CAF : en effeuillant les libertés

Après d’autres organismes publics, la CAF fouille les comptes bancaires !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

CAF : en effeuillant les libertés

Publié le 18 juin 2015
- A +

Par Jacques Garello.

So true we had enough credits Nicholas Komodore (CC BY-NC-SA 2.0)
So true we had enough credits Nicholas Komodore (CC BY-NC-SA 2.0)

La vie privée ne résiste pas longtemps au zèle administratif. L’État Providence évolue naturellement vers l’Inquisition d’État. Depuis quelques semaines on sait que les Caisses d’Allocations Familiales ont le droit de consulter les comptes bancaires de leurs assujettis. Cette consultation peut être orientée vers des personnes soupçonnées de fraude, mais aussi pratiquée « au hasard », par sondage. Un tel privilège existait de longue date pour le fisc, dont les agents peuvent entrer dans les comptes bancaires des contribuables, et le font souvent sur simples dénonciations anonymes. La loi sur le renseignement donne aussi au personnel des services de sécurité la possibilité de mettre sur écoutes ou de pénétrer dans les courriels des personnes qui pourraient menacer la nation. Enfin, il est question désormais de prélever les impôts à la source : déjà inquisitorial, voici que l’impôt sur le revenu deviendrait de plus tutélaire : le percepteur se sert lui-même sur vos gains et salaires.

rené le honzec cafNous ne sommes pas naïfs : il y a des fraudeurs, il y a des terroristes, il y a des brigands et des escrocs. L’État a pour mission de garantir la sécurité et de protéger les personnes et les biens. C’est même l’une des rares missions régaliennes. Cependant on peut observer qu’il est plus habile à poursuivre des Français moyens dont les délinquances sont mineures et détruisent surtout l’argent public, qu’à lutter contre les vrais criminels. On nous dit sans arrêt que les coupables « étaient connus des services de police depuis longtemps », ou étaient récidivistes, ou en liberté conditionnelle. On observera aussi que l’État s’occupant de tout, multipliant les règlements, les allocations, les impôts, les subventions, les chances d’être en règle s’amenuisent un peu chaque jour. L’État providence devient l’État policier.

Dans un État de droit il y a des juges pour protéger les citoyens contre les abus de pouvoir. Mais l’État de droit devient illusoire dans la plupart des pays : l’escalade de l’arbitraire est bien amorcée. Éduquer les citoyens à la responsabilité, les libérer de la servitude politique : voilà comment prévenir la criminalité sous toutes ses formes, au lieu de voir un criminel derrière chaque citoyen.

Sur le web

À lire aussi : Quand la CAF enquête pour savoir avec qui vous couchez

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Au saint nom de la Simplification Administrative et de la Lutte contre la Fraude Sociale (donc 90% d’acceptation populaire), voici ce qui va se passer.

    Etape 1 : le gouvernement va créer un organisme regroupant tous les organismes distributeurs d’allocations.
    Etape 2 : il crée un compte bancaire administratif unique pour chaque citoyen, qui recevra ses virements sociaux uniquement par ce biais. A lui de les transférer ensuite sur son compte bancaire habituel.
    Etape 3 : les impôts seront également prélevés sur ce compte administratif. A charge du contribuable de l’alimenter si les allocs ne suffisent pas.
    Etape 4 : les employeurs sont incités puis obligés de virer le salaire sur le compte administratif. Mise en place du prélèvement à la source simplifié.
    Etape 5 : fourniture d’un moyen de paiement classique (carte bancaire) sur le compte administratif. Mise à disposition d’un logiciel sympathique de gestion des comptes.
    Etape 6 : création et large distribution « facultative puis obligatoire » d’un porte-monnaie électronique type Moneo.
    Etape 7 : taxation des virements de et vers les comptes bancaires privés. Contrôle fiscal si mouvements importants dessus.
    Etape 8 : taxation et retrait progressif du cash.
    Etape 9 : interdiction du cash (et de l’or, bitcoin…)
    Etape 10 : chyprage à volonté. Dévaluation, changement de monnaie…

    Les Grecs vont servir de cobayes (e-drachme électronique). Ce sera mis en place chez eux rapidement, avec la bénédiction et le soutien massif de Bruxelles (et des industriels du télépaiement), puis étendu aux autres pays.

  • Pour abonder dans le sens de l’article:
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/18/2127174-encore-caillassage-nuits-plus-plus-tendues-mirail.html

    Pour les grecs, j’ai lu que le bitcoin devenait une valeur refuge. Je me demande ce que cela vaut et s’il n’y a pas le risque d’une déflation de part une trop grosse arrivée d’argent.

  • Bonjour,
    C’est pour cela que le PLD, défenseur des libertés individuelles, doit progresser pour représenter un contre-pouvoir !

  •  »
    Éduquer les citoyens à la responsabilité, les libérer de la servitude politique : voilà comment prévenir la criminalité sous toutes ses formes
     »
    ça ressemble à une morale d’un épisode de Bisounours.
    Décidément, ces bestioles sont partout. Déjà étant petit, ils me gonflaient 🙂

    • Vous devez grossir à vue d’œil en venant consulter par ici. C’est plutôt votre toubib qu’il va falloir consulter pendant qu’il est temps.

  • Vous voulez savoir ce qui se passe chez vous quand vous n’êtes pas la?Il y a pourtant une solution si on ne veut pas débourser trop d’argent.C’est Abcampower(ftp).Ce logiciel détecte tous mouvements.Il peut vous avertir quand quelqu’un rentre chez vous.Il peut aussi vous aider à savoir ce qu’on fait chez vous quand vous n’êtes pas la.Vous pouvez consulter les images sur votre pc , votre tablette ou votre smartphone.

  • Ahahaha, Ils avaient commencé avec CMU sur 1000 testés : 60% de fraude. Alors ils ont abandonné.
    Puis les abus sur les allocations chômage : on frôlait les 20% -Alors abandonné.
    Aujourd’hui la CAF ?? Demain les recherches de fraudeurs seront abandonnées.
    Pourquoi faire du vent pour rien.
    Les fraudeurs continueront de frauder, grâce à un état lâche.

  • CAF un des plus grand organe de redistribution sociale. Cela se sait même à l’étranger. D’aucuns l’ont bien compris, mais le gâchis continue. Que faire du flicage
    Je ne me suis jamais senti concerné par ces contrôles, mais il faudrait les cibler plus, pour que les profiteurs professionnels mange du pain noir et que le blanc soit réservé aux vrais et honnêtes travailleurs

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je lisais hier dans Le Monde une enquête assez larmoyante sur la vie pas si rose que ça des femmes enceintes et des futures mères. On nous y expliquait que face au récit convenu de la maternité forcément heureuse, la parole des femmes se libère de plus en plus pour témoigner d’un envers du décor essentiellement constitué de souffrance, déprime, vergetures et isolement. Là n’est pas le thème central de mon article du jour, mais j’y trouve néanmoins un parfait exemple de ce que je veux vous dire.

Car après une longue série de complainte... Poursuivre la lecture

Yves Guyot prend la parole lors d'une cérémonie exceptionnelle à la Sorbonne en hommage à Frédéric Passy. Fin mai 1912, la société d'Économie politique célèbre en effet ses 70 ans. 2022 marque donc le 180e anniversaire de cette vénérable société savante, foyer de l'école libérale française.

En ces temps de démagogie électorale et de règne d'économistes atterrants, adeptes du keynésianisme ou du marxisme, le discours d'Yves Guyot reste d'une étonnante actualité.

En voici quelques extraits significatifs.

 

Le dange... Poursuivre la lecture

Par Alex Gladstein. Un article de Reason

 

Le bitcoin a conquis certains des milliardaires les plus connus d'Amérique et les institutions du monde entier le considèrent comme un actif financier sérieux. Mais la hausse du prix du bitcoin n'est qu'une partie de l'histoire.

Qu'ils le sachent ou non, les personnes qui achètent des bitcoins renforcent un outil de protection des droits de l'Homme. Cette forme encore relativement nouvelle de monnaie électronique résiste à la censure, aux saisies, aux frontières, aux autoris... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles