Qui paiera les mutuelles santé complémentaires ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marisol Touraine - Crédit photo Photo Mathieu Delmestre - Parti Socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Qui paiera les mutuelles santé complémentaires ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 11 juillet 2015
- A +

Par Jacques Garello.

Marisol Touraine - Crédit photo Photo Mathieu Delmestre - Parti Socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)
Marisol Touraine – Crédit photo Photo Mathieu Delmestre – Parti Socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Comme l’assurance maladie de la Sécurité Sociale est promise au déséquilibre, en attendant l’explosion, et comme elle rembourse mal certains soins (dentaires en particulier), un complément est une sage précaution. Pour les salariés en activité, l’affaire est « réglée » : les contrats collectifs souscrits par les employeurs auprès d’assureurs et autres organismes de prévoyance sont désormais généralisés. Mais demeurent les retraités. Ils sont 4 millions à ne pas avoir de couverture complémentaire automatique ou suffisante. À leur âge, ceux qui cherchent une mutuelle pour se garantir doivent payer le prix fort, 6 fois plus qu’un salarié en activité. François Hollande a fait la promesse d’offrir à bon compte une couverture généralisée. Marisol Touraine en a fait un objectif prioritaire.

Mais qui va payer ? Pour les fonctionnaires, c’est l’État qui financera : contribuables, à vos poches. Pour les autres, une usine à gaz sera mise en œuvre. Il est question de passer par la voie fiscale : les complémentaires souscrites par les jeunes actifs seraient soumises à une taxe plus élevée sur leurs cotisations. C’est la « solidarité intergénérationnelle » qui est mobilisée. Grâce à quoi les mutuelles pourraient se charger de la gestion de ces complémentaires. Mais leur situation financière est déjà très précaire et elles feraient difficilement face à cette nouvelle mission. Donc l’affaire est mal engagée. Mais rien ne presse : la réforme interviendrait en 2017, précédant de peu le « prélèvement à la source » qui sera pour 2018, une fois le nouveau quinquennat Hollande installé.

Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Une fis le nouveau quinquennat hollande installé??? Dieu nous préserve de ce mal!!!!!

    • Je crois qu’il fallait plutôt lire que la réforme ne verra sans doute pas le jour, calendrier oblige.

      • Non, l’auteur estime à juste titre que Hollande sera réélu. Ce qui est effectivement désastreux mais, Sarkozy a fait aussi pire et les autres candidats sont pareillement incapables de la moindre réforme. C’est aussi le scénario de Houellebecq « Soumission »…

  • les mutuelles seraient au bord de la ruine……heu , vous êtes sur de cela ?

  • Les retraités votant plutôt à droite, il convient d’amadouer cette population à qui l’on a fait subir précédemment hausses de cotisations et d’impôts. Toutes les décisions sont prises par calcul politique. Comme dirait h16, ce pays est foutu…

  • Eh eh vous allez voir sur les nouvelles feuilles de salaire l arnaques approche a grand pas
    La dissimulation des augmentations de charge

    • N’oublions pas que fin décembre 2013, nous avons eu le bonheur de nous faire mettre par un vote en loucedé refiscalisant l’intégralité de la mutuelle, auparavant partiellement a charge de l’entreprise.
      Il faut noter qu’initialement la mutuelle choisie par l’entreprise était rendue obligatoire justement en échange de cette défiscalisation partielle…
      Depuis, plus de défiscalisation, mais le choix de sa mutuelle n’a pas été rendu en contrepartie.
      Syndicats dites vous ? que dalle, comme d’hab 🙂

  • « Comme l’assurance maladie de la Sécurité Sociale est promise au déséquilibre, en attendant l’explosion, et comme elle rembourse mal certains soins (dentaires en particulier), un complément est une sage précaution. »

    La sécu rembourse très bien les actes opposables ( soins conservateurs) à 70 %. Si vous en avez pour 1600 eurois de soins à tarifs opposables durant toute votre vie c’est bien un maximum, équivalant de 40 soins de caries au minimum car le soin conservateur le plus cher ( reconstitution de 3 faces d’une dent) est d’un montant de 40,97 euros.
    Ces mutuelles vont vous rembourser à peine des soins prothétiques à caractère obsolète ( couronnes, dentiers). Quand aux soins modernes ( dentisterie adhésive, implantologie, parodontologie) ca sera toujours à vous de payer.

    • « rembourse à 70 % » : je n’appelle pas cela très bien !

      • Effectivement ca vous fait 480 euros à payer de votre poche en soins dentaires opposable au maximum ( et quand je dis maximum ca veut dire que vous avez plus d’un soin 3 faces par dent, c’est meme pas possible ! ) et pendant toute votre vie.
        Maintenant cher ami avez vous une idée de ce que vous payez par an pour votre complémentaire santé ?
        Entre 400 euros et 2000 euros PAR AN !

        tarifs des soins conservateurs opposables soin de carie sur dent vivante :

        1 face : 19,28 euros
        2 faces : 33,74 euros
        3 faces : 40,97 euros

        Vous voulez mon avis ? c’est pas assez cher et surtout c’est « gratuit » ( remboursé 70% sécu et 30 % mutuelle)
        Si vous mettiez votre main à votre poche pour payer un tarif 3 fois plus élevé ( genre tarif hongrois pour ces actes par exemple) je vous garantis que vous feriez davantage attention à vos dents.

        • Pour un SMIC, le remboursement de la CSG est d’environ 115 € par mois (1377 par an), ce qui a rapport à la santé (Assurance maladie, At, complémentaire) tourne à environ 240/mois (2880/an).

        • Et peut être plus exigeant avec les dentistes !

    • Il y a bien des dentistes Francais à la pointe de la dentisterie adhésive ( dite no post no crown : pas de tenon pas de couronnes et donc pas de remboursements sécu ni mutuelle) malheureusement pour vous ( encore faudrait il qu’il vous reste de l’argent après le passage des cotisation sécu et mutuelle pour vous payer ce type de soins) ils ont décidé d’émigrer ! -))))

      https://youtu.be/iUmjcBnF0Z4

      • La limite entre les soins conservateurs à tarifs opposable et les soins prothétiques est le degré de délabrement de votre dent. Au delà d’un certain délabrement votre dent ne peut plus etre restaurée par des soins opposables au tarif sécu ( matériaux inséré en phase plastique composites ou amalgames) mais par des soins prothétiques à tarif libre.
        Ce sont :
        1. les onlays en céramique, les facettes céramiques qui sont collés et qui permettent de conserver votre dent vivante et surtout conserver un maximum de substance dentaire sain, seule la partie abimée de la dent est restaurée : ces actes ne sont que très peu remboursés par la sécu et votre mutuelle ( environ 10 %)
        2 les couronnes et les inlay core (tenons) qui nécessitent de bousiller ce qui reste de sain de votre dent : dévitalisation et ce qui reste de la couronne dentaire est rasée.
        C’es actes sont beaucoup mieux remboursés par la sécu et votre mutuelle ( a condition de verser la cotisation mensuelle qui va bien ( entre 80 et 150 euros) à 80-100 %.

        Conclusion : pour votre santé ne pas se faire soigner avec des actes biens remboursés par la sécu et la mutuelle en matière de soins prothétiques, c’est mauvais pour elle !

      • Je ne connaissais pas, merci.

        • La cerise sur le gateau c’est que les soins de catégorie 1 sont moins chers que la catégorie 2 et mais néanmoins plus rapides à réaliser.

          300-400 euros contre 600-800 euros.

          Dans la durée on peut etre amené à passer de la catégorie 1 à la catégorie 2 ( des reprises de caries ca arrive) mais quand on est dans la catégorie 2 l’étape suivante c’est l’extraction.
          Ensuite on peut remplacer la dent manquante de 2 façons :

          L’implant qui n’est pas remboursé par la sécu et faiblement par les mutuelles on ne touche pas aux autres dents on rajoute une racine artificielle en titane.

          Le bridge copié collé de la catégorie 2 sus citée ou on délabre les dents bordant l’édentement pour les transformer en piliers de bridge remboursé par la sécu et correctement si on a une bonne mutuelle.

          Implant et bridge valent grosso modo le meme prix, mais je ne vous fais pas un dessin sur ce qui risque de vous arriver à moyen- long terme si vous choisissez le bridge……. 2 dents en moins en plus !

          Alors non franchement le fait d’obliger les français à prendre une bonne mutuelle ne va pas les protéger de problèmes dentaires, c’est meme l’inverse qui va se produire !

          • D’autant plus qu’avec la variété incroyable de contrats de complémentaires santé en termes de niveaux et de modes de calculs de remboursements il est impossible de savoir ce qu’est une « bonne mutuelle » c’est à dire un bon rapport cotisation-prestations car on ne peut pas les comparer.

      • combien coute ce genre de soins ?

        Merci de m’avoir fait découvrir !

        • 300-400 euros ceci dit les dentistes francais sont un peu rouillés à ce genre d’exercice en effet leur remboursement n’excède pas sécu + mutuelle 40,97 euros : le reste à charge est conséquent.
          Par contre si vous optez pour la solution 2 la plus délabrante avec un remboursement sécu + mutuelle de 300% du tarif sécu vous pourrez tabler sur un remboursement de 690 euros et un reste à charge faible ou nul.
          Il y avait un article sur contrepoints concernant les effets pervers du controle des prix prônés par le FN dans différents secteurs. Vous pouvez ajouter le secteur dentaire ! -))))

          http://www.contrepoints.org/2015/07/11/213452-le-fn-fossoyeur-du-pouvoir-dachat-des-francais

          • J’ajouterais que certains système de CFAO dentaire ont développé spécialement une option pour la france : des empreintes optiques pour pouvoir prendre l’empreinte des puits de pivots. Ca veut tout dire de l’orientation prise par la dentisterie francaise en raison de remboursements obsolètes de la sécu et des mutuelles qui privilégient les actes mutilants au détriment d’actes conservateurs de substance dentaire.
            Vous attendiez vous à autre chose de la part d’un système communiste de santé de financer des techniques vieilles de 40 ans ? -))))

        • Solution 1 : onlay en ceramique 350 euros reste à charge 310 euros après remboursements SS + mutuelle. ( la dent a du etre dévitalisée car carie très profonde) : préservation maximum de tissus dentaires.

          https://www.dropbox.com/s/jv10nujhkai1vbg/Capture%20d%27%C3%A9cran%202015-07-11%2014.43.52.png?dl=0

          Solution 2 : Inlay core couronne Cout 690 euros remboursement SS + mutuelle en prothèse à 300 % 690 euros reste à charge 0. La dent a été couronnée pour une question de position ( ca bouge les dents quand il en manque une d’ou la nécessité de les remplacer) en effet il a fallu en rectifier la forme pour réaliser une couronne sur l’implant d’a coté. Dent rasée à raz de la gencive. Vous saisissez la nuance ?

          Ca n’est pas évident la différence une fois fini non ? -))))

          https://www.dropbox.com/s/au8v4svsqv6r7xd/Capture%20d%27%C3%A9cran%202015-07-11%2014.52.50.png?dl=0

          Je ne vous souhaite pas d’etre bien couvert par votre complémentaire santé !

  • je suis fonctionnaire territoriale et non ce n’est pas vous qui me payez ma mutuelle… ni ma prévoyance…

    • C’est sur vu que c’est l’état qui paie ( donc pas nous hein ? c’est gratuit) . Mais d’un autre coté en libéral on est en meilleure santé que vous avec un délai de carence de 90 jours en cas d’arrêt maladie. Vous c’est 100% durant ces 90 jours et ce dès le premier jour.

      http://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/arrets-maladie-les-fonctionnaires-privilegies-et-plus-souvent

      « Le taux d’absentéisme dans le public est deux fois plus élevé que dans le privé à environ 12 % quand il est de 6 % dans le privé. Une bonne raison pour contrôler les arrêts maladie dans le public. Pour l’instant, ils ne sont quasiment jamais contrôlés. Les fonctionnaires en arrêt maladie continuent d’être payés par l’Etat (ils ne cotisent pas pour les arrêts) et n’ont pas les 3 jours de carence qui existent pour les salariés du privé. »

      Et je confirme je croise régulièrement un de vos collègues en arret de travail dans ma salle de musculation alors qu’il s’est blessé au dos dans cette meme salle de musculation : trop fort !

    • Votre mutuelle prend en charge vos arrets de travail APRES 90 jours d’arret (congé pour maladie ordinaire). Effectivement vous payez quand meme quelque chose…….. excusez moi.

      http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F490.xhtml

  • Vu la photo, on doit lui installer prioritairement une salle se shoot à l’entrée de sa propriété ou en bas de son immeuble… Pourquoi toujours chez les sans dents ?

    Les hausses d’impôts ne sont pas finies, la récente baisse des aides familiales a produit un gros trou dans le budget, principalement des profs.. (SOCIALO. assassinent son électorat).. S’il est réélu, ce sera une cohabitation.

  • les mutuelles n’ont de plus d’argent ? LOL !!! Et leurs investissements immobiliers ? et le sponsoring ? et la pub sur les TV et radios nationales ? sans parler des rémunérations et jetons de présence astronomiques … LEs mutuelles font tout pour ne pas publier leurs frais de gestion … Francais ! on vous prend pour des cons ! Pourquoi confier la santé à des assureurs privés qui sur 100 euros en prennent deja plus de 20 pour eux ?
    Des gens qui ne peuvent plus se soigner ? Il faut revoir les priorités … il y a beaucoup d’argent pour le tabac, l’alcool, les loisirs … Donner sans compter si responsabiliser ne conduira qu’a une seule chose : effondrement de notre systeme de soin

  • Au secours Hollande 2 quinquennat ,que dieu nous préserve .

  • Arrêter aide medicele de l’état ,femmes sans papiers elles sont toute logé nourrit gratuitement elles arivent toute enceintes,avec le but de faire un enfant

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Richard Guédon.

Pour lutter contre le tabagisme, il ne faut plus traiter les fumeurs comme des victimes mais comme des consommateurs responsables. Et si on essayait la liberté ?

Le tabac, une catastrophe sanitaire

En matière de santé, le candidat Macron avait promis la prévention, le Président confirme et sa ministre de la Santé annonce un bel objectif : la prochaine génération sera non fumeuse.

On ne peut qu’applaudir car le tabac est une catastrophe sanitaire permanente, une petite guerre à 73 000 morts par an, à co... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.   

La Sécurité sociale a été créée par les Ordonnances de 1945 :

 « Art. 1er. — Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »

Elle a pour objectif de « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles