responsabilité humaine, ni les conséquences pour les habitants, ni les projections sur les paramètres futurs (l’effet peut être saturé et donc l’augmentation de température limitée en l’absence de variation d’autres paramètres). L’effet de serre peut même être totalement indépendant de la concentration de CO2 selon Miscolczi, l’effet du CO2 se limitant à une modification de l’humidité dans la stratosphère.

      Au final, la compréhension du problème (avant même la connaissance de l’état des choses) est elle-même à des années lumières de ce que peut percevoir le public qui a quant à lui bien d’autres chatons à fouetter. Le buzz autour de la question est uniquement politique et de plus en plus attaché à des intérêts particuliers plutôt qu’à un intérêt général ou une conviction politique. Hollande l’a voulu ainsi en cherchant à transformer la COP en plébiscite pour sa petite personne. Même ceux qui sont persuadés de l’existence d’un problème et d’une nécessité d’agir devraient refuser la récupération politicienne du sujet ainsi que les méthodes fascisantes employées par Fabius and Co pour fanatiser les français, alors que leur opinion n’a qu’un intérêt limité dans cette affaire.

    • Si ne n’est anthropique, c’est quand même l’humain qui en est responsable. Magie du verbe des polytocards… ❗

  • Un journaliste écrit un livre et il est mis à pied.
    Enorme.
    J’en pisse de rire.

    • En même temps il a choisi une carrière de prostituée, qu’il ne s’étonne pas de se faire virer s’il contredit son patron publiquement.

      • Sauf que son patron théorique c’est la population, « le peuple » et pas ses représentants, les politocards. Il s’avère qu’il semble qu’une bonne part de la dite population est comme lui, convaincue qu’il y a réchauffement anthropique catastrophique… mais que le GIEC et tout ce cirque n’est qu’un machin à pomper du fric.

      • Insulte gratuite. Il a choisi une carrière de présentateur météo, ce n’est pas à lui de porter la responsabilité de la présence massive de l’État dans son secteur.
        D’autant qu’en théorie le patron c’est le Peuple, et ce n’est clairement pas le peuple qui a viré cet individu.

  • Je n’aime pas le slogan, mais on a envie de lui balancer un « Je suis Verdier », au (cala)miteux du Palais.

  • C’est proprement inacceptable.

  • La solution (finale?): je mettrais bien tous ces climato-sceptiques dans un camp de concentration jusqu’en 2100. Si au final et par impossible ils ont raison, alors on les libèrera avec nos excuses les plus chaleureuses.

  • Le mal est bien plus grave qu’il n’y parait.
    Le 7 Janvier 2015, des nazislamistes exécutaient des humoristes et caricaturistes français à Paris.
    Ces massacres ont étaient commis au nom du Blasphème, c’est à dire l’interdiction, décrétée par quelques-uns, sur des fondements purement imaginaires, faites aux autres, d’aborder certaines questions.
    Au lendemain de ces abominations, ordonnées depuis d’autre pays, est apparu un slogan censé symboliser et défendre la « liberté d’expression » : « Je suis Charlie ».
    Curieusement depuis les jours ou des millions de cons ont défilés stupidement derrière ces pancartes, la liberté d’expression a été « achevée » en France.

  • un seul mot d’ordre : « La COP 21 s’annoncé déjà comme un grand succès » c’est ce que la presse commence à dire.
    J’espère que les prévisions données au mois de septembre aux Etats Unis s’avereront exactes à savoir une vague de froid particulièrement violente devrait sévir début décembre sur le pays.
    J’avais apprécié le commentaire du journaliste : « not good for Obama and the Paris meeting »

  • Ce n’est pas le comportement totalement débile de ce qui nous tient lieu de « gouvernement » qui me fera changer d’avis …
    Je suis réfractaire à la pensée unique si soigneusement distillée par tous les médias aux ordres et je continue et reste un « climatoseptique » de premier rang.

    Autant je suis persuadé que de faire tout et n’importe quoi nous mène dans le mur à vitesse grand V autant je n’accorde aucune confiance à aucun système politique.

    Quand un politique vous annonce qu’il va dire la vérité cela signifie tout bêtement qu’il va changer de mensonge

    Alors la COP 21 suce Hollande …. très peu pour moi je ne tiens pas à être décérébré.

  • Personnellement, si je désapprouve le licenciement, je ne le trouve ni choquant, ni criminel en soi.
    France 2 engage encore qui il veut et on n’est ni dans la censure, ni dans la purge stalinienne, ni dans la chasse aux sorcières. A la limite, on peut comparer au McCarthisme, et encore…

    • il n’a commis aucune faute professionnelle dans son travail…. il a écrit un bouquin chez lui…. il n’en a pas parlé sur l’antenne de son patron… sur quel article du code du travail on le vire? Quand je vois sur FR2 les mensonges éhontées sur les conséquences du réchauffement climatique notamment par Elise Lucet je m’étonne de vos propos
      2 poids 2 mesures .le modéle français la PRAVDA?

      • Je dirais qu’on est libre de s’associer avec qui on veut. Qu’une chaine possède une ligne éditoriale et qu’un animateur doit respecter celle-ci.

        « sur quel article du code du travail on le vire? »

        Au moins, ça démontre la bêtise qu’est le code du travail.

        « Quand je vois sur FR2 les mensonges éhontées sur les conséquences du réchauffement climatique notamment par Elise Lucet je m’étonne de vos propos »

        Quant aux Lucets et autres, le fait qu’ils prétendent énoncer des vérités qui dérangent, mais sont diffusés aux grandes heures sur un service public. C’est en soi le meilleur argument contre ces gens…

        • Freedom of the press in the United States is protected by the First Amendment to the United States Constitution. This clause is generally understood as prohibiting the government from interfering with the printing and distribution of information or opinions,

          France2 appartient à l’état France Télévision et étant donné la position Francaise sur les changements climatique on peut dire qu’indirectement le gouvernement interfère dans la distribution de l’info et des opinions.

          Anyway c’est la France pas les USA. Et en passant Mr ph11, en socialie la liberté d’association ne s’applique pas 😉

          • Le livre n’a pas été interdit et le gouvernement n’interfère pas avec l’impression ou la distribution…

            « France2 appartient à l’état France Télévision et étant donné la position Francaise sur les changements climatique on peut dire qu’indirectement le gouvernement interfère dans la distribution de l’info et des opinions. »

            Ah oui… « Indirectement. »
            Attention, vous allez bientôt parler de liberté réelle…

            « Et en passant Mr ph11, en socialie la liberté d’association ne s’applique pas ? »

            Il y a toujours une certaine liberté d’association, même si elle est fortement réglementée.

          • « en socialie la liberté d’association ne s’applique pas »

            Si c’était vrai, il n’y aurait jamais eu de partis socialo-communisto-anarchistes.

            En socialie, les gens sont recrutés sur profil politique et allégeance au dogme. Mais attention à ne pas devenir déviant.

        • « on est libre de s’associer avec qui on veut »

          A condition que ce ne soit pas avec son propre pognon, pas celui de la redevance.

        • oui….100% d’accord, ce qui est choquant est la prétention de france2 à ma « neutralitée

    • F2 engage qui il veut quand il veut, d’accord. Mais je vous rappelle qu’il ne s’agit pas d’une entreprise ordinaire, elle est chargée de nous informer.
      Écarter un collaborateur qui a une pensée dissidente est la preuve éclatante d’absence d’objectivité et plus grave encore de volonté d’imposer une seule vision.
      Si ça vous va….

      • Vouloir une chaine publique neutre me semble une chose bien naïf, et je ne vois pas au nom de quoi on devrait garantir un emploi à ceux dont les opinions déplaisent aux supérieurs.

        « Écarter un collaborateur qui a une pensée dissidente est la preuve éclatante d’absence d’objectivité »

        Je ne dis pas le contraire.

        « et plus grave encore de volonté d’imposer une seule vision. »

        Qu’il y ait une volonté, je m’en fous. Ce qui compte c’est qu’il y ait une politique ou non d’imposer cette vision.
        Je ne crois pas que croire au RCA soit obligatoire sous peine de prison ou d’amende…

        « Si ça vous va…. »

        Je n’ai pas dit ça. Je pense qu’il ne faut pas faire le caliméro en criant à l’odieuse dictature.

        Effectivement, il y a une pensée écolo. Et comme toute pensée, elle cherche à triompher des autres, est prosélyte, fait ses condamnations morales…
        La question, c’est comment elle le fait.

        Pour moi, il ne s’agit que de licenciement et d’excommunication. Pas de censure.

        • « Je ne crois pas que croire au RCA soit obligatoire sous peine de prison ou d’amende »

          Jusqu’au moment ou ça sera le cas, justifié par chaque les petits pas de censure précédent.

        • Vous pouvez me rappeler pourquoi Vincent Bolloré a été convoqué devant le CSA ? Ne serait ce pas justement pour éviter que ceux qui ont un avis qui lui déplairait soient écartés ?

    • C’est bien de la censure et de la chasse au sorcière (ce qu’était le McCarthisme évidemment). Cela se serait passé sur une chaine privé, il n’y aurais rien de choquant, après tout le propriétaire à le droit de contrôle sur sa ligne éditoriale. J’imagine qu’un journaliste de l’humanité faisant l’apologie du capitalisme serait promptement remercié. Mais en l’occurrence il s’agit d’une chaine publique sensée s’adresser au Français et le moins que l’on puisse attendre d’un tel organe c’est qu’il ne serves pas tel ou tel intérêt et ne soit pas un vulgaire outil de propagande gouvernemental. Bien sur nous savons tous que c’est exactement cela mais c’est toujours amusant de la constaté de manière si flagrante.

      • « ce qu’était le McCarthisme évidemment »

        Non.
        Le McCarthysme n’a ni envoyé personne au bucher ou en prison, ni fait de procès spectacles en condamnant n’importe qui sur simple accusation…
        La politique du MacCarthysme était de repérer et licencier les sympathisants communistes de la fonction publique, c-a-d des gens ayant une tendance révolutionnaire, ayant de la sympathie pour un pays ennemi et susceptible de collaboration. Et cela dans un monde ayant connu une succession de coups d’États communistes.
        Je rappelle que l’on doit la critique du McCarthysme à des médias et des intellectuels ayant de fortes sympathies avec le communisme…

        • Merci de cette remise en perspective.
          Pour ceux que cela intéresserait, deux livres à lire absolument pour comprendre:
          American Betrayal: The Secret Assault on Our Nation’s Character par Diana West
          Blacklisted by History: The Untold Story of Senator Joe McCarthy and His Fight Against America’s Enemies par Stanton Evans.

        • Les époux rosenberg par exemple, mais ce n’est pas à proprement parler le résultat du maccarthysme. Mis à part ça, j’aime bien Maccarthy… l’en faudrai un en france contre le socialisme.

        • Condamner et nuire de quelques manière que ce soit à des gens en employant la force étatique sous le simple prétexte qu’ils adhèrent à certaines idées est pour moi le signe de la tyrannie. Personne ne devrait être persécuté par l’état pour ses sympathies ou ses idées, seules les actes sont répréhensibles.
          Le communisme est sans doute la plus grande perversion que l’esprit humain ai jamais engendré et je lutterais toujours contre cette idéologie mortifère mais il n’est pas question pour moi d’exercer de violence « préventives » contre tout ceux qui ne partage pas mes idées. Faire de la discrimination par contre c’est tout à fait normal

    • Et le respect du contrat, tu t’en fous ? quoi que tu pense de la loi et du droit du travail français, ils font partie du contrat (il ne faut d’ailleurs pas se leurrer, si par extraordinaire une bande de libéraux arrive à réduire le code à un format « suisse », une bonne partie du surplus se retrouvera dans le contrat).

      « France 2 engage encore qui il veut et on n’est ni dans la censure, ni dans la purge stalinienne, ni dans la chasse aux sorcières.  »
      Censure, non c’est vrai, le livre reste en vente et il a même probablement un boost publicitaire (Streisand effect). Purge stalinienne, et chasse aux sorcières, si, clairement. Le goulag en moins c’est vrai, mais la carrière du monsieur est brisée.

  • Audrey Garric a pondu un tweet applaudissant à la mise à l’écart de Philippe Verdier: https://twitter.com/audreygarric/status/654518723911491585

    La grande majorité des commentaires sont au vitriol, sauf quelques-un, émanant de personnes au cerveau laminé par la propagande ou l’idéologie verdâtre…

    Voir aussi le climathon semaine 42: https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2015/10/19/climathon-semaine-42-les-plus-belles-heures-sombres/

  • Je rappelle que le niveau moyen des mers est monté de 120 mètres en 20000 ans, soit 60 cm par siècle en moyenne !
    Le réchauffement ne date pas d’hier !

    • C’est normal : on sort d’une période de glaciations.Question variation niveau de la mer il y a eu pire en Mer Méditerrannée lors de la crise messinienne ( 5, 8 millions d’années) : le niveau a baissé de 1500 mètres ( l’eau ne passait plus au niveau de Gibraltar. Rappellons qu’au crétacé il n’y avait plus du tout de glace aux pôles et il n’y avait pas d’hommes!

  • Le déroulé de cet agenda ne peut laisser indifférent. Il est clair qu’il s’agit d’une entreprise murie de longue date et qui ne laisse rien au hasard.
    Le dernier domino? Les juges. Édifiant et plus qu’inquiétant.
    http://www.telegraph.co.uk/comment/11924776/Judges-plan-to-outlaw-climate-change-denial.html

    Les climatosceptiques seront-ils bientôt déclarés terroristes? A en croire le DOJ (département de la justice américain) qui vient de créer le « Domestic Terrorism Counsel » la menace la plus pregnante serait le terrorisme domestique motivé par « anti-government views, racism, bigotry and anarchy, and other despicable beliefs » (des vues anti gouvernementales, le racisme, le sectarisme et l’anarchie, et d’autres croyances détestables)…
    http://www.justice.gov/opa/speech/assistant-attorney-general-john-p-carlin-delivers-remarks-domestic-terrorism-event-co
    Or Obama a lui même utilisé les mots suivants: « Climate change constitutes a serious threat to global security, an immediate risk to our national security » (le changement climatique constitue un risque sérieux pour la sécurité globale, un risque immédiat pour notre sécurité nationale). Voilà qui donne à réfléchir, non?
    http://thehill.com/policy/energy-environment/overnights/242739-overnight-energy-obama-says-climate-skeptics-risk-national-security

    Quant à l’agenda 21 en lui-même, une des dimensions très rarement évoquée, mais se déroule aussi inexorablement, est l’emprise locale. Là encore, il s’agit d’une déclinaison qui n’a rien du hasard et combine intérêt politique et imposition d’une nouvelle société sans discussion. C’est le modèle même du coup d’état au ralenti.
    Le modus opérandi est toujours le même: court-circuiter toute opposition démocratique et tout débat qui ne soit encadré. Imposer des traités et des accords internationaux (forcément consensuels) et en diriger l’implémentation localement.
    Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si fleurissent si régulièrement depuis quelques années tant d’articles et de références aux « smart cities » et autres « local empowerment ». Il ne s’agit pas bien entendu de rendre au local ses prérogatives légitimes, mais au contraire de l’utiliser pour créer un nouveau glacis d’obligés et de leaders destinés à implémenter directement les directives. On force la main aux pouvoirs politiques locaux, ou en tout cas à leurs électeurs.

    Ce n’est pas non plus la seule initiative de ce genre. La dernière en date qui sera mise en oeuvre par « Institute for Strategic Dialogue » porte le nom de « Strong Cities Network ».
    Là encore on se demande pourquoi une telle débauche de moyens et de structures est nécessaire. Après tout, ce dont il s’agit ici est clairement dans le pré carré des états, leur raison d’être même. Etonnant de justifier la création (et le financement par l’état US la première année) de cette organisation par le bénéfice de mesures et moyens qui sont légalement et constitutionnellement la responsabilité et l’exclusive des états. (Voir le discours de Loretta Lynch pour le lancement de l’organisation à l’ONU).
    On se rend compte notamment de la confusion des agendas quand on lit cette présentation par le DOJ (département de la justice):
    http://www.justice.gov/opa/pr/launch-strong-cities-network-strengthen-community-resilience-against-violent-extremism
    https://en.wikipedia.org/wiki/Institute_for_Strategic_Dialogue
    http://www.strategicdialogue.org/people/ et http://www.strategicdialogue.org/people-policy-board/

  • En 19 ans les rejets de CO2 ont atteint leur maximum ET IL N’Y A PAS DE RECHAUFFEMENT CES 19 DERNIERES ANNEES.

    • Depuis 50 ans qu’on la mesure précisément, la concentration de CO2 atmosphérique augmente régulièrement de 1.6 ppm/an une fois filtrées les variations saisonnières, et depuis 15 ans c’est même un peu plus rapide (2.0 ppm/an).

      La température moyenne de la surface terrestre a une évolution plus cahotique; si on prend une moyenne mobile à constante de temps de 5 ans, on observe une hausse significative de 1919 à 1942 (0.016°/an), puis une légère baisse jusqu’en 1978 (qui faisait craindre un petit âge glaciaire!) et ensuite une reprise de la hausse plus rapide qu’avant (0.023°/an), aujourd’hui encore.

      Ceci dit l’éventuelle relation de cause à effet, dans un sens ou dans l’autre, entre ces deux phénomènes n’est nullement établie, et l’explication anthropique n’est pas prouvée.

      On a certainement le droit d’être sceptique, ce devrait même être le devoir de tout scientifique.

      On a même le droit de nier la réalité des observations vérifiables, mais alors il ne faut pas s’étonner de ne pas être pris au sérieux.

  • C’est le fameux « esprit Charlie » qui veut que la parole soit libre.

  • Le nucléus du dogme  » de gauche » est totalitaire. Qui prétend incarner le bien face au mal s’autorise nécéssairement des moyens que l’enjeu nécéssite.
    Imaginez : sauver le monde, l’eau, les arbres, les poissons, l’air…. tous les moyens sont bons.
    Jadis le communisme voulait le bien de l’humanité quitte à mpettre un coup de marteau sur la tête de celui qui refusait le bien qu’on lui faisait.

  • Attention ce soir, un reportage sur des connards :

    http://www.programme-tv.net/programme/prog-tv/r300115-climatosceptiques-la-guerre-du-climat/6797492-climatosceptiques-la-guerre-du-climat/

    Je trépigne à l’idée du festival d’enfilage de perles auquel je vais assister ^^

    • Magnifique ce reportage!

      Des simples citoyens du monde luttent contre les puissants de l’industrie fossile qui défèquent leur saloperie de polluants sur la Planète. Ce n’est pas tout, nous y arrivons, après cette mise en bouche appétissante, l’empire du mal, « LA PIEUVRE SCEPTIQUE», fait aussi cuire la Terre et soutient les négationnistes, dont ce site en est hélas un exemple des plus odieux.
      Un repenti pour faire bonne mesure, un physicien climatosceptique qui a eu la révélation : « ô mon dieu c’est le CO2 des humains». Sachez-le, la rédemption est possible, chers amis lecteurs.

      Hélas si quelques uns ont sauvé leurs âmes, d’autres scientifiques sont restés du mauvais côté, se prétendent des experts alors qu’ils ne sont en fait que des médiocres soldats climatosceptiques achetés par les JR d’OCTOPUS.
      Nébuleuse redoutablement efficace que cette pieuvre climatosceptique (beurk ! Rien que de l’écrire, j’ai envie de gerber).
      Mais Hulot, Yann Artus, Fabius sont a nos côtés, mes frères, pour lutter contre le CO2. J’ose le dire, en y pensant il me vient une larme à l’oeil .

      Martine Allain Regnault prend alors la main pour un débat où le contradictoire est superbement respecté.
      Préparons-nous, tempêtes, inondations, canicules et vagues de froid mortelle seront notre lot quotidien. Les personnes âgées et les enfants seront les premières populations à tomber.
      Par contre ce sera l’âge doré des moustiques, vive la dengue, le chikun et le paludisme.
      Les allergies et autres maladies respiratoires se porteront à merveille.
      Au fait, j’oubliais : pour les survivants, fini le ski.

      Voeux des intervenant au débat, espérons que les inconscients (pas les vendus à Octopus, les honnêtes) trouve le droit chemin
      Superbe reportage, équilibré, qui présente avec rigueur chaque point de vue, sans jamais diaboliser une des parties, qui en appelle à la raison sans céder à la facilité de chercher à faire peur.

      De la bel ouvrage.

    • je viens de voir, sur arte,
      le mot « négateur » y revient toutes les 2 minutes, et l’expression « pieuvre sceptique » toutes les 5 minutes.

      • Typique, ils ont eu tord sur toute la ligne depuis le début alors plutôt que de le reconnaître ils se servent de ceux qui les ont averti depuis le début comme bouc-emissaire.

    • j’ai vu, les force du bien incarnées pas la souplesse, l’intelligence, la douceur, la force naturelle de la pierre et la chaleureuse spontanéité étaient individuellement battus par le mal suant le mensonge, la brutalité métallique, la puissance énergétique et la volonté de puissance prométhéenne. Mais en travaillant tous ensemble ils ont vaincu sous les applaudissements du public.
      Ou bien j’ai confondu avec « les 4 fantastiques » sur la chaine suivante ?
      J’ai zappé en tout cas

      • Quand j’ai vu cette émission, j’ai eu envie de sortir embrasser un arbre pour communier moi aussi avec Gaïa, tout en chantant des cantiques.

        Après je me suis renseigné sur les prix de cette nouvelle religion et je n’ai clairement pas les moyens.

  • J y ai vécu neuf chez une nounou extraordinaire je garde un très bon souvenir de Goussainville à l époque c été la campagne on y jouer tranquillement J y suis toujours retourner avec un immence plaisir Faut dire que le deuxième aéroport à modifier la tranquillité

  • « climat investigation » de philippe verdier 1ère entretien vidéo sur http://www.inumaginfo.com/climatinvestigationphilippeverdierring-01102015-721.html

  • Tous les statisticiens du climat sans exception s’opposent aux politiciens pour affirmer qu’il n’y a plus de réchauffement climatique mesurable depuis 18 ans. Et surtout pas d’origine humaine. Seuls les politiques s’en servent encore d’argument pour s’enrichir. Par ailleurs tous les pays pétroliers se tournent tous vers le nucléaire civil pour produire leur électricité. Alors comment peut-on justifier raisonnablement la taxe carbone ? En France notre secteur électrique est déjà décarboné à plus de 90%, grâce au nucléaire et à l’hydraulique. Prendre comme exemple du réchauffement anthropique la fonte des glaciers situés en Islande sur les pentes de volcans en éruption, montre à quel point le fiancé de Julie croit pouvoir se moquer sans risque des Français les plus bêtes. On se demande parfois s’il comprend ce qu’il fait. Aujourd’hui la COP21 ne peut plus que constater le fiasco navrant de la transition énergétique allemande dont les seuls résultats tangibles sont l’accroissement de la production de CO2 par l’Allemagne ayant un recours aggravé au lignite, et l’augmentation catastrophique du prix de l’électricité , deux fois plus chère qu’en France! Il faut en finir avec la religion écologiste adoptée sans réfléchir par les athées, parce que tous les peuples ont toujours eu une religion quelle qu’elle soit. Verdier est licencié pour terrorisme anti-réchauffement : ce n’est pas dans les 3806 pages du code du travail ? Est-ce seulement du dialogue social ou de l’inquisition? Alors pourquoi Noël Mamère a pu continuer sa carrière à l’antenne du service public pendant plusieurs années, avec son engagement politique public écologiste. ? L’excès de censure a définitivement tué ce gvt qui ne peut prétendre vouloir la croissance économique tout en souscrivant sans retenue à la décroissance écologiste ! !

  • La vision des médias ne change pas de l’autre coté de l’Atlantique. Voici l’opinion récente de l’Ombudsman de Radio-Canada concernant les climato-sceptiques: http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/revision-des-plaintes/2015/pourquoi-il-faut-fermer-la-porte-aux-climatosceptiques-les-annees-lumiere/.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
anti-guerres
4
Sauvegarder cet article

Certains thèmes dans la société occidentale sont difficiles à remettre en question sans courir le risque de recevoir des vives critiques. Par exemple, pour les thèmes suivants, il existe un position considérée correcte par l’opinion publique : « l’État social », « la politique climatique », « la société multiculturelle », ou « la vaccination anti-covid ». La position à adopter socialement sur ces sujets a été donnée d’innombrables fois par les médias ; il est sous-entendu qu’aucune analyse critique préalable est nécessaire au niveau individue... Poursuivre la lecture

Récemment, les propos de M. Dupond-Moretti, qui attaque la gauche (NUPES) à l’Assemblée nationale pour un ensemble de raisons seulement apparemment reliées par des liens disparates avec ce que différentes personnes associent à ce qu’on appelait avant, à l’époque de Marx et de Sartre, « la question juive », suscitent une vague de nouveaux articles, qui se suivent et se ressemblent, sur la montée de l’antisémitisme.

On y explique que, si le nombre d’« actes antisémites » n’augmente pas, et diminue plutôt (modulo les problèmes que posent ... Poursuivre la lecture

Parmi les dispositions du décret du 28 juin 2022 portant convocation du Parlement en session extraordinaire, publié le 29 juin dans le Journal Officiel, on retrouve à l’article 2 alinéa 8, l’examen de la « proposition de loi portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière de prévention de la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne ».

Celle-ci fit l’objet d’un accord en Commission mixte paritaire. Disons-le d’emblée, ce texte représente une menace sérieuse pour l’État de droit, notammen... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles