Les enjeux cachés du mariage de Louis XVI

Dans Le mariage forcé ou Marie-Antoinette humiliée, Jean-Pierre Fiquet montre que les enjeux du mariage de Louis XVI et de Marie-Antoinette sont plus complexes qu’on ne le pense.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Le Mariage forcé ou Marie-Antoinette humiliée (Crédits Tallandier, tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les enjeux cachés du mariage de Louis XVI

Publié le 26 mai 2015
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

Le Mariage forcé ou Marie-Antoinette humiliée (Crédits Tallandier, tous droits réservés)
Le Mariage forcé ou Marie-Antoinette humiliée (Crédits Tallandier, tous droits réservés)

Dans Le Mariage forcé ou Marie-Antoinette humiliée, Jean-Pierre Fiquet s’est décidé à étudier les enjeux du mariage du duc de Berry, le futur Louis XVI, avec la duchesse d’Autriche Marie-Antoinette. Il a pour cela parcouru les archives de Vienne et de Paris, les mémoires des ambassadeurs et des espions. Il essaye de répondre à cette question qui a longuement inquiété les chancelleries d’Europe : pourquoi le mariage des deux jeunes gens n’est-il pas consommé ? Et il démontre, archives à l’appui, que ce fut une stratégie de Louis XVI afin de conserver influence et pouvoir, et de rester le maître d’un jeu politique dont on voulait l’exclure au profit de quelques nobles du royaume.

C’est l’enjeu politique et diplomatique que l’auteur étudie. Car cette histoire privée se retrouve être mise au centre de la vie publique, et elle a de lourdes conséquences aussi bien en France qu’en Europe. On y découvre ainsi les enjeux politiques d’un mariage, les tractations des chancelleries et les espionnages des ambassades. C’est la grande histoire qui se fait dans les cours et dans les chambres.

Cet ouvrage rehausse la figure de Louis XVI, qui se montre beaucoup plus intelligent qu’on a voulu en dire, et témoigne de toute la complexité de la diplomatie française en ce milieu de XVIIIe siècle.

Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • pourquoi le mariage des deux jeunes gens n’est-il pas consommé ? Le frère de Marie Antoinette avait une autre explication du type : Louis 16 ne savait pas ce qu’il devait faire pour honorer son épouse , il pénétrait et ensuite attendait …devinez le résultat …

  • « Louis XVI, qui se montre beaucoup plus intelligent qu’on a voulu en dire ».
    Qui a dit que Louis XVI manquait d’intelligence ? Il manquait d’esprit de décision, ce qui est différent et souvent associé à TROP d’intelligence, d’éducation et de compassion, toutes qualités très utile aux conseillers de rois mais plus nuisibles qu’utile chez le roi lui-même.

    • Oui , cela a tjrs été son pb …un type intelligent mais qui ne savait se décider et finissait par écouter les chapelles de Versailles , dont celle de sa femme , des nobles conservateurs …résultat , il n’a pas sû écouter et soutenir jusqu’au bout Necker et Danton , qui voulaient que tous paient l’impôt , n’a pas sû donner l’ordre de réprimer les manifestants prenant la Bastille ( le gouverneur De Launay a été exécuté ) , n’a pas sû mettre en place une monarchie constitutionnelle ni même réussir sa fuite hors de France ( faisant construire une grosse diligence facilement reconnaissable ) au lieu de partir dans une plus petite ( comme ses deux frères ) …

      • Ah, la fuite à Varenne …. je suis persuadé qu’il aurait gagné facilement si il avait fuit vers Lyon ou Orléans, et jouer la province contre Paris, comme Thiers l’a fait en 1871. Mais bon, avec des « si » et des « yavéka » … On ne saura jamais.

  • Bonjour,
    Est-ce que c’est possible de retrouver le livre en traduction en anglais ?
    Merci

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Benoît Malbranque Un article de l'Institut Coppet

Les origines intellectuelles de la Révolution française ont occupé bien des volumes, et c’est avec une certaine appréhension que nous osons ici aborder ce grand thème. Nous ne le faisons que pour étudier en détail la contribution des économistes français que l’Histoire a regroupés sous le nom de Physiocrates.

Cette tâche n’est pas aisée, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les Physiocrates ont défendu des principes qu’on range dans diverses catégories, selon que l’on ... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

18 octobre 1685 : révocation de l’Édit de Nantes, épiphénomène pour certains, satisfaction pour bien d’autres et surtout début d’une saignée qui pénalisera le royaume de France pendant de longues décennies, amorçant en un temps relativement bref le déclin du règne du Roi Soleil Louis XIV et le renforcement perdurable de ses ennemis.

L’ablation de la part la plus riche et industrieuse du royaume

C’est en effet au faîte de sa puissance que le roi Louis XIV (1643-1715), auréolé du titre de souverain du royaume d... Poursuivre la lecture

Par Gérard-Michel Thermeau.

Pour William Doyle, la Révolution française n’a pas commencé le 14 juillet 1789 car à cette date « l’Ancien Régime était déjà en ruine, au-delà de tout espoir de reconstruction ».

Le point de départ remonte au 20 août 1786, le jour où le Contrôleur général des Finances, Calonne, avouait à Louis XVI le désastre financier. Même si l’administration royale, par son fonctionnement très particulier[1. Il n’y avait pas d’administration centrale, les finances étaient administrées par des financiers indépendan... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles