Climathon : résultat du championnat de printemps

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale - Photo : Julien Paisley via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climathon : résultat du championnat de printemps

Publié le 22 juin 2015
- A +

Par Benoît Rittaud.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale - Photo : Julien Paisley via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale – Photo : Julien Paisley via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0

 

Le match entre Jean Jouzel, déjà vainqueur en hiver, et Najat Vallaud-Belkacem n’a pas eu lieu. Dès le début de la journée, la ministre française de l’Éducation nationale a pris le large, s’envolant vers des scores stratosphériques qui ne manqueront pas de renforcer les soupçons de miniTAX sur un bourrage des urnes. Jamais le vice-président du groupe scientifique du GIEC n’a été en mesure de rivaliser. La fraîcheur, “l’ignorance souriante et satisfaite” selon les mots fort à propos de ppm 451, ont emporté le titre comme le vent emporte une rose.

climathon2etourprintemps

Comme l’a remarqué Hug, Jean Jouzel n’avait en réalité pas gagné en semaine 19 (c’est François Hollande qui l’avait emporté). Les spécialistes des questions juridiques du climathon se sont demandés si cette erreur coupable de la part du jury devait conduire à recommencer le processus électoral. La réponse à cette question a été donnée sur le strict plan du droit, en se demandant plus précisément si l’erreur aurait pu être de nature à altérer la sincérité du scrutin. Or le jury neutre, objectif, impartial et indépendant ne peut que constater que François Hollande était de toute façon présent dans la compétition (en tant que vainqueur de la semaine 22), que son score aurait probablement subi les effets d’un partage entre deux options de vote (comme l’a montré le précédent de Nicolas Hulot lors de l’élection du champion d’hiver), et enfin – et surtout – que, quand même, il aurait été regrettable qu’une pointure comme Jean Jouzel ne figurât point au nombre des éligibles. Les électeurs ont indirectement manifesté leur accord sur ce point, précisément en portant Jean Jouzel au second tour.

L’élection est donc intégralement validée par la commission électorale, qui a le plaisir de proclamer Najat Vallaud-Belkacem championne de printemps du climathon.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Benjamin Faucher. 

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles