Les retraités plus riches que les actifs

Personnes âgées mangeant des glaces (Crédits : rev stan, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Les papy boomers forment une génération dorée qui participe au plombage de la France.

Par Thibaut Doidy de Kerguelen.

vieux mangeant des glaces credits rev stan (licence creative commons)
Personnes âgées mangeant des glaces (Crédits : rev stan, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Il n’est pas charitable de dire du mal de ses concitoyens, surtout quand ils sont vieux… Néanmoins, début juin, le Conseil d’orientation des retraites (COR) publiait son rapport annuel sur les évolutions et perspectives des retraites en France. On pouvait y lire ce que nous savions déjà par recoupement, que le niveau de vie des retraités est supérieur de 3 points à celui des actifs.

L’inversion de valeurs est facteur de baisse de richesse

Une société dans laquelle les retraités ont un niveau de vie supérieur aux actifs, dans laquelle les actifs ont plus intérêt à être fonctionnaires que salariés et davantage intérêt à être salariés qu’indépendants a-t-elle encore une chance de se sauver ? Une société qui préfère emprunter pour payer des retraites que pour investir dans la formation de ses jeunes ou dans ses infrastructures a-t-elle encore une chance de s’en sortir ? C’est pourtant le monde que nos babyboomers égoïstes, matérialistes, ont créé.

Le résultat d’une spoliation préalable ?

Mais, vont dire un certain nombre de lecteurs, l’État ayant laminé les revenus, les Français n’ont pas pu se créer le patrimoine qui leur assurerait une retraite confortable, dès lors il est de sa responsabilité de verser cette retraite. À un détail près. Aujourd’hui, le Conseil vient de publier un document de travail comparant le patrimoine des actifs et celui des retraités, en vue de la prochaine séance plénière du 8 Juillet. Dans ce document, il apparaît que le patrimoine brut médian des retraités en 2010 était de 174.000 euros, supérieur de 16% à celui des actifs. En approfondissant, nous apprenons que les retraités ont un patrimoine financier (actions, obligations) plus élevé de 70% à celui des actifs et disposent de 20% de biens immobiliers en plus.

Évidemment qu’il n’est pas choquant, voire même rassurant de savoir que les retraités disposent d’un patrimoine supérieur à celui des actifs. C’est là le fruit de leur vie de travail. On peut même estimer que 140 000, c’est peu, bien peu. Mais cela tord néanmoins le cou à l’idée selon laquelle il ne leur a pas été possible de capitaliser durant leur vie professionnelle.

Une génération de nantis qui condamne les suivantes

Nous sommes bien en face d’une génération de nantis qui a construit un monde à son service (retraite à 60 ans financée par les suivants, endettement abyssal de la Nation pour payer son niveau de vie, pollution, exploitation des ressources…) en laissant la facture aux générations suivantes qui elles, sont actuellement en train de payer les retraites des papy boomers sans pouvoir capitaliser pour les leurs, alors que le système aura explosé et qu’ils n’auront droit à rien, qui sont en train de payer les dettes alors que des investissements importants sont impératifs. Aucune génération avant ou après celle des papy boomers n’a connu ou ne connaîtra un niveau de vie et une richesse identiques. C’est la génération dorée.

Bon, ce n’est évidemment pas une raison pour approuver l’euthanasie des vieux, même s’il est cocasse de voir ceux qui ont instauré l’avortement aujourd’hui menacés à leur tour par le darwinisme matérialiste qu’ils ont érigé en « valeur de la république »…

En tous cas, de durs moments se profilent à l’horizon. Croire que l’on peut continuer d’endetter le pays ad vitam eternam pour assurer le niveau de vie d’improductifs pendant que l’on condamne nos actifs à s’exiler ou à vivoter est un leurre. Un leurre que le pouvoir politique, tous partis confondus, entretiendra délibérément jusqu’aux prochaines élections présidentielles pour ne pas froisser une classe d’âge qui vote encore beaucoup, mais aussitôt cette date fatidique passée, les masques tomberont et les choix entre le passé et l’avenir s’imposeront aux rêves démagogiques.

Sur le web