Les Français inquiets pour leur retraite

Un sondage BVA montre qu’entre ignorance et mauvaise estimation de la situation, les Français ont de quoi s’inquiéter.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Retraite-Ministère du travail-Creative common

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les Français inquiets pour leur retraite

Publié le 13 juillet 2015
- A +
retraites
retraites crédit photo : Sébastien Cheniclet via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Un sondage BVA réalisé en juillet 2015 révèle que près de 9 Français sur 10 ignorent la part d’actifs dans la société française. Seuls 13% des Français estiment correctement la part d’actifs dans la société française, 11% la sous-estiment, 30% la surestiment et 46% ne  donnent aucune réponse.

BVA Retraites - 1La moyenne des réponses citées est de 50%. Les Français qui donnent une réponse surestiment donc la part d’actifs dans la société. En réalité, les actifs représentent 43% de la population française. En effet, les actifs sont composés de 28,5 millions de personnes sur une population globale de 66,3 millions individus. La sous-population ayant donné, en moyenne, la réponse la plus proche de la réalité est celle des sympathisants de droite (49%), contrairement aux sympathisants de gauche ayant donné, en moyenne, la réponse la plus éloignée de la réalité (52%).

Le financement des retraites

Interrogés sur le financement qui devrait être assuré en priorité pour les prochaines années, les Français citent en premier les retraites (46%), loin devant l’assurance maladie (29%). 9 Français sur 10 sont inquiets pour l’avenir du système de retraites, et même 39% se déclarent très inquiets. Seuls 10% se déclarent confiants. Plus de 3/4 des Français (78%) craignent que la France ne puisse plus financer les pensions des personnes arrivant à la retraite dans quelques années.

BVA Retraites - 2Cliquez pour agrandir

Les retraités

Alors que 63% des retraités se disent satisfaits de leur niveau de vie aujourd’hui à la retraite, les futurs retraités sont en revanche très inquiets lorsqu’ils pensent à leur retraite : 89% des non-retraités se disent inquiets lorsqu’ils pensent à leur propre retraite, dont 43% très inquiets. Seuls 11% se disent confiants.

Au final, plus des ¾ des Français craignent que la France ne puisse plus financer les pensions des personnes arrivant à la retraite dans quelques années.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Et on laisse l’état financer le tonneau des danaïdes grec…
    La Suisse a un régime mixte. Une part comme la France, une autre part importante qui est une forme d’assurance sous forme de capitalisation, et une dernière part de capitalisation pure.
    Ce qui est bien plus sûr que le système français qui pourrait bien être à la peine dans moins de 10 ans.
    Plus sûr, l’état central faisant attention à ses dépenses, les dérapages permanents n’étant pas la norme.

  • Meuuhhh non, la p’tite chose de l’Elysée nous dit tous les jours que tout va bien.
    Il va réussir à en prendre encore pour 5 ans, va finir de faire du shopping dans le monde entier, et les français pourront ensuite prendre la relève des grecs.
    Le mécanisme aura été rodé.

  • Il n’y a que les retraités pour ne pas être inquiets pour le maintien de leur retraite, ils n’ont toujours pas compris que ce qu’ils ont cotisé toute leur vie ne leur était pas destiné.

  • en tant que futur retraitée , je me dis que le mieux c’est de me préparer à ne rien percevoir ; moins dure sera la chute…..

  • il faut absolument un logement pour vos vieux jours ,on trouve toujours a manger ,mais dormir dehors a 70 ans …..

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

84 % des Français sont désormais favorables à la capitalisation pour financer leurs retraites !

Et cette tendance est particulièrement marquée chez les jeunes… Ces mêmes jeunes qui étaient très nombreux dans les cortèges de manifestants opposés à la réforme des retraites.

Ce constat factuel peut sembler paradoxal au premier abord… La préoccupation pour la retraite n’est- elle pas une question déplacée pour ces jeunes gens ? Manifester contre la réforme, n’est-ce pas un soutien implicite à la répartition ? Leur présence massive d... Poursuivre la lecture

Par Romain Delisle. Un article de l'IREF

 

Depuis les années soixante, le taux de fécondité des Français s’est effondré, passant de 2,8 à 1,84 enfants par femme en 2020.

Les générations nées pendant la période du baby-boom ont donc commencé à prendre leur retraite au moment même où décroissait la part d’individus en âge de travailler. Selon un rapport du Sénat, la proportion de plus de 65 ans dans la population a augmenté de 4,7 % entre 2000 et 2020 quand celle des 20-59 ans a diminué de 4,4 %. Conséquence majeure, d... Poursuivre la lecture

Baisse de la croissance, tensions sur le pouvoir d’achat, déficits structurels des finances publiques, opposition épidermique aux réformes des retraites, la France se crispe à répétition sans voir le point commun à tous ces sujets, le vieillissement d’une société mal préparée.

 

Quelques dates

Rétrospectivement, plus le vieillissement s’installe, plus son impact est occulté, comme le nez au milieu du visage que l’on ne voit plus.

Au moment où il généralisait la répartition pour financer les retraites, le législateur ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles