Climat : mythes, peur exponentielle et réchauffement fiscal

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2248 GIEC

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climat : mythes, peur exponentielle et réchauffement fiscal

Publié le 23 juillet 2015
- A +

Par PLG.

imgscan contrepoints 2013-2248 GIEC

Il y a quelques jours, Benoît Rittaud, professeur de mathématiques à l’université Paris XIII et habitué de nos colonnes, a donné une conférence à l’Assemblée nationale sur la peur exponentielle dans le domaine du réchauffement climatique. Elle s’inscrit dans le cadre du collectif des climato-optimistes (le nom pourrait évoluer dans les prochaines semaines), qui vise à porter la contradiction aux thèses défendues par le GIEC d’ici la COP21, pour en limiter les effets potentiellement désastreux.

Qu’est-ce que la peur exponentielle ?

Nous invitons les lecteurs qui voudraient approfondir la question à se reporter à la lecture des articles suivants (celui-ci et celui-là). Nous pouvons résumer ce concept en expliquant qu’il s’agit d’un néo-malthusianisme, fondé sur l’idée que les progrès économiques et techniques, sans cesse en accélération, devraient finir par se heurter à la réalité d’un monde aux ressources limitées, provoquant l’effondrement de la civilisation.

À travers quatre idées largement répandues sur la question climatique, Benoît Rittaud va prendre des données officielles et montrer qu’elles sont ainsi largement exagérées, voire mensongères.

Sur la question du réchauffement en lui-même

Courbes satellitaires à l’appui (produites par l’Université d’Alabama), Benoît Rittaud remarque une tendance au réchauffement, légère mais indiscutable, d’environ un degré par siècle (graphique 1), inférieur au rythme de deux degrés considéré par le GIEC comme le maximum à ne pas franchir. Deux constats peuvent être tirés de ce graphique. D’une part cette tendance ne connaît aucune accélération particulière ces 30 dernières années par rapport au début du siècle, comme le montre le même graphique sur une plus longue période, et ce malgré la quantité sans cesse plus importante de carbone et autre gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère. D’autre part, on observe le fameux « plateau » qui a été abondamment discuté, et qui selon certains serait le signe d’une pause dans le réchauffement depuis environ 17 ans.

Tableaux 1 rittaud

En longue période (graphique 2), on peut donc tirer le même constat. Entre 1910 et 1940, il se produit un réchauffement régulier ; selon Benoît Rittaud, il est peu probable que les humains en soient responsables, du fait de la faiblesse relative des émissions de GES. La hausse passée est très voisine en durée et en intensité de celle observée depuis 1970, malgré des émissions de carbone bien inférieures à ce qu’elles sont aujourd’hui. Il y a même une période de stagnation entre 1940 et 1970, en pleine période d’industrialisation occidentale.

Bien entendu la lecture d’un ou plusieurs graphiques ne constitue en aucun cas une preuve scientifique permettant d’affirmer ou d’infirmer la cause anthropique du réchauffement. « Ce qui compte, c’est la mise au jour d’un mécanisme climatique précis et irréfutable qui permette de comprendre précisément l’interaction des différents éléments en jeu. Or, s’il existe sur ce point de nombreuses pistes de réflexion, aucune n’est capable d’expliquer de manière indiscutable pourquoi la terre se réchauffe », explique Benoît Rittaud.

Seconde question, le niveau des océans

Tableau 2 Rittaud

La hausse mesurée est équivalente à environ 30 cm par siècle (Church, J. A., and N. J. White (2011), « Sea-level rise from the late 19th to the early 21st century », Surv. Geophys., 32, 585–602, doi:10.1007/s10712- 011-9119-1) si l’on observe depuis 1980. D’autres données (graphique 3) de plus longue période montrent une élévation d’environ 20 cm par siècle. Ceci pourrait laisser penser précisément à une accélération en fin de période, mais il n’en est rien car les deux données ne reposent pas exactement sur la même base. On remarque une très grande régularité de la tendance, qui ne montre aucune accélération particulière quelle que soit l’échelle de temps considérée. « Nous sommes en présence d’un phénomène qui s’étale sur le temps long et qui ne démontre aucune implication spécifique de l’être humain sur cette évolution ». Il faut donc bien s’attendre à une élévation du niveau des mers pour le siècle en cours, mais il n’y a aucune raison de penser que l’être humain ne saura pas s’y adapter, comme il l’a fait au siècle précédent.

La banquise fond. Peut-être mais laquelle ?

Chaque année émergent de nouvelles craintes de disparition de la banquise Arctique en été. S’il s’est effectivement produit une chute de son étendue de 1996 à 2007, celle-ci ne se poursuit plus depuis. Rappelons qu’Al Gore avait prédit la fin de la banquise d’ici 2013, ce qui ne s’est pas produit. Il est malheureusement impossible de connaître l’état de la banquise avant le début du XXe siècle, même s’il existe un certain nombre de témoignages parcellaires des navigateurs.

Ce qui est certain en revanche est que la banquise Antarctique n’a jamais été aussi grande depuis les mesures du début du XXème siècle. Plus important encore, la somme de la perte et de la hausse donne une très grande stabilité. Le décrochage vers le bas de 2007 à 2012, utilisé par les réchauffistes comme élément de preuve a été rattrapé depuis.

Tableau 3 Rittaud

Autre élément souvent cité, la fréquence des événements extrêmes

À chaque événement un peu violent, est mis en cause le réchauffement. Celui-ci serait responsable d’une augmentation significative des « dérèglements climatiques », provoquant tempêtes, cyclones, et même tremblements de terre comme n’hésitait pas à l’affirmer François Hollande lors de sa visite aux Philippines. Il n’en est pourtant rien. Si l’on traduit ces événements en termes d’énergie dégagée, et que l’on observe depuis 1970, on obtient le graphique suivant :

Tableau 4 Rittaud

 

Comment avec des faits nets peut-on faire naître la peur climatique ?

En 2014, a été rendu à la ministre Ségolène Royal un rapport rédigé sous la direction de Jean Jouzel, Climat de france au XXIème siècle. Et, comme d’habitude, le chiffre le plus alarmant a été retenu, à savoir un potentiel réchauffement de 5° pour l’été 2100. Le rapport présente plus en détail 3 scénarios possibles en fonction de la concentration en carbone ; et Benoît Rittaud y pointe un certain nombre d’incohérences. En particulier, les scénarios les plus réchauffistes ne sont pas ceux où la concentration en carbone est la plus importante, comme l’indique ce tableau extrait du rapport :

Tableau 5 rittaud

Un autre raccourci étonnant effectué par les rédacteurs, est celui de la carte de France du climat d’ici la fin du siècle. L’un des modèles présente un axe de réchauffement Nord/Sud, un autre présente un axe Est/Ouest, ce qui, dans la synthèse, donne : « les modèles s’accordent sur la répartition croissante de l’augmentation de température selon un axe Nord-Ouest/Sud-Est… »

tableau 6 rittaud

Et la peur exponentielle dans tout ça ?

Benoît Rittaud termine sa conférence par un certain nombre d’extraits de discours, d’articles etc. venus de tous horizons et qui ont en commun d’être produits par des personnes exprimant leur crainte des conséquences du développement humain sur le climat. Les quelques extraits suivants sont très proches sur le fond :

  • Le pape François, dans son encyclique « Laudato si’ » : « l’accélération continuelle des changements de l’humanité et de la planète… »« cela suppose le mensonge de la disponibilité infinie des biens de la planète, qui conduit à la ‘presser’  jusqu’aux limites et même au-delà des limites. »
  • Philip Abelson, Science (1968) : « notre ennemi le plus dur est l’inexorable exponentielle. »
  • Robert Lattès, préface à Halte à la croissance ? (1972) : « nous sommes impitoyablement menacés par ces phénomènes multiplicateurs qui, tels les neutrons d’une bombe atomique ou les cellules d’un cancer, engendrent en tout la saturation. »
  • Donella Meadows, The Global Citizen (1991) : « la raison pour laquelle les environnementalistes sont souvent si sombres, c’est qu’ils savent ce que le mot exponentiel signifie. »

Les exemples sont légion qui montrent que cette vieille peur de la croissance trouve sa plus belle expression dans la lutte contre le réchauffement climatique. De plus en plus irrationnelles, ces prises de position ne sont malheureusement pas sans conséquence. Alors que le « marché du climat » est estimé à plus de 47.000 milliards de dollars d’ici la fin de siècle, gageons que si rien n’est fait pour s’opposer à ce nouvel obscurantisme, nous allons assister à un véritable réchauffement… fiscaliste.

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • Benoit Rittaud ne va pas tarder à se faire éjecter de la sorbonne, et son travail de mathématicien va être passé au crible pour mieux l’atteindre, bien que sans doute il n’a rien à voir avec l’étude du climat.
    En effet, pour certains, il doit passer pour un dangereux révisionniste ou pour le moins, un empêcheur de tourner en rond .
    En tout cas, bravo à lui, et espérons que d’autres universitaires sauront garder l’esprit critique nécessaire à leurs fonctions !

  • « la raison pour laquelle les environnementalistes sont souvent si sombres, c’est qu’ils savent ce que le mot exponentiel signifie. »

    C’est aussi parce qu’il ne savent pas ce que le mot saturation signifie. (aussi bien dans le domaine de la physique que dans la patience de leur auditoire).

    • Pourquoi un lien complosphère alors que cette info est dispo partout ? Que fait un lien vers la complosphère pour votre crédibilité ?

  • Hayek (Tendance Salma)
    23 juillet 2015 at 10 h 36 min

    cet article est un régal, merci

  • Combien de députés sont venus a cette conférence?
    Parmi ceux la, combien sont prêts a reconnaitre publiquement qu’ils y ont assisté?

  • au lieu de chercher la petite bête dans le tas d’immondices du ‘changement climatique’ devrions nous pas comprendre d’abord leur motivation , qui pousse tout ces gens intelligents et intègres (comme le pape) a nous mentir droit dans les yeux , a la Cahuzac ?

    • le but est de rendre scientifique et irréfutable leurs convictions politiques, et quand on parle politique la mauvaise foi l’emporte, même chez le pape ! 🙂

      • A son retour sur terre, Youri Gagarine est reçu en privé par Staline qui lui pose la question :
        – Avez vous rencontré Dieu quand vous étiez la-haut ?
        – Oui camarade.
        – C’est bien ce que je craignais, mais ne le dites à personne …

        Gagarine voyage dans le monde entier, y compris à Rome où il rencontre le Pape qui le reçoit en privé et lui demande :
        – Avez vous rencontré Dieu quand vous étiez la-haut ?
        – Non votre sainteté.
        – C’est bien ce que je craignais, mais ne le dites à personne …

    • « qui pousse tout ces gens ? »

      Fort simple : argent gratuit, putes, petits fours, voyages offerts. What else ?

  • Comment est-il possible que des gens intelligents soient aussi irrationnels, naïfs, ayant perdu tout bon sens, et incapables de comprendre que renoncer à 80% des ressources fossiles est une utopie ? Et que, si cette utopie devenait réalité, ce serait la décroissance, la misère et la mort de milliards de personnes ? Donc que le monde qu’ils veulent construire ne serait pas un monde plus sûr ni plus équitable, mais une catastrophe pour l’humanité ?

  • l histoire du rechauffement a commence a la chute du communisme ,li fait faire peur au peuple …

    • Ça a commencé avant, mais la chute du communisme a vu le « recyclage » de gauchistes dans l’écologie qui était le nouveau visage de leur lutte anticapitaliste (exemple D. Cohn Bendit, mais il y en a bien d’autres). Ces gauchistes ont apporté à l’écologie leur savoir-faire en matière de manipulation des médias et de noyautage des centres de décision.

  • AlainCo (@alain_co)
    23 juillet 2015 at 14 h 59 min

    Le problème ou non problème.
    est résolu.

    La prochaine bagare sera entre Malthusiens et Cornucopéens.

    Si on a la technologie pour ne pas souffrire du RCA ou de la décarbonsisation de l’énergie, les masque vont tmber et on verra que le seul objet de la peur Malthusienne est de logique religieuse, apocalyptique, avec pour but de contrôler ce que l’on mange, ce que l’on consomme, comment on se lave, comment on se fait plaisir, comment on évite le froid, le chaud, le sec et le mouillé…
    le but des sectes est de prendre le contrôle de notre vie et d’y instiller des dizaines de gestes de soumission, des officines qui produisent des produits bénis, des taxes et des lobbies, des lois.

    Hallal, Koscher, Shariah, droit canon, vendredi, samedi, dimanche, earth day, recyclage, douches réduite,s toilette sèches, ablutions, zakat, commerce bio-equitable…

    après vienne la destructions de livres, l’incinérations des dissidents, la réécritude de l’histoire, la destruction des boudhah, le déboulonage des statues, …
    les dessins animés bio, hallal, le cristian rock, c’est ma terre, …

    Ni Bio ni Maitre, je ne me laisserais pas faire, No passaran. nous somme en 1930 et c’est reparti.

    • Je préférerais 100x les voirs brûler des livres, ça serait moins dommageable pour la science et ça serait « drôle » à regarder.
      * drôle comme voir un stormtroopers manquer sa cible.

  • Je trouve tout de même intéressant qu’une telle conférence ait lieu à l’assemblée. Cela semble assez nouveau.

  • La science, c’est un peu comme l’agriculture, le problème ce n’est pas la récolte, c’est le tri !

    Il est normal que les études partent dans tous les sens, c’est propre à la science, c’est sa matière brute. Il n y a pas de raison qu’il en soit autrement avec la climatologie.

    -Si on veut manipuler l’opinion on sélectionne uniquement les fruits pourris, ou inversement tous les beaux fruits.

    -Si on respecte la méthodologie scientifique, alors on pratique « l’expertise collective ». Ce qui signifie que l’on prend en compte la totalité des fruits, qu’ils soient beaux ou pourris, pour en faire l’évaluation lors d’une méta-analyse.

    • La controverse sur le réchauffement climatique est devenue très confuse, très passionnelle. On mélange absolument tout, science, société, politique, on fait du chantage au catastrophisme etc. Il faudrait commencer par remettre un peu d’ordre dans les fondamentaux.
      en vrac :

      -La science ne donne jamais de certitudes, elle dit qu’en fonction des données disponibles (qui peuvent évoluer) telle chose est probable ou improbable etc. La « certitude » il faut laisser ça aux religions.

      – En simplifiant le discours, en présentant trop souvent des hypothèses comme des faits avérés, les media trahissent la Science.

      -Le public et les média n’ont en général aucune idée de la manière dont fonctionne la validation scientifique. (voir mon message précédent sur « l’expertise collective »)

      -Les scientifiques prennent toujours des précautions oratoires. Ces précautions sont souvent interprétées à tort comme exprimant l’idée d’une connaissances limitée d’un sujet.
      Effet Dunning-Kruger : biais cognitif selon lequel les moins compétents dans un domaine surestiment leur compétences alors que les plus compétents auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Dunning-Kruger

      -« NON ! Vous n’avez pas le droit d’avoir votre opinion » (…) Vous avez seulement le droit d’avoir ce que vous êtes capables d’argumenter (Patrick Stokes) :
      https://sceptom.wordpress.com/2014/01/02/non-vous-navez-pas-le-droit-davoir-votre-opinion-patrick-stokes/
      -lire aussi le physicien Etienne klein auteur de « Galilée et les Indiens/ Allons nous liquider la Science »
      …cours de fac : un jeune homme demanda la parole : « Monsieur, personnellement, je ne suis pas d’accord avec Einstein ! » J’imaginai qu’il allait (…) argumenter, écrit Etienne Klein. Je l’invitai donc à s’expliquer : « Je crois pas à la dilatation des durées que vous venez de calculer, se contenta-t-il de répondre, parce que je ne la… sens pas ! » »
      Ainsi en ce début du XXIe siècle, un jeune homme peut-il, fort de ses intuitions et de sa subjectivité, contester devant son professeur un résultat que près d’un siècle d’expérimentation et d’objectivation a permis de valider. Pour Etienne Klein, il faut voir là un symptôme éclairant de ce mal de moins en moins rampant que sont les thèses « relativistes » qui, nous dit-il, alimentent des critiques de plus en plus vives de la démarche scientifique. (extrait du Monde 03 12 2008)

      -La science donne l’état des connaissances scientifiques à un moment donné. Il ne revient pas aux scientifiques de prendre des décisions. on lit souvent des allégations telles que :  » les scientifiques décident que.. » ou « ils ont trop de pouvoir » etc. tout cela est absurde.

      -La démocratie élective délègue aux élus la gestion des risques. Il leur revient de prendre des décisions en tenant compte de l’état des connaissances scientifiques.

  • Bonjour,
    Vous faites honte aux libéraux avec vos thèse complètement conservatrice et hors du temps. Je suis spécialiste du Climat et libéral et je pense justement qu’il y a là une chance incroyable de progrès et de croissance pour l’humanité. De toute manière les faits sont là, et refuser de les voir à tout prix vous fait passer pour des pures idéologues.
    Ces élucubrations anti-climat me donnent presque honte de venir sur Contrepoints ! il est temps que tout cela s’arrête, les vrais libéraux sont écologistes, car ce sont justement les grands groupes de pressions proches de gouvernements et très centralisés (Edf, Total) qui font que nous n’allons pas assez vite en la matière. Les allemands l’ont bien compris et ils nous la mettront bien profond là dessus.

    À bon entendeur, conspirationnistes et compagnies, amis du soir, bonsoir

    http://www.bloomberg.com/graphics/2015-whats-warming-the-world/

    • « Ces élucubrations anti-climat me donnent presque honte de venir sur Contrepoints »

      Ne vous privez pas, je vous en prie. Si vous ne disposez pas de l’indépendance d’esprit suffisante ou de la plasticité mentale vous permettant de vous affranchir du discours alarmiste qui prévaut aujourd’hui, vous n’avez effectivement rien n’à faire sur Contrepoint. Les libéraux de Contrepoint combattent ici la main mise du GIEC sur la science climatique. Le Libéralisme est entière et ontologiquement à sa place dans cette démarche.

      La certitude est l’ennemi de la science. Les climatosceptiques sont par définition sceptiques, ils n’exigent rien si ce n’est un vrai débat scientifique dépassionné… Merci à Monsieur Rittaud pour son travail.

      • Tout le monde est le bienvenu. On découvrira plus tard ce que anti-climat peut bien vouloir dire. Ça semble intéressant.

    • je trouve très intéressant votre site qui présente de très jolies coubres, qui d’une part s’arrêtent en 2005 et d’autre part montrent bien la part du réchauffement liée à l’activité solaire, celle liée à l’ozone, celle liée à etc. Et ce depuis 1880 – je serais pour ma part très intéressé par la précision qu’on peut obtenir de données datant de cette époque.
      À ce sujet je suis en-train de lire un livre qui, s’il a un véritable parti pris, présente la façon dont les données sont « sélectionnées » pour être incluses dans les courbes du GIEC, et remonte un peu dans le temps. Les faits sont là : il y a peut-être un réchauffement du climat (si tant est que la chose veuille dire quelque chose). Les faits ne sont pas là : un tel réchauffement n’a rien d’exceptionnel et les températures ont par le passé été bien plus chaudes qu’aujourd’hui, sans que pour autant la terre ait arrêté de tourner.
      Ce qui est condamné ici, ce n’est pas nécessairement le fait que la terre se réchaufferait (voire…), mais plutôt le vaste concensus médiatico-politique qui veut en attribuer tout le mérite à l’humanité, et qui considère qu’il s’agit nécessairement d’une catastrophe de niveau mondial. Savez-vous seulement ce qu’on pensait du réchauffement climatique dans les années 20, avant la chute de températures qui a fait craindre une glaciation dans les années 70 ? Qu’il s’agissait d’une formidable opportunité pour l’agriculture, et pour réduire les dépenses énergétiques.

    • La preuve scientifique pour vous, c’est de contempler des courbes dont on ne sait même pas à quoi elles correspondent?

      (sur un site de propagande, évidemment)

  • vidéo très intéressante, à voir en entier, prendre 1 heure un soir où il n’y a rien à la télé.

  • Une chose est sur même la prédiction ou limitation à 1° ou 2°cela représente beaucoup pour l’équilibre des écosystèmes. Les mesures annuelles et photos de la mer de glace des les alpes sont un bon témoin.

    Une autre certitude qui est celle des prélèvements de carotte glacière il y a 20 000 dernière ère glacière la température était de -4° (soit 1 degré tout les 5000 ans jusqu’en 1800 période du petit âge glacière) Alors ne laissons pas dire 1° tout les 100 ans n’est pas significatif

    Pour la pensé d’un homme 4° c’est rien, sa à juste fait disparaitre des grandes civilisations remplacé par des déserts (égyptienne, sumérienne) , cela à fait reculé les glaciers d’europe de lyon jusqu’au alpes.. à méditer à propos des migrations de masses que sa peu engendrer et leurs conséquences..

    Prenez vous en compte également le dégèle du permafrost en méthane CH4 plus dense que le co2
    Pour information le plus grand émetteur d’effet de serre est l’évaporation des océans O2. Cela accroit la couche d’ozone plus chaude grâce au réchauffement et ainsi encore plus CHAUDE car plus dense en absorbant mieux les rayons solaires.Effet boule de neige, on appelle sa l’emballement de l’effet de serre cela à déjà existé dans notre système solaire (venus), On rajoute à cela moins de réfractions par fonte des glacier.

    Forcément que la montée des eaux sera limité si toute l’eau reste dans la couche d’ozone, + d’évaporation et – moins de condensation des vapeurs à température plus élevé de la couche d’ozone, donc – de précipitations. cycle de l’eau déréglé.

    Tous les voyant sont aux rouges seul un aveugle ou mathématicien pour remettre en cause le travail de toute la communauté scientifique et d’astrophysiciens.
    Théoricien du complot, on à cas dire aussi que l’homme n’a jamais posé le pied sur la lune…

    A part en 2015 avait vous déjà vu la science et la religion meilleur ennemie œuvrer ensemble, tout sa accompagné par les politiciens, au risque de passer pour un pape hérétique. Cela n’est ce pas un signe?

    Les cartes de diminution des foret primaires (poumons de la planète) On ne prend pas en compte non plus?

    Nous pouvons tous croire au complot penser que la combustion des déchets organique et carbonique avec moins d’absorption du co2 car moins de végétaux pour nos besoins n’est pas accélérateur de l’effet de serre, comme on peu toujours croire au père noel

    Même si il a 1% de chance d’un réchauffement à + de 2° , ne faut-il pas être fou pour prendre se risque, il s’agit juste du début de la 6ièm extinction de masse. L’extinction d’espèce depuis l’ère industrielle est 100 fois plus forte que par le passé.Il reste encore bien d’antithèse à apporter par les plus sceptiques

    l’humanité est sur terre depuis un battement de cil comparé au temps d’existence des reptiliens et nous nous permettons de prendre un risque fou, pour qu’elle raison?
    Parce la recherche et l’innovation sa à un cout?
    Moi aussi je fini certain mois dans le rouge? Non désolé je préfère faire un effort prendre sur moi et léguer un monde meilleur à mes enfants et petits enfants que penser a mon seul passage sur terre.

    A mon échelle humaine celle de ma vie et de mes proches, les gènes respiratoire, les asthmatique ce font de plus en plus présente. Et oui les problèmes de santé cardio-vasculaire c’est aussi un coup pour la sécu ..

    J’invite n’importe quelle personne à me citer une année ou il à ressenti un mois de mai ou juin aussi chaud que l’année 2015.

    Parler complot aujourd’hui il en va de la survie de l’espèce

    pour information +6 degré annoncé par les plus sceptique cela engendre en emballement de l’effet de serre, une situation qu’on connait bien puisque c’est ce qui à transformé notre jumelle venus à en enfer terrestre.

    Parlons maintenant marché et business voici les 5 plus grandes entreprises mondiales

    1 Wal-Mart Stores 476,294 (hors secteur pétrolier)
    2 Royal Dutch Shell 459,599 (pétrole)
    3 Sinopec Group 457,201 (pétrole)
    4 China National Petroleum 432,008 (pétrole)
    5 Exxon Mobil 407,666 (pétrole)

    aparté sur la 5iem plus grande firme mondiale :
    « Exxon fait alors partie des premières majors pétrolières à avoir conscience de l’impact de l’extraction des énergies fossiles sur le climat. Mais elle gardera l’information secrète, la firme a financé des organisations climato-sceptiques et financé des sénateurs. Elle aurait ainsi dépensé dans ce but plus de 22 millions de dollars depuis 1998. (sources multiples) »

    ZUT alors on m’aurait menti …
    QUESTION: Pourquoi avoir confiance en ce type de personne climato-sceptique capable de recevoir des pot de vin ou aller contre l’opinion générale pour leur gloire personnel, qu’à la NASA ou l’ESA?

    Bref, cela fait 4 des plus grandes fortunes mondiale dans le secteur des énergie polluante et non renouvelable

    « marché du climat » Quel intérêt donc de dépenser pour la recherche d’énergie renouvelable et non rare si cela n’est pas de l’intêret de tous. Je ne vois, les décisions qui vont être prisent le seront car essentiels et pas forcément pour la productivité ..

    Ceux qui croit au complot sont les victimes d’une désinformation de masse qui a marché jusqu’à ce jour, au profil de géante multinationales. Que direz vous à vos petits enfant si vous ne croyez toujours pas à ce qui peu être la fin de l’homme à moyen terme.

    « un véritable réchauffement… fiscaliste » n’avons nous pas du investir pour faire tourner les première machine à vapeur, mettre en route les premier moteur à explosion, faire voler les premiers avions?

    REVEILLER VOUS, bientôt géant pétrolier et petit consommateur auront un intérêt commun celui de la survie et la il sera peu être trop tard si on continue à jouer au jeu de tant que sa me touche pas moi ..

    + 6 ° = évaporation de tous les océans

    Cf: liens ci-dessous:
    Données récoltées par des milliers de stations météo et d’autres systèmes satellitaire à travers le monde, l’agence américaine a pu montrer comment la température a changé depuis 1880, non pas en moyenne mais de façon localisée tout autour de la Terre.

    http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/18/video-rechauffement-climatique-1880-nasa-30-secondes-science_n_6495338.html

    Cet article et irresponsable !!!

    S’il vous plait, merci d’avoir le courage de publier ce commentaire.

    • Bon, tout cela est probablement tout à fait vrai : le climat se réchauffe et il y aura des changements radicaux.

      Soit.

      Mais ces changements ne doivent pas servir de prétexte à l’établissement de la tyrannie verte qui nous taxera, nous régulera (nous interdira certaines activités), nous rationnera énergiquement, etc.

      « On va tous mourir, faites-nous confiance, soumettez-vous » est très précisément le discours terroriste qui se tient un peu partout sans jamais être vraiment contredit. Or c’est ce type de discours qu’il faut combattre, bien plus que les scientifiques réchauffistes, qu’ils aient tort ou raison.

    • Ah oui, d’ailleurs, il est peu probable que les grandes civilisations du bon vieux temps aient été anéanties par le changement climatique.

      La meilleure preuve est que ces coins du monde n’ont, depuis la haute antiquité, jamais été des désert d’hommes. Les grandes civilisations sont remplacées par d’autres potentats.

      Le fait que ces potentats soient plus ou moins exubérants et construisent (ou pas) des pyramides ou des palais est tout à fait secondaire.

    • @eric63

      A ce niveau là, l’homme n’y pourra rien changer, les carottes sont cuites, amen ! On va tous mourir.

      Dans cette litanie, il suffirait de trouver un point contestable, pour décrédibiliser l’ensemble des points, car cela voudrait dire que vous prêchez sans savoir et … on aperçoit VENUS, avec un effet de serre qui se serait emballé … mais on retiendra surtout « L’extinction d’espèce depuis l’ère industrielle est 100 fois plus forte que par le passé ». Et c’est plié !

      D’ailleurs vous ne proposez aucune solution et c’est normal aucune ne peut plus désormais nous sauver tellement vous êtes dans l’exagération, ce qui se retourne contre votre argumentaire finalement.

    • Trop long à lire. Resucées d’articles et de notions peu scientifiques. Je dirai régurgitation par un esprit non ouvert (ou incapable) au débat scientifique, de la lourde propagande réchauffiste. Bref, poubelle

    • « J’invite n’importe quelle personne à me citer une année ou il à ressenti un mois de mai ou juin aussi chaud que l’année 2015. »
      Je sais pas, 2003 peut-être…?
      Voir ici : http://www.meteo-paris.com/chronique/annee/2003_1
      et pour comparer là : http://www.meteo-paris.com/chronique/annee/2015_1

      Par ailleurs, il semble que jusqu’à mai, 1920 était pas mal non plus : http://www.meteo-paris.com/chronique/annee/1920

      Avant de dire : « on n’a jamais vu un temps comme ça dans le passé », commencez par poser la question à ceux dont c’est le métier de le savoir : les historiens. Ou allez vous-même consulter les archives des journaux (si je ne m’abuse le Figaro a été fondé en 1826, le temps qu’il fait étant un sujet de préoccupation majeure ça doit être sympa pour le remonter un peu…)

      • Il y a aussi les archives météo qui montrent que c’est arrivé assez régulièrement dans l’histoire.
        Souvenir personnel: début mai 1983 en Bretagne, l’une de mes filles commençait à marcher en se tenant à une table de jardin. J’ai noté une température de 30° à l’ombre en fin de matinée. Pourtant, il s’agissait d’une des deux années consécutives d’hiver rude, avec des températures descendant à -15° dans la région Sud de Rennes.

    • Cher Eric 63, merci pour cette belle phrase;

      « Ma liberté d’expression en postant ici c’est de rappeler votre devoir de journaliste et de dépassement de vos fonction quand il en va du bien collectif. Sur ces sujet la on ne peu que être dogmatique…  »

      Si je comprends bien: Ma liberté d’expression me permet de vous priver de la vôtre.

      Miam; du réchauffo-propagandisme dans toute sa beauté.

    • Quelle salade!

      Commencez par nous faire la liste des espèce qui ont disparu récemment…

  • Donc MR Benoît Rittaud mathématicien seul remet en cause tout le travail d’une communauté d’astrophysicien et mathématicien de la NASA, ou ESA … sur quel principe les thèse de climato-sceptique isolé.
    est ce la gloire de se rendre célèbre sans se soucier de l’espèce, n’a t-il plus de femme et enfants ?

    • @eric63

      « (…) seul remet en cause (…) »

      Rassurez-vous il n’est pas SEUL !

      Comment pouvez-vous le croire d’ailleurs ?

      Et votre phrase « n’a t-il plus de femme et enfants ? » en dit très long sur vous, vous êtes en croisade religieuse, un fanatique en fait !

    • « n’a t-il plus de femme et enfants ? »

      En quoi cela vous concerne-t-il?

  • Global average température « graphique » 2
    Courbe non contesté par ce climato-sceptique montre une hausse de 0,5° en 20 ans , soit 2,5° en 100 ans si la hausse stabilise contre 4° en 20 000 ans depuis la dernière glaciation. Ce qui veut dire déjà trop pour ne pas nous mettre en danger à cour terme et en risque d’extinction à moyen terme.

    Il est clair que le réchauffement climatique est naturel
    Il est d’autant plus clair que l’activité de l homme l’accentue car la démographie explose. 7 milliard d’habitant aux besoins de se chauffer , d’avoir de l’eau chaude de se déplacer.

    Peu importe les causes les conséquences vont être dramatique alors plutôt que dépenser son énergie à savoir la faute à qui , sa nous coute cher les réduction de co2. pensé un peu famille bien être et soyons un peu moins cupide car nous tous lecteur de france vivons bien mieux qu’une grande partie de la population mondiale, sans être forcément plus heureux. mais en faisant subir à tous notre matérialisme et cupidité ..

    BREF RÉVEILLEZ VOUS , CONSCIENCE COLLECTIVES , que quelqu’un puisse raconter l’histoire à l’avenir. Il est encore temps mais pas avec ce genre de réflection. Modérateur, modérer votre influence avec ce genre d’article nocif.

    Ma liberté d’expression en postant ici c’est de rappeler votre devoir de journaliste et de dépassement de vos fonction quand il en va du bien collectif. Sur ces sujet la on ne peu que être dogmatique…

    Valeurs & conscience de ne pas critiquer incriticable au péril de tous

    • @eric63

      « (…) Sur ces sujet la on ne peu que être dogmatique… (…) »

      Rassurez-vous cela c’était vu !

    • « Courbe non contesté(e) par ce climato-sceptique montre une hausse de 0,5° en 20 ans »
      Et alors ? Vous n’avez pas vu que le réchauffement « non contesté » s’effectue par paliers, avec même des baisses intermédiaires, et que la tendance sur une longue période est bien celle indiquée par l’auteur ? Ce n’est même pas une question de lunettes dans votre cas, mais de compréhension de la méthode scientifique.

    • @Eric63
      En clair, vous écrivez que la vérité est secondaire et qu’il n’y a pas a hésiter à la cacher pour faire progresser le bien collectif … telle que vous êtes capable de le discerner (avec des yeux omniscients ?) …

      Terrible aveu qui a deux effets secondaires redoutables :

      A) vous annoncez froidement qu’on ne peut pas, on ne doit pas, vous faire confiance. Ce n’est même pas un aveu qu’on vous arrache, c’est une position assumée et revendiquée. C’est un peu con dans un débat … (et ça explique bien pourquoi il ne faudrait surtout pas qu’il y ait débat …)

      B) et même plus, à partir de là il est bien clair que tous ce que vous racontez est basé sur le mensonge. Il s’y trouvera bien sûr quelques appétissant morceaux de vérités, mais seulement pour dissimuler le poison du mensonge. Vos idées sont fausses. Et c’est vous qui le dites !

      Mais pourquoi donc avez vous écrit une chose aussi contreproductive pour la noble cause que vous défendez ?
      Je pense que c’est le cri d’alarme, la protestation de votre inconscient : au fond de vous, vous avez compris que ces idées stupides vous ont été soufflés par d’autres gens qui avaient cette conception du « bien » à tout prix, y compris celui du mensonge, c’est à dire qui n’étaient pas dignes de confiance. Ils vous ont mentis. Vous vous êtes fait bourré le mou, transformé en petit soldat de la « noble » cause, et ça votre inconscient le sait et proteste à sa façon.

      BREF RÉVEILLEZ VOUS , CONSCIENCE (tout court) d’Eric63

      • Très bon @P :-). J’ai bien ri.

      • Je crois que lorsque des militants ont passé leur vie à se mentir à eux-même, l’idée à laquelle ils se sont conditionnés devient tellement confortable qu’ils ne sont même plus capable de penser autrement. Lorsque leur échec est devenu trop évident même face à leur yeux, ils n’ont pas d’autre choix que de s’inventer toujours plus de mensonge pour entretenir leur propre illusion.

        La question que je me pose est donc, est-ce qu’il existe une sorte de maximum au bout du quel ils lâchent le morceau? Un moment ou aucun mensonge supplémentaire ne peut les aider?

        •  » La question que je me pose est donc, est-ce qu’il existe une sorte de maximum au bout du quel ils lâchent le morceau? Un moment ou aucun mensonge supplémentaire ne peut les aider? »
          Je ne vois que le suicide dans ce cas… :mrgreen »

      • Se réveiller, lui ? Un quasi mort-vivant en transes ? Cela va être dur dur.

    • En gros le devoir du journaliste est de mentir au nom de ses convictions perosnnelles.

    • eh ben…la démographie explose? c’est dommage plus moyen de connaitre la population de la terre alors, je ne comprends pas bien non plus  » le bien collectif  » de qui ? le mien ou le votre? des vos enfants?

      ..et s’il vous plait pourriez vous un peu nous expliquer votre plan pour sauver le monde?? ou LE plan pour sauver le monde pondu par les gens que vous croyez.??
      « être moins cupide » c’est un peu flou et assez peu quantifié à mon gout?

    • Hazère-tyuillope
      25 juillet 2015 at 17 h 47 min

      Renseignez vous un peu, réchauffement à la fin du dryas récent il y a 11000 ans ( dernière poussée de la glaciation du Wurm ) = 4 à 5 degrés en un cinquantaine d’ années ( pour rappel 0,8 degrés en 150 ans pour le réchauffement actuel dont une influence anthropique partielle prouvée sur les cinquante dernières années seulement.

  • Eh ben il y a du lourd ici :

    – Un libéral constructiviste ? spécialiste ? du climat qui vient nous faire la morale et nous expliquer ce qu’on doit être ?!?
    – Un lecteur – du Monde écologie ? – égaré entre Contrepoints et la couche d’ozone qui nous explique que « le plus grand émetteur d’effet de serre est l’évaporation des océans O2 » ?!
    – Le même qui nous explique en gros que le devoir d’un journaliste est de désinformer pour le bien commun (ça on s’en était déjà aperçu !)

    S’ils viennent ici en rajouter une couche (ou deux, ou trois …) à chaque fois qu’on dit qu’ils nous fatiguent avec leurs salades, on va avoir un bon aperçu de ce qu’est la médiocrité exponentielle.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Benjamin Faucher. 

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles