Migrants : les médias font-ils leur travail ?

Un certain humanitarisme a instrumentalisé la photo du petit Syrien comme visage de l’innocence reflétant la culpabilité des États. À tort ou à raison ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Migrants : les médias font-ils leur travail ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 septembre 2015
- A +

Par Marc Crapez.

Migrants à Kos (Grèce) (Crédits Stephen Ryan - IFRC, licence CC-BY-ND-ND 2.0)
Migrants à Kos (Grèce) (Crédits : Stephen Ryan – IFRC, licence CC-BY-ND-ND 2.0), via Flickr.

Le 15 juin dernier, un rapport d’Amnesty international fustigeait une « conspiration de l’abandon » à l’encontre des réfugiés syriens. Le terme « conspiration », normalement tabou, permet de jouer sur deux tableaux en dénonçant une conspiration du silence ainsi qu’une volonté concertée d’attentisme.

Les métiers de l’humanitaire forment un lobby, fort de multiples connexions médiatiques, qui considère des coups d’éclat comme légitimes pour arracher les États à leur torpeur. Cette logique fut poussée à l’extrême par l’Arche de Zoé en 2007. Tous les moyens sont bons si c’est pour la bonne cause : à savoir la prise de conscience de l’urgence humanitaire. Une association marseillaise, soutenue par Médecins du Monde, vient de lancer un appel aux dons pour acquérir un bateau qui sauverait des migrants.

Début septembre, une campagne médiatique impose aux gouvernants une politique d’ouverture des frontières. Le chef du patronat allemand se félicite d’un flux migratoire qui révélera peut-être, ajoute un acteur français, le nouveau Montaigne. On ne parle plus de sans-papiers mais de réfugié, statut accordé à tout ressortissant d’un pays en guerre, alors qu’il pourrait être réservé aux opposants politiques avérés.

Contrepoints810 - médias - René Le HonzecPour déclencher cette grand-messe, la photo du petit Syrien incarne le visage de l’innocence reflétant la passivité coupable des États. Elle est pourtant une sorte de montage, qui a consisté à sélectionner entre deux enfants morts pour n’en photographier qu’un, et à effacer deux pêcheurs inopportuns, afin de donner le visage de l’innocence même à un cliché retravaillé. En outre, la responsabilité du naufrage incombe peut-être au père, dont les versions contradictoires s’expliqueraient, selon un témoignage, par un rôle de passeur.

Ces objections circulent dans le monde anglo-saxon, où l’on considère qu’il faut porter les faits à la connaissance du public. La presse y a une tradition d’investigation, au risque de déplaire, et de pluralisme, sans alignement sur une orthodoxie. En France, en revanche, ce cliché est sacralisé et toute objection est qualifiée de conspirationniste.

Déjà, lors de l’affaire Strauss-Kahn, les médias français avaient fait la sourde oreille, en feignant de s’opposer au voyeurisme de la presse anglo-saxonne, alors que celle-ci reprochait simplement au pays de la Révolution un système de connivence et d’autoprotection des élites. Rien n’a vraiment changé depuis que le passé vichyste et la fille de Mitterrand restèrent occultés, au prétexte que ces révélations étaient entachées d’une provenance d’extrême-droite. Historiquement, cette autocensure remonte à L’affaire des Fiches, en 1904, au cours de laquelle Jaurès et Clemenceau prirent des positions diamétralement opposées. Le premier nia effrontément le scandale, au prétexte qu’il était révélé par un journal réactionnaire ; le second fit part de son écœurement et claqua la porte de la gauche.

Voir les commentaires (101)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (101)
  • humanitarisme,merci…je me demandais si contrepoints n’avait pas viré sa cuti….
    A la lecture de certains articles(certains commentaires^^)je me demande si l’histoire bégaie..les discussions byzantines,le sexe des anges,attribuée à la chute de Constantinople

    • Cet article teinté de complotisme soft est plutôt ridicule. Ou tombe bien loin de la plaque à tout le moins. Des dizaines et des dizaines de photos de cadavres d’adultes et d’enfants noyés échoués sur les rivages de la Méditerranée circulent depuis des mois et des mois sur Internet. Et si l’on peut dire que les médias n’ont pas fait leur travail, c’est bien parce qu’ils ont détournés les yeux pendant tout ce temps. Évidemment, devant l’ampleur de la diffusion mondial sur Internet de la photo du petit Aylan, il leur devenait impossible de passer sous silence l’ampleur et la réalité crue du drame humanitaire qui se déroule à nos portes du fait de la politique migratoire européenne.

      • asez jeté l’anathème,du factuel,mon povre!quant aux photos des chrétiens crucifiés,des enfants décapités ,des esclaves sexuelles,rien dans les MERDIAS!heureusement internet est là…..complotisme,xénophobie,lol
        des insultes soft,du guy bedos de seconde zone( et garde tes lunettes,c’est plus prudent)
        une petite citation d’extrème -droite pour finir: »« Le Soldat n’est pas un homme de violence. Il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d’aller sans faillir au bout de sa parole tout en sachant qu’il est voué à l’oubli. »
        le nom de l’auteur commence par saint(donc fachosphère),son avion a été retrouvé en méditerannée…

  • Merci pour cette mise au point. Les lobbies ont le droit d’exister, de faire valoir leurs idées, mais le problème en France est que certaines idées sont, à priori, écartées du débat public. La main invisible du politiquement correct a sclérosé toute la société.
    Cela confirme la question essentielle qu’il faut se poser: la France est-elle encore une démocratie? Si au fondement de celle-ci doit se trouver le pluralisme et donc le débat, on peut en douter.

  • « Une association marseillaise, soutenue par Médecins du Monde, vient de lancer un appel aux dons pour acquérir un bateau qui sauverait des migrants. »

    Oui, et ? Quoi de plus libéral que de faire appel aux dons volontaires pour aider des gens ?
    À ce propos, la bannière supérieure de Contrepoints propose justement d’aider les migrants en Méditerranée et de faire un don au M.O.A.S. : http://www.moas.eu/fr/donate/

  • « On ne parle plus de sans-papier mais de réfugié, statut accordé à tout ressortissant d’un pays en guerre, alors qu’il pourrait être réservé aux opposants politiques avérés. »

    On parle de réfugiés, parce que c’est bien le terme que l’on emploie dans le cas de personnes déplacées hors de zones de conflits. On accorde l’asile politique aux opposants politiques persécutés dans leur pays.

  • Personnellement, c’est le procédé de cet article que j’aimerais discuter : un sujet important, celui des réfugiés syriens, est vu à travers ses conséquences sur un sujet qui ne l’est pas moins : la falsifcation de l’information par les médias.

    Le premier sujet, par son importance, donne un caractère dramatique au second, caractère qu’il ne parvient pas à prendre généralement, par la force de l’habitude, génératrice d’indifférence.

    Mais c’est le premier sujet qui est important aujourd’hui. Or, il n’est pas traité.

    Cependant, le choc en retour de la dénonciation des procédés de désinformation sur ce sujet primordial est dévastateur : l’auteur ne l’a pas traité, mais du simple fait qu’il a illustré à son propos un phénomène de désinformation caractérisé, il a pris position tout de même et il a transmis cette position : ces migrants ne valent pas la peine qu’on s’en émeuve.

    Oui, il est certainement vrai que c’est cela, la pensée dominante en France aujourd’hui, si l’on appréhende la pensée non pas au propos mais aux actes.

    Personnellement, cela me peine et me fait honte.

  • Déjà cinq commentaires de José sur huit publiés…ça promet.
    Les médias font-ils leur travail ?

    S leur travail est l’information et la confrontations des idées, non.
    Si leur travail est la propagande, oui, ils font bien leur travail, en fait, ils pratiquent la même stratégie que José, la répétition d’un même message, le déni à tout autre message d’avoir une validité quelconque par l’utilisation du mépris ou de la dérision, l’occupation du terrain qui finit par décourager ceux qui ont le sentiment que leur position n’est pas relayée.
    Il semble cependant que « l’opinion »française soit en résistance passive malgré le rouleau compresseur de la compassion médiatique institutionnalisée.

    • La liberté de la presse existe encore en France. Faites comme les personnes qui soutiennent l’association qui édite Contrepoints : mettez la main à la pâte, cotisez, réunissez des fonds et lancer votre feuille d’opinion.

      • « La liberté de la presse existe encore en France »……. warf, warf !

        Il est clair que vous ne savez pas comment cela se passe en interne !

        …. et je ne parle pas du subventionnement de l’état (5 milliards d’euros donnés chaque année).

        ….. que vous êtes amusant mon cher José !

        • L’existence de Contrepoints et de biens d’autres médias non subventionnés démontre bien que cette liberté de presse est encore vivante, même si écornée quelque fois.

          Mais on sait bien ce qui vous tracasse : que l’État ne subventionne pas ou ne diffuse pas vos discours.

          • Pffff ne répondez pas à des gens a priori libéraux ce genre de discours.

            • A priori libéraux, mais…

              • Ce débat est intéressant, car il révèle toutes les distinctions entre les libéraux: classiques, minarchistes, anarcaps etc…

                Nous sommes incapables de reconnaître ce qui nous rassemble. Nous sommes divisés et faibles et ce n’est pas sur ce genre de discours ( l’immigration ) que nous trouverons l’union nécessaire.

                C’est bien plus sur le combat quotidien contre l’état obèse que nous avons des collusions d’intérêts qui nous permettrons d’avancer.

                La capacité d’une société/etat/communauté ( choisir selon votre tendance libérale ) à accueillir des migrants ne tient qu’a sa richesse ( tant sur le plan économique que culturel ).
                Cette question est secondaire car elle dépend de la richesse du pays d’accueil et du degrés de libéralisme atteint par la communauté.

                • Ce qui rassemble les libéraux, c’est très simple : le combat pour le contrôle et la limitation du rôle de l’État à la protection des droits naturels des individus (la vie, la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression).

                  • Tres bonne définition.

                    Toutefois, ce qui les distinguent, c’est la notion plus ou moins élargie du terme « individus ».

                    Les libéro-réalistes comprendront ainsi qu’un afflux trop important d’immigrés peut, au moins un temps, perturber leurs conforts et leurs intérêts nécessaire à la sauvegarde de certains droits naturels( sureté, propriété,…).

                    Les libéro-optimistes eux considèrent que le terme individu est mondialisé, que donc la liberté de circulation ne se négocie pas, et que de toute façon tout va très bien se passer.

                • « Nous sommes incapables de reconnaître ce qui nous rassemble. Nous sommes divisés et faibles et ce n’est pas sur ce genre de discours ( l’immigration ) que nous trouverons l’union nécessaire. »

                  Le libéralisme n’est pas une pensée unique et a forcément un nombre élevé de déclinaisons.

                  « La capacité d’une société/etat/communauté ( choisir selon votre tendance libérale ) à accueillir des migrants ne tient qu’a sa richesse ( tant sur le plan économique que culturel ). »

                  C’est fort intuitif comme affirmation.
                  Je dirais qu’au final cette capacité ne dépend que de l’ouverture des populations dans le pays en question.

    • Vous venez de donner la définition d’un troll.

      J’ajouterai une précision : un troll sur le payroll.

      « José » utilise les techniques de base de la propagande. Il va même jusqu’à travailler son « image », avec une photo d’un sympathique barbu avec des lunettes : un homme posé, rassurant, et forcément intellectuel.

      C’est assez basique, mais cela fonctionne.

      Mais il trahit sa mission, en n’intervenant que dans les articles qui traitent d’immigration (pardon, des « réfugiés »).

      Les « José » sont également très nombreux sur Le Monde.fr

      En tout cas, c’est très divertissant.

      Personnellement, je le lis avec gourmandise.

      • Exact !

        José est le modèle type du bobo bien pensant, à la bonne conscience et à la culture mondialiste limitée.

        Le fait de parler de « réfugiés » donne un aspect sympa et tristounet (on tape dans l’émotionnel) à la personne.

        Quand on dit « migrant » ou « immigré », ça devient plus agressif, voire envahisseur.

        Dans notre cas, il s’agit bien d’immigration illégale,…… ILLEGALE !

        Alors après, on peut toujours pleurer sur la photo du gamin noyé sur une plage,…… dont la famille syrienne vivait en Turquie depuis trois ans et dont le cliché a été arrangé pour faire vendre.

        Désolé, mais je ne tombe pas dans le piège.

        Il y a une guerre en Syrie ? et alors ?

        Quand la France a été en guerre, mes ancêtres n’ont pas fuit, ils ont combattus sur place !

        (et oui, mon cher José, tout le monde ne peut pas être collabo).

        • « Quand la France a été en guerre, mes ancêtres n’ont pas fuit, ils ont combattus sur place ! »

          Vos ancêtres, effectivement. Pas vous.
          On ne peut être fier que de ses actes et non de ce qu’on est.

    • libresechanges ,

      Exact , un communiquant qui eut son heure de gloire et dont le message est repris par notre bonne presse subventionnée et quelques trolls de ce forum disait : un mensonge mille fois répété devient la vérité …

  • En defence de José son point de vue est très cohérent avec le libéralisme et sa defence ultra strict de l’individu …
    La voix de la gauche collectiviste est beaucoup moins cohérent, en effet, ils sont censé voir le groupe plus que l’individu et donc voir par exemple que 99,5% traversent la méditerranée saints et saufs, que l’Afrique aura 1milliards d’habitants de plus dans 15 ans donc un de plus un de moins … ect ect

    Ne voir que des individus est partiel, ne voir que des groupes l’est tout autant …

  • Je trouve assez étrange de trouver sur votre page web un bandeau d’appel à donner de l’argent pour « les migrants de Méditerranée »…..

    Contrepoint soutien les filières d’accueil d’immigrés illégaux ?

    Bravo pour la photo de la petite fille triste (aspect émotionnel), …. sachant que 85% des immigrés illégaux sont des hommes entre 20 et 35 ans,…. mais c’est moins vendeur !

    En espérant que mon post ne sera pas censuré (méthode socialiste), étant prêt à débattre du sujet !

    • Le M.O.A.S. est une organisation qui porte secours aux migrants qui traversent la Méditerranée et se trouvent en danger. Je pense qu’il est plus difficile de trouver plus noble action que celle visant à sauver quelqu’un de la mort. Par ailleurs, faire un don volontaire entre parfaitement dans l’optique libérale d’aide. Bref, Contrepoints ne peut que montrer fier de soutenir modestement des gens qui ont mis leur fortune personnelle (la famille Catrambone) ou leurs compétences personnelles (l’ancien général de brigade maltais Xuereb ou l’ancien commandant de la marine maltaise Marco Cauchi parmi tant d’autres) à contribution pour aider leurs prochains.

      • José que pensez-vous des miséreux en France ( sachant que certains sont soit des enfants d’immigrés ou eux-même des immigrés ) ? Pourquoi je ne vous lis pas sur ce sujet ? Préférez-vous les syriens ou autres aux français ou aux personnes résidentes en france ( c’est votre droit )?

        Pourquoi perdez-vous du temps ici alors que votre fougue humanitaire vous transporte? Prenez un bateau et allez-y !

        N’y voyez aucune moquerie de ma part.

        Mais si vous avez lu des textes libéraux ( et je le crois ) vous n’avez pas le droit de reprocher a certains de défendre leurs droits ( naturels eux aussi ne vous en déplaise ).
        Si vous vous sentez l’âme charitable et l’esprit d’un saint c’est tout à votre honneur. Mais il est inutile de charger, d’accuser des gens qui a priori sont les plus proches de vos idées.
        Je comprend que vos propos servent à créer le clash ( c’est le propos de cet article ici à mon sens ). Et ce, dans le but d’obtenir une visibilité ou de trouver des gens qui partagent vos points de vue.
        Cependant, je pense que c’est maladroit de proceder ainsi ici. Vos interventions seraient bien plus percutante sur socialo.com ou FN.com ou autres sites gauchisants…

        • Ah oui… les miséreux… les sans-abri… tous ces gens dont on se soucie peu jusqu’à l’arrivée de l’hiver. Ou de migrants.

          Il faut dire que je trouve votre argumentation ad hominem un peu faiblarde. Et s’il me plaisait d’aider plus ou de défendre plus un réfugié syrien qu’un cas social autochtone ? Et si je considérais que le drame humanitaire qui frappe les migrants en Méditerranée – surtout maintenant que va commencer la mauvaise saison et que celle-ci ne semble pas freiner les flux – demande une attention plus immédiate que la triste situation de déshérités locaux ? Et si je ne goûtais pas de cette xénophobie humanitaire ou de cette mentalité de dame patronnesse qui ne se préoccuperait que de « nos pauvres » ?

          Alors, oui, j’ai lu quelques textes et auteurs libéraux. Et j’avoue n’avoir lu nulle part que sauver quelqu’un de la mort constituait une menace pour les droits naturels de quiconque.

          • Personnellement, j’aide les gens autour de moi et je choisis ceux que je veux aider. C’est mon droit. Je n’ai rien a faire de ce que balance les mé(r)dias car j’ai déjà assez à faire dans mon quotidien. Je n’ai rien à faire des appels à l’aide lancé par des ONG ou des associations: j’agis.

            Notamment, je demande que l’état s’abstienne de faire de la solidarité en mon nom et avec mon argent. Car en plus il va bombarder des humains avec mon blé.
            Voila pourquoi je milite aussi pour que cet état respecte mes droits naturels. Car je crois fermement que pour aider de façon la plus efficace mon prochain, l’état français doit se résoudre a abandonner certaines prérogatives. Que ce soit la solidarité ou la fabrication de portes-avions avec le produit de mon travail. J’estime être assez intelligent au quotidien pour savoir à qui je doit adresser les fruit de mon travail.

            Il ne s’agit pas de xénophobie. Si demain des syryens ( mais je me fous de savoir d’où ils viennent ) sont à côté de moi, ils auront mon aide si il le méritent, ou mon coup de poing si ils le méritent.

            Personne ici ne remet en question le malheur de ces gens, personne n’est ici raciste ( a part des trolls de temps en temps ). Nous ne sommes juste pas d’accord.

            Moi aussi je suis une victime. Victime d’un état qui m’asservit, qui bouffe 80% de ma force vitale pour l’affecter à des gens qu’il définit comme « malheureux » (aujourd’hui les syriens, par -40° les clochards, demain qui?).

            Comprenez-vous que nous avons tous nos vies et que MA priorité c’est de sauver ma peau, améliorer le quotidien de ma famille, de mes amis et de mes voisins et qu’ensuite, peut-être, quand j’aurais réussi à me détacher des entraves étatiques, je pourrai, peut-être affecter comme je l’entend le fruit de mon travail à ces personnes dont je ne partage rien dans l’immédiat.

            Vous allez me taxer d’égoïste ? Peut-être ? Comme vous voudrez. Je m’en fiche complètement, je sais qui je suis.

            En tous cas mon opinion est parfaitement libérale. Elle est la base même du libéralisme. Cet égoïsme individuel est compris par le libéralisme comme base du fonctionnement d’une société.
            Tellement bien compris que c’est cela qui a permis de faire reculer la famine, la maladie etc…

            Au contraire, votre posture moralisatrice, qui dispense les bons points de libéralisme est bien plus assimilable à la doxa des collectivistes.
            Bientôt allez vous dire que nous sommes tellement égoïstes, idiots, racistes, xénophobes que vous allez agir en notre nom et nous soumettre à l’impôt car nous ne savons pas être solidaire comme vous?

            • Vous aidez qui vous voulez, c’est votre droit. Souffrez que je bénéficie de ce même droit. Et que j’agisse à ma manière. Ce qui vaut pour tout le monde, n’est-ce pas ? Je crois que nous nous entendons.

              Quant à votre égoïsme et vos droits naturels, je ne vois pas en quoi ils seraient mis à l’épreuve parce que des êtres humains sauvent d’autres êtres humains de la mort.

              • Je vous reconnait parfaitement le droit d’aider qui vous voulez et vous avez toute ma considération pour cela.

                « Quant à votre égoïsme et vos droits naturels, je ne vois pas en quoi ils seraient mis à l’épreuve parce que des êtres humains sauvent d’autres êtres humains de la mort. »

                Il ne s’agit pas de discuter de votre droit à sauver des gens.

                La problématique est que je n’ai pas le choix de l’affectation du produit de mon travail. Or, il est certains que ces nouveaux arrivants couterons plus qu’il ne rapportent dans un premier temps.
                Pire, ils seront la caution économique et morale d’un système socialiste en faillite qui risque de nous précipiter tous dans le chaos. Et ils ne sont coupable en rien, ils sont victimes.

                C’est l’histoire de l’état français qui a besoin depuis des siècles de nouveaux arrivants, de proies.

                Pour faire dans l’image, mon dos ploie sous la charge, voulez-vous en rajoutez ?

                Demain, il se pourrait que moi-même je demande l’asile politique pour esclavagisme, escroquerie, vol en bande organisée, association de malfaiteur etc…. ( ça va être dure à prouver ). J’accuse l’état de mes maux. Pas les migrants.

                Ou alors demain, il se pourrai que je me mette aux minimas sociaux et que j’utilise tout les stratagèmes pour arrêter d’être le dindon de la farce.

                Comprenez que les gens en france en ont assez, sont excédés, à bout. Ils ont usés toutes les solutions politique » raisonnables » qu’on leur offrait et qu’ils sont à peu de chose du burn out.

                Une bonne crise économique mondiale et on ne parlera plus de migrations à part celle des français qui fuiront.

                • Au temps pour moi. Comme vous postiez sous mon commentaire concernant le M.O.A.S., je pensais que ce genre d’action humanitaire vous posait problème.

                  Quant au débat du coût de l’immigration, il a été fait maintes fois ailleurs et peut être résumé rapidement : 1° personne ne peut prédire à l’avance si l’immigration sera ou non un coût et le développement des pays à forte immigration penche plutôt en faveur du bénéfice ; 2° si coût il y a, cela n’est en rien la responsabilité des migrants, mais bien celle des gouvernements qui accordent des aides et cela ne légitime en rien la mise en œuvre d’une législation migratoire liberticide, contre-productive et provoquant des drames humains.

                  • Je suis d’accord avec votre second point.

                    Pour le premier point, relisez l’article de Pascal Salin publié il y a peu. Tout y est.

        • « que pensez-vous des miséreux en France »

          Eh ben… Ça en fait des gens qui veulent prendre soin des miséreux français depuis qu’il y a des réfugiés…

      • hum libéral, mais ensuite ? ils logent a l’hôtel, payent leur nuit d’hôtel ? ou c’est les contribuables qui payent.

        Pas libéral ça.

    • Faut-il rappeler que, convention de Genève oblige, il n’y a pas d’immigration illégale qui tienne dès lors qu’il s’agit de réfugiés de guerre ?

  • « Elle est pourtant une sorte de montage, qui a consisté à sélectionner entre deux enfants morts pour n’en photographier qu’un, et à effacer deux pêcheurs inopportuns, afin de donner le visage de l’innocence même à un cliché retravaillé. »

    Vraiment ? Ou sont-ce des intox conçues par quelques malhonnêtes à but de propagande, colportées par toute la sphère de crypto-racistes qui désirent que ces ragots soient réels ?

  • Il ya, hélas, TOUS LES JOURS de nombreux enfant victimes de conflits. L’instrumentalisation de cette photo est révélatrice tout à la fois de la manipulation des masses et de l’esprit hors-sol de la gauche.
    Sans parler de presse (beurk) qui a très, très bien vendu.

    • Bof…
      Cela vous semble donc impossible qu’il y ait des phénomènes spontanés dans la société et que cette photo ait pu faire le tour des réseaux sociaux sans que cela ne soit un complot de la gosh ?

      • Presque 50% des clandestins(= migrants) sont d’origine de Roumanie, Kosovo, Bulgarie ajoutez les africains sub-sahélien.
        Une foto à bons sentiments a plus ému que deux tentatives de génocides : chrétiens d’Orient et Yazidis (c’est bien connu il n’y a pas d’enfant chrétiens ni Yazidis).

        • « Presque 50% des clandestins(= migrants) sont d’origine de Roumanie, Kosovo, Bulgarie ajoutez les africains sub-sahélien. »

          Quoi ? Vous êtes en train de dire que 50% de réfugiés syriens viennent de Roumanie, du Kosovo ou de Bulgarie ?

          « Une foto à bons sentiments a plus ému que deux tentatives de génocides : chrétiens d’Orient et Yazidis (c’est bien connu il n’y a pas d’enfant chrétiens ni Yazidis). »

          1/ Je n’ai pas dit que c’était rationnel.
          2/ parmi ces réfugiés, il n’y a pas ces Chrétiens d’Orient ?

  • Les médias font bien leur travail, celui qui a toujours été le leur : la propagande en vue d’infléchir l’opinion publique dans le sens souhaité par les grands argentiers qui subventionnent la presse. Dans les pages du Figaro, on n’a jamais entendu du mal du Rafale. Dans les pages de l’Opinion, on a régulièrement droit à la prose lénifiante d’un Sorman, d’un Attali, d’un Gattaz. Dans les pages du Monde, Poutine et El Assad ne sont pas loin d’être le diable en personne, et le TAFTA est une bonne nouvelle pour l’économie européenne et la croissance. Dans les pages de Libé, on trouve des pubs pour les parfums Chanel et la joaillerie Korloff. Dans les pages des Echos, on vous dira toujours du bien des société du groupe Pinault. Au final, tout le monde nous sert la même soupe avec des petites nuances plus pro-capitalisme ici, plus pro-socialisme là, et il n’est pas difficile de trouver les dénominateurs commun, dans ce que toute cette presse occulte ou tend à ignorer. Tout un programme, et d’ailleurs je n’achète plus la presse, je m’informe directement sur le web, au grand désespoir de Pierre Lescure et des socialos

    http://www.numerama.com/magazine/26221-malek-boutih-demande-a-34reprendre-le-controle-sur-internet34.html

    • Vous ne ferriez jamais un article du Monde vous expliquez quel rôle la banque Lazard à jouer dans la crise grecque

        • Tellement vrai, mais ça fait partie des choses qu’il est nauséabond de souligner, monsieur arnaud. Allez voir plutôt la dernière pub de microsoft pour windows 10, vous comprendrez qu’en termes d’alliance heureuse entre loi du fric et moraline dégoulinante, il y a d’énormes viviers de croissance !

    • N’oublions pas une chose: près du 3/ 4 des articles dans les journaux francais viennent de l’AFP (souvent, c’est tout juste si ce ne sont pas des copié collé). Or, l’AFP est extrêmement partial, elle est de gauche islamophile anti israélien et immigrationniste.
      L’AFP: agence francaise de propagande.
      A lire: le livre noir de l’AFP de Jean Robin.

  • @José

    Profitez en bien : c’est votre heure de gloire. Dans 15 jours les media parleront de réchauffement climatique, des victimes d’un tremblement de terre, d’un mouvement social ou de je ne sais quoi.

    Votre cause est juste. Mais si vous comptez sur l’émotion pour régler tous les problèmes du monde, prenez un ticket et faites la queue avec les autres. Si on ne réfléchit pas pour analyser les causes et les implications à long terme, et si on n’établit pas des priorités et des plans d’action sur les causes et non les conséquences, on ne va nulle-part. Affrétez un bateau pour secourir les naufragés : l’action est toujours préférable au vaines discutions. Mais arrêtez de nous inonder de Yaka-Faucon.

    • D’où tenez-vous que je compte sur l’émotion ? Quant à l’analyse : les causes du drame humanitaire qui frappe les migrants sont bien connues. Et l’une d’elles est la politique migratoire de l’Union européenne.

      Et pour ce qui est de l’action vs. la vaine discussion : je vous proposes de faire un don au M.O.A.S. : http://www.moas.eu/fr/donate/

      • Ok mais pourquoi mettez-vous tout le temps l’accent sur notre prétendue faute a nous pauvre individus en france ?

        En l’occurence ( les gosses morts sur les plages ) qui sont les coupables ? Moi ? Parce que je défend mes droits ?

        Bachar el assad ? La colonisation ? F.Hollande ? Les états ?

        Allez-donc leur demander des comptes à eux, assignez les en justice ( Cour pénale internationale par ex ).

        Mais par pitié arrêtez de nous faire porter le chapeau ! Ici la plupart des commentateurs sont contre cet état moisi. Donc, ils sont plutôt de votre avis.

        Ce qu’ils critiquent c’est votre façon d’assener une bonne dose de moraline qui vous confond a la propagande socialiste qui justifie mon asservissement quotidien.

        • Je ne mets pas particulièrement l’accent sur « notre prétendue faute », je pointe une des causes essentielles du drame humanitaire qui frappe les migrants en Méditerranée : la politique migratoire de l’Union européenne. Bien sûr, d’autres causes sont à la base de ce drame. Mais il se trouve que nous avons peu de moyens pour résoudre le problème de la guerre civile en Syrie ou en Libye, éradiquer Daesh, remettre sur pied l’Irak, etc. Alors que nous pouvons parfaitement œuvrer pour faire modifier la politique migratoire liberticide, inefficace, contre-productive et inhumaine de l’Union européenne.

          • Non et non, la principale cause de ce fourbis et la raison principale de l’exil, c’est l’état islamique, la guerre, les morts etc.
            Que la France ait une implication là-dedans ok why not. Mais cela ne donne aucune légitimité pour imposer aux français un afflux migratoire.

            On pourra effectivement arguer qu’il existe des législations concernant les réfugiés politique mais encore une fois ce ne sont pas des belges qui fuient. Nous en avons déjà discuté sur d’autre articles.

      • « les causes du drame humanitaire qui frappe les migrants sont bien connues. Et l’une d’elles est la politique migratoire de l’Union européenne. »

        TOUS les pays craignent l’immigration massive de réfugiés car cela déstabilise le pays. Mais ces réfugiés sont en quasi totalité des réfugiés économique, même si la cause de la crise économique est une guerre civile. Au niveau de la responsabilité on pourra donc d’abord s’interroger sur le fait d’avoir provoqué ou encouragé une guerre civile.

        Au niveau du traitement du problème, aucun pays de peut faire face seul et l’Europe est en train de se rendre compte qu’elle va être débordée. Tôt ou tard, les frontières seront fermées à nouveau et il y aura autant et probablement plus de réfugiés qui périront en chemin. Donc quoi qu’on fasse, s’il n’y a pas une reprise économique mondiale donnant la possibilité et l’espoir aux peuples de rester chez eux, on va au mur.

        Cela fait un an que je soulève la question des immigrants qui se noient en méditerranée dans ces commentaires. Aujourd’hui on découvre que c’est pas bien. Encore un an et on découvrira qu’on n’a pas de solution et qu’il faut prendre le problème en amont.

        • « TOUS les pays craignent l’immigration massive de réfugiés car cela déstabilise le pays. »

          En effet, il y a des cons dans tous les pays. S’il y a une chose qui est certaine, c’est que les cons sont nombreux et que la bêtise est une des chose les plus partagées au monde…

          « Mais ces réfugiés sont en quasi totalité des réfugiés économique, même si la cause de la crise économique est une guerre civile. »

          Ben oui, changeons les mots, les définitions, les concepts. Dans ce cas, tout réfugié de guerre est un immigré économique, vu que l’économie du pays est ruinée, l’empêchant de vivre…
          Le Juifs qui ont fuit l’Allemagne aussi étaient des immigrés économiques, vu que le régime nazi, durant les années 30 les a ruiné et leur a interdit de faire du commerce… Les Français qui ont émigrés l’ont aussi fait pour des raisons économiques… etc…

          Ce genre de raisonnement est spécieux et malhonnête…

          • « Ce genre de raisonnement est spécieux et malhonnête… »

            Pourquoi ? Et qu’est-ce que ça change ? La seule conclusion que j’en tire est qu’il n’est pas possible de distinguer un réfugié qui fuit la guerre d’un réfugié qui fuit la misère.

  • sur cette photo, voila ce que j’ai lu ou vu:

    L’Enfant a ete deplace, il etait dans les rochers au debut, mais pour la photo ca n’allait pas donc il l’ont mis sur le sable (j’ai vu la photo dans les rochers).

    La photographe passait ses journees sur cette plage a prendre des photos de migrants morts.

    Le pere ete le seul de la famille a savoir nager, il etait aussi le seul de la famille a avoir un gilet de sauvetage, il conduisait le bateau, ca femme lui hurlait de ralentir.

    Le pere voulait aller en Europe pour soigner ses dents, a la base il devait aller au Canada, ca faisait 3 ans qu’il vivait en Turquie, aide par sa soeur qui vit au Canada.

    Le pere est retourne en Syrie enterrer sa femme et ses enfants dans son village d’origine.

    Donc perso j’ai deux remarques:
    Les medias sont ils toujours obliges de prendre le pire exemple quand il veulent defendre une cause?
    Quelqu’un va-t-il attaquer le pere en justice pour mise en danger de la vie d’autrui / homicide involontaire?

  • « Migrants : les médias font-ils leur travail ? » oui, ils font très bien leur travail de propagande gauchiste pro immigration

  • Migrants : Les media font-ils leur travail ?
    Tout d’abord après la réaffirmation britannique de sa frontière migratoire d’avec le continent, le revirement de l’Allemagne à propos de la libre circulation dans l’espace Schengen remet les pendules à l’heure. (allemande iront les esprits chagrins). Des pays plus libéraux que la République française garde leurs frontières migratoires. Des pays moins libéraux Grêce, Italie, France laissent passer tout le monde ou presque. Alors qui est le plus libéral ?
    Pour le savoir, il faut poser une question qui est au delà de l’horizon du républicain, universaliste et rationaliste, fut-il libéral. Il faut se demander de qui on défend la liberté. Celle du migrant ? celle de l’autochtone, du natif, de l’indigène local ? Au plan sociétal défend-on la liberté, l’auto-détermination du peuple ?

    La glorieuse révolution anglaise défendait la liberté des anglais. En soustrayant leur territoire à la libre-migration de l’espace Schengen, les britanniques ont défendu leur liberté à eux !
    Théorème Ier : il existe une législation libérale, conforme au voeux du peuple autochtone et qui restreint la circulation et la migration des hommes étrangers dans un pays donné.

    Depuis la Révolution les bons esprits français défendent les libertés universelles. Ce faisant ils ouvrent la voie à l’impérialisme (au choix Napoléon ou GW Bush) au colonialisme (Algérie française, où les algériens ont argumenté leur indépendance grâce au différentialisme : religieux et linguistique). L’universalisme justifie aussi depuis 1974 l’immigrationisme. (progamme commun de la gauche 1972 !)

    Théorème II il peut exister un conflit d’intérêt entre les migrants et les natifs, notamment lorsque ceux-ci ont mis en place un Etat-providence. (de grands auteurs libéraux l’ont relevé).

    Conclusion L’injonction d’ouvrir la frontière au nom d’un droit à immigrer, n’est pas le résultat d’un raisonnement libéral (où la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres) mais un agenda politique qui privilégie une catégorie – les migrants – sur une autres – les natifs –

    Ces libertés des natifs peuvent être la sécession de la République de régions entières, refusant la libre-immigration, ou le laxisme actuel.

    Sauf à muer son rôle de think tank libéral vers un rôle de lobby pro-immigration, la Rédaction de Contrepoints devrait rééquilibrer sa ligne éditoriale vers la prise en compte des libertés des natifs.

    Contrepoints a depuis cinq ans une bonne visibilité médiatique, et une audience croissante. Son éditeur l’association liberaux.org a pour objet la promotion des idées libérales et des auteurs libéraux. Donc Contrepoints aussi.

    Or il n’y a pas eu de candidat libéral aux présidentielles de 2012, ni plus grave de groupe politique libéral au Parlement français. Et pour 2017 cela se présente de la même façon. (a contrario l’anti-immigrationisme sera bien représenté) Alors si je retire – comme les autres lecteurs – un bénéfice informatif et récréatif à la lecture/ participation aux débats grâce à Contrepoints, où est le bénéfice politique pour l’arrivée au pouvoir des idées libérales ? C’était la question de départ.

    • Vous êtes bien aimable de vous préoccuper du rôle que pourrait jouer Contrepoints, mais vous croyez vraiment que faire la promotion d’idées xénophobes pourrait aider à faire avancer le libéralisme en France ?

      • En quoi mon post vous semble-t-il xénophobe ?
        La liberté d’association – et donc le risque de non-association – vous semblent ils xénophobes ? Notez que cette désignation xénophobe n’entraine aucun préjudice précis pour les catégories visées. Seuls les actes causent des préjudices. On parle alors de racisme.
        La catégorie xénophobie est similaire à celle de l’hmophobie ou encore de l’islamophobie, des concepts promus par des organisations mondiales ONU LGBT ou Conférence Islamique pour faire censurer certaines opinions en Occident. Des intérêts colonialistes sous jacents sont à l’oeuvre. Ils cherchent dans notre pays des idiots utiles – politiciens républicains et journalistes politiquement corrects.
        S’agissant du potentiel d’action libéral, je crois fermement à la connexion de la liberté, du sort des pauvres de France, et de l’identité (locale, héritée ou choisie)
        Bien à vous

        • « La catégorie xénophobie est similaire à celle de l’hmophobie ou encore de l’islamophobie, des concepts promus par des organisations mondiales ONU LGBT ou Conférence Islamique pour faire censurer certaines opinions en Occident. »

          Mon dieu mon dieu… Mais oui, c’est un complot judéo-reptilien pour faire culpabiliser les bon fRançais…

      • Encore une fois la dose de moraline adéquate…. SVP arrêtez de distribuer les bon points….

        • Il n’y a pas de moraline dans le fait de respecter les principes d’une ligne éditoriale.

          • José: »(…)mais vous croyez vraiment que faire la promotion d’idées xénophobes pourrait aider à faire avancer le libéralisme en France ? »

            Ou est la xénophobie dans le texte de populo ? Il soutient la thèse que l’on peut-être libéral et refuser l’entrée de migrants.
            Sans doute il y a des gens que vous ne supportez pas et que vous ne voulez pas croiser.

            Populo établi le distinguo entre natif et migrant.

            Xénophobie signifie quelque chose, racisme encore autre chose.

            Vous estimez que le critère de discrimination de populo est erroné. Vous le rangez sous l’étiquette xénophobe. A partir de là la discussion est finie, la condamnation est posée.

            C’est du moralisme, vous vous comportez en censeur de la pensée où toute opinion opposée à vos vues est brûlée sur le buché du tribunal libéral.

    • Un bien beau développement, pour faire un non sequituur…

      « Sauf à muer son rôle de think tank libéral vers un rôle de lobby pro-immigration, la Rédaction de Contrepoints devrait rééquilibrer sa ligne éditoriale vers la prise en compte des libertés des natifs.

      Contrepoints a depuis cinq ans une bonne visibilité médiatique, et une audience croissante. Son éditeur l’association liberaux.org a pour objet la promotion des idées libérales et des auteurs libéraux. Donc Contrepoints aussi.

      Or il n’y a pas eu de candidat libéral aux présidentielles de 2012, ni plus grave de groupe politique libéral au Parlement français. Et pour 2017 cela se présente de la même façon. (a contrario l’anti-immigrationisme sera bien représenté) Alors si je retire – comme les autres lecteurs – un bénéfice informatif et récréatif à la lecture/ participation aux débats grâce à Contrepoints, où est le bénéfice politique pour l’arrivée au pouvoir des idées libérales ? C’était la question de départ. »

      Donc, vous connaitriez mieux les intérêts de la rédaction de contrepoints que la rédaction de contrepoints, et comme solution, vous prônez que contrepoints aligne sa ligne rédactionnelle sur votre point de vue ?

      • Vous venez de recopier l’objet de liberaux.org éditeur de Contrepoints « promouvoir les idées libérales… »
        Or Contrepoints revendique 500.000 visites uniques mensuelles.
        Je constate comme vous que depuis 2012 le libéralisme en politique française avance peu, voir regresse.
        Puisque l’audience manifeste de Contrepoints ne débouche pas sur une action politique ou sociale notable, j’en conclus que Contrepoints s’est mis tout seul dans un cul-de-sac idéologique. A savoir la défense du droits des étrangers prioritairement aux droits des français.

        Je suis certain que ce n’est pas l’objectif du Comité éditorial et de toutes les plumes libérales qui signent sur ce media.
        Pour finir toute position politique doit pouvoir être justifiée, défendue en son nom propre et devant les électeurs. Je ne suis donc pas impressionné par les commandements immigrationistes de pseudo anonymes.

        • Parce que, bien sûr, le recul du libéralisme en France serait dû au fait que Contrepoints se refuse à relayer des thèses liberticides.

          Sinon, entre parenthèses, ni Contrepoints, pas plus que l’association libéraux.org ne sont des partis politiques et ne doivent justifier ou défendre leurs idées devant des électeurs.

          • Merci de débattre, il faudrait toutefois argumenter en quoi refuser de partager les communs (Caisse de Sécurité sociale, logement social) avec les migrants est liberticide. Ont-ils cotisé pour y avoir accès ? Est-il permis aujourd’hui de sortir de la sécu, de soustraire sa commune au logement social administré par le Préfet ?
            Vous voyez bien que vos thèses immigrationistes sont à ce jour , autant dire colonialistes.

        • Accuser Contrepoints de ne pas entrer dans le jeu des compromissions politiques, c’est vraiment n’importe quoi.

          Le jeu des compromissions, c’est l’affaire des politicards qui cherchent à se faire élire. Je n’attends pas d’un média d’information libérale qu’il entre dans ce jeu.
          Contrepoints est le seul journal libéral en France (avec l’Opinion aussi…). Je n’attends pas de ce média qu’il commence à brouiller les cartes en défendant des idées xénophobes et liberticides dans l’unique but de caresser dans le sens du poil des lecteurs droitistes. Il existe d’autres journaux pour ça.

          Si vous n’aimez pas les idées libérales dès lors qu’on parle des étrangers ou d’immigration, allez donc lire d’autres canards : des journaux papier ou en ligne qui défendent des politiques illibérales contre les immigrés, ça ne manque pas : Valeurs actuelles, Fdesouche, Dreuz, etc…

          • Le libéralisme ne détermine pas les politiques publiques. Il est un moyen pacifique de résolution des conflits. Il ne suffit pas le qualifier une argumentation qui vous déplait d’être xénophobe, c’est la méthode du Gouvernement et la presse audiovisuelle française.
            Les natifs ont eux aussi des droits qui méritent d’être défendu, et que j’entends défendre, ne vous en déplaise et au risque d’être banni de Contrepoints.
            Comme l’ont déjà écrit des auteurs libéraux l’Etat providence et la liberté migratoire sont incompatibles, sauf spoliation des natifs.
            L’open immigration aujourd’hui n’est donc pas une conclusion libérale d’un débat contradictoire, c’est une injonction des tenant de l’agenda du mondialisme, quelque soit leur motivation. Idéologique par rationalisme universaliste, ou colonialiste liée à des intérêts de puissances étrangères et ceux de certains lobbies économiques.
            Rien de fatal le peuple pourra se défendre aux prochaines échéances électorales.

            • Aucun libéral ne raisonnera sur la base de collectifs en opposition comme vous le faites.
              Ce qui intéresse les libéraux est la défense des libertés des individus, indépendamment de leur sexe, catégorie sociale, ethnie, nationalité, etc.

              Votre raisonnement est par essence illibéral.

              Le raisonnement collectiviste qui vise à opposer un groupe (« les natifs ») qui devrait se voir accorder des droits supérieurs aux autres est profondément illibéral. C’est un raisonnement xénophobe et nationaliste.
              (au passage chacun aura pu reconnaître dans votre discours la rhétorique du FN : « natif », « mondialisme », etc.)

              Allez donc lire le quotidien Présent, il est fait pour vous. Et puisque le grégarisme et l’engagement politique semblent être à vos yeux l’alpha et l’oméga de la vie en société, adhérez au FN. Ce parti est fait pour vous.

              • Oui et non. On peut quand même parler de communauté et de liberté non ?

                On peut même parler d’état, de nation et de libéralisme. Surprenant non ? Y’a pas que l’anarcapie.

                • Il y a des communautés, oui et… ? La nation existe, oui et… ?
                  On peut effectivement parler de communauté sans être communautariste. On peut parler de nation sans être nationaliste. Mais on ne peux par tenir un raisonnement communautariste ou nationaliste et prétendre être libéral.

                  Aucun libéral ne défendra l’idée qu’une communauté puisse bénéficier de droits particuliers au détriment d’une autre communauté. Aucun libéral. Qu’ils soient libertariens, libéraux classiques, libéraux de gauche ou libéraux conservateurs. Seuls les socialistes, les communistes, les nationalistes, les fascistes, etc… et tous les idéologues collectivistes raisonnent ainsi.

                  Quant à l’anarcapie je m’en contrefous. Je suis libéral classique.
                  À l’instar de tous les bons libéraux classiques, tels que Benjamin Constant par exemple, je sais qu’il n’existe que des libertés individuelles ; et je ne me laisse pas abuser par les discours liberticides qui prônent la suprématie d’une communauté ou d’une nation au détriment des libertés individuelles.

                  • Incroyable ! Il suffit que l’on soit contre l’immigration pour être jeté dans les orties et s’entendre dire que l’on est un horrible raciste, xénophobe, socialiste, fasciste….illibéral….

                    Mince quand je refuserai de louer mon appart à un guss qui gagne pas assez je serai une horrible ordure de première catégorie ?

                    Ça c’est pas un discours libéral, c’est justement toute la logique de raisonnement d’un membre du P.S..

                    • Bien essayé, mais ce n’est pas ce que j’ai dit.

                      Vous feignez de ne pas comprendre mon propos qui contestait votre argument selon lequel on pouvait tenir un raisonnement collectiviste tout en étant libéral.

                      L’esquive est bien trop grossière pour être prise au sérieux.

                      Eh non, le fond reste là : il est totalement faux et malhonnête intellectuellement de prétendre qu’il est libéral de justifier l’oppression étatique pour des motifs communautaristes ou nationalistes.

            • « Comme l’ont déjà écrit des auteurs libéraux l’Etat providence et la liberté migratoire sont incompatibles, sauf spoliation des natifs. »

              Et ces mêmes auteurs libéraux n’ont pas une opinion très favorable envers ces États providences…
              De plus, il n’a pas besoin de migrants pour qu’il y ait spoliation…

              C’est fou le nombre de gens qui veulent sauver les zakissossios dans les commentaires sur contrepoints ces temps ci…

              • De fait, on constate que les idées liberticides anti-immigration se résument à deux types d’argument :

                – Un argument nationaliste : vous vous rendez compte ma bonne dame, l’immigration massive met en péril notre culture nationale. Argument profondément anti-libéral en plus d’être stupide : considérer que la culture s’apprécie à l’aune de la nation et doit rester figée est la négation de l’idée de culture.

                – Un argument social-démocrate : « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde » comme l’avait dit ce bon vieux Rocard. L’immigration massive mettrait en péril le modèle-social-que-le-monde-entier-nous-envie. Argument de défense des acquis sociaux profondément anti-libéral qui justifie le statu quo concernant la mainmise de l’État sur l’ensemble des prestations sociales, le code du travail, etc.

                L’alliance des nationalistes et des sociaux-démocrates dans une même lutte liberticide xénophobe. C’est pour le moins comique.

                • Vous planez, personne n’a dit cela ici.

                  L’argument nationaliste: et alors si des types rêve d’un truc flou, laissez les vivre leur vie et leur kif.
                  Votre tolérance est à gémétrie variable: on peut acceuillir un guss mais l’autre est un sale type car il croit pas comme moi.

                  Bien vu de se poser en défenseur des libértés et de la tolérance.

                  L’argument social démocrate n’a pas été émis une seule fois. Tout le monde ici dit qu’il faut abattre les acquis sociaux pour enfin ouvrir les frontières.

                  La seule chose qui nous différencie c’est le timing. Moi je soutiens qu’il faut abattre en premier les acquis pour accueillir les migrants part la suite. Et ce aussi par respect pour ces dernier.
                  Il me débecte de voir mon ancien voisin d’origine algérienne qui a cotisé toutes sa vie dans un système sans avoir les mêmes droit que moi.

                  • « Votre tolérance est à gémétrie variable. »

                    C’est ça moquez vous du monde. Que des salopards réclament qu’on viole les libertés individuelles au nom d’idées nationalistes, c’est bisous-bisous. Réclamez que les libertés individuelles cessent d’être violer, c’est être intolérant… Mais oui, mais oui, tout cela est très crédible.

                    « L’argument social démocrate n’a pas été émis une seule fois.  »
                    C’est celaaaa oui. Tous les petits xénophobes toujours à chialer que les vilains zétrangers viennent profiter de leurs droizaquis…
                    Je ne suis d’ailleurs pas le seul à le constater : voir le message de ph11 juste au-dessus du mien…

                    « Bien vu de se poser en défenseur des libértés et de la tolérance. »
                    Ouep, ça s’appelle être libéral. J’assume.
                    J’aimerais que ceux qui érigent leur haine de l’étranger en vertu en fassent autant et assument leurs idées pour ce qu’elles sont : nationalistes, collectivistes, social-démocrates et xénophobes.

        • « Je constate comme vous que depuis 2012 le libéralisme en politique française avance peu, voir regresse. »

          Ce n’est pas depuis 2012, mais depuis un bon siècle que le libéralisme en France régresse.
          Se compromettre pour céder a quelques mouvements à la mode ne fera pas plus avancer le libéralisme. Vous n’êtes pas le premier à proposer cela.

          Contrepoints fait avancer les idées libérales comme il le sent. Si vous êtes certain qu’il y a une méthode meilleure, alors, faites là et créez votre site. Si vos méthodes sont meilleures, vous ne devriez pas avoir trop de mal à vous en tirer.

          « Puisque l’audience manifeste de Contrepoints ne débouche pas sur une action politique ou sociale notable, j’en conclus que Contrepoints s’est mis tout seul dans un cul-de-sac idéologique. A savoir la défense du droits des étrangers prioritairement aux droits des français. »

          Waouh ! Le non sequituur…
          Donc, si la politique en France ne va pas dans le sens du libéralisme, c’est parce que Contrepoints fait des articles pour l’immigration libre…
          Non mais là, je suis mort de rire !

          « Je suis certain que ce n’est pas l’objectif du Comité éditorial et de toutes les plumes libérales qui signent sur ce media. »

          Et contrepoints laisse ces personnes s’exprimer. Cf cet article, voire d’autres.

          « Pour finir toute position politique doit pouvoir être justifiée, défendue en son nom propre et devant les électeurs. »

          Contrepoints est un site d’info, pas un parti politique.

          • « Je constate comme vous que depuis 2012 le libéralisme en politique française avance peu, voir regresse. »

            Le libéralisme en France à quelque peu progressé depuis 20 ans mais cela est due aux directives européennes sur la libéralisation des services publiques. Surement que sans ces directives européennes la France aurait toujours le monopole des PTT.

            D.J

  • les médias font du suivisme et ont l’indignation sélective, mais ce n’est pas très nouveau.
    Le plus amusant ce sont les commentaires qui suivent , en particulier de ceux qui s’évertuent à mettre toute la responsabilité sur la politique migratoire européenne.

  • rien à dire sur la crise actuelle si ce n’est que si je vois des zigs en bateaux qui vont se noyer à l’évidence je leur dis d’accoster…

    la migration si elle dépasse en certain seuil met en péril les « droits naturels  » des individus…le droit de propriété en premier…non?

    • Moi aussi. Mais s’ils sont à terre, je ne leur dis pas « Embarquez, et si vous ne vous noyez pas, nous vous donnerons, pris dans la poche du contribuable, de quoi vivre sans travailler vu que comme nous n’arrivons déjà pas à faire du business en France, vous qui ne parlez pas la langue et n’avez pas de relations… »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
exponentielle migrants Darmanin
0
Sauvegarder cet article

par h16

Drame dans la Manche : il y a quelques jours, une embarcation transportant des migrants qui traversaient la Manche en vue de rejoindre l'Angleterre, a chaviré faisant 27 noyés. L'émotion s'est rapidement emparée des associations locales puis de la presse puis, après quelques gros titres et par ricochet, de l'ensemble du gouvernement français qui s'est empressé d'en faire quasiment une affaire d'État. Macron a parlé et il a décidé que la Manche ne saurait devenir un cimetière.

Depuis, les ministres se sont donc succédé au... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

La crise à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie prend de l’ampleur. Des tensions et des altercations ont lieu entre les forces polonaises et les migrants venant de Biélorussie. Cette situation n’est pas sans rappeler celle de la frontière gréco-turque. Ces frontières terrestres entre l’UE et le reste du monde sont devenues des zones stratégiques.

Au-delà des problèmes liés aux flux de personnes et à leur circulation, ces épisodes ont une dimension géopolitique. Ce n’est pas un hasard si ces deux... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Pendant des mois d’affilée, les Français ont placé le Président sortant Emmanuel Macron (LREM) et son adversaire malheureuse de 2017 Marine Le Pen (RN) très nettement en tête de leurs intentions de vote au premier tour de la future élection présidentielle de 2022. Une perspective qui ne les ravissait guère puisque dans le même temps, ils étaient aussi 70 % à souhaiter un autre duel de second tour. Et puis Zemmour est arrivé…

Au début de ce mois, Macron et Le Pen étaient encore à 24 et 23 % respectivement ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles