Croissance américaine et désordre monétaire européen

À la croissance solide de l’économie nord-américaine s’oppose celle chaotique de la zone euro. Quelques tableaux pour bien comprendre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
euro-création monétaire CC Pixabay geralt

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Croissance américaine et désordre monétaire européen

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 5 juin 2015
- A +

Par Jean-Pierre Chevallier.

euro-création monétaire CC Pixabay geralt
euro-création monétaire CC Pixabay geralt

La croissance s’annonce solide aux États-Unis, c’est-à-dire normale, proche de son potentiel optimal sans inflation sur de bons fondamentaux, cf. mes analyses, les indicateurs fiables et les déclarations des gens de la Fed… mais il n’en est pas de même dans la zone euro où le plus grand désordre règne…

Ainsi, mardi 2 juin, les rendements des bons des Trésors de la zone euro, dont ceux du Bund (passant de 0,544 % à 0,721 % !), ont rebondi fortement dans cette attente et à la suite d’informations rendant possible un Grexit reporté à une date ultérieure,

Document 1 :

Chevallier pic1

L’écart entre les rendements du Bund et du Schatz a lui aussi rebondi fortement,

Document 2 :

Chevallier pic2

Par comparaison, les écarts entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans sont nettement inférieurs à ceux de leurs homologues allemands qui sont anormalement élastiques car les risques de Grexit et les mauvais fondamentaux des membres de l’eurozone engendrent des réactions exacerbées de la part des investisseurs, en particulier américains,

Document 3 :

chevallier pic3

Les rendements du Bund sont dorénavant largement sortis de leur bande de fluctuation longue depuis le mois de juillet 2007 !

Document 4 :

chevallier pic4

Les bons fondamentaux de la croissance américaine devraient entrainer l’augmentation des taux selon les courbes de tendances polynomiales d’ordre 6… sauf si le désordre s’accentue dans la zone euro par un Grexit prévisible,

Document 5 :

chevallier pic5

Les rendements des bons du Trésor américain sont bien calés dans leur bande de fluctuation hors des grands dangers, prêts à repartir dans leurs bandes de fluctuations optimales,

Document 6 :

chevallier pic6

L’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans reste donc sous la barre critique des 200 points de base depuis l’été 2011 grâce à l’€-crise, après les grands turbulences initiées par Ben Bernanke,

Document 7 :

chevallier pic7

Tout va bien, donc, pour les Américains, grâce à l’eurozone !

Le plus drôle est que le fameux QE de la BCE ne sert à rien du tout : les taux de l’eurozone ont augmenté car ils sont entraînés par ceux des États-Unis, les banques ne prêtent pas l’argent qu’elles ont et qu’elles empruntent à la BCE, les entreprises de l’eurozone investissent et placent leur trésorerie à l’étranger, les prix n’augmentent pas à cause d’une concurrence internationale de plus en plus forte…

Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Mais de quoi parlez-vous ?

    -La « croissance » US s’est écrasée en un seul trimestre.
    -le taux de chômage est une vaste blague
    -et la FED maintient ses taux au plancher depuis… 7 ans … malgré la « croissance »

    Et vous osez écrire « La croissance s’annonce solide aux États-Unis, c’est-à-dire normale, proche de son potentiel optimal sans inflation sur de bons fondamentaux, cf. mes analyses, les indicateurs fiables et les déclarations des gens de la Fed » !!

    Sérieuse dissonance cognitive. Vous êtes bien meilleur sur vos analyses de la zone Euro.

    ******************

    « The gross domestic product grew between January and March at an annualized rate of 0.2 percent, the U.S. Commerce Department said, adding to the picture of an economy braking sharply after accelerating for much of last year. The pace fell well shy of the 1 percent mark anticipated by analysts and marked the weakest quarter in a year.

    The economy had expanded at a rate of 2.2 percent in the final three months of 2014 and at a rate of 2.4 percent for the year. »

    • Oui, mais qui est cet auteur qui pense qu’on va suivre ses théories et analyses! Je vous signale quand même qu’n de hors de France, il y a 27 pays pour constituer l’Union Européenne dont 17 autres partenaires participent à l’€zone! Et pas du tout dans le même état catastrophique de la France: l’Italie reprend du poil de la bête et l’Espagne recrée des emplois! Mais bon! Quand F. Hollande et son gouvernement renoncent à sauter les obstacles, ils se retrouvent forcément à la zone de départ sans un point (ou 1/2 sur le mariage gay!)

      Aucune réforme structurelle touchant au régime de « l’Obèse » n’a été entreprise: donc, à part une pression fiscale maximale (mais toujours insuffisante pour compenser les dépenses du dit-Obèse): F. Hollande peut bien venir plaider sa cause à Bruxelles, ses beaux discours qui sonnent si faux ne convaincront évidemment personne. Mais comme ce président « populaire » (26% d’opinions favorables) reviendra dire à la télé, à Paris, que la méchante Union Européenne l’oblige à « jeter » quelques dizaines de milliers de « fonctionnaires » à Popaul Emploi, solution qu’il connait mais qu’il n’a pas pratiqué, évidemment (les fonctionnaires sont la classe professionnelle la plus représentée àl’Assemblée nationale).

  • Croissance solide ? Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire !

    Taux d’épargne US nul
    Dette étudiante US gigantesque
    Dette fédérale abssysalle
    Reprise des crédits de type subprime
    Taux de participation à l’emploi de la population américaine le plus faible depuis 38 ans
    Stagnation des revenus de la middle class
    Pauvreté croissante

    Monsieur Chevallier, vous plaisantez ?

  • croissance aux usa ? belle propagande, dont apparament certains ne sont pas dupes ….et c’est tant mieux….

    • Oui, mais mine de rien, ce pays est en train de prouver que les « efforts » du gouvernement français dans le numérique ne sont pas la « bonne affaire » pour recréer de l’emploi! Mais personne n’a été suffisamment curieux pour le dire, avant de sacrifier des milliards aux « Start-up » dont 50 à 75 % se casseront la fiure en 5 ans!

      • Bien entendu, les startups internet ont davantage de chance aux US (nombreux VC, flots de pognon, bulle).

        Mais n’oubliez pas qu’en matière de capitalisme de connivence et d’étatisme borné Obama n’a rien à envier à Ségolène Royal.

        Quand la première dépensait l’argent des contribuables dans son projet grotesque de voiture électrique Mia, Obama faisait la même chose avec une société « solaire », Solyndra (scandal retentissant)

        http://en.wikipedia.org/wiki/Solyndra

        Les deux ont fait faillite.

        Et ce sont juste 2 exemples…

  • J’étais aux USA, où je vais tous les 4 mois et peut vous dire qu’en observateur, on peut aussi saisir, des impressions.
    Le taux de chômage est truqué car l’administration OBAMA a signé un accord avec la distribution (non seulement la grande mais aussi la petite) pour que les emplois fixe soient transformés en emploi à mi-temps.
    Là où il y avait deux employés, il y a progressivement 2 employés, mais c’est le même poste.
    Par contre pour les statistiques c’est magnifique : le chômage baisse ou a baissé, car l’effet semble se tasser.
    Par contre cela augmente la tension sociale, les mi-temps n’acceptant pas les salaires à 9USD/heure et demandent 15USD/heure.

    Par contre pour « PAUVRE » cela dépend d’un pays ou un autre. Un « Pauvre » américain n’est pas si pauvre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il y a quelque intérêt à ne pas effacer de la mémoire collective ce qu’ont pu être les grands débats qui ont infléchi notre histoire.

Les acteurs de ces débats ont en effet avancé des prédictions qui ont pesé sur la décision du peuple souverain lorsqu’il a été appelé à se prononcer, comme ce fut le cas pour le référendum sur le traité de Maastricht. On est en droit de juger de ces arguments et de ces prédictions à l’aune de ce que l’on a pu observer dans la durée.

 

Il y a juste 30 ans, le 20 septembre 1992, les Fran... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo.

L'adoption généralisée du bitcoin et d'autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l'écart. Pour tenter de participer à l'action, de nombreux gouvernements ont lancé l'idée d'une "monnaie numérique de banque centrale" (CBDC), c'est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d'explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l'administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts po... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles