Suisse : les délires de l’ofrou

L’Office Fédéral des Routes ne sait pas réagir devant l’affaire Volkswagen.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Une Volkswagen Passat produite à Chattanooga (Crédits Larry Miller licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suisse : les délires de l’ofrou

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 3 octobre 2015
- A +

Par Stéphane Montabert.

Une Volkswagen Passat produite à Chattanooga (Crédits Larry Miller licence Creative Commons)
Une Volkswagen Passat produite à Chattanooga (Crédits Larry Miller licence Creative Commons)

Face au logiciel antipollution truqué de Volkswagen l’Office Fédéral des Routes (Ofrou) ne sait comment réagir. Un reportage de la RTS du 29 septembre résume fort bien ces atermoiements :

Le particulier propriétaire d’une voiture au moteur trafiqué par Volkswagen peut-il continuer à l’utiliser en Suisse ? Peut-il la revendre sur le marché de l’occasion ? Le flottement s’installe ; les communiqués contradictoires se succèdent.

  • Vendredi 25 septembre, 19h00 : « L’Office Fédéral des Routes prépare des mesures pour retirer l’autorisation [de circulation] des véhicules concernés, à titre de précaution […] Cette mesure ne concerne pas les véhicules déjà en circulation »
  • Samedi 26 septembre, 14h41 : « L’Office fédéral des Routes supprime provisoirement l’autorisation [de circulation] des véhicules des marques Audi, Seat, Skoda et Volkswagen des années 2009 à 2014, version Euro 5 […] Les véhicules neufs comme d’occasion sont concernés ».
  • Lundi 28 septembre, 19h38 : « Les véhicules suisses d’occasion et tous les véhicules déjà immatriculés en Suisse […] peuvent continuer de circuler ou être mis en vente sur le marché de l’occasion ».

Guido Bielmann, porte-parole de l’Office Fédéral des Routes et visiblement mal à l’aise à l’antenne, tente une explication qui fleure bon la langue de bois :

Il y avait de la pression de partout alors l’Office Fédéral des Routes [a] pris la décision et maintenant on est sur le bon chemin. […] C’était une évolution de la solution du problème alors maintenant on est dans un état correct…

Pour le grand public, ces hésitations bureaucratiques sont sans doute distrayantes, mais pour les propriétaires des véhicules concernés, elles ont été dramatiques. Quel week-end ont-ils du passer avec une voiture dont la valeur marchande a soudainement été réduite à zéro par décision administrative ! De samedi à lundi, ils ne pouvaient plus ni rouler avec leur véhicule ni le revendre. Il ne leur restait plus guère qu’à louer une dépanneuse pour le conduire à la casse…

Même aujourd’hui, les dégâts financiers restent très concrets. Le moindre acheteur sera méfiant et on le serait à moins. Acquérir un véhicule d’occasion Volkswagen Euro 5 représente un risque réel, non vis-à-vis de son éventuel niveau de pollution, mais à cause de décisions arbitraires que l’Ofrou peut sortir de sa poche du jour au lendemain.

Quelle mouche a piqué le département fédéral ? L’explication d’une pression venue de partout ne tient pas une seconde. Aucun pays au monde n’est allé aussi loin que réclamer l’interdiction de circuler des véhicules incriminés. Sur ce dossier, la Suisse s’est au contraire fait remarquer dans plusieurs médias internationaux par l’extrémisme de son administration.

De même, sans minimiser les manipulations malhonnêtes de Volkswagen, la pollution engendrée par les véhicules trafiqués n’a rien d’abominable. Le trucage des tests antipollution a duré des années sans que personne ne se rende compte de quoi que ce soit. Lorsqu’un particulier suisse porte plainte hier contre la marque et que ses avocats lui suggèrent d’invoquer carrément l’homicide au nom de la santé publique, le sommet de l’hystérie est définitivement atteint. On attendra avec impatience la démonstration expliquant de façon irréfutable que la pollution excessive sortie du pot d’échappement d’une Volkswagen aura tué quelqu’un…

Les réactions excessives sont monnaie courante, mais on attend une meilleure tenue des administrations publiques. Si l’Ofrou s’est fait remarquer de si piètre manière, c’est selon moi parce qu’il est bourré de fonctionnaires politiquement engagés. Travaillant habituellement contre la mobilité individuelle – pensons à son enthousiasme face à Via Sicura, un délire législatif où un délit de chauffard est plus grave qu’un homicide par négligence – ces gens-là ont vu l’opportunité de porter un coup terrible à des milliers de propriétaires de véhicule sous couvert de la meilleure excuse du moment, la lutte contre la pollution.

Depuis le sommet de leur tour d’ivoire, ils ont donc décrété que tous les véhicules Audi, Seat, Skoda, et Volkswagen des années 2009 à 2014 version Euro 5 devaient rester au garage, même si ces modèles roulaient normalement la veille, même si pas un seul de ces bureaucrates ne saurait distinguer un diesel trafiqué d’un diesel normal, même si les malheureux propriétaires de ces voitures ne sont pour rien dans ce qui leur arrive.

Et puis, avec le week-end, quelque chef haut placé a réfléchi un peu, peut-être Mme Leuthard ? et s’est rappelé que ces véhicules étaient nombreux en Suisse, 126000 en tout. Donc autant de propriétaires. Autant de familles. Autant d’électeurs, en fait.

Et que nous étions à moins de trois semaines des élections fédérales.

Alors, le rétropédalage a eu lieu, accouchant d’une nouvelle directive tardive le lundi soir.

Je ne peux prouver cette hypothèse, bien sûr, mais elle me paraît plus plausible que toute autre explication entendue jusqu’à aujourd’hui. Beaucoup de conducteurs ont eu chaud : si le scandale avait éclaté à un autre moment, il n’est pas certain qu’ils auraient bénéficié de cet étonnant revirement des fonctionnaires de l’Ofrou. Nul ne sait non plus ce qu’ils choisiront de faire, finalement, une fois passées les échéances électorales.

Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Il y a de bonnes chances que tout ça s’étouffe progressivement quand on va voir que les autres constructeurs ne sont guère plus propres. On va changer les procédures de tests, en profiter pour changer les normes de manière à ne pas pénaliser les constructeurs amis, et tout rentrera dans l’ordre.

    Pas de chance pour ceux qui se sont trouvés dans la mauvaise situation au mauvais moment. C’est quand même dingue, la Suisse se prendre pour la France !

    • Exactement, et comme le font remarquer certains journaux à destination des investisseurs…qui se rappelle encore du scandale des « ignition switch » de GM ? Qui se rappelle encore du scandale des airbags Takata ? Qui se rappelle encore des pédales de frein défectueuse de Toyota ? L’action VW est actuellement à 102€, elle devrait encore continuer de baisser à rythme assez modéré pendant encore deux mois avant de se reprendre…les objectifs de cours sont actuellement entre 133 et 166€…

  • Le fait que des milliers de travailleurs ne puissent plus se rendre sur leur lieu de travail les aurait rapidement fait revenir sur leur décision, puisque l’impact économique d’une telle décision aurait été catastrophique.

    En France, nous pouvons également nous amuser du fait que « la dame blanche du poitou » réclame à VW un remboursement du « bonus écologique » versé par le gouvernement. Rappelons à Mme Royal que ce dernier est uniquement fonction des émissions de CO2 (qui sont dans les normes sur l’ensemble des VW concernées). Rappelons également à Mme Royal que l’enquête pour « tromperie aggravée » peut également s’appliquer aux promesses gouvernemamantales, tout en notant que braire à tout va sur la trichitude de VW lui permet d’assourdir le bruit de ceux qui lui reprochent les largesses dont elle aurait indument bénéficié à l’île Maurice…

    Notons également que, comme je le prédisait, les médias commencent à se détourner du « scandale VW » pour s’occuper d’Air France…et éviter de parler du budget irréaliste qui est actuellement en cours de discussion…

  • Rappelons également que l’enquête pour « tromperie aggravée » peut également s’appliquer aux promesses des partisans du remplacement des voitures individuelles par les bus et trams, une accusation de mise en danger de la vie d’autrui peut leur être aussi appliquée. Grâce à des enquêtes on sait que ces transports en commun font perdre des centaines de millions d’heures aux habitants et plombe la compétitivité des entreprises travaillant en France. Cela aggrave aussi souvent les embouteillages dans les villes, avec les mêmes effets négatifs que les pertes de temps, et augmente la pollution. Rien que les morts induits par le chômage supplémentaire dû à ces inconvénients des bus et trams sont des centaines ou milliers par an, voyez l’étude de l’INSERM sur les morts dus au chômage.

  • Mme Leuthard est la honte du Conseil Fédéral, il est vrai avec Mme Widmer-Schlumpf. Mme Sommaruga est à peine mieux. L’époque KKK était bien meilleure pour le pays.

  • et après ça on nous demande de rouler moins vite pour moins polluer…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par la rédaction de Contrepoints.

 

Alors que le gouvernement envisage de prolonger certaines dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire, une enquête réalisée du 22 au 23 juin par BVA révèle qu’un Français sur deux aurait mal vécu les deux années de crise covid, et critiquerait la gestion politique qui en aurait été faite.

Toujours selon ce sondage BVA, trois quarts des Français interrogés (77 %) estiment que les mesures sanitaires ont été trop lourdes à l’endroit des jeunes, et 53 % pensent que la réduction des... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

inflation dette
2
Sauvegarder cet article

Paraphrasons : personne ne sait comment fabriquer un comprimé de Doliprane…

Hier, le grand Milton Friedman prenait l’exemple du crayon jaune, afin d’exposer sa vision du libéralisme.

https://www.youtube.com/watch?v=SDUB4Pw39sg

 

Hélas, je ne dispose ni de son talent, ni de sa vision. Je ne suis qu’un chirurgien de province mais cela m’offre un minime avantage : les inconvénients, je les vis. J’ai même le nez dans les diverses ruptures de stock dont souffrent plus cruellement les patients qui comptent sur un sy... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles